AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Lun 9 Aoû - 5:34

HJ ; Désolé, c'est pas terrible :/

« Putain Maman, tu as encore oubliée de remettre de l’argent sur mon compte ? » J’appuyais mon blackberry contre mon oreille en balançant mon oreiller contre le mur de ma chambre. « Je m’en fiche que tu n’aie pas le temps, tu n’es pas là, papa non plus et je n’ai plus d’argent, comment je fais pour bouffer moi ? » je plaignais les pauvres oreilles de ma mère, enfaite, ce n’était pas le fait de manger qui me posait problème, c’était surtout que je ne pouvais pas faire de shopping sans argent. La fin du monde avait t’elle sonnée ? « Merci de t’en occuper » Puis j’appuyais frénétiquement sur le téléphone rouge de mon mobile avant de jeter ce dernier sur mon lit et de me diriger vers mon armoire à glace pour me contempler, j’étais laide à faire peur le matin. Je jetais un coup d’œil à l’heure qu’il était. Le réveil affichait 11h30, oh, il n’était pas très tard. Bon, je devais me préparer pour ne pas arriver en retard … je ne savais pas où, je savais juste qu’aujourd’hui, je sortais.

Après avoir terminé de me préparer, je me dirigeais vers la cuisine pour me prendre un paquet de chips, j’avais la flemme de me faire chauffer de l’eau pour des pâtes, des chip’s et du salami me suffiraient. En emportant le paquet et la tranche rose, je sortais de mon appartement en claquant la porte. Sur le perron, j’avalais ma tranche de salami d’un coup et vidais le paquet de chip’s salé en deux ou trois poignées et je jetais le paquet vide dans une poubelle a la sortie de l’immeuble et je me dirigeais vers les différents quartiers pour faire ce que j’avais à faire, c'est-à-dire : rien.

Je passais de différents quartiers en différents quartiers, je me baladais, je prenais l’air, je regardais les alentours, les bâtiments, rien de bien passionnant, mais c’était plutôt agréable. J’arrivais devant un bar que je ne pouvais pas trop encadrer, la Nouvelle-Angleterre, enfin, c’était une boite de nuit, mais je n’accrochais pas, pourquoi ? J’étais jeune, je devais kiffer aller en boite, oui, mais pas celle-ci, pour des raisons bien précises. C’est à cause de ce bar que le Bad Circus n’est plus en vogue. Pourquoi je m’intéresse à cette boite ? Tout simplement parce que j’y est travaillé en tant que danseuse. Mes parents avaient oubliés de remettre de l’argent sur mon compte à cette époque là, et mes parents étaient injoignables, j’étais donc forcée de travailler, et donc, j’ai atterri au Bad Circus, et je n’aimais pas la concurrence. Je crachais par terre à la vue de l’affiche et poursuivais ma route, accélérant le pas.

Je continuais donc ma route, sans trop savoir où j’allais, comme je l’ai dis plus haut, je me baladais et je prenais l’air, je n’avais rein d’autre à faire et je n’avais pas spécialement envie d’aller au cinéma ou au bowling. Puis au moins, ça me détendait. Je m’arrêtais devant une autre boite de nuit, celle là, j’adhérais. Je m’étais arrêté justement devant le « Bad Circus » un large sourire étira mon visage quand je vis que celui-ci était ouvert, sans l’ombre d’une hésitation, je franchissais la porte pour me retrouver dans la place. Je regardais au tour de moi histoire de voir qui y était, enfin, je savais qui était là, c’était sans doute la proprio, Katarina, mais je voulais surtout savoir où elle était, je me mis donc à la chercher des yeux. « Patronne ? » lâchais-je en posant mon sac sur le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Lun 9 Aoû - 5:55

    KAREN & KATARINA
    ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ AU BAD CIRCUS.



    L'ephermère n'existe pas. Tout à fin. Et je sais que la mienne est proche. Je la sens souvent froler mon visage, mes cheveux , mon corps. Et je m'écroule. Mais pas ce jour, je me sentais particulièrment bien, son absence n'était pas pesante. Son ombre et sa voix ne me hantait plus. Et il fallait profiter , jusqu'a ce que cette merveilleuse sensation d'epanouissement ne s'éteigne. Je deteste le vent. Et encore plus lorsque qu'il décoiffe mes cheveux. Ce jour, me balladant au parc , endroit particulièrement venteux. Je recoiffe ses cheveux. J'essaye de lutter contre le vent , de se vouter pour avancer plus vite. Mais le vent est trop fort. Je me sent dériver, perdre pied. Comme s'envoler, mais la sensation n'est pas légère, elle est forte, froide et dure. Alors elle avance encore.La liberté, c’est la liberté de dire que deux et deux font quatre, quand cela est accordé, le reste suit. Là était mon but ultime, le seul qui soit dans mon champ de vision, seul destin qui me semblait saisissable. C’était cette fin que chacun d’entre nous essayions d’atteindre éperdument. Aucune explication, sinon toutes fausses, ne pouvait définir ce qui nous poussait ce soir-là au plus profond des abysses de la débauche. . La ville , les planches , des mélanges de voix, de musique, de lèvres, des mélanges de substances chimiques, toutes ces choses qui habitaient mon quotidien, qui représentaient son monde, toute la transcendance, la décadence qui était devenue pour moi un refrain amer de routine. Et la routine, je deteste ça. J'aime quand les choses changent quand il y a choses à dire , a raconter , à écouter et surtout à répeter. Mais là, plus rien. La routine. Et c'est sans compter sur une vague opressante qui me revient. Je ne suis plus epanouie, son absence me revient et je m'effondre à nouveau. Je m'éffondre dans l'effroi et même encore pire. Alors, je cherche un banc , un rocher , un bout de bois pour m'assoir, pour ne pas m'écrouler devant les passants. Mais en cherchant un abri, je me sens déffaillir comme prise par un tourbillon de vent glacé, dur et froid. Mais je m'assois sur un banc, et je souffle , je reprend mon souffle. Avant de fermer les yeux, pour voir son visage, ses mains , ses yeux mais seul son odeur ne me revient pas.

    Je me réveille d'un coup d'un cauchemar étrange, toujours assise sur le banc. Cette fois-ci, il y a plus de monde. Les gens courent, ils téléphonnent, et ils gueulent. Les gens gueulent toujours. Moi aussi j'aimerais crier fort, dire ce que je pense, crier fort et dire encore et encore. Mais ça s'arrête là. Les gens gueulent. Mais pas moi, je veux pas gueuler. Je veux plus. Et je me relève, pour essayer de penser à autre chose. Alors je marche vers le centre ville pour regagner mon "cabaret ". En essayant de penser à autre chose, en essayant d'oublier les pas opressants d'une musique trop forte et de la débauche environnante. Je sens le vent me chuchoter qu'il faut vite regagner un abri , que sinon je vais tomber. Je passe devant les nombreux commerces avant de regagner le " Bad Circus ". Je passe mes journées la-bas. Mes amies sont là-bas. Ma passion est là-bas.

    Je lave encore le comptoir pour enlever la moindre goutte d'alcool puante sur le bois. D'habitude, je n'ai pas à faire le ménage. Mais ce jour-là, je n'avais rien d'autre à faire, et je n'avais qu'une envie, voir mes danseuses faire le show. Car c'est la seule chose qui sait me réconforter en ce moment. Le sourire des mes danseuses, leur grâce et leur élégance. Ces filles représentent ma jeunesse, tous ce que j'ai aimer. Danser, toujours danser. Souvent, je vois dans l'oeil de mes danseuses, l'étincelle de yeux de Korbye. Mais elle n'est jamais la même. « Patronne ? » Je sursaute, c'est Karen, une de mes plus jeunes danseuses, une des plus belles aussi. Cette petite-fille de riche fait tourner en bourrique tout le monde. Elle adore se friter avec les autres danseuses. Elle met du peps dans l'équipe, elle donne le tempo. Les clients l'adorent. Moi aussi. « Oui, Karen, tu viens danser ce soir ? » J'espèrais secrétement qu'elle devienne une vraie danseuse à part entière, qu'elle nous rejoigne vraiment. Mais ses parents la voyent surement comme avocate ou medecin , alors je ne pose pas la question. Ses parents ne voudraient surement pas que leur fille danse dans une boîte de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Lun 9 Aoû - 12:10

Au début, j’avais décidé de venir travailler ici uniquement pour l’argent, mais au fur et à mesure des spectacles, je me suis mise à aimer cet endroit, l’ambiance qui y régnait, mes collègues et ma patronne. Je me suis même mise à aimer danser, chose à laquelle je n’avais jamais pensé avant. Puis, ce n’était pas pour me vanter mais … je me trouve plutôt douée. La relation que j’entretenais avec ma patronne, madame Derefko, n’était qu’une simple relation patronne/employée, mais depuis que La Nouvelle-Angleterre avait atterri en ville, nous nous étions quelque peu rapprochée car nous voulions toutes les deux la même chose : faire couler cette boîte de nuit. J’avais tout autant envie qu’elle que le « Bad Circus » redevienne la boîte de nuit du moment. Je disais donc que notre relation avait évolué dans le positif, mais bon, pour moi, elle restait ma patronne même si je l’appréciais comme une amie. « Oui, Karen, tu viens danser ce soir ? » Je regardais Katarina en souriant. (Je connaissais mon prénom mais je m’efforçais de l’appeler « patronne » ou « Madame ») Même si le « Bad Circus » n’était plus à son apogée, il restait quelques fidèles qui venaient profiter du spectacle. Je fis oui de la tête, un sourire radieux sur mon visage. Je ne pu m’empêcher de penser à mes parents, si ils savaient que je dansais le soir dans un cabaret, ils seraient sûrement mécontents, ou alors, ils s’en foutraient. Je me fichais pas mal de leurs avis, ils n’avaient jamais été à pour moi, ils n’avaient pas de leçons à me donner. Puis j’aimais ça, pourquoi je me priverais ? Depuis quelque temps, je ne dansais plus pour l’argent, je dansais pour me faire plaisir. « Bien sûr » Et comment que j’allais venir danser, je ne comptais pas laisser tomber ma patronne au moment où elle a le plus besoin de moi. Et j’espérais que les autres aient le même point de vue et qu’elles ne lâcheront pas la boite.

Je me hissais sur un tabouret qui entourait le bar et je croisais mes jambes. Je posais ensuite mon coude sur ces dernières, mon coude qui soutenait ma tête par la même occasion, puis je soupirais. J’avais peur pour l’avenir du seul endroit où je prenais du plaisir. Mais d’un côté, j’étais sûr que Katarina ne lâcherait pas l’affaire et qu’elle se bâterait jusqu’au bout, et je serais à ses côtés dans la bataille, fidèle au poste. J’aimais cet endroit. « Comment allez-vous ? » lâchais-je pour percer un silence avant de plaquer fermement mes mains contre mes genoux. Je descendais de mon tabouret et contournais le bar pour me retrouver derrière le comptoir. Je saisissais un verre et le remplis d’eau avant de le boire d’une traire comme s’il s’agissait d’un verre de vodka. Posant le verre sur la planche du comptoir, je regardais Madame Derefko avant de lui demander : « Vous voulez quelque chose à boire ? »

Je regardais au tour de moi essayant de trouver un détail qui clochait, mais rien, pour moi, tout semblait parfois. L’endroit était charmant, le spectacle était préparé avec soin et était sensuel, de quoi attirer non ? Je ne comprenais pas les clients qui avaient délaissés le « Bad Circus » pour aller dans l’autre boîte de nuit miteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Mar 10 Aoû - 5:17

    « Bien sûr » Je souria. Je devais avertir les clients qui aimaient Karen , pour qu'il puisse venir la regarder danser ce soir. En espérant qu'il n'aille pas à la " Nouvelle-Angletterre " , cette boîte de nuit glauque et ridicule. Où l'ambiance est froide et où il n'y a aucune chaleur. Tout l'inverse de mon entreprise. Et Karen était de mon avis, il fallait que le " Bad Circus " redevienne l'endroit Hype qu'il était avant. Mais ce n'était pas si facile; il y avait Colin qui envoyait des chèques tous les mois pour que l'empire que j'avais construit ne s'éffondre pas. Même si le " bad circus n'était pas vraiment un empire commercial, je le voyais de cette manière.

    Je m'étais assise au bar pour regarder le spectacle de mes danseuses, c'était le tour de Karen. Une des meilleures , même si elle n'avais pas la moindre formation.Son corps était mince et svelte. On aurait dit qu'elle et la barre de danse ne faisait qu'un. Moi-même étant une femme, si j'avais été un homme n'aurais fait qu'une bouché d'une telle femme. Ses longs cheveux blonds dansaient avec elle, et tous les habitués étaient au premier rang, pour admirer Karen. Je crois que la majorité des clients de ce soir était des hommes d'environ quarante ans. Rien de plus dégoutant. Après le grandiose numéro de Karen, ce fut le tour de Coco , puis de Juliette.

    J'étais toujours derrière le bar, l'espèce de serveuse/barman en guise de job me plaisait assez. Karen descendit de la scène et s'approcha de moi, je lui fis une sourire. Ses yeux charbonneux lui donnait l'air bien plus agé que son vrai âge. « Comment allez-vous ? » Je souria encore, voyant dans son attitude, comme ma jeunesse. Bien que ma jeunesse fut bien plus dûre que la sienne et moins confortable. « Je vais très bien, je crois que les clients ont adorés ta préstation. »« Vous voulez quelque chose à boire ? » « Non merci Karen, j'ai eu mon lot d'alcool pour ce soir. » Karen savait que j'avais parfois du mal à ne pas forcer sur la bouteille mais mes soucis s'étaient vite évaporés. J'avais malgré tout un espèce de self-control. Je vis Karen regarder autour d'elle, le " Bad Circus " était moderne, mais gardait malgré tout son authenticité. Il n'y avait rien à changer, qu'est-ce que la nouvelle angletterre avait de plus que le " Bad Circus ". J'eu d'un seul coup l'extrème envie de faire brûler cet bar maudit. Et de faire brûler son patron pendant qu'on y est.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Mar 10 Aoû - 22:04

Spoiler:
 
C’était à mon tour de monter sur scène, je n’avais pas vraiment le trac, c’était l’habitude, au début, j’avais peur, même si je m’étais efforcé de ne rien laisser paraître, maintenant, c’est comme si la barre et moi étions devenue de grandes amies et je m’approchais d’elle vivement, prête à la saisir et à danser avec. Même si je n’avais aucunes formations dans ce domaine, je me débrouillais plutôt pas mal, et quand même, j’étais jeune et belle, j’avais le corps idéal pour entreprendre ce genre de danse, on ne pouvait pas le nier et c’était tout de même un bon avantage, ceci dit, les autres femmes de la troupe étaient elles aussi très belle et avaient un corps idéal pour danser. Bah oui, ce genre de danse ne pouvait pas se permettre n’importe quoi ou n’importe qui, il fallait quand même quelqu’un avec une certaine sensualité, un jolie corps et qui danse bien. Mon corps bougeait au rythme de la musique qui résonnait dans le « Bad Circus » et j’exécutais la chorégraphie que j’avais prévue. Je voyais les hommes me reluquer avec un long sourire sur le visage, c’était bon de plaire, c’était quelque chose que j’aimais particulièrement : plaire. Même si je n’étais pas encore « danseuse » à pleins temps, complètement danseuse, je risquais de le devenir bientôt en sortant du lycée, à moins de trouver quelque chose de mieux, ce que je doutais fortement. Pour l’instant, c’était plus un truc pour me faire plaisir, pour gagner de l’argent (même si là, ce n’était pas ce qui me poussait à faire mon numéro) et aussi pour aider le »Bad Circus » qui traverse une mauvaise passe. Mais ça ne m’étonnerais pas si dans dix ans, on me retrouve à danser collée à une barre de danse. Ce n’était pas une possibilité d’avenir que j’allais écarter.

Je fis la pose finale, la musique s‘éteint et les lumières s’éteignent elles aussi, mon numéro était terminé, je retournais vers le bar rejoindre ma patronne en adressant un geste de mains aux vieillards qui m’avaient regardé. Je me sentais fière de moi, une fois encore, j’avais assurée. J’avais enchainée les enchainements comme il le fallait, un sans-faute. « Je vais très bien, je crois que les clients ont adorés ta prestation. » Si elle allait bien, tant mieux, si les clients avaient appréciés ma prestation, tant mieux. Je jetais un coup d’œil à ces derniers et ils semblaient effectivement ravis. Même si ce genre de réaction le faisait plaisir, je regrettais le temps où il y avait plus de monde et où beaucoup plus de paire de yeux étaient braqués sur moi, mais bon, on fait avec ce qu’on a. Je remercie ma patronne d’un signe de tête et demandais un grand verre d’eau fraiche que j’eu dans la minute, c’était que danser, ça fatiguait pas mal. « Non merci Karen, j'ai eu mon lot d'alcool pour ce soir. » Je souriais encore.

Je voyais bien que Katarina n’était pas au mieux de sa forme et ça ne le rendait pas spécialement heureuse, je l’aimais bien ma patronne, elle était cool, sympa, et sa boite de nuit ne méritait pas ça. C’est vrai, qu’est que « La Nouvelle-Angleterre » à de plus que ce bar ? L’ambiance était plus chaleureuse ici que la bas, et on s’amusait plus. Enfin, je disais ça mais je n’étais jamais allé la bas, peut être qu’en allant faire un tour, je découvrirais ce qui attire toutes ses personnes, j’y penserais et je le ferais, un soir. « Et si on faisait sauter la Nouvelle-Angleterre ? » demandais-je sur le ton de la plaisanterie en laissant échapper un petit rire. Bien sûre je n’étais pas sérieuse, je n’étais pas folle à ce point là, même si ce n’était pas l’envie qui me manquait. Si la Loi n’aurait pas interdite ce genre de chose, c’était chose faite depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Mer 11 Aoû - 2:09



    « Et si on faisait sauter la Nouvelle-Angleterre ? » Je souria. En fait, ce n'étais pas une mauvaise idée; mais je ne voulais pas passer le reste de ma vie en prison. Encore moins en compagnie de cambrioleurs, et de meurtriers. Rien que le petit espèce de vie me donnait la nosée, ainsi que les repas et de tout le reste. L'humilitation et tout et tout. Non plutôt mourrir.
    « Ce serait si facile ! Un seul BOUM et plus rien. Juste la gloire. » Je ria avec Karen, elle avait un rire tellement joli à entendre que je l'aurais encore fait ris plusieurs fois rien que pour l'entendre. Karen et moi voulions faire chuter la Nouvelle Angletterre. Tous les matins je passais devant la maison du patron de cette boîte miteuse, et j'avais eu plusieurs fois l'intense envie de faire brûler sa jolie maison.

    Karen et moi étions parti en repérage, pour voir de l'extérieur ce qu'il y avait de plus dans la Nouvelle Angletterre. Il était plus de deux heures du matin et le service du Bad Circus avait fini plus tôt que d'habitude. Postés devant l'entrée de la boîte de nuit je m'interrogais encore. « Mais regarde Karen, la musique n'est pas assez forte. On entend rien de dehors. Qui peut avoir envie de rentrer dans une boîte sans ambiance ? » Je croisais les bras, contrariée. Le vent était froid et on commençait vraiment à sentir l'hiver s'installer. Deux hommes sortirent de la Nouvelle Angletterre. Deux grand hommes baraqués. Le premier était noir et avait l'air enervé. « Madmoiselles, Le patron veut que vous partiez de devant l'établissement ! » J'étais consctérnée. On osait nous virer du passage. « Pardon ? Non, nous n'allons pas bouger ! Certainement pas ! » Je regardais Karen qui semblait aussi enervée que moi. On osait nous demander cela. Et c'était le patron qui demandait ça. Si je pouvais attraper pour étrangler ce blond prétencieux. Je lui arracherais les yeux à un à un.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA Mer 11 Aoû - 3:50

« Ce serait si facile ! Un seul BOUM et plus rien. Juste la gloire. » C’était bien beau de vouloir faire sauter les concurrents, mais il fallait penser aux conséquences. J’étais trop jeune pour aller en prison. Puis vous me voyez dans une cellule ? Pas coiffée ? Pas maquillée ? Sur un lit tout dur … impossible ! Nous allions donc éviter. Mais si on ne pouvait pas utiliser de bombes, nous utiliserons autre chose. Nous n’étions pas du genre à nous laisser abattre. Vers deux heures du matin. Katarina & moi-même étions partis devant la « Nouvelle-Angleterre » pour voir ce qui pouvait attirer de l’extérieur. Pas grand-chose, même rien du tout. « Mais regarde Karen, la musique n'est pas assez forte. On entend rien de dehors. Qui peut avoir envie de rentrer dans une boîte sans ambiance ? » Je levais les yeux au ciel pour donne raison à ma patronne. C’est sûr que le « Bad Circus » n’avait rien à envier à la « Nouvelle-Angleterre » Ca puait cet endroit. Aucun charme, rien d’attirant.

Soudain, alors que nous examinions la façade de l’établissement, deux hommes baraqués firent leur irruption près de nous. Un blanc et un noir. C’était ce deuxième qui se mit à parler : « Madmoiselles, Le patron veut que vous partiez de devant l'établissement ! » J’arquais un sourcil avant de lâcher un petit rictus moqueur. Qu’est qu’ils avaient cru ? Qu’on allait partir ? Pour qui ils se prenaient ? Même si la situation avait tendance à me faire rire, je n’en étais pas moins énervé. C’était sans doute un coup du patron, il avait du remarquer que nous étions venus pour repérer l’endroit, cependant, il ne pouvait rien faire. Je m’apprêtais à répondre quand Katarina prit les devants : « Pardon ? Non, nous n'allons pas bouger ! Certainement pas ! » C’était un peu ce que je comptais dire mais en apportant une explication supplémentaire. Une fois qu’elle eut terminé sa phrase, je fis un pas en avant et pris la parole : « Excusez-moi mais le trottoir est un lieu publique non ? Il n’appartient pas votre patron donc vous ne pouvez rien faire. Nous n’avons pas l’intention de quitter les lieux » On croyait rêver … comme si le patron pouvait nous forcer à partir ? Et puis quoi encore ? Je regardais ma patronne avec une immense satisfaction. J’étais fière d’avoir remis ces deux gros bras à leur place. Nous allions pouvoir continuer notre repérage tranquillement, sans que personne ne nous dérange. Même si à mon avis, nous ne réussirons pas à trouver la clé du mystère de l’extérieur, il faudrait rentrer, mais je n’étais pas sûr que Katarina veuille mettre les pieds dans ce … truc. Moi-même je ne voulais pas trop, mais bon, pour arriver à ses fins, il fallait parfois faire de petits sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA

Revenir en haut Aller en bas

Faisons sauter la Nouvelle-Angleterre ♣ KATARINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Apple Street :: Le "Bad Circus"-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit