AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

When you're lonely... [Windstord Sparkle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Jeu 19 Aoû - 9:55

Chaque année j'avais pour habitude de partir tout le mois d'Aout avec mes parents dans notre maison de campagne près du lac Michigan. Un très joli chalet situé dans un camps de vacances très calme. Oui étant donné que la moyenne d'âge est d'une soixantaine d'années, il ne peut faire que calme ! Ce que j'aimais beaucoup c'était les cours d'équitation ! Pendant 5 ans j'ai pris des cours et puis le moniteur m'a considérée comme assez expérimentée et je partais, souvent seule, pour de grandes randonnées, généralement la journée. En même temps, je n'avais pas d'amis en dehors des vieilles dames avec qui je prenais le thé parfois.

Mais cette année, arrivée à l'âge de dix-huit ans, je n'ai plus eu envie de partir, ou du moins, plus tout le mois comme ça. J'ai donc décidé, au grand regret de mes parents de rester à la maison, seule... Mais le problème c'est que quand on est une fille seule et que la machine à lessiver pète, qu'on a pas le numéro du plombier, ni d'amis bricoleurs, bah c'est un peu complexe. Heureusement j'ai une capacité d'adaptation extraordinaire... Enfin, se déplacer jusqu'au lavomatic c'est pas non plus la révolution scientifique de l'année!

Voilà donc comment je me suis retrouvée, un soir après l'école, au volant de ma voiture en train de chercher une place de parking pas trop loin... Évidement c'est toujours dans ces conditions-là que la seule et unique place libre se trouve à trois rues d'où tu dois aller! Donc, pestant intérieurement, je me gare comme je peux et sors mon panier à linge, un peu gênée.

Je pensais à mes tâches de la soirée en marchant, distraite, volant mécaniquement d'une rue à l'autre lorsque mon talon (pour une fois que j'en mets !) s'est pris dans un pavé et a, évidemment (!), cassé !


Et merde

Évidement le gros mot est sorti tout seul et je m'en suis de suite voulue. Mais bon, vous m'accorderez que dans certaines circonstances il est presque impossible de résister à ses pulsions! Mais mon côté positif m'obligea à voir le bon côté des choses... Je n'étais pas tombée ! Même dans mes jours de malheurs je n'étais pas tout à fait défaitiste. J'enlevai donc mes chaussures et décidai de continuer à pied. Heureusement il était tard, et personne ne se ballade vraiment dans ce quartier le soir... Encore une fois, je me dis qu'il n'y avait pas que du mauvais dans cette journée! Oui, enfin jusqu'à ce que j'arrive au dernier angle de rue avant le lavomatic et que, je percute un homme, juste au coin, comme dans les films! Là, ca n'a pas raté... Je me suis étalée, panier à linge avec, des vêtements partout, encore un gros jurons et une cheville et une épaule douloureuses plus tard, j'étais toujours à terre en train de pester contre ce mauvais jour!

Et merde merde et remerde !

Tout en essayant de me relever, je regardai qui j'avais percuté et le reconnus... Windstord Sparkle, le cousin de la fille que mon propre cousin (que j'aime!) a largué le jour de leur mariage! Et je me suis sentie mal !

Ho Windstord...

Je ne savais pas comment réagir, peut-être m'en voulait-il d'être la cousine de Tobbias, je le savais fort proche d'Elena... ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'intègre. Qui aurait cru que cette ville n'abritait pas que des inadaptés...

★ NOM DE L'AVATAR : Ian Somerhalder
★ MESSAGES : 101
★ ARRIVE DEPUIS LE : 24/07/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Ven 20 Aoû - 0:57

Win&Kara
When you're lonely


« Comment ça vous ne pouvez pas venir le réparer ? Pas avant Lundi ? » Je raccrochais au nez de ce pauvre réparateur de machine à laver, je n’avais pas de chance aujourd’hui. Ma machine à laver é »tait tombée en panne et personne ne pouvait la réparer avant quelques jours, et je n’avais aucunes notions en bricolage, je ne voulais pas prendre le risque d’empirer le truc. Mais j’avais du linge à laver moi. Je soupirais, je devais me résigner à aller à la laverie, la honte. Moi, Windstord, j’étais riche, et je devais m’abaisser au petit peuple pour aller laver mon linge sale. La vie était parfois cruelle, mais bon, je devais m’y résigner. Je pris mon panier de ligne dans les bras et le posa sur la banquette arrière de ma voiture avant de grimper dedans, de fermer la portière, de tourner la clé et de démarrer. Direction, la laverie. Bien sûr, je n’avais pas oublié mes lunettes de soleil, même si j’avais un look, un corps reconnaissable, j’espérais que les gens qui s’y trouvaient ne me reconnaissent pas, ou même, j’espérais que personne n’y soit. Je crois que l’argent me montait à la tête, personne ne me connaissait moi, mais plutôt ma société, il n’était pas censé savoir qui j‘étais, mais quand même, je ne voulais pas prendre de risques. Arrivé au parking, je garais mon bolide à la place la plus près de la porte de la laverie. Je sortais de la voiture, réajusta mes lunettes, prit mon panier, ferma ma voiture, regarda à droite et à gauche et fonça vers la porte.

Je voyais la porte se rapprocher au fur & à mesure que j’avançais, illusion. Il ne restait plus que quelques mètres, mais quelqu’un avait décidé de se mettre en travers de ma route, quelqu’un me bouscula, comme les gens étaient parfois maladroit, mes lunettes tombèrent, je m’empressais de les ramasser. Mon panier de ligne était intact, et tant mieux pour la personne qui m’avait percuté. C’était une jeune femme que je connaissais. Ah la petite Kara, la cousine du recherché Tobbias. Un sourire étira mon visage. Cette fille avait tout d’une fille modèle, c’était une petite intello qui n’osait pas s’affirmer, le genre de filles première de sa clase vous voyez, je la connaissais, je me servais d’elle enfaite, pour avoir des renseignements sur Tobbias, je l’utilisais et elle ne se rendait compte de rien. Et a part ça, elle était intelligente ? On ne me la faisait pas à moi. « Et merde merde et remerde ! » Entendre des mots si vulgaire sortir de la bouche de ce genre de personne, ça ne m’étonnait même pas … comme quoi la jeune femme n’était pas aussi « modèle » qu’on le faisait croire dans New Heaven. « Quelle vulgarité » lançais-je sarcastique, avec humour. Elle m’avait reconnu. « Ho Windstord... » Etonnée de me voir ? Je la comprenais. « Etonnée de me voir ? Je comprends, ce n’est pas mon genre de trainer dans ce genre d’endroit » En grand galant, je l’aidais à se relever, c’était surtout pour faire style. Je me fichais pas mal d’elle enfaite. « Comment vas-tu petite Kara ? » N’allez pas croire que je me souciais de sa santé, je voulais juste entamer une conversation pour avoir des renseignements sur son cousin, savoir où il se cache, ce qu’il fait, où il habite, si il aime avoir mal aussi, tout pleins de renseignements qui allaient me servir pour lui infliger la punition qu’il mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Ven 20 Aoû - 10:06

J'avais pertinemment bien entendu la remarque de Win et j'en rougis. Les gens me pensaient souvent trop parfaite que pour ne serait-ce connaitre ce genre de vocabulaire. Mais bien entendu ils se trompaient. J'aurais tellement aimé être une fille vulgaire, qui s'habille comme elle veut et qui profite de sa jeunesse. Mais je savais qu'il était trop tard pour cela.. Je l'avais envisagé tellement de fois... Aller trouver les jeunes "normaux" et me faire amie avec, sortir, boire, m'amuser,... Mais qui y croirait? Qui voudrait déjà de la petite Kara? Le changement n'est pas facile et ce n'est pas à 18 ans que je vais commencer...

Pardon,... Je ne suis pas aussi parfaite que l'on pourrait le penser

Je souris et pris la main qu'il me tendait tel un parfait gentleman. C'était plutôt un beau garçon, et il avait l'air moralement correct. Je n'avais qu'à voir à quel point il tenait à sa cousine Elena, pauvre fille ! Je l'aimais beaucoup et ne comprenait pas pourquoi mon cousin l'avait ainsi abandonnée le jour de leur mariage, enceinte de surcroit! Tobbias.. Mon si beau cousin... Il me manquait. Il a en effet disparut le jour de la cérémonie. Il me fallait déjà bien tout pour l'oublier mais le fait de partir comme ça et de renoncer à sa promise... Stupide garçon!Oui j'étais amoureuse de mon cousin qui, en fait, n'était pas mon cousin... Pas très moral tout ça non?

Mais bon, revenons-en à nos moutons... Windstord! Que faisait-il la, lui qui avait une si grande maison, il devait bien avoir une machine à lessiver ! Je pensais ne croiser personne et voilà que monsieur débarque avec une manne de linge ! Pas que ca me déplaise de le revoir, mais notre dernière rencontre ne fut pas très joyeuse.. Se retrouver au mariage de nos cousins respectifs qui, au final ne s'est pas produit à cause de mon abruti de cousin, ce n'est pas la rencontre parfaite! J'espérais de tout cœur que sa rancœur ne m'atteindrai pas!


Tout en acceptant sa main je répondis à sa question ;

Oui c’est vrai que je ne m’attendais pas à te voir ici, et surtout pas à cette heure-ci !

Je lui souris quand il me demanda comment j'allais. Ça avait vraiment l'air d'être un gentil garçon et il n'avait pas l'air de me tenir rigueur de l'idiotie de mon cousin! Oui, moi aussi j'étais remontée contre lui !


Ho, un peu mal à la cheville et à l'épaule, à part ça tout beigne! enfin tout,... J'ai cassé mon talon et j'ai pas trouvé de place... Pas une fort bonne journée mais tout vas bien! Excuse moi de t'avoir foncé dedans, j'étais perdue dans mes pensées... Et-et toi, comment vas-tu?

Je rougis et lui sourit pour essayer de garder la face. J'avais hésité, je voulais lui demander comme allait Elena mais je me suis ravisée. C'était peut-être indiscret et indélicat de ma part après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'intègre. Qui aurait cru que cette ville n'abritait pas que des inadaptés...

★ NOM DE L'AVATAR : Ian Somerhalder
★ MESSAGES : 101
★ ARRIVE DEPUIS LE : 24/07/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Dim 22 Aoû - 2:07

« Pardon,... Je ne suis pas aussi parfaite que l'on pourrait le penser » Pour qui est-ce qu’elle me prenait ? Bien sur qu’elle n’était pas aussi parfaite qu’elle ne voulait le faire le croire, j’avais bien vu clair dans son jeu. Je n’irais pas jusqu'à dire qu’elle joue un rôle. Mais elle a des défauts, comme tout le monde, même si personne ne s’en rendait compte. Déjà, pour moi, être parfait est un défaut, être parfait, ça énerve. Je laissais échapper un petit rictus moqueur. « Sans déconner ? » lançais-je moqueur avec une ironie sarcastique. Comme si j’en avais quelque chose à faire. Elle n’avait nul besoin de se justifier, je l’avais compris tout seul. Je gardais ça pour moi, une personne comme Kara était une personne sensible qui se cache derrière des activités de fille parfaite et de sainte nitouche. Eh bien la pauvre, elle devait s’éclater dans sa vie, avait t’elle des amis au moins ? Qui voudrait d’une amie qui se prenait sans cesse la tête, toujours à s’inquiéter pour son dm à rendre demain etc etc. Oui, sa vie devait être un éternel recommencement. Elle devait s’éclater.

« Oui c’est vrai que je ne m’attendais pas à te voir ici, et surtout pas à cette heure-ci ! » Pourquoi ? Quelle heure était-il ? Avec curiosité, je jetais un œil à ma montre, bah quoi, quel était le problème avec l’heure ? Je haussais les épaules, non soucieux de savoir ce qu’elle voulait dire par là. Kara semblait plutôt méfiante à mon égard. De quoi avait-elle peur ? De moi ? D’un côté, je trouvais ça flatteur, seulement, je n’avais rien à reprocher à la jolie blonde, mais plutôt à son cousin. Au contraire, je me servais d’elle, rien d’autre, comme un appât pour attirer Tobbias à moi, je me servais d’elle pour avoir des renseignements, seulement, elle n’en savait rien, j’étais certains qu’elle ne se doutait pas de ce qui se tramait. Elle était bien naïve, la pauvre, elle ne voyait rien venir, comme une autruche, la tête dans le sable. « Contrairement à toi, je ne suis pas étonné de te voir ici. » Elle comprendrait certainement ce que je voulais dire, c’était plus son genre de venir ici que le mien, seulement, les machines à laver faisais des siennes même chez les riches. Je ne dis rien de plus.

« Ho, un peu mal à la cheville et à l'épaule, à part ça tout beigne! enfin tout,... J'ai cassé mon talon et j'ai pas trouvé de place... Pas une fort bonne journée mais tout vas bien! Excuse-moi de t'avoir foncé dedans, j'étais perdue dans mes pensées... Et-et toi, comment vas-tu? » Entre temps, j’avais remis mes lunettes de soleil sur mes yeux pour tourner ceux-ci, elle était en train de me raconter sa vie. Sa vie que je me fichais pas mal, ceci dit, elle était passionnante, ironie bien entendu. La mienne était nettement plus intéressante. En temps normal, je veux dire, si ca n’aurait pas été Kara, j’aurais envoyé balader la personne qui s’adressait à moi, seulement, avec Kara, ce n’était pas pareil, j’avais besoin d’elle pour retrouver la trace de son cousin. « Oh, ca va merci. » dis-je simplement. Maintenant, il fallait passer aux choses sérieuses, aborder le sujet qui m’intéressait vraiment. Tobbias ! Alors que nous rentrions dans la laverie, je demandais d’une voix toute innocente : « Et .. comment va ce très cher Tobbias ? » Rien ne pouvait ma trahir, j’avais été tout ce qu’il y a de plus innocent, certes, cette question n’était pas pour prendre des nouvelles de celui qui a abandonné Elena le jour de son mariage et Kara était la médiatrice parfaite, exactement ce dont j’avais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Lun 23 Aoû - 10:18

"Contrairement à toi, je ne suis pas étonnée de te voir ici"... Mais que voulait-il dire? Je ne sais pas si j'avais pris la mouche pour rien, mais la moutarde commençait à prendre. J'en avais marre de me taire, marre de ne rien faire, marre d'être ce que mes parents attendaient de moi... Mais encore une fois, je vais ravaler toute cette haine, toute cette partie que j'enfouis depuis maintenant quelques années... Je tiquai, j'avais surement du rougir. Je tournai la tête, faisant mine de regarder mon portable et ne répondis rien. Il m'avait blessé, sans s'en rendre compte, je n'en doute pas, mais ses mots avaient traversés ma carapace à la vitesse de la lumière et m'ont touché le cœur avec force. J'étais consciente de ne pas avoir sa vie, son fric, ses "amis", ses relations, j'étais consciente de ne pas m'amuser, de ne pas sortir, et j'étais par dessus tout consciente qu'il était absurde de considérer le trajet jusqu'au lavomatic comme une sortie! J'étais consciente de mes défauts, d'être incroyablement seule et de m'emmerder dans ma vie. Mais ce n'était pas une raison pour le dire ouvertement et avec aussi peu de subtilité!

Soit, de toute façon, je n'étais que la petite Kara, bonne a encaisser les coups et à se taire. Je concois fort bien qu'il doit être comique et défoulatoire de s'en prendre à moi, je ne dis jamais rien et ne me bats pas pour ce qui me concerne. Mais n'est-ce pas un peu ennuyant de s'attaquer toujours aux personnes faibles ainsi? Soit, je n'en voulais pas à Win, tout le monde le faisait, pourquoi pas lui? Toutes ces interrogations et réflexions m'ont traversées l'esprit en pas moins de 30 secondes. Pendant ce temps la, Win était déjà passé à autre chose, et quelque chose de taille !

Comment allait Tobbias? C'était une bonne question ! Je n'avais pour ainsi dire plus de ses nouvelles depuis la cérémonie... Il m'avait bien entendu appelé quelques fois, mais de la à vraiment savoir comment il allait ou même encore ou il allait, ... NADA! Je répondis, à Win, fébrile:


Tobbias? Je ne sais pas vraiment... Je dois dire que je m'inquiète un peu. Mais ce n'est pas lui le plus à plaindre... Comment va Elena? Tu sais Win, j'ai honte de l'attitude de Tob...

J'avais dit ça très vite. Bien sur je m'inquiétais, mais pas un peu... Je m'inquiétais énormément! Et je dois dire que la situation n'était pas pour me déplaire à 100´%. Évidement, j'avais un peu honte de l'attitude de Tob, abandonner sa promise le jour de leurs mariage, qui plus est enceinte... Mais je l'aimais... Je n'y pouvais rien, depuis que j'avais 12 ans j'avais des sentiments assez ambigus envers lui. Bien évidement je les cache, depuis que je le sens, je cache ces sentiments... Mais il n'en reste pas moins que le fait de le voir renoncer à son mariage a fait remonter pas mal de sentiments enfouis au fond de mon cœur.

Je me sentais mal... J'étais partagée entre mes sentiments pour Win, la honte que me procurait son comportement et le fait qu'il soit mon "cousin". Ce n'était pas réellement mon cousin mais j'étais presque sure que nos parents n'approuveraient pas... Ne pas approuver quoi? Il n'y avait rien... Rien de rien...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'intègre. Qui aurait cru que cette ville n'abritait pas que des inadaptés...

★ NOM DE L'AVATAR : Ian Somerhalder
★ MESSAGES : 101
★ ARRIVE DEPUIS LE : 24/07/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Jeu 26 Aoû - 10:02

« Tobbias? Je ne sais pas vraiment... Je dois dire que je m'inquiète un peu. Mais ce n'est pas lui le plus à plaindre... Comment va Elena? Tu sais Win, j'ai honte de l'attitude de Tob... » Je doutais de sa parole. Peut être que Kara se doutait de quelque chose finalement. Je commençais à douter, je savais que Kara avait quelques sentiments à l’égard de son cousin. Je l’avais vu lors du mariage, sa façon de le regarder et de regarder Elena avec une certaine envie, une certaine jalousie, on ne me la faisait pas à moi. Peut être que je me faisais des idées, mais, c’était parce que je ne voulais pas que cet homme m’échappe, et si Kara avait tout capté à mes intentions, elle aurait pu prévenir ma cible et donc, il aurait pût foutre le camp... Je ne sais pas, en Asie, en Afrique du sud, quelque part, loin où il échapperait à mes griffes. Et je ne voulais pas ça, je voulais qu’il goute au plat de la vengeance, j’avais promis de venger Elena et je serais mal tant que je n’aurais pas honoré cette promesse. Je repris mon souffle. Kara avait raison, Tobbias n’était vraiment pas à plaindre, il avait quand même vécu la belle vie pendant quelques temps avec Elena, il avait gouté aux joies de la richesse, il avait fait son heure, maintenant il ne retrouvait de nouveau avec presque rien, terminé la grande vie pour lui. Donc d’un côté, si, il méritait qu’on le plaigne, car il faisait vraiment pitié. Ceci dit ; c’était bien fait pour sa gueule.

Elena arriva dans la discussion. Je souris, comment pouvait t’elle poser cette question, elle devait bien se douter qu’elle allait mal, qu’imaginait t’elle ? Qu’elle pétait la forme après s’être fait plaquée par son mec le jour de son mariage. « Elle va comme une femme qui s’est fait jeté le jour de son mariage.. Enceinte en plus de ça » Même si Kara n’avait rien à se reprocher, je voulais qu’elle se sente mal, cela la rendrait plus vulnérable. Ce petit jeu m’amusait, pauvre Kara quand même, obligée de réparer les pots cassées en quelques sortes, mais elle n’a que quelques petits bouts de verre, elle n’était pas à plaindre, ça aurait pu être bien pire. Ce n‘était pas comme si elle payait les fautes de son cher cousin.

Alors comme ça, elle avait honte, pourquoi avait t’elle honte ? Elle devrait être de son côté, elle devrait même être contente, si elle avait quelques sentiments pour son cousin, elle devait être heureuse que e mariage n’est pas lieu et que Tobbias n’avait pas de sentiments pour Elena. Etait t’elle en train de me mener en bateau ? Non, elle n’y aurait pas pensé, et elle n’avait pas une tête de manipulatrice, elle avait plus le profil d’un pigeon. Mais je décidais de garder ces remarques pour moi. Je n’étais pas là pour être ennemie avec Kara, au contraire, je devais en apprendre plus sur elle, pour la mettre en confiance et soutirer des informations. « Qui n’aurait pas honte de son attitude ? » finis-je par lâcher en serrant les dents, la rancœur remontant à la surface.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Sam 28 Aoû - 23:58

Je ne savais pas pourquoi Windstord s’intéressait ainsi à Tobias, mais ce ne devait pas être quelque chose de bon.. Cependant, je ne savais vraiment pas ou était Tobias et a part quelques coups de fils et sms échangés sur le tas, je n’avais presque pas de ses nouvelles ! Il me manquait terriblement, sans lui je n’avais plus personne étant donné que Shelby était partie en vacances et que je n’avais, pour ainsi dire pas d’autres amis à part eux deux. A chaque appel j’essayais de le faire revenir, de comprendre pourquoi il avait agit comme ca. Il devait avoir de sérieux problèmes sinon il ne se serait jamais enfui comme ça. L’idée de le voir comme un salaud qui aurait abandonné la femme donc il aurait prétendument profité m’était impossible. Il était si gentil, si sensible, il m’écoutait vraiment, il savait quoi me dire et par-dessus tout, il avait l’air tellement amoureux d’Elena ! Bien sur, ca aurait pu être un rôle, il aurait feint l’amour et l’adoration que tout un chacun avait pu lire dans ses yeux. Bien sur qu’il n’était peut être pas aussi gentil et doux que ce que j’en rêvais. Mais, jusqu’à confirmation d’une ou l’autre possibilité, je réservais mon jugement ! Je plaignais Elena, j’étais compatissante envers elle, ca avait l’air d’être une gentille fille, mais ca s’arrêtait la. Je pense qu’elle ne m’apprécie pas vraiment. Évidemment je ne l’ai rencontrée que le jour du mariage, mais j’étais déjà étonnée qu’elle ne cherche pas à connaitre sa future belle-famille. Mais bon, peut-être était ce Tobias le fautif ? Peut-être était-ce lui qui ne voulait pas nous présenter… Tout cela m’a semblé fort confus et je mis ces sentiments de côté pour me recentrer sur la conversation avec Windstord.

« Elle va comme une femme qui s’est fait jeté le jour de son mariage.. Enceinte en plus de ça »


Ca avait le mérite d’être cash ! Je n’en étais pas sure, mais presque persuadée que sur le coup j’avais rougis et baisé les yeux. Je supposais que ce n’était pas une attaque personnelle, Windstord avait l’air d’un gentil garçon et je n’imaginai pas une seconde qu’il puisse m’attaquer personnellement ou encore se servir de moi. Ma foi en la bonté humaine me perdra ! Je soupirai.

« Oui, je suis désolée c’était une question stupide et grossière. »

J’eu encore plus honte de Tobias, de ce qu’il me faisait endurer, je devais réparer ses conneries malgré moi, je devais réparer les pots cassés, à chaque fois que j’allais quelque part je devais répondre aux questions, m’excuser de son attitude, avoir honte pour lui ! Je l’aimais mais la situation était très très difficile pour une jeune fille de 18 ans qui n’avait rien à voir la dedans ! Je n’étais pas se mère bon sang !
« Qui n’aurait pas honte de son attitude ? »
Tu as raison, ce qu’il a fait est juste honteux ! J’ai du mal à comprendre…

Je regardai autour de moi et croisais mon reflet dans le miroir du fond… Regardez-moi, toute rouge, les yeux brillants, énervée et triste avec ma manne de linge et mon talon cassé… Je faisais clairement pitié ! Je me dirigeai vers une des machines et commença à y enfourné mon linge, avec rage. Je ne comprenais pas ce qui me mettait dans cet état, mais entre les réflexions de Windstord et mes sentiments confus envers Tobias et Elena, je ne savais plus ou j’en étais. Je renversai encore ma manne de linge et pestait contre moi-même.
Mais quelle maladroite, c’est pas possible, marmonnais-je.
Je me tournai vers Windstord prête à exploser mais me calmai.


Quel genre d’homme s’enfuirai le jour de son mariage près des mois et des mois de relation, abandonnant sa femme enceinte Windstord ? Quel genre d’homme s’enfuirait et ne donnerai que deux malheureuses cartes postales de nouvelles à sa cousine qui a toujours été la pour lui ?

Le ton montait. J’étais en train de perdre la face.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'intègre. Qui aurait cru que cette ville n'abritait pas que des inadaptés...

★ NOM DE L'AVATAR : Ian Somerhalder
★ MESSAGES : 101
★ ARRIVE DEPUIS LE : 24/07/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Mar 31 Aoû - 1:48

HORSJEU ♦ Désolé c'est pourri =/

« Oui, je suis désolée c’était une question stupide et grossière. » Malheureusement, c’était dans l’habitude des humains de demander comment les victimes allaient. Les personnes de cette planète avaient le don d‘être stupides, ceci dit, je l’étais aussi, car moi aussi, j’avais fais l’erreur de demander à Elena comment elle allait la dernière fois que nous nous sommes vus. Disons que cette question sortait de notre bouche comme par réflexe. C’était même la première question que l’on posait à quelqu’un que l’on croisait après le salut. Disons que c’était un bon point pour partir sur un sujet de discussion. Bref, revenons à nos moutons. Kara semblait vraiment être soumise, même devant moi, et elle ne me connaissait même pas, pourquoi réagissait-elle de la sorte ? Ça m’énervait quelque peu … Elle faisait comme si c’était de sa faute alors qu’elle n‘avait rien à voir dans l’histoire. Je lui aurais bien dit que ce n’était pas la peine qu’elle réagisse comme ça mais je me retins, même si c’était énervant, ça n’en était pas moins amusant.

Kara et moi entrons dans la laverie, je mis une pièce dans un trou de la machine et ouvrit le hublot pour y mettre tous mes vêtements, tant pis pour le triage de couleur, au pire, j’aurais de s caleçons vert, ce n’était pas un drame. Enfaite, je ne faisais pas réellement attention à ce que je mettais dans la machine à laver, j’avais d’autre chose à faire plus importante et je ne me voyais pas faire dix mille lessives. Je mis la machine en route et m’assis sur le banc qui faisais face à la machine que je venais de payer et fixais mes habits tourner et me laissais transporter par mes pensées.

« Quel genre d’homme s'enfuirai le jour de son mariage près des mois et des mois de relation, abandonnant sa femme enceinte Windstord ? Quel genre d’homme s’enfuirait et ne donnerai que deux malheureuses cartes postales de nouvelles à sa cousine qui a toujours été la pour lui ? » Ces phrases de la part de Kara m’avaient semblé brutale, je compris vite que Kara était en train de s’énerver et qu’elle allait bientôt vider son sac... Sur moi. J’arquais un sourcil à sa deuxième phrase ; Qu’est que j‘en avais à faire que Tobbias ne lui est envoyé que deux cartes postale ? La plus importante à mes yeux était Elena. Je me tournais brusquement vers elle et lui lança un demi-regard noir. « Ce n’est pas comparable !! Tu crois que tu es la plus à plaindre ? Cet enfoiré de Tobbias à abandonnée ma petite cousine le jour de son mariage et l’a laissée enceinte ! » Il ne fallait pas m’attaquer sur ce terrain là. Elena était une personne chère à mon cœur. Je me tournais de nouveau vers ma machine à laver et fixa de nouveau mes vêtements tourner pour me calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle] Mar 12 Oct - 8:52

[J'arrive hein]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: When you're lonely... [Windstord Sparkle]

Revenir en haut Aller en bas

When you're lonely... [Windstord Sparkle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Meansborough :: Clean Heaven-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit