AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
« Cause even though you left me here
I have nothing left to fear »

★ NOM DE L'AVATAR : Paul Walker
★ MESSAGES : 6778
★ ARRIVE DEPUIS LE : 19/09/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY} Sam 24 Sep - 14:09

☆ Dwayne & February ☆




Metropolis has nothing on this, you're breathing in fumes, I taste when we kiss. Take my hand, come back to the land where everything's ours for a few hours ... Let me see you stripped down to the bone, let me hear you speaking just for me ; Let me see you stripped down to the bone, let me hear you crying just for me ...


Il s'était écoulé déjà plus d'un bon mois depuis la dernière fois que Dwayne avait mis les pieds au Bad Circus, et qu'il avait pris une cuite comme il n'en avait pas pris depuis longtemps. Et pourtant voilà que ce soir il semblait déjà avoir oublié sa dernière mésaventure et trainait une fois de plus sa carcasse et son âme en peine dans les méandres du night-club. Enfin, night-club, ça c'était le terme gentillet pour ne pas dire qu'il s'agissait d'une boite de strip-tease, ni plus ni moins ... et je ne parle même pas du fait que pour quelques dollars supplémentaires les danseuses pouvait faire beaucoup plus que simplement se déshabiller sous le nez des clients presque exclusivement masculins. Fort heureusement pour lui Dwayne n'en était pas à ce stade là, il avait beau ne pas être au meilleur de sa forme moralement parlant il n'en était pas pour autant désespéré à ce point ... et puis, inutile de vous dire que Dwayne n'avait pas besoin d'allonger le portefeuille pour ce genre de choses. Mais peu importe, il n'était pas au Bad Circus pour 'prospecter' de toute façon, il avait bien mieux à faire ... comme s'enfiler toute la réserve d'alcool du maitre des lieux, par exemple. Mais il n'en était pas non plus encore là, il venait tout juste d'entamer son troisième verre ... verre de quoi, il ne savait plus, mais c'était fichtrement bon cette saloperie en tout cas.
Bref, tout ça pour dire que notre grand machin filait un mauvais coton une fois de plus, et ça n'avait pas l'air de l'inquiéter plus que ça. D'ailleurs il ne s'inquiétait pas de grand chose, pour la simple et bonne raison qu'il avait pris la décision en mettant les pieds ici de passer son cerveau en mode off, ou tout du moins la partie de son cerveau qui lui servait à réfléchir rationnellement et à se montrer raisonnable. A quoi bon être raisonnable de toute façon, ce n'était pas comme si les choses pouvaient aller en empirant ... Enfin, il pensait que non en tout cas. C'était insupportable cette impression de ne rien pouvoir construire durablement, d'avoir l'impression que le château de cartes que vous vous évertuiez à mettre sur pieds finissait inlassablement par s'écrouler, à chaque fois plus rapidement que la fois d'avant. Cette fois-ci Dwayne avait à peine eut le temps de construire les fondations que pouf, un coup de vent était une nouvelle fois venu tout saboter ... et cette fois-ci, il n'arrivait pas à retrouver la force, la motivation ou même l'envie nécessaire à recommencer une fois de plus.

Terminant ce qui restait au fond de son verre, Dwayne le reposa vide sur le comptoir en soupirant d'un air las, l'air de celui qui n'avait pas vraiment envie d'être là mais qui préférait endurer l'ambiance environnante plutôt qu'affronter le silence de sa propre solitude. Et il fallait au moins ça à vrai dire pour le persuader de ne pas quitter l'endroit, qui avec sa musique assommante - définitivement au mauvais sens du terme - et sa lubie plus que douteuse d'avoir décidé de fêter Halloween au sens costumé du terme, avait vraiment de quoi vous donner envie d'aller vous mettre la tête dans le four pour abréger vos souffrances. Mais bon, Dwayne était de toute évidence désespéré au point de supporter même le Stetson que le barman avait sur la tête, la demi-douzaine de vampires qui avaient défilé au comptoir pour demander à boire, et même le Belzébuth qui faisait office de videur pour la soirée. Lequel lui avait d'ailleurs fait remarqué « Z'êtes pas déguisé ? » auquel Dwayne avait répondu en levant les yeux au ciel d'un air agacé « J'ai l'air d'avoir quoi, douze ans ? » avant de lui flanquer sa carte de police sous le nez en guise de laisser passer. Bah, tout ça méritait bien un verre supplémentaire.
Machinalement il avait jeté un coup d’œil à sa montre : Onze heures dix. Dire qu'il y avait de cela même pas deux heures il occupait sagement sa soirée en bordant Violet après l'avoir accompagné faire la tournée des maisons du quartier pour réclamer des bonbons, habillée dans son costume de fée. Et maintenant il était là, à tromper l'ennui et la solitude au fond d'un verre qu'il ne tarda pas à faire remplir de nouveau ... Devait vraiment y avoir un truc pas net chez lui, c'était pas possible autrement. C'était ce qu'il se disait du moins. C'était tout de même pas normal ce besoin de se rendre encore plus minable qu'il ne l'était déjà, cette espèce de tendance masochiste pour le pathos. Sûr que son psy ne risquait pas de manquer de boulot avec un cas comme celui-là, y'avait presque de quoi s'arracher les cheveux même pour un professionnel des désordres psychologiques du genre ... Mais pour ça faudrait-il encore bien sûr qu'il daigne repointer le bout de son museau d'épagneul dépressif chez le dit psy, dont il filtrait minutieusement les appels depuis ... un bon mois aussi. Si on pouvait même plus déprimer tranquillement maintenant.

Quatrième verre, ou cinquième il n'avait pas fait attention. Toujours accoudé au comptoir, son verre à la main, il s'était tout de même décidé à tourner sa carcasse dans le sens de la marche. Entendez par là qu'il pouvait maintenant admirer de loin, mais à sa guise, les danseuses du Bad Circus et leurs tenues affriolantes. Y'avait pire comme spectacle fallait l'avouer, pas besoin d'être de bonne humeur pour s'en apercevoir. Portant son verre à ses lèvres d'un air distrait, il suivait des yeux depuis plusieurs minutes déjà la même jeune femme, ayant trouvé pour quelques instants au moins autre chose que sa solitude sur laquelle reporter son attention. Du moins ce fut jusqu'à ce qu'une voix à sa droite ne s'adresse à lui et ne le sorte de sa 'contemplation'. Erreur, c'était simplement un autre client qui se plaignait auprès de la barmaid de n'avoir eut qu'une seul glaçon dans son verre ... pauvre chéri. Levant une nouvelle fois les yeux au ciel, Dwayne ne s'était pas fait prier pour descendre son propre verre tout en se disant que s'il y avait un moment pour se montrer raisonnable, c'était maintenant ou jamais.
S'il prenait un verre de plus il le savait, ce serait le verre de trop, et après ça il n'était pas certain de savoir réussir à s'arrêter. Il entendait cette petite voix dans sa tête qui lui murmurait qu'il était sans doute temps de rentrer et que la plaisanterie avait assez duré, qu'il n'était pas question que Prudence ne revienne le chercher ici au beau milieu de la nuit - d'ailleurs, il lui semblait bien avoir plus ou moins promis qu'il ne remettrait pas les pieds au Bad Circus, c'était mauvais ça - comme la dernière fois. Mais il y avait cette autre voix qui lui répétait avec autant d'insistance que peu importe, et qui lui demandait d'un air narquois Tu penses que tu seras mieux chez toi ? Tout seul, à contempler ta vie partir en petits morceaux. C'est ça que tu veux ? Alors il hésitait et finalement dix minutes plus tard bien qu'il n'ait toujours pas - du moins pas encore - commandé de nouveau verre il n'avait pour autant pas bougé d'un pouce. Il ne réussissait pas à se résoudre à rentrer chez lui. C'est ce moment-là que choisit une voix bien familière pour le sortir de ses pensées ...

____________


Everywhere I turn I hurt someone, but there's nothing I can say to change the things I've done. Of all the things I've hid from you I can not hid the shame, and I pray someone something will come to take away the pain. There's no way out of this dark place, no hope, no future ; I know I can't be free but I can't see another way and I can't face another day ... Tell me where did i go wrong ? Everyone I love, they're all gone. I'd do everything so differently but I can't turn back the time, theres no shelter from the storm inside of me ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY} Mer 28 Sep - 3:14

    Trouble is my middle name
    « February S. Bouwmeester & Dwayne S. Marshall »




Trois semaines. Exactement trois semaines que je sortais avec Bobby. C'était compliqué, très compliqué ce qu'il se passait dans ma tête. Je détestais cette sensation. Cette sentation de ne pas vivre sa vie à fond. Je n'étais pas monogame, je ne savais même pas pourquoi j'essayais. D'ailleurs, pourquoi j'essayais ? Le couple c'était quelque chose de surfait, complètement surfait, et franchement mal interprété. Pourquoi n'aurait-ont pas le droit de vivre un peu chacun ses expériences de son côté, tant qu'entre nous tout se passait bien. Pourquoi Bobby tenait-il à ce point à ne pas me partager ? Je vous vois venir, avec vos, c'est une preuve d'amour, c'est mignon de pas vouloir partager. Moi je trouvais ça gonflant et prise de tête, pas adorable. Ce qui aurait été adorable c'est qu'il soit capable de voir la différence entre du sexe pour le sexe et une vrai relation. Parce que je ressentais bien plus pour lui qu'une simple attirance, il le savait. Pourquoi aurais-je fais tous ces efforts sinon ? Pourquoi me serait-je astreinte à une fidélité dont je ne voulais pas ? Il pouvait bien s'envoyer en l'air lui, si il me laissait le faire. Il ne voyait pas que ça ne pouvait nous être que bénéfique ? C'était lui qui allait foutre notre couple en l'air oui... Démonstration trois en étapes. Ça me foutait de mauvaise humeur. Mauvaise humeur qui se retournait, qui était dirigée contre lui. Rancoeur, reproches, on finirait forcément par se hurler dessus un jour où l'autre. Et donc on finirait par se séparer, parce que ça serait plus possible. Et voilà, CQFD. Lui être fidèle finirait par nous séparer à coup sur, je venais de le démontrer. En me levant ce matin j'étais pour ces raisons réellement sur les nerfs. Oui, ça plus le fait que ce soir, c'était ma prise de sang mensuelle. Le pire des cadeau mensuel que l'on avait pu me faire. Si si, je vous jure, il avait pris la place de numéro un, le pire des pires. Parce que ça me forçait à me sevrer pendant une semaine, et on voit tous très bien de quel genre de sevrage je veux parler. Ça aussi ça me foutait passablement sur les nerfs. J'avais passé la journée au Station, à trainer sans trop savoir quoi faire, parce que j'avais le droit ni de draguer ni prendre de substances illégales. L'enfer absolu. Finalement j'avais été réduite à rentrer chez moi, enfiler une brassière et un pantalon de sport, et à aller courir pour oublier que j'étais totalement en manque de tout. J'avais couru une heure et demie. Une heure et demi ! Vous savez comment je peux m'amuser en une heure et demie habituellement ? Beaucoup, la réponse c'est beaucoup. Finalement l'heure était arrivée. J'avais pris mon rendez vous à 17h cette fois ci, parce que bon, j'avais retenu la leçon en le prenant à 20h la dernière fois, pensant être sortie rapidement pour une soirée de folie, puisqu'au final j'avais passé une bonne heure dans ce commissariat pourri qui m'avait semblé avoir de sérieux problèmes de subventions pour rénovations... Enfin je dis ça mais je dis rien.

Prise de sang faite, le flic je le connaissais pas et tant mieux j'étais pas la pour faire la causette. Pas cette fois, j'étais bien trop sur les nerfs. Y'aurait eu une panne de courant et du système anti-incendie, je crois que j'aurais été incarcérée. Mais cette fois ci pour meurtre. Pas d'humeur. Une fois la prise de sang faite, j'étais rentrée chez moi, avait vérifié qu'il n'y avait personne dans les parage et surtout par Bobby, je savais bien qu'il travaillait jusqu'à 2h du mat aujourd'hui, mais on n'est jamais trop prudent. Oui, j'appréciais sa présence, ne me faites pas dire ce que j'ai pas dis. Mais au moins je n'aurais aucun remord à faire ce que je m'apprêtais à faire. Je jetai mon sac à main dans un coin de ma chambre, avant d'ouvrir mon placard à chaussure, et d'en sortir un vieille paire que je mettais plus depuis des années, et qui ne servait plus qu'à une seule chose. Je retournai la chaussure droite au dessus de mon lit, laissant tomber un petit sachet plastique rempli d'une fine poudre blanche. Voilà, vous avez compris le pourquoi de la vielle paire de chaussure. Le tiroir à sous-vêtement c'est trop classique, du déjà vu. Et c'est une bien meilleure cachette. Je n'étais pas parano, mais depuis mon arrestation je ne sortais plus en journée avec de drogue sur moi. Les quantités que je gardais bien cachées au Station était plus petites, et tout le stock étant dans un dépôt de meubles à 40 kilomètres au nord de New Heaven. Loué sous un faux nom depuis des années. J'y faisait un aller retour toutes les deux semaines. Je réapprovisionnais mes dealeurs toutes les deux semaines, et la seule chose que je gardais chez moi c'était ce sachet, pour ma consommation personnelle.

Je traçai deux lignes courtes et bien distinctes de poudre sur ma table de nuit, avant d'attraper un billet dans mon sac à main jeté à l'autre bout de la pièce et de le rouler. Bon bref pas besoin de vous faire un dessin, vous avez compris ce que j'étais en train de faire... M'adonner à mon petit péché. Enfin non, plus précisement l'un de mes nombreux petits péchés. Je restai allongée quelques minutes sur mon lit, laissant cet habituel sentiment de bien être et d'euphorie monter doucement en moi. J'en avais réellement besoin. Après un nombre inconnu de minutes à mes yeux, Je rouvris les yeux, et regardai mon réveil. 21 heures ??? Il était déjà 21 heures ? J'étais restée plus de deux heures allongée sur mon lit ? J'avais pas l'impression de m'être endormie pourtant. Non je savais que c'était pas le cas. J'avais simplement laissé tout cet énervement, et je ne l'avouerai pas aujourd'hui, cette angoisse lié à ma relation à Bobby, et l'ampleur, le côté sérieux et officiel qu'elle prenait, s'évaporer. Mais j'avais pas pris grand chose, pas pour moi, et ces sentiments commençaient déjà à revenir. Je n'étais plus en manque, c'était déjà ça. Je rangeai le sachet de poudre dans mon sac, avant d'attraper mon téléphone et de voir la familière petite enveloppe sur l'écran. 1 nouveau message de Preston. Je l'ouvris. Preston et moi on s'était pas vu depuis... Depuis le début, ou plutôt le recommencement de ma relation avec Bobby. Autant éviter les tentations d'infidélité non ? Mais pas ce soir, ce soir j'avais besoin d'oublier que ma vie était en train de m'échapper, alors que mes.. Sentiments ? Pour Bobby grandissaient. J'avais besoin d'enfouir cette réalité loin, très loin. C'est aussi pour ça que j'avais mis le sachet dans mon sac. Je ne savais pas ce que j'allais faire ce soir, mais il m'accompagnerait. « Halloween ce soir, tu vas pas restée terrée chez toi quand même … Soirée déguisée au Bad Circus, j'y suis avec des potes, on t'attend, ramène tes jolies fesses. »

Je savais pertinemment que je jouait avec le feu et alors ? Je passai un coup de brosse dans mes cheveux avant d'ouvrir mon placard. Le bad circus faisait une soirée halloween tous les ans, c'était pas une nouveauté en soi, et si c'était pas mon établissement de prédilection, j'allais pas ignorer l'invitation de Preston, pas ce soir. Je n'avais pas encore décidé exactement quelle tournure prendrait cette soirée, mais j'en avait plus qu'assez d'être la copine fidèle de Bobby. J'étais moi. Je sorti le déguisement que j'avais gardé au fond d'un tiroir, celui que j'avais porté trois ans auparavant. J'étais February Bouwmeester, vous pensez quand même pas que j'allais me déguiser en vampire ou en sorcière non plus... J'enfilai donc un combinaison moulante en cuir avant de remonter fermeture éclair assez haut pour ne pas avoir l'air vulgaire, mais assez bas pour... Vous avez compris. J'allais quand même pas la remonter jusqu'au cou. J'attrapai le fouet qui allait avec la panoplie, avant de l'attacher à ma ceinture. Un classique, cette combinaison façon Catwoman, mais sur moi elle rendait divinement bien non ? Vous être obligé de l'admettre.

Arrivée au Bad Circus je cherchai Preston et ses potes du regards quelques secondes. Je les trouvai facilement. Il était carrément divinement attirant. J'avais beau ressentir plus pour Bobby, je ne pouvais pas m'empêcher de le désirer. C'était pas humain, cette torture. C'est moi qui était mal foutue ? Un méchant retour de conscience s'empara de moi. Je savais pertinemment ce qui allait se passer si j'allais voir Preston et ses amis, presque tous masculins. Je détournai mon regard d'eux avant de me diriger vers le bar, m'asseyant sur le tabouret, notant au passage les regards masculins posés sur moi. C'est un crime de même pas pouvoir en profiter ... Je commandai le cocktail spécial halloween à la barmaid, sans réellement me soucier de ce qu'il y avait dedans. Une fois amené je l'attrapai pour boire rapidement quelques gorgées. Me brulant le palais au passage. Putain c'était fort. C'est pas ce qui m'empêcha d'en recommander un deuxième après avoir rapidement finis le premier. J'avais besoin de perdre le contrôle ce soir. J'avais besoin que quelque chose dans ma vie soit hors de contrôle, comme j'en avais l'habitude avant de sortir avec Bobby.
Je tournai ensuite la tête à ma gauche, et mes yeux se posèrent sur un visage familier. Oui, à New Heaven on avait vite fait le tour de la population, mais ce visage il m'était réellement familier. Et il était surprenant, ici au bad circus, un verre vide devant lui. J'attrapai mon verre, avant de me lever de mon tabouret pour aller m'asseoir sur celui à côté du lieutenant Marshall. Tout en sachant très bien au fond de moi que j'étais en train de faire une bêtise. Je ne savais pas comment ça pouvait bien tourner tout ça, mais moi, ici, passablement alcoolisée, cela ne pouvait que mal tourner, je ne jouait plus, j'étais bien trop près du feu maintenant.

    « Les costumes ça peut être réellement très intéressant vous savez... Lorsqu'on sait choisir le bon. » Petite allusion au fait qu'il n'était pas déguisé. Mais j'étais pas réellement étonnée. Il avait beau m'avoir beaucoup surprise récemment, je n'imaginais pas Dwayne affublé d'un costume, quel qu'il soit. Pas de son plein grès en tout cas. « Le mien vous plait ? » Était-ce l'alcool, la vitesse à laquelle je l'avais ingurgité, mon état d'esprit actuel, mais j'étais désinhibée, ça c'était sur. Mais c'est pas comme si le lieutenant Marshall et moi n'étions pas de vieilles connaissances après tout...

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Cause even though you left me here
I have nothing left to fear »

★ NOM DE L'AVATAR : Paul Walker
★ MESSAGES : 6778
★ ARRIVE DEPUIS LE : 19/09/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY} Mer 23 Nov - 11:02

Nul besoin d'être extralucide pour se rendre compte que Dwayne jurait dans le paysage, avec son air maussade ; Pourtant en temps normal des types à côté de leurs pompes on en croisait à la pelle au Bad Circus, c'était même la principale clientèle des soirs de semaine ... Mais pas ce soir. Sans doute que le côté festif avait fait fuir les plus déprimés vers un autre lieu de débauche ; C'était la Bouwmeester qui devait se frotter les mains. D'ailleurs, c'était peut-être bien pour ça qu'il était ici et pas au Station's Pub ce soir ... Nulle envie de croiser le moindre visage connu, et puis c'était trop loin de chez lui, il n'avait pas la foi de marcher si loin et étant partit boire il n'était bien sûr pas envisageable qu'il prenne sa voiture. Alors il avait atterri ici, au Royaume de la débauche et des petites tenues, même si cela dit ça restait tout de même un gentil boui-boui de campagne comparé à ce qu'on pouvait trouver ailleurs ... Mais c'était toujours mieux que rien. Quoi que ça dépendait du point de vue.. Enfin bon, non pas que Dwayne soit un habitué non plus, mais enfin il vivait à côté et depuis plusieurs mois il n'avait plus grand chose pour tromper sa solitude à portée de main ... Alors dire qu'il n'avait jamais mis les pieds ici avant ce jour où Prue était venue le ramasser au petit matin aurait été un mensonge. D'autant plus que malgré la réputation du Bad Circus au commissariat de par les saloperies qui y trainaient, et qui s'y tramaient, il était loin d'être le seul flic à venir trainer sa carcasse dans le coin, parfois même venaient-ils en troupeau ... Et la foi ils n'étaient pas trop mal reçus, beaucoup mieux qu'au Station's Pub en tout cas. Enfin, sans compter le dernier passage de Dwayne au dit Station's Pub, cette fois-ci Dwayne devait bien avouer qu'il n'y avait pas été trop mal reçu, ma foi. Bref.
Quoi qu'il en soit, depuis l'épisode avec Prudence c'était en revanche la première fois que notre flic remettait les pieds ici, et malgré le fait que le barman ne ferait pas la bêtise de le servir jusqu'à plus soif en seconde fois cela ne semblait pas lui avoir véritablement servi de leçon ... Sur le coup si, bien sûr, quoi que c'était plus d'y avoir mêlé Prudence que de s'être sifflé les oreilles au Whisky qui l'avait embêté. Non, à vrai dire ce dernier point ne semblait même pas du tout lui avoir servi de leçon, sans doute parce que l'inquiétude de sa belle-sœur avait beau le prendre au tripes cela ne serait jamais aussi efficaces qu'un coup de pied aux fesses et un sermon comme seul Daniel Lewis savaient les faire pour vous remettre le cerveau à l'endroit. C'était peut-être de ça dont Dwayne avait besoin, de se prendre un bon coup sur les oreilles histoire de repartir du bon pied ... Ouais, m'enfin comme personne ne serait là pour se dévouer, il pouvait sans problème continuer à se morfondre comme le cocker dépressif pour lequel il essayait de se prendre.

Il avait mal choisi son jour cela dit, pensant naïvement échapper à la frénésie qui prenait tous les ans le pays au soir du trente-et-un octobre, ayant déchanté bien vite en voyant l'attroupement devant l'entrée et profitant - une fois n'était pas coutume - de son badge pour rentrer directement, sans qu'il n'y ait de costume qui tienne. L'ambiance était assourdissante, l'air proche de l'irrespirable, et le trop plein de gens lui donnait la migraine ... Définitivement, en vieillissant Dwayne supportait de moins en moins bien la foule et le bruit. Mais pourtant il s'était calé sur un des tabourets du comptoir et n'en avait plus bougé ... Pourquoi ? Parce qu'il préférait respirer de la fumée, s'abimer les tympans avec une musique douteuse, et se siffler le cocktail du soir dont il n'avait toujours pas pensé à demander ni le nom ni le contenu au barman, plutôt que se sentir oppressé par le silence et la solitude de son appartement. D'ordinaire il n'était pas difficile, la solitude ne lui pesait pas tant que ça et la présence de son chien suffisait au pire des cas à lui mettre un peu de baume au cœur ... Mais pas ce soir, ce soir tout était mieux que de rester seul chez lui. A la bonne heure.
Après plusieurs minutes à s'attarder sur les courbes - plus qu'avantageuses, cela méritait d'être précisé - de l'une des danseuses sans faire tâche dans le paysage puisque la demoiselle avait retenu l'attention de bien des messieurs, notre flic avait finalement fait demi-tour pour se retrouver à nouveau face au comptoir, et d'un signe de la main il avait demandé au barman de lui servir un autre verre d'il ne savait toujours pas quoi. Du coin de l'oeil il l'observait à la dérobée, se demandant combien de temps encore l'homme allait accepter de le servir sans broncher, sans lui rappeler l'état minable dans lequel il avait fini la dernière ; Sûr que ce type ne le prendrait pas en pitié une seconde fois. Haussant les épaules à cette pensée, Dwayne se contenta de remercier d'un signe de tête le dit barman, qui l'avait débarrassé de son verre vide pour lui en donner un autre, plein celui-ci. Plein ? Pas pour longtemps, dix minutes plus tard il était vide lui aussi, et dans un élan soudain de raisonnabilité le jeune homme décida de faire une pause. Une toute petite pause.

    « Les costumes ça peut être réellement très intéressant vous savez... Lorsqu'on sait choisir le bon. » Dwayne n'eut aucun besoin de tourner la tête pour savoir de qui émanait cette voix. Il n'y avait qu'une seule personne dans cette ville qui pouvait s'adresser à lui avec ce mélange d'amusement, de provocation et de désinvolture, le tout en trouvant cela tout à fait normal ; Bah, même pas besoin d'aller au Station's Pub finalement, c'était ce dernier qui venait à lui. Enfin, façon de parler quoi. « Ne m'dites pas que vous aussi vous vous êtes laissée entrainée là-dedans » répondit-il d'un air à la fois blasé et amusé, un peu. Faisant tourner un court instant son verre entre ses doigts il avait finalement lâché des yeux ce dernier pour planter son regard dans celui de ... Non, finalement en découvrant l'accoutrement de la dénommée February Bouwmeester, autant vous dire que ce n'était pas ses yeux qu'il avait regardé en premier. « Le mien vous plait ? » demanda-t-elle comme pour illustrer ce qu'il était en train de penser. Pas de doute, cette femme avait largement compris comment attirer, et garder, l'attention de ces messieurs. « Je dois avouer que le votre vous sied particulièrement bien. »

Inutile je crois de préciser que vu le regard qu'il lui avait adressé en répondant, il n'avait pas un seul instant eut l'intention de parler chiffons. Faut dire aussi que depuis quelques temps et un peu malgré lui il avait beaucoup plus de mal à mépriser la jeune femme que cela ne pouvait être le cas au début ... Bon pas de quoi fouetter un chat hein, elle restait une dealeuse, Dwayne avait la certitude qu'un jour ou l'autre elle finirait derrière les barreaux d'une prison, et n'aurait aucun remords à aider à ce que cela arrive, mais force était de constater qu'elle n'était pas aussi antipathique qu'il l'aurait souhaité. Elle avait beau faire le pire métier du monde aux yeux de notre flic, être bien trop volatile pour qu'il ne puisse ne serait-ce que s'imaginer la supporter au quotidien - d'ailleurs rien que pour ça il avait une once de pitié pour le frère de la demoiselle - et avoir un petit problème d'égo, elle avait aussi de bons côtés ... Mais vous pouviez rêver pour que Dwayne ne vous l'avoue à voix haute. Fallait pas pousser non plus.

    « Alors comme ça vous faites des infidélités à votre pub ? » (et encore, si y'avait qu'au pub qu'elle allait faire des infidélités hemhem) Repoussant finalement son verre un peu plus loin sur le comptoir, il avait bien vite reporté son attention sur la jeune femme et avait ajouté « J'avoue que je suis surpris. » Et pas si embêté que ça au final, qu'on soit clair maintenant y'avait peut-être moyen que cette soirée ne soit pas d'un ennui mortel ... Non parce que boire seul c'était peut-être efficace, mais franchement c'était un peu rasoir, alors que là ... Bref.

C'était peut-être pas une si bonne chose d'un autre côté, lui, elle, un verre chacun et l'air de chercher comment tromper l'ennui, ça s'appelait jouer avec le feu, rien de plus. Mais au point où il en était Dwayne n'était plus vraiment à ça près en fin de compte, il avait déjà dépassé le stade du raisonnable en décidant de mettre les pieds ici alors il y avait fort à parier que maintenant qu'il avait commencé il n'y avait plus nul raison valable de s'arrêter en chemin ... Alors advienne que pourra, sans doute.

____________


Everywhere I turn I hurt someone, but there's nothing I can say to change the things I've done. Of all the things I've hid from you I can not hid the shame, and I pray someone something will come to take away the pain. There's no way out of this dark place, no hope, no future ; I know I can't be free but I can't see another way and I can't face another day ... Tell me where did i go wrong ? Everyone I love, they're all gone. I'd do everything so differently but I can't turn back the time, theres no shelter from the storm inside of me ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY}

Revenir en haut Aller en bas

Trouble is my middle name {DWAYNE&FEBRUARY}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Apple Street :: Le "Bad Circus"-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit