AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

DANA&KAREN ▬ walking down the street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: DANA&KAREN ▬ walking down the street Ven 17 Juin - 8:16


« WALKING DOWN THE STREET »

Cette fois ci, c’était définitif : Karen détestait les policiers. Plus tôt dans la nuit, aux alentours d’une heure du matin, un gendarme était venu chez elle pour lui dire de faire moins de bruit. En effet, ce soir là, la blondinette avait décidée de passer un peu de bon temps en s’improvisant une petite fête pour elle toute seule. La musique et les boissons étaient là, et maintenant, c’était la gueule de bois qui était là. Bref, tout ça pour dire qu’elle avait terminée sa nuit dans une vulgaire cellule de dégrisement. En effet, ce cher représentant des forces de l’ordre n’avait pas hésité avant de l’emmener de force, malgré sa tenue : un pull en laine noir déchiré de partout, et une petite jupe rouge, elle aussi trouée, et il lui manquait même un talon aux pieds. C’était sa tenue décontractée, qu’elle enfilait quand elle ne comptait pas sortir de chez elle. Cette nuit là, elle avait mal calculée son coup. Si elle avait su qu’elle se ferait embarquée, elle aurait certainement mis une tenue plus habillée. En plus, ce n’était pas la première fois qu’elle passait une nuit dans une cellule. Il y avait quelques mois avant son accident, elle avait été arrêtée (par le même policier, soit dit en passant) pour excès de vitesse. Ce n’était pas grand-chose, et elle aurait pû éviter le prie, si seulement elle n’avait pas eu la mauvaise idée de jouer l’insolente devant quelqu’un qui représentait l’autorité. Parce que bon, elle, l’autorité, elle ne connaissait pas trop, et elle ne connaissait pas vraiment les limites à ne pas franchir. Bref, après avoir voulu faire sa grande, elle a finalement été emmenée au poste, et a terminé sa nuit la bas. Sauf que cette nuit, elle n’était pas seule dans cette cellule de dégrisement. En effet, deux hommes qui semblaient être en mauvaise état, étaient aussi présents, complètement saouls. L’un deux à même essayer de regarder sous la jupe de la jeune adolescente. D’ailleurs, cette dernière s’est bien calée dans un coin et s’est vite endormie, à même le sol.

Bref, après avoir passée une très mauvaise nuit, elle avait finalement été libérée. Et c’est fatiguée, et avec une gueule de bois comme elle n'en avait jamais eu qu’elle quitta le commissariat, en direction de son appartement. A cette heure, les rues grouillaient de gens qui allaient au travail et de jeunes qui allaient au lycée ou à l’université. D’ailleurs, alors qu’elle marchait doucement, la tête baissée vers sa maison, elle reconnut quelques de ses camarades de classe, et même d’anciens amis, qui la dévisagèrent. C’était fou comme elle se sentait honteuse. Elle marchait tête et regard baissé, évitant de croiser les regards des gens. Ce matin, on pouvait facilement la prendre pour une prostituée, ou pour une clocharde qui venait de se prendre une cuite. Les mères accompagnées de leur fils cachaient les yeux de ces derniers quand ils passaient devant elle. Et bien sûr, comme si tout allait bien, il fallait qu’elle aperçoive la silhouette fine de son ancienne meilleure amie Dana. A cette heure, elle devait sûrement se rendre en cours, et Karen n’avait aucune envie de la croiser dans cet état, en effet, elle voulait éviter une nouvelle leçon de morale, elle n’aurait pas la patience de le supporter, sa gueule de bois lui donnait un mal de crâne terrible qui lui retirait toute patience. Elle baissa la tête de plus belle et tenta de cacher son visage en bougeant ses cheveux blonds, qui, au passage, étaient loin d’être coiffés. Plus Dana se rapprochait de Karen, plus cette dernière accélérait le pas. Malheureusement, quand les deux jeunes femmes se croisèrent, la jeune universitaire n’avait pas pû retenir sa curiosité, et avait jeté un œil à Karen, qu’elle reconnut. « Karen ? » ses mots avait figés la concernée. « MERDE ! » murmura-t-elle tout bas. Elle ne pouvait pas fuir, de toutes façon, avec un talon de quelques centimètres en moins, elle n’irait pas très loin. Elle releva la tête et souffla sur la mèche qui lui recouvrait le visage. Elle se retourna lentement pour regarder son ancienne meilleure amie dans les yeux, ancienne meilleure amie qui semblait terriblement … choquée ? « Bonjour Dana ! » dit-elle, nonchalante.

Citation :
Désolé, c'est vraiment pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Mar 21 Juin - 23:22


Citation :
WALKING DOWN THE STREET by Karen & Dana
Il était 7h du matin. Dana s’était levée tôt pour aller travailler une de ses partitions dans les locaux du conservatoire. Elle avait décidée d’y aller à pied. Tim refusait de lui payer encore le taxi. Les beaux jours étaient arrivés, le temps n’était plus une excuse valable. Les Goodwin ne roulaient pas sur l’or, et Dana devait faire un effort pour faire faire des économies à sa famille. Ainsi, elle décida d’y aller à pied. Il y a avait plusieurs kilomètres à faire. Alors, elle avait prit de l’avance et avait mis des chaussures confortables. Evidemment ; cela ne l’empêcha pas de râler un peu. Dana était sans cesse en rébellion contre cette vie qui lui était imposée. Elle pensait qu’elle méritait mieux. Elle était une violoniste de talent. C’était une chose rare. Mais elle était dans cette satanée ville de New Heaven, et ça c’était plutôt la loose. Elle aurait habité une grande ville, elle aurait certainement explosée dans le milieu de la musique. Mais là, elle devait attendre d’avoir 21 ans, pour enfin pouvoir faire ce qu’elle voulait. Dana avait l’impression d’être bloquée… Elle tournait en rond, alors qu’elle rêvait d’un ailleurs, d’un futur meilleur. Elle était douée… Comme pour ne pas l’oublier, elle se répétait les mots d’un professeur de musique qu’elle avait rencontré à Chicago lors d’un de ses voyages payé par le conservatoire : « Ma-gni-fique ; Mademoiselle Goodwin ? Je vous accueille quand vous voulez dans mon école… Vous avez tout pour devenir une grande violoniste ». Ces paroles, elles se les répétaient chaque soir avant de se coucher et quand elle devait se donner du courage pour affronter une journée riche en travail. Elle n’avait pas pu aller à Chicago, car elle n’avait que 17 à l’époque. Timothy et Nancy avaient refusés de la voir partir. Ils ne pensaient pas que Dana était prête pour vivre seule dans une ville inconnue et à plusieurs kilomètres d’eux. Elle était trop jeune. Cette conversation avait été plus que difficile, la jeune fille était encore partie en hurlant dans sa chambre. Elle avait l’impression que son frère et sa sœur ne cessaient de lui pourrir la vie. Elle s’était vengée depuis. C’était elle qui leur en faisait baver… peut être pour les faire regretter de ne pas l’avoir laisser voler de ses propres elles. Dana travaillait donc d’arrache pied pour ne pas perdre son niveau, pour s’améliorer encore et encore. Elle n’était pas dans une école de musique prestigieuse, mais elle voulait combler cela par le travail. Pour épater ceux qui l’avait repérer il y a presque deux ans maintenant. Elle ne pouvait pas quitter New Heaven tout de suite. Elle avait été éloignée de son frère et sa sœur quand elle faisait ses études secondaires. La semaine elle était en internat. Elle s’était sentie très très seule. Et après cela Tim et Nancy n’avaient plus voulu refaire la même erreur, ils avaient donc décidés de l’élever à temps plein et non pas de la prendre uniquement le week end. Dana leur en était reconnaissant. Cependant elle n’avait plus 12 ans maintenant et elle regrettait que tout ce soit fait dans un ordre inversé.

Sur le trajet de chez elle au conservatoire, alors qu’elle croisait de nombreuses personnes, elle fut interloquée par une silhouette en particulier. On la voyait de loin. Une jeune femme aux cheveux blonds marchait dans sa direction. Elle semblait boitillante, perdue. Les gens l’évitaient quand ils passaient à son niveau. Dana fut méfiante. Mais cette silhouette lui paraissait familière. « Karen ? » dit elle carrément interloquée, quand elle fut à son niveau. Dana s’arrêta nette. Sa marche fut stoppée immédiatement. Elle ne comprenait pas. Elle avait en face d’elle son ancienne meilleure amie, méconnaissable. Les cheveux en bataille, une jupe abimée, un t-shirt déchiré, le maquillage coulant et surtout une seule chaussure au pied. « Bonjour Dana ! » répondit-elle. C’était bien elle, pas son sosie… dommage. Dana l'observait de haut en bas. Elle avait limite la bouche ouverte tellement elle se trouvait choquée. Où Karen était-elle tombée? Que lui était-il arrivée? Dana commençait à s'inquiéter. A la voir comme ça, elle s'imagina le pire. Karen s'était-elle fait agresser, ou bien même avait elle été violée? Ces questions Dana les formula différemment en s'adressant à son ancienne amie: « Qu'est ce qui t'es arrivée Karen? Tu veux ma veste? ». Karen n'eut pas le temps de répondre. Dana enleva sa veste et lui mis sur le dos. Elle était en t-shirt tout abimée, elle n'allait pas rester comme ça. Dana voulut l'aider instinctivement. Pendant un instant et face à, ce qu'elle crut être, la détresse de la situation, elle oublia les problèmes qu'elles avaient eut il y a quelques temps. « Tu peux pas rester comme ça. Tu veux venir un peu chez moi? Tu pourras prendre une douche, je te prêterais des affaires pour rentrer... ». Dana n'en revenait pas de ce qu'elle venait de dire. Elle venait de l'inviter chez elle. Qu'est ce qui lui prenait? Elles étaient cessées se détester encore.


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Sam 25 Juin - 3:40

« Qu'est ce qui t'es arrivée Karen? Tu veux ma veste? » C’est à ce moment que la jeune concernée aurait aimée qui lui soit vraiment arrivé quelque chose qui susciterait l’inquiétude chez sa meilleure amie. Malheureusement, rien de grave, juste une petite nuit au commissariat. Dana semblait s’inquiéter, ce qi étonna la blondinette qui ne s’attendait clairement pas à ça. A la limite, un regard noir ne l’aurait pas étonné, ou encore moins une leçon de morale, mais … de la gentillesse ? Dana, sa meilleure amie était-elle réellement en train de se soucier d’elle ? En moins du temps qu’il n’en faut pour que Karen refuse la veste de la jeune goodwin, cette dernière se retrouva sur son dos. « Tu peux pas rester comme ça. Tu veux venir un peu chez moi? Tu pourras prendre une douche, je te prêterais des affaires pour rentrer... » Elle haussa les sourcils. Son ex-meilleure amie était-elle en train de proposer son aide ? A la limite, qu’elle s’inquiète, ca pouvait paraître normal, mais qu’elle lui propose de venir chez elle et même de lui prêter des vêtements, là, c’était à la limite de l’étrange. Mais si elle disait ça, c’était uniquement parce qu’elle pensait qu’il était arrivé quelque chose de grave à Karen, ce qui n’était pas le cas. Cette dernière se trouva terriblement gênée et agacée. Elle connaissait assez Dana pour dire qu’à la seconde où elle lui dirait ce qu’il s’est réellement passé, elle remballerait toute cette gentillesse dont elle faisait preuve. Elle retira la veste de cette dernière de son dos avant de la tendre à la jeune violoniste. « Ne t’en fais pas ! J’ai juste passé la nuit en cellule de dégrisement. » Elle avait déclaré ça en haussant les épaules, comme si ce n’était pas grave. Elle passa une main dans ses cheveux avant de bailler. « Et non merci, mon appartement n’est pas si loin. » Pour être franche, la miss Anderson n’avait aucune envie d’aller chez Dana. A vrai dire, Karen en voulait à la jeune Goodwin : Elle lui voulant d’avoir réussie à lui faire dire que tout était de sa faute. Il fut un petit temps où Karen ne savait plus quoi penser, où elle était perdue et où elle restait enfermée chez elle, supportant mal ce changement de situation. Elle avait croisé Dana un jour à l’arrêt de bus et cette dernière avait, effectivement, réussi à lui faire dire qu’elle était coupable de tout. Seulement, après avoir, en quelques sortes, retrouvé ses esprits, elle s’était rendue compte de certaines choses. Bien sûr, c’était elle qui avait couché avec Preston et qui n’avait pas écouté Dana, mais il était clair que cette dernière aurait pû éviter ça. Donc, elle considérait que son ex-meilleure amie avait aidée dans cette descente aux enfers. Là, maintenant, la lycéenne avait croisée les bras et regardais Dana en serrant les dents.

Depuis qu’elle avait perdu son statut qui faisait sa popularité, Karen avait eu plusieurs fois l’occasion de réfléchir à ce qui faisait sa vie. Cette épreuve l’avait peut-être propulsée en bas de l’échelle sociale, mais elle lui avait aussi permis d’ouvrir les yeux sur certaines choses. Et Dana n’avait pas échappée à toutes ces réflexions. Dana, cette fille qui pouvait être considérée comme parfaite quand on ne la connaissait pas : Jolie, intelligente et douée dans quelque chose en plus de ça. Mais en fait, la jeune Goodwin était loin de l’être. En réalité, depuis qu’elles ne se parlaient plus, elle lui avait découvert des défauts qu’elle n’avait pas remarqués avant : comme celui de tout le temps se plaindre de son frère, de sa sœur, de sa vie en générale. A l’époque, Karen avait été une oreille attentive à tous ses problèmes et inversement, seulement, depuis peu, elle s’étais aussi rendu compte qu’elle n’avait pas à se plaindre. Elle était jolie, intelligente et talentueuse au violon, elle avait des frères et sœurs plutôt sympas qui seraient toujours là pour elle, le seul point noir, c’était l’absence de ses parents qu’elle n’avait pas eu le temps de connaître. Comparé à la jeune Anderson, elle vivait bien. Karen aussi était jolie, certes, mais elle n’avait pas beaucoup de jugeote et n’était douée en rien, elle était fille unique et ses parents se faisaient de plus en plus rare en ville depuis le scandale de la sextape. Dana elle, ne serait jamais seule, alors que son ex-meilleure amie nageait en plein dans la solitude. Parfois, elle avait même l’impression que son ex-meilleure amie n’avait pas conscience de tout ce qu’elle avait. Et c’était bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Mer 29 Juin - 23:01

A voir la dégaine de Karen, il y avait de quoi s’inquiéter. Aucune personne normale n’aurait osée se balader ainsi dans la rue. Mais malgré le visage marqué de la blonde peroxydée, elle ne paraissait pas être plus soucier que cela par son image. Karen répondit à Dana d’un ton froid et en haussant les épaules « Ne t’en fais pas ! J’ai juste passé la nuit en cellule de dégrisement. ». Quoi ? Karen venait de passer la nuit au poste ? Mais qu’avait-elle fait encore ? A cette réponse, Dana leva les yeux au ciel et bougea la tête offusquée. Encore une fois les frasques de Karen lui avait fait peur pour rien. Elle ne paraissait pas s’en soucier plus que cela, et à sa façon de réponse en paraissait presque fière. Karen tombait vraiment bien bas. Dana venait de jouer à la gentille amie en plus proposant son aide, mais celle-ci venait de refuser catégoriquement la proposition. Karen ne paraissait pas toucher par le geste. Non, elle s’en fichait royalement. Et répondit à la question en baillant « Et non merci, mon appartement n’est pas si loin. ». Dana n’en revenait pas. Karen avait-elle changée à ce point ? Au point, de ne plus savoir que Dana était une des rares personnes à New Heaven qui lui voulait du bien. Au point, d’ignorer complètement les efforts de son ex meilleure amie. La réponse : certainement. En vue de ses réactions, c’est en tout cas ce qu’on pouvait conclure. Dana avait été jusqu’à lui proposer sa veste, de venir chez elle. Si on la connaissait bien, on pouvait savoir que ce n’était pas tout les jours qu’elle proposait ce genre de service. D’ordinaire, Dana était plutôt du genre à ne penser qu’à elle. Là elle agissait en prenant en compte son ancienne amie. En fait, Karen lui manquait. La dernière fois qu’elle s’était croisée à la gare routière, elle en avait pris d’autant plus conscience. Karen était une des rares personnes à la connaitre vraiment, peut être même la seule. Elle était donc la seule à savoir qu’elle n’était pas juste une intello, hautaine et sure d’elle. Elle connaissait ses blessures, ses peines, sa vie difficile avec son frère et sa sœur. Elle n’était pas si parfaite que cela. Et finalement, même si Dana se disait sans attache, elle avait besoin d’une oreille attentive. Et cette personne, elle l’avait perdue le jour d’une fête et à cause d’une pauvre sex-tape. Aucune des deux ne pensait avoir encore confiance en l’autre après cet événement. Toutes les deux se sentaient blessées. Drôle de situation en fait.

Réunies sur ce bout de trottoir, Dana ne savait que faire. Karen ne semblait pas réceptive à ses efforts. Pour une fois, Dana n’était plus aussi sure d’elle que d’habitude. Elle finit quand même par lui demander encore « Euh… Tu veux que je t’accompagne ? » . Dana s’inquiétait un peu d’être vue en compagnie de Karen comme ça. Mais elle fit abstraction de cela. Aider son ancienne amie semblait plus important aujourd’hui. Karen était une fille bien. Elle en était sure, elle avait su lui montrer à de nombreuses reprises. Mais elle était fragile, et les gens en profitaient souvent. C’est pour cela qu’elle avait besoin d’un œil attentif, de quelqu’un qui lui donnait des conseils, d’une vraie amie. Seule Dana avait été celle là. Les deux anciennes amies étaient arrêtées là, elles allaient à la base en centre contraire. Mais Dana voulait bien faire un détour. Si cela pouvait éviter à Karen de reproduire des erreurs. Peut être que la conversation allait commencer à ressembler à un interrogatoire mais Dana ne put s’empêcher de lui demander « Qu’est ce que tu faisais au commissariat ? ». Une fois qu’elle venait de poser la question, elle se rendit compte que la réponse était peut être claire, alors comme pour être sure, elle ajouta « Tu étais ivre dans la rue ? Mais qu’est ce qui ta pris ? » Oups… la gentilesse n’avait pas durée très longtemps. La conversation commençait à avoir des accents de réprimande.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Ven 1 Juil - 23:10

Dana et Karen, ça avait été le genre d'amitié qui durait, les deux meilleures amies qui s'aidaient mutuellement, celles qui étaient capables de faire les pires conneries quand elles étaient toutes les deux, les deux garces ensemble qui se moquaient des autres. Une amitié qui ne se briserait jamais … du moins, c'est ce que les deux jeunes femmes croyaient quand elles étaient encore meilleures amies. Malheureusement, comme tout le monde le sait, même les meilleures choses ont une fin, et cette amitié était l'une des meilleure chose que Karen n'a jamais eu et n'aura sûrement jamais, mais voilà, maintenant, à cause d'une petite erreur, ce lien qui les liait s'était brisé, et rien ne serait jamais plus comme avant. Au début, on aurait pu facilement croire que ce n'était qu'une querelle de meilleures amies qui ne durerait pas longtemps, rien de plus faux, leur amitié était vraiment terminée. Est-ce que Karen regrettait ça ? Ce qu'elle regrettait surtout, c'était que sa meilleure amie n'avait pas été là quand elle avait eu le plus besoin d'elle. La vidéo publiée, tout le monde lui avait tournée le dos, même elle. Elle aurait pourtant bien eu besoin du soutient de Dana, même si elle avait déçue cette dernière. Elle se souviendra toujours d'après la découverte de la sextape, elle avait appeler la jeune Goodwin, en pleurs, mais cette dernière n'avait pas dit ce que Karen avait eu besoin d'entendre. Avant, la jeune Anderson n'avait pas eu la force de vraiment lui en vouloir, trop occupée à la gâcher à s’apitoyer sur son sort, mais maintenant, tout ça était terminé, et elle lui en voulait. Lui en voulait de ne lui avoir rien dit au sujet de Preston, elle lui en voulait de lui avoir tourné le dos, comme tous ceux qu'elle considérait comme ses amis, elle lui en voulait aussi pour avoir réussie à lui faire dire que tout était de sa faute. Elle lui en voulait, tout simplement.

Alors là, au beau milieu de ce trottoir, Karen avait du mal à regarder Dana en face, elle avait envie de partir. Parce que même si elle lui en voulait, elle était mal, mal de se trouver en face d'elle, lui en vouloir, c'était tellement dur. Elle voulait fuir pour aller pleurer dans son appartement, là où personne ne pourrait la voir ni l'entendre. Mais ne voulant pas passer pour une fille faible et lâche, elle resterait jusqu'au bout. « Euh… Tu veux que je t’accompagne ? » Pourquoi voulait-elle à tout prix lui apporter son aide ? N'avait-elle rien de mieux à faire ? Karen ne comprenait pas, elle lui avait déjà proposer sa veste, de venir chez elle et même de lui prêter ses vêtements, et maintenant, elle voulait l'accompagner jusqu'à chez elle. Tant de paroles gentilles qui sonnaient tellement faux. La jeune lycéenne leva les yeux au ciel. « Pour quoi faire ? T'as pas d'autres chats à fouetter ? » C'était comme si Dana la sous-estimait, comme si elle pensait que Karen avait besoin d'elle.

« Qu’est ce que tu faisais au commissariat ? » Karen lui avait pourtant bien précisée qu'elle avait passé la nuit en cellule de dégrisement et pourtant, elle était encore capable de poser la question, elle leva les yeux au ciel, terriblement agacée par tout ce qui était en train de se produire. « Tu étais ivre dans la rue ? Mais qu’est ce qui ta pris ? » S'en souciait-elle vraiment ? Après tout, elle lui avait clairement fait comprendre qu'elle l'avait déçue, alors pourquoi était-elle là en train de s'en soucier ? « Mais non pas dans la rue ! J'ai fais une petite fête chez moi et la vieille du dessous s'est plainte du bruit, quelle peau de vache ! » Elle avait dit qu'elle avait fait une petite fête mais avait bien oublier de rajouter le fait qu'elle avait été seule, avec comme seule compagnie, la musique, l'alcool et les cigarettes. Comme si elle cherchait à lui faire mal en tentant de lui faire croire qu'elle avait fait une fête à laquelle elle n'avait pas été invitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Mar 23 Aoû - 11:05


Dana avait cru que leur relation était en bonne voie pour redevenir comme avant. Mais il semblait qu’elle avait du se tromper ou faire fausse route quelque part. Les deux anciennes amies étaient à des années lumières l’une de l’autre aujourd’hui. Alors que Karen avaient l’air de s’éclater et profiter encore et encore de sa jeunesse, Dana s’enfermait de plus en plus chez elle. Elle se refermait sur elle-même, comme si elle avait perdue toute confiance aux autres et dans le monde. Bien sur, il y avait Tim et Nancy, c’était les seuls en qui elle avait encore confiance à l’heure d’aujourd’hui… Karen l’avait déçue et son comportement à cet instant même n’arrangeait pas les choses. Dana voulait bien être gentille. Certes, Karen avait été son amie et elle lui manquait. Mais elle ne voulait pas non plus passer pour idiote. Elle était assez intelligente pour se rendre compte que son interlocutrice ne voulait pas faire d’effort. Après en avoir fait, Dana décida donc qu’il était temps qu’elle arrête de se faire du mal pour rien. Tout commençait à s’éclairer dans sa tête : Plus jamais elles ne redeviendraient meilleures amies. Elle ne pouvait accepter cet air que prenait Karen. Elle était tout à coup hautaine et solitaire, et surtout elle ignorait carrément la personne qu’elle avait en face d’elle. Karen continuait sa route et Dana semblait suivre à côté. Evidemment que la décadence de son ancienne amie l’inquiétait. C’était pour cela qu’elle restait ainsi. Elle ne pourrait se pardonner le fait qu’il arrive un jour malheur à Karen. Elle avait vécue bien trop de choses ensemble pour qu’elle ne tienne plus du tout à elle du jour au lendemain. Si Karen semblait avoir fait un trait sur le passé, Dana avait encore du mal à se dire que tout était fini et qu’elle ne retrouverait jamais une amitié de la sorte. Karen avait été sa seule véritable amie pendant des années… Comment tout cela avait pu être effacé en une malheureuse et unique soirée ? Dana n’avait pas la réponse à cette satanée question. C’était certainement un peu de la faute des deux.

En cette matinée à New Heaven, les choses n’allaient pas en s’arrangeant. Alors que Dana avait proposé spontanément son aide à Karen, celle-ci la rembarra comme jamais « Pour quoi faire ? T'as pas d'autres chats à fouetter ? ». Là s’en était vraiment trop. Dana ne pouvait accepter plus d’arrogance de la part de la jeune blonde. Elle finit par lui dire d’un ton beaucoup moins sympathique que jusque là « Oh, la méchante Karen fait son come back. Bouh, j’ai peur… ». Dana leva les yeux au ciel à son tour. Elle était profondément agacée du comportement de Karen et le lui faisait ainsi savoir. Elle pensa vraiment que son ancienne amie n’était rien qu’une gamine écervelée… Cette petite insulte avait failli sortir de sa bouche, mais elle se retient pour ne pas mettre de l’huile sur le feu. « Je vais te laisser te débrouiller toute seule, puisque tu as l’air de t’en sortir à merveille… » Evidemment tout cela était ironique. Karen ne ressemblait à rien avec une chaussure sur deux, un maquillage coulant et les cheveux en bataille. Comment osait-elle faire comme si tout allait bien… Elle disait avoir fait une fête la veille, une fête qui avait mal tournée à cause du bruit. Dana n’avait eu écho de rien, pourtant elles avaient encore des relations communes… Et puis parfois même Karen l’invitait encore. Son histoire était vraiment saugrenue. Dana ne savait que penser de cette rencontre. Elle était tiraillée entre plusieurs sentiments. Se mélangeait à la fois la peine, la pitié, la haine et l’amitié.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Sam 27 Aoû - 11:55

Il ne fallait pas se leurrer, l'histoire d'amitié qui avait unie Karen et Dana toutes ces années était terminée, et ce, définitivement. Plus jeunes, les deux jeunes femmes avaient déjà eu des disputes qui les avaient séparés plusieurs jours, mais cette fois-ci, ce n'était même plus la peine d’espérer. Leur amitié avait su faire face à de nombreuses épreuves, mais il était clair qu'elle ne résistera pas à ce nouvel obstacle. Même si Karen faisait comme si de rien était, au fond d'elle, elle était triste. Elle venait de voir, sous ses yeux, son amitié se détruire en mille morceaux. Mais, la question que tout le monde se pose : la faute à qui ? Qui était la principale fautive dans toute cette histoire ? Karen, qui n'avait pas tenu sa promesse, ou Dana qui savait ce que Preston avait derrière la tête et n'avait pas jugé utile de lui en parler pour ensuite lui tourner le dos quand le scandale à éclaté ? Dans la tête de la jeune Anderson, tout était très clair, elle n'avait peut-être pas tenue sa promesse, et elle avait sa part de responsabilité, mais Dana avait fait le plus gros du travail.

Alors, voilà que les deux anciennes amies se livraient bataille en plein milieu d'un trottoir, et près du commissariat où Karen venait de passer la nuit. Même si jusque là, cette dernière avait été naïve au point de prendre toutes les responsabilités pour elle, elle avait en quelques sortes, ouvert les yeux. Alors, quand cette dernière lui proposa son aide, la jeune Anderson n'hésita pas à la rejeter, lui montrant clairement qu'elle lui en voulait. « Oh, la méchante Karen fait son come back. Bouh, j’ai peur… » Les bras croisés, un air moqueur sur le visage, Karen leva les yeux au ciel avant d’enchaîner avec un léger rire. Elle était rancunière, et elle avait bien l'intention de se venger de son ancienne meilleure amie. « Tu devrais, parce que je compte bien te faire payer pour m'avoir tourné le dos au moment où j'avais le plus besoin de toi ! » Au fur et à mesure que les mots défilaient, Karen s'excita et s'était mise à crier vers la fin. Les cheveux en bataille et le maquillage coulant, elle avait planté ses yeux dans les siens, tandis qu'un air triste se formait sur son visage. Ravalant difficilement sa salive, elle fit un pas en arrière avant de se remettre sur la défensive, fusillant Dana d'un regard noir.

« Je vais te laisser te débrouiller toute seule, puisque tu as l’air de t’en sortir à merveille… » Elle avait prononcé ces mots comme si Karen n'en était pas capable, comme si elle avait forcement besoin d'elle pour avancer, comme si elle ne pouvait pas se débrouiller seule, ce qui avait le don de faire sortir la concernée de ses gonds. La colère se lisant facilement sur son visage, elle défia Dana du regard. « Fais donc ça ! » dit-elle en serrant les dents. La moutarde montait au nez des chacune et bientôt, le trottoir sur lequel elles étaient allait se transformer en lieu de règlement de comptes. Parce que oui, se connaissant mutuellement, elles savaient toutes les deux que l'une allait répondre à la remarque de l'autre et ainsi de suite. « Je n'ai pas besoin de toi ! » dit Karen, toujours les yeux plantés dans ceux de son ex-amie. « Je n'ai besoin de personne ! » poursuivi-t-elle en faisant bouger son bras. A vrai dire, sur le moment, elle se fichait pas mal de qui pouvait la regarder, elle se fichait pas mal d'être au plein milieux du trottoir, et elle se fichait pas mal de faire peine à voir. Pour l'instant, tout ce qui comptait à ses yeux, c'était de mettre les choses au clair avec Dana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street Mer 31 Aoû - 8:43


Le problème avec ces deux là, c’étaient bien leurs caractères, ou plutôt leurs forts caractères. Têtues et la plupart du temps égoïstes, il fallait bien dire qu’elles s’étaient bien trouvées. Malheureusement deux caractères comme ça, cela fait des étincelles. Il fallut attendre plusieurs années avant qu’un élément déclencheur de la sorte les fasse ne plus se parler du tout. Mais ce jour était prévisible. Karen et Dana campaient sur leurs positions, bien trop fières d’elles mêmes. Aucunes des deux n’étaient capables d’émettre une seule excuse sincère. Aucunes des deux ne se remettaient vraiment en question. C’était comme ça en amitié mais aussi partout. Avec leurs familles, avec leurs études, leurs loisirs, dans toutes leurs relations en soi. C’était peut être la jeunesse. On dit que cette dernière donne l’impression d’être maître du monde.

Les deux anciennes amies ne pourraient jamais se réconcilier ainsi. Elles n’étaient pas capable d’avouer qu’elle avait faire une erreur quelque part. Elle se contentait de s’en vouloir mutuellement. Aujourd’hui, et lors de cette rencontre hasardeuse, la dispute était inévitable. Dana avait été choquée de voir Karen dans cet état. Mais la jeune blonde ne voulait pas avouer qu’elle avait besoin d’aide ou que ça n’allait pas. C’était pourtant évident. Mais elle refusait de l’admettre. Dana était connue pour en faire qu’à sa tête, mais à croire que cela avait aussi déteint sur Karen. Il semblait que cette dernière ne fasse plus confiance en personne, pas même à la fille avec qui elle avait passé le plus claire de son temps pendant plusieurs années. Aujourd’hui, il y avait un véritable malaise entre les deux. Dana ne savait plus très bien quoi dire. Elle avait peur de faire mal les choses, de dire quelque chose qui serait mal interprétés. Elle faisait attention à ses paroles pour éviter de froisser à nouveau Karen… Enfin ça, c’était avant que la jeune Karen se montre froide, distante et mal aimable avec elle. Dana voulait bien être gentille deux minutes, mais pas plus… Elle n’était pas le genre de nana à se laisser faire. Alors elle répondit évidemment aux attaques de son ancienne amie. Elle ne pouvait faire autrement, c’était alors plus fort qu’elle. Alors qu’elle joua de l’ironie pour faire croire à Karen qu’elle lui faisait peur. Son interlocutrice réagit au quart de tour « Tu devrais, parce que je compte bien te faire payer pour m'avoir tourné le dos au moment où j'avais le plus besoin de toi ! ». S’en était trop, vraiment ! Karen préparait une vengeance. N’importe quoi. Elle n’avait même pas réussit à se venger de Preston, alors elle n’allait pas établir un plan pour punir Dana… En tout cas, la jeune violoniste n’y cru pas une seconde. « Tu te fiches de moi Karen ? On ne va pas parler de ça encore ? Qu’est ce qu’on peut dire de plus qu’on n’ait pas déjà dit ? ». Elle marqua une pause avant d’enchainer en augmentant la vitesse de ses paroles . « Tu as trahi ma confiance, c’est pour cela que je me suis éloignée, bon sang tu m’avais fait une promesse, voilà tout » .

Cela avait un air de déjà vu. Mais cette réponse sortie encore du tac au tac. Le ton augmentait. Malgré qu’elles soient au milieu de la rue et qu’elles se donnaient en spectacle, elles s’en fichaient. Le principale était d’avoir le dernier mot pour l’une comme pour l’autre. Les regards étaient noirs, la colère montait de plus en plus. L’envie de lui mettre une claque ou de lui tirer les cheveux n’étaient pas loin… Mais Dana avait bien trop peur de finir au poste, violence sur la voie publique ça l’affichait mal pour une fille parfaite. Dana avait tenté de couper court, en lui disant qu’elle allait la laisser. Mais Karen ne trouva rien de mieux que de trouver à répondre à cela. « Fais donc ça ! Je n'ai pas besoin de toi ! Je n'ai besoin de personne ! » La calme Dana n’était plus là, c’était comme si Karen lui lançait un défi. Cela aurait pu être un jeu amusant… si elles avaient encore été amies… mais ce n’était plus le cas. « Tu vas faire quoi de ta vie sérieusement ? Tu crois qu’on réussit seule ? Franchement, vu comment tu es parti… tu vas aller loin… » Ces mots avaient dépassés sa pensée… mais c’était trop tard, ce qui était dit était dit.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: DANA&KAREN ▬ walking down the street

Revenir en haut Aller en bas

DANA&KAREN ▬ walking down the street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Meansborough-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit