AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« You fail when you don't try » ft. Bobby H. Jenkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: « You fail when you don't try » ft. Bobby H. Jenkins Mar 5 Juil - 11:25


    You fail when you don't try
    « February S. Bouwmeester & Bobby H. Jenkins »




J'allais réussir à m'y habituer. A me réveiller pratiquement tous les matins avec le bras de Bobby passé autour de ma taille je veux dire. C'était pas désagréable en soi, non le problème ne venait pas de là, c'est pas ce que je tente d'insinuer. J'avais juste l'impression de ne pas être moi, et c'est ça qui était désagréable. Bobby s'accrochait peut être un peu à moi, mais sinon je n'avais rien que je pouvais objectivement lui reprocher. J'avais toujours aimé sa compagnie de toute façon. Il n'y a peut être pas grand monde qui le connait comme ça, mais quand il n'est pas dépressif, en pleins bad trip ou je ne sais encore quoi Bobby est quelqu'un qui est de très bonne compagnie. Il sait se montrer charmant, drôle et attachant, il sait le faire tout ça quand il s'en donne la peine. Et je dois avouer que d'un côté c'est agréable, que les choses soient revenues à ce qu'elles étaient entre nous je veux dire. Être en couple c'est contraignant, bizarre, rabat-joie par moment, à l'encontre de qui je suis, mais avec Bobby ça peut être agréable. Parce que c'est ce qu'on est non, en couple ? J'y connais pas grand chose à ce genre de concept, mais je crois que je peux dire que c'est ce qui a été décidé. Vous avez l'impression d'avoir raté un morceau de l'histoire ? Normal, je vais faire un court résumé.

Il y a quelques jours alors que j'étais au départ venue pour rencontrer le patron du Trick or Treat. Il n'était pas là mais c'est Bobby que j'avais croisé. Alors que nous ne nous étions pas vu depuis de long mois. Après un règlement de compte, il m'avait finalement asséné une insulte que je n'avait pas supportée. Il s'était trainé à mes pieds en s'excusant, je l'avais embrassé, on avait bu un verre au Station, et Bobby voulait avoir une grande discussion, je le savait, je sais toujours détecter ce genre de chose chez lui. Quand on est arrivé au point où je lui manque tellement qu'il est presque prêt à oublier que je ne suis pas capable de garder une relation pour être à nouveau avec moi. Il était rentré avec moi, et si la nuit il ne s'était rien passé le matin nous avions discuté. Il avait surtout parlé à vrai dire. J'avais des choses sur le cœur, mais moi je n'étais pas prête pour de grandes déclarations, et je ne savais même pas totalement si j'en avais envie. Il m'avait dit qu'il n'en pouvait pouvait plus d'être loin de moi, qu'il avait besoin de me voir, d'être avec moi. Il n'a dit que des choses que je savais déjà et qui ne signifiaient au fond qu'une chose : qu'il m'avait dans la peau. Et même si je le savais tous ça, c'était comme... Un soulagement de les entendre ces choses. Parce que j'avais besoin qu'il soit accro à moi, pour une raison inexplicable je ne voulais pas que ça change, j'aimais l'entendre dire qu'il avait besoin de moi. On avait parlé, pas mal d'ailleurs, plus qu'habituellement, mais ce que nous avions pu nous dire n'appartient qu'à nous, vous n'avez pas à en connaître la nature exacte. Le principal : j'avais dit que j'essayerai de faire en sorte que ça marche, nous deux, que j'essayerai, c'est déjà un début non ? J'avais rien promis non plus, pas folle quand même. C'était quelque chose que je disais à l'époque ou j'aimais le faire tourner en bourrique, sans avoir l'intention de le faire. Et maintenant ? Était-ce réellement différent. Je crois que déjà à l'époque je le pensais réellement, que j'allais essayer, mais touuut au fond de moi. La plus grande partie de moi se disait que ça allait finir comme toujours, et bizarrement, ça me fichait un pincement au coeur. Quoi qu'il en soit, nous sommes de nouveau ensembles. Autant ensemble qu'il nous l'est possible de l'être, compte tenu du fait que nous étions tous les deux des personnages compliqués, surtout lui, et hauts en couleur, surtout moi.
Et me réveiller dans ses bras me fait bizarre.

Non pas que je ne me souvienne pas de comment j'y ai atterri. Au contraire, on avait pas tellement forcé sur l'alcool la soirée précédente il me semble. Pas plus que ça. On était sortit, mais pas si tard que ça, enfin, bien sur, je veux dire pas si tard que ça pour nous ça va de soit. Je sais plus à quelle heure on était rentré, mais ça n'a pas grande importance, finalement, et on avait passé la nuit ensemble. Pas besoin de vous faire un dessin. Il avait l'air de dormir encore, donc je me glissai discrètement hors de son étreinte et des draps pour me diriger vers ma salle de bain et me glisser sous la douche. Quel jour on était ? Vendredi ou Samedi, j'étais plus sure, est-ce que Bobby travaillait ou pas aujourd'hui ? Impossible de me souvenir à vrai dire. C'était le genre de choses auxquelles je ne prêtais pas réellement une oreille attentive. Les horaires de travail... C'était plutôt le genre de truc qu'une petite ami parfaite demandait non ? Et c'était loin d'être ce que j'étais. Je ne m'attardai pas sous la douche, et en moins de dix minutes j'étais déjà sortie et je m'étais enroulée dans une serviette.

J'avais pas encore eu le temps de réfléchir à ce que je pensais réellement de tout ça à vrai dire. D'avoir une relation stable, d'essayer d'être fidèle et exclusive. C'est ce que j'étais censé être c'est bien ça ? Un jour faudrait vraiment que quelqu'un m'explique qui était l'abruti qui avait inventé la monogamie. Ou bien était-ce simplement un trait de caractère de l'espèce humaine duquel je n'avais pas été doté, le fait de pas être partageur à ce niveau là ? Enfin bref. Je ne savais pas encore ce que j'en pensais. Et c'était trop tôt pour que mon incapacité totale à être fidèle ne commence à se faire sentir, hey, j'étais pas nympho quand même faut pas exagérer, c'est pas parce que je suis une fille qui aime s'amuser que tout de suite...
Enfin bref, je m'étais à nouveau dirigée vers la chambre, tout en rassemblant d'un coup de pied les fringues de hier soir qui étaient un peu en vrac dans la maison. Et en entrant, je cru voir Bobby commencer à bouger.

    « Désolé si je t'ai réveillé. » Est ce que j'avais une idée moi de comment il fallait agir normalement, dans un couple normal ? Pas vraiment c'est sur. Je m'étais contentée de lui envoyer un grand sourire, avant d'attraper une brosse à cheveux et de tenter de démêler ma crinière mouillée.

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« You fail when you don't try » ft. Bobby H. Jenkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Ministry Lane :: Bouwmeester's place-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com