AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn Mar 10 Aoû - 2:28

    Une nouvelle journée commençait aujourd’hui à l’hôpital de New Heaven. Elle avait d’ailleurs débuté très tôt pour cette chère Kayla. C’est à cinq heure du matin que son réveil avait sonné, la tirant des bras de Morphée, et lui ordonnant de se rendre au travail. Elle avait beau adorer être médecin, il y a des jours où se lever aux aurores était un terrible inconvénient. Néanmoins, elle le faisait quand même sans broncher, tous les jours. De toute façon, elle n’était pas du genre à se plaindre, elle savait qu’elle devait le faire, c’est bien pour ça qu’elle le faisait sans discuter. Kayla était une battante, il en fallait beaucoup pour lui faire baisser les bras, et pour faire des études de médecine, il en fallait de l’ambition. Elle n’avait pas imaginé que ce soit si dur, mais elle avait tout de même réussi à surmonter les obstacles et à atteindre son but : devenir médecin.
    Elle avait vraiment travaillé dur pour ça, elle avait vue des tas de gens fuir les bancs de la fac, effrayés par la difficulté. Mais elle, elle avait tenu bon. Sûrement car elle se l’était promit. Elle se souvenait encore trop bien de pourquoi elle n’avait pas baissé les bras. Cette raison était un lourd secret qu’elle gardait au fond d’elle. Personne n’était au courant, mise à part une personne qui l’avait couverte.


Citation :
    Flash Back
    - Josh, ralenti, sinon je crois que je vais vomir.
    La jeune Kayla, âgé de dix-huit ans à l’époque, ne tenait vraiment pas l’alcool, et elle n’était non plus très à l’aise de voiture, ce qui expliquait qu’elle soit pâle à faire peur.
    - Je roule pas vite, et en plus, t’avais qu’à pas boire autant.
    L’homme plus âgé qu’elle de quelques années, avait tourné la tête vers elle et la regardait avec un sourire
    - On aurait du rester dormir à la soirée, t’as bu plus que moi, tu devrais pas conduire.
    Elle le regardait elle aussi, pas vraiment rassurée à vrai dire.
    - Arrête de jouer les rabat-joie, surtout que c’est toi qui voulait rentrer parce que tu pars en vacance demain matin avec ta mère, et que je lui ai promit de te ramener pour une heure du matin.
    L’homme regardait toujours Kayla, au lieu de la route, ce n’avait rien de prudent.
    - Pff, je parle plus avec toi, t’auras toujours raison de toute façon …
    Et voilà, Kayla la boudeuse était de sortie. Elle retourna la tête vers la route et s’écria. Josh attention !
    Mais il était trop tard. L’accident été inévitable. Ils percutèrent de plein fouet un enfant, âgé de 7 ans, grand maximum. Que faisait-il au milieu de la route à cette heure là, cela reste un mystère, mais en tout cas, il était là.
    Fin du Flash Back.

Le poids de la culpabilité était lourd pour Kayla. Josh lui avait dit de fuir, il avait tout prit tout seul, lui interdisant de venir se dénoncer à la police. Il estimait qu’un avenir trop prometteur l’attendait et qu’elle n’avait pas à risquer de la prison à son âge. Il lui avait permit de faire de brillante étude et de réaliser son rêve. En souvenir ce cette nuit là, elle avait choisit de se spécialiser en pédiatrie, elle voilait sauver des enfants pour compenser le fait qu’elle n’ait pas pu sauver celui là, voir même qu’elle soit responsable de sa mort.

L’hôpital de New Heaven était presque devenu sa maison maintenant, tellement elle y passait du temps. Elle connaissait tous les enfants du service pédiatrie, ils étaient même ses amis presque. Leur compagnie venait lui réchauffer un peu le cœur, car bien que ces enfants soient malades, ils gardaient toujours en eux cette lueur d’espoir qui venait remonter le moral des gens. Sans eux, elle le savait, elle serait certainement au trente-sixième dessous. Ils venaient lui redonner le sourire chaque jour. Elle qui n’avait pas d’enfant, elle se disait que les parents de ces derniers avaient quand même bien du courage pour supporter ce genre de situation. Cela devait certainement être très dur pour eux de voir leurs enfants sur un lit d’hôpital, elle ne savait pas si elle le supporterait à leur place. C’est que Kayla avait quand même les nerfs fragiles. Et puis de toute manière, elle n’était pas prête d’avoir des enfants, puisqu’elle venait à peine de divorcer. Les enfants ne tombe pas du ciel, surtout que Kayla s’était toujours promit qu’elle en aurait le jour où sa situation familiale serait stable. Elle aurait pu avec Lucas, ils étaient mariés après tout, mais à cette époque, elle était encore interne et on ne peut pas dire que ce soit le meilleur moment.

En tout cas aujourd’hui, Kayla s’occupait maintenant du dispensaire. Elle avait fait toutes ses visites du matin, et maintenant, elle allait aider là où son aide était demandé. Le temps avait passé depuis son arrivée à l’hôpital, il était désormais neuf heure du matin. Elle demanda donc à une collègue infirmière ce qu’elle pouvait faire pour se rendre utile, en retour, elle lui donna un dossier en lui disant que celui-ci pouvait l’intéresser. Il s’agissait de vacciner une enfant, certes rien de bien compliquer en soit, même Kayla était douée avec les enfants, et sa collègue le savait. Elle se dirigea donc vers l’endroit où attendaient la jeune enfant et sa mère, le dossier à la main.

    - Prudence et Grace Ledwhyn, c’est à vous.
    Avec un sourire, elle fit signe à ces deux dernière de la suivre. Elle se dirigea vers une salle de consultation. Elle ferma la porte une fois qu’elles furent toutes trois rentrées, puis dit ensuite : Grace, dis moi c’est un jolie prénom que tu as. Tu peux t’assoir sur la table s’il te plaie ? Sans cesser de sourire, elle lança un regard à Prudence puis vers Grace et rajouta : Je suis le docteur Kayla Davenport et c’est moi qui vais m’occuper de toi aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Rachel McAdams
★ MESSAGES : 214
★ ARRIVE DEPUIS LE : 02/08/2010
★ AGE : 29

MessageSujet: Re: Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn Mar 17 Aoû - 1:32

    Elle était dans la salle de bain quand elle entendit les mots de Violet, qui trépignait à la porte. Cette dernière devait aller à l'hôpital pour renouveler son vaccin. Étant donné que son pédiatre était en vacances, Prudence n'avait pas eu le choix de prendre un rendez-vous à l'hôpital de New Heaven. Elle savait que sa fille détestait ces endroits, mais elle ne pouvait pas faire autrement et puis en général, les médecins qu'elles avaient rencontré, étaient tous très gentils avec elles. Mais Violet ne voulait rien entendre, têtue, elle tentait de convaincre sa mère de reporter le rendez-vous, ce que Prudence ne voulait pas. Elle avala les cachets qu'on lui avait prescrit puis elle but une gorgée d'eau. Elle reposa le gobelet sur le meuble de salle de bain, puis elle soupira.

    "Violet, s'il te plait, je ne changerai pas d'avis."

    Elle était prête et sortie donc de la salle de bain pour voir sa fille, assise contre le mur, face à la porte. Cette dernière faisait sa mauvaise tête. Prudence soupira puis elle posa une de ses mains dans ses cheveux frisés. Elle arrivait souvent à convaincre sa maman, mais cette fois ci, il était question de sa santé, et Prudence ne reviendra pas sur ses mots. Elle ajouta tout de même:

    "Mon cœur, tu sais bien que c'est juste une petite piqure..."

    Violet leva ses yeux bleus sur sa maman, puis répondit de sa petite voix d'enfant:

    "Mais j'aime pas les piqures..."

    Prudence prit sa fille dans ses bras puis elle ajouta en la regardant:

    "Même si elles sont suivies d'une grosse glace à la pistache?"

    Violet fit la moue puis elle demanda:

    "Un cornet à deux boules?"

    Prudence acquiesça de la tête, ravie de constater que sa petite gourmande était tombée dans son piège. Elle était aussi gourmande que sa même, voir pire. Et puis bon, elle même quand elle était enfant, avait toujours détesté les vaccins.

    Une heure plus tard, elles étaient toutes les deux assises dans la salle d'attente. Violet avait revêtue une robe verte et blanche à bretelles. Elle avait accordé sa tenue à ses nouvelles sandales blanches avec une petite fleur sur le devant. Prudence, elle, avait mit une robe pèche drapée ainsi qu'un petit gilet blanc. Il faisait déjà très beau ce matin, même s'il n'était pas encore 9h.
    Grace tenait son ourson dans ses mains et observait une maman et son bébé un peu plus loin. Prudence esquissa un sourire et l'embrassa sur la tête. Prudi n'avait jamais aimé les hôpitaux, encore moins à présent. Elle se souvenait de cette fois, où elle était arrivée en courant dans une salle d'attente, semblable à celle ci...


    Citation :
    Flashback



    Elle était dans l'ascenseur, entendant les étages défilaient dans un bip sonore et régulier. Elle était accompagnée de ses futurs beaux-parents. Il y a une demi heure ils avaient reçu un appel annonçant que les jumeaux avaient été retrouvés et qu'ils étaient au Baptist Hospital. Ils ne savaient rien d'autre et l'angoisse nouait l'estomac de la jeune femme. Cela faisait cinq jours que les garçons avaient disparu en montagne. Cinq jours qu'ils étaient sans nouvelle, fous d'angoisse, ne sachant pas ce qui s'était passé. Et à présent, ils étaient là à l'hôpital. Prudence n'avait pratiquement pas dormi. Elle était si nerveuse qu'elle en avait des nausées. Une fois l'ascenseur stabilisait, la porte s'ouvrit. La seconde d'après, ils apprenaient que Dwayne était grièvement blessé et qu'il était dans la coma. Mais Dominic n'avait pas eu cette chance, il était mort avant d'arriver à l'hôpital. Prudence n'arrivait pas à assimiler ces mots. C'est quand la mère des jumeaux se mit à fondre en larme, qu'elle se sentit mal.

    fin du Flashback



    Prudence fut extirpée de ses pensées par les mots du médecin. Elle prit la main de Violet qui s'était levée et entrèrent toutes les deux dans la salle d'auscultation, suivant la pédiatre en charge de leur dossier. Aux mots du médecin, la petite fille esquissa un sourire, adorant qu'on lui fasse des compliments. Elle resta silencieuse, alors que Prudence la mettait sur la table. Elle s'amusait avec son petit pendentif en forme de cœur qui ne la quittait pas. Puis aux mots du pédiatre, Prudence répondit:

    "Vous devez vous en douter, mais elle n'aime pas les vaccins."

    Prudence posa une main sur la tête de Violet. Celle ci fit une petite moue et dit:

    "C'est parce que sa pique..."


    ..............

    Hj: Jsuis désolée c'est vraiment nulle^^' mais je ferais mieux la prochaine fois.


Dernière édition par Prudence C. Ledwhyn le Mer 5 Jan - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn Lun 4 Oct - 8:57

    Les deux femmes ainsi que la jeune enfant occupaient donc désormais la salle de consultation. Kayla n’était pas encore très familiarisé à l’hôpital, ainsi qu’à ses locaux. Il lui arrivait encore de ne pas savoir exactement où était entreposé le matériel dans ces salles. Comme quoi, tous les hôpitaux ne se ressemblent pas forcément, du moins, pas aux yeux de notre chère doctoresse. Elle n’était certainement pas très objective, il faut dire, elle avait tellement de souvenirs en rapport avec l’hôpital de Santa Barbara, elle avait vraiment eu un pincement au cœur en le quittant. C’est là qu’elle avait tout appris. Elle y avait rencontré des collègues formidables, qu’elle aurait aimé ne pas avoir à quitter. Car même sous la pression et la compétition, on peut faire des rencontres exceptionnelles.
    Sa terre natale lui manquait énormément, mais, elle ne savait pas quand elle pourrait finalement y retourner. Elle qui passait le plus clair de son temps dans cet hôpital dans le but de ne pas se morfondre chez elle, elle se voyait encore mal prendre des vacances, rentrer à Santa Barbara et risquer de croiser Lucas. C’était encore trop tôt pour elle. Elle n’avait pas encore digéré ce qu’il leur était arrivé, enfin, surtout ce qu’il lui avait fait. Il avait choisit seule que leur mariage était voué à l’échec, sans lui laisser son mot à dire, maintenant, elle devait seulement réapprendre à vivre seule.

    Kayla regarda la jeune femme assoir sa fille sur la table. Cela lui rappela qu’elle s’était souvent répétée qu’elle aurait des enfants jeunes, car elle n’avait jamais pu concevoir sa vie sans enfants. Elle pensait qu’elle épouserait le bon du premier coup, et qu’il serait le père de ses enfants. Dans les deux cas, elle s’était trompée. La jolie Grace et sa mère semblaient très proche, et elle avait du l’avoir plutôt jeune. Dans l’esprit de Kayla, le fait d’avoir un enfant jeune apporte une relation plus fusionnelle entre la mère et la fille, du moins, c’était le cas entre Kayla et sa propre mère. June, la mère de Kayla, avait peut être divorcé elle aussi, mais au moins, elle avait eu deux splendides filles avec qui elle avait une relation excellente, même si la sœur de Kayla n’était pas toujours un cadeau. Elle espérait donc qu’elle n’attendrait pas ses cinquante ans pour rencontrer celui qui serait le père de ses enfants. On peut facilement aller jusqu’à dire, qu’elle voudrait que ce jour ne tarde pas.


      - Vous devez vous en douter, mais elle n'aime pas les vaccins.
      C’est vrai, elle s’en doutait. En réalité, un enfant qui aime les vaccins est très certainement impossible à trouver. Certes, certains n’en sont pas autant effrayer, mais de là à aimer ça ...
      - C’est vrai ça Grace ?
      Demanda Kayla en souriant, après avoir fait un sourire à la mère de cette dernière.
      - C'est parce que sa pique...
      Dit la petite fille, en faisant une grimace pour signifier la douleur qu’elle s’apprêtait à éprouver.
      - C’est vrai, ça pique, et quand j’avais ton âge, j’avais peur aussi …

      - Et plus maintenant ?
      Demanda l’enfant, avec un regard rempli de curiosité.
      - Non, plus maintenant, et tu sais pourquoi ?
      Demanda Kayla à Grace, toujours avec son plus beau sourire, car elle savait qu’il était infaillible avec les enfants. Parce que ce n’est qu’un mauvais moment à passer. La douleur s’efface vite, et en échange, tu gagnes toujours quelque chose. Je suis sûre que ta mère t’as promis de t’offrir quelque chose, n’est ce pas ?

    L’aisance de Kayla avec les enfants était parfois impressionnante. Elle se souvenait qu’elle avait toujours adoré aidé sa mère à s’occuper de sa petite sœur. Elle avait passé son adolescence à faire des baby-sittings. Si elle n’avait pas été pédiatre, elle aurait très certainement été nourrice, ou quelque chose comme ça. Elle aimait tellement leur compagnie, elle trouvait ça plutôt apaisant. Pourtant, les enfants étaient très doués dans l’art de la turbulence, mais lorsqu’ils faisaient des efforts, qu’ils laissaient entrevoir leur cœur, leur curiosité et tout ce qui rend un enfant attachant, là, elle ne pouvait que les aimer. Tous autant qu’ils sont. Ils l’impressionnent, Kayla trouvait fascinant à quel point un enfant est une éponge capable d’enregistrer tout ce qu’il entend. De plus, ils apprennent à une vitesse surprenante. Elle leur vouait tellement un culte, qu’elle avait décider de passer sa vie à s’assurer que la leur soit la mieux possible.

    Kayla prit de quoi lui faire sa piqure dans un tirroire de la salle d’auscultation. Elle savait que les enfants avait en général horreur des piqures, c’est pourquoi elle essayait, en contre-partie de rendre ce moment le moins désagréable possible, et de mettre les enfants en confiance. Elle se rapprocha de Grace, prit sa main, et posa dedans un petit ours en peluche, de petite taille et lui dit avec un sourire.

      - Si tu as mal, tu le serres très fort, et si tu es courageuse, tu peux le garder. Alors, prête ?

    Après avoir soulever fait enlever le t-shirt de l’enfant pour pouvoir lui faire son vaccin sur le bras, elle piqua rapidement la jeune fille, et sans trop appuyer. Elle remarqua tout de même que l’ours se fit serrer, mais c’était à prévoir. C’est plutôt le contraire qui aurait été étonant, surtout venant d’une enfant lui ayant clairement fait comprendre qu’elle n’aimait pas le fait qu’un vaccin pique.

      - Et voilà ma belle, c’est fait. Dit elle avec un sourire. C’était si terrible ?

    {HS : Désolé pour le délai, et la qualité du RP …}

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn

Revenir en haut Aller en bas

Another day, another story || Prudence C. Ledwhyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Meansborough :: New Heaven Hospital-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit