AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Sam 31 Juil - 16:31


    © Sweetnessalt & © Ninelina



    February & Olivia
    I'm too young to feel this old


    .

New Heaven, petite ville de la Nouvelle Angleterre aux allures de ville de séries américaines parfaite sous tout rapport, mais qui en à peine trois jours avait laissé un goût amère à Olivia. Elle qui n'était jamais sortie de sa Miami natale elle comprenait pourquoi maintenant, même si on prenait en considération que la raison première pour laquelle la jeune femme ne portait pas la ville dans son cœur soit le fait que son ex-petit ami y soit et aussi le fait qu'elle ait apprise ici même que ce qu'elle c'était efforcée de réfutée pendant trois ans sur les circonstances de la mort de son frère soit en fait vrai et qu'il avait vraiment été tuer par des policiers de la lutte anti-drogues parce qu'il était un des leaders du trafic qui empoisonnait la ville depuis des années. Olivia avait eu et a toujours beaucoup de mal à enregistrer cette informations dans son cerveau, elle avait passé trois ans de sa vie à chercher le moindre indice qui aurait pu innocenter son frère et lavait sa mémoire entachée et aujourd'hui elle se rendait compte que tout ce qu'on avait pu raconter sur lui et qu'elle croyait être juste des calomnies envers Owen ou sa famille étaient en réalité la pure vérité -certes quelques fois gonflait mais quand même- Elle avait le sentiment que tout le travail qu'elle avait fournit depuis sa mort avait été vain et maintenant elle se retrouvait sans but ni savoir ce qu'elle allait faire maintenant qu'elle n'avait plus aucune raison de continuer son enquête il n'y avait de toute façon plus matière à la continuer. Elle avait pendant un moment pensé à revenir chez elle le jour même mais avait finalement changé d'avis, elle était fatiguée et voulait remettre de l'ordre dans son esprit avant de prendre n'importe quel décision.

Voilà donc pourquoi New Heaven n'avait pas laissé une très bonne impression à Olie, dans d'autres circonstances elle aurait pu apprécier être ici quoique les villes dans le genre de celle ci n'attirait pas le moins du monde la jeune femme, elles étaient trop calme et de ce qu'elle avait pu voir elle aurait pu mettre sa main à couper que même si tout le monde semblait se connaître et s'apprécier, intérieurement ils se détestaient et souhaitaient le pire à l'autre, c'était toujours pareil dans ce genre de ville, l'hypocrisie était roi et enflait jusqu'à ce qu'il se passe quelque d'atroce qui fasse éclater tout ce qui clochait au grand jour. L'hypocrisie, c'était l'une des innombrables raisons pour lesquelles Olivia n'irait jamais s'installer dans un endroit autre qu'une métropole si tant est qu'elle ait envie de changer de ville, elle avait vécu toute sa vie à Miami, ses parents y avaient vécu ainsi qu'Owen et elle-même, la seule amie qu'elle n'est jamais eu y était aussi alors elle n'avait aucune raison de partir... Mais c'était peut-être pour ça qu'elle devait déménager de Miami, on pouvait penser que tout les souvenirs qu'elle avait l'empêcher d'aller de l'avant et l'a renvoyé à chaque fois vers toutes les épreuves qu'elle avait dû affronter depuis son enfance et qu'elle continuait d'affronter même après tout ce temps. Changer d'air pouvait définitivement faire du bien à la jeune femme ou du moins l'aider à avoir un regard nouveau sur sa vie et réussir à faire le point pour savoir quoi faire pour son future., mais Olie n'avait pas la tête à réfléchir à cette question maintenant. Ce qu'elle avait envie c'était plutôt d'alcool, beaucoup d'alcool le seul remède vraiment efficace à tout ses triturations de méninges, ça tombait plutôt bien car hier en rentrant à son hôtel, elle avait repéré un établissement non loin qui n'avait pas l'allure d'un bar miteux. Le Station's Pub. L'endroit parfait pour Olivia en ce moment, au moins là-bas elle pouvait oublier ses problèmes de la meilleure manière possible à savoir, se saouler !

Il était un peu plus de dix-neuf heures lorsque la jeune femme entra au bar, elle n'avait pas mit longtemps depuis son hôtel pour arriver, en à peine quelques jours elle avait déjà en mémoire plusieurs trajets ce qui ne lui servirait pas énormément mais ayant une facilité à assimiler les choses elle avait malgré elle retenu les différentes ruelles qui l'a mené jusqu'au parc ou comme ce soir, au Station's Pub. Lorsque Olivia eu mit les pieds dans l'établissement, elle pu constater qu'il n'y avait pas grand monde, juste quelques habitués au vues de la manière dont il parlait et le comportement qui laisser croire qu'ils étaient carrément chez eux. Olie, elle, se dirigea directement vers le comptoir et s'y installa sous les regards curieux des autres clients, petite ville, tout le monde se connait, pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre pourquoi on l'a fixé. La jeune femme n'y prêta pas attention et commandât auprès du barman un cocktail mélangeant de la Bière avec du Whisky, un mélange qu'elle avait découvert via le barman du bar dans lequel elle travaillait lorsqu'elle était encore à l'université. En bonne Irlandaise qu'elle était, elle avait évidemment un penchant pour le Whisky et la bière était sa deuxième boisson alcoolisé préférée alors ce cocktail était un peu son cocktail préférée -parmi tant d'autres- Olivia bu le cocktail en presque une seule traite et en recommanda un autre aussitôt, puis un troisième jusqu'à ce qu'elle sentie que l'alcool commençait à agir sur son organisme, là elle freina sur la vitesse et se contenta de boire une gorgée de temps à autre, le Whisky était un alcool fort après tout et à force d'avoir vu les fins de soirées pour certains au bar où elle travaillait comme serveuse à Miami, elle n'avait aucune envie de finir comme ses anciens clients. Pourtant même avec le taux d'alcoolémie qui commençait à grimper, Olie ne put s'empêcher de repenser à son frère. Lui avoir cacher durant toute sa vie qu'il était un trafiquant de drogues c'était un peu gros à avaler, elle qui pensait qu'ils n'avaient rien à cacher et qu'ils avaient une totale confiance l'un envers l'autre à croire qu'elle était la seule à penser ainsi... Le pire c'est qu'elle ne savait même pas si elle lui en voulait ou pas, bien sûr elle était en colère, en colère d'avoir été d'une naïveté à en faire rire les sept nains de Blanche Neige, mais surtout en colère en pensant que son frère n'était pas la personne qu'elle s'était toujours imaginée et dans une certaine limite idéalisée, même en lui cherchant des excuses elle ne comprenait ni pourquoi il lui avait caché une informations aussi importante ni comment il avait fait pour en arriver là.
Olivia avait été tellement absorbait par ses pensées – ça et aussi l'alcool qui commençait sérieusement à lui faire réduire ses réflexes psychomoteurs- qu'elle n'avait même pas remarqué la personne qui était juste en face d'elle et qui semblait l'a regardé instamment, pas comme les clients du bar le faisait, d'une manière différente. Olie prit un moment avant de s'en rendre compte -c'est qu'elle avait un verre qui lui faisait de l'œil – mais lorsqu'elle releva la tête vers la personne en question elle comprit pourquoi elle avait sentie un regard différent sur elle, c'était bien l'une des dernières personnes qu'Olivia aurait pu penser retrouvait à New Heaven...


HS : Quel post pourris >< Désolée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Sam 31 Juil - 23:23



February S. Bouwmeester & Olivia M. Knighton
I'm too young to feel this old

.



Une soirée de plus que je passais au Station’s. J’avais cet endroit dans la peau, même si le gérer commençais à m’ennuyer. Je lui préférais largement mon business familial, hérité de mon père. Ah ça non, on ne s’ennuyait jamais lorsqu’on était trafiquante de drogue. Entre adrénaline lorsque les flics passaient au Station, rencontre avec d’autres trafiquants, ou bien avec les fournisseurs, ma vie était de ce côté-là plutôt excitante. Les gens qui nous blâmaient ne comprenaient rien, et on ne pouvait pas imaginer la vie que je, que nous autres trafiquants, menions, si on ne l’avait pas vécu. Si j’avais déjà pensé à quitter New Heaven pour la métropole ? Oui, bien sur, que j’y avais réfléchis, longuement même. La métropole m’attirait, c’est sur. J’aurais été comme un poisson dans l’eau dans une ville comme New York, ou j’aurais pu trouver plus de gens comme moi, et moins comme mes petites voisines parfaites de banlieue, ou comment Elliot. Mais je n’aimais pas l’idée d’avoir à reconstruire ailleurs tout ce que j’avais commencé à construire ici depuis l’adolescence. Ici, j’avais une réputation, j’avais un sacré boulot, deux sacrés boulots d’ailleurs, mon trafic pouvait survivre facilement, puisque j’avais le monopole du trafic de drogue de New Heaven. Je ne voulais pas devenir une inconnue, une personne passe partout dans une grande ville. Quiconque résidait à New Heaven depuis plus de six mois avait forcément déjà entendu mon nom, et mine de rien, ça me plaisait énormément.

Ce soir encore j’avais longuement trainé chez moi, à la recherche de mon activité de la soirée, mais j’avais eu le pressentiment que ma soirée serait intéressante si je trainais au Station’s. J’avais donc enfilé un short en Jean, une paire de talons aiguilles, un top bleu, et bien entendu, mon inséparable veste en cuir noire. Je ne sortais jamais sans une veste en cuir noire depuis que j’avais 17 ans. Bon alors bien sur, en onze ans, j’avais changé de veste, mais le style restait le même. Petit check-up habituel pour finir : mon portefeuille, les clefs de la Malibu, celle de la maison, toutes celles du Station, même celle de la petite arrière salle ou j’entreposais une petite quantité de drogue seulement, pas folle hein, mon BlackBerry, et bien sur, glissée dans mon sac et parce que j’étais une parfaite junkie, une petite pochette de poudre blanche. Il était encore tôt, et donc comme il m’arrivait de le faire de temps en temps, je ferai ce soir l’ouverture du Station. La plupart du temps je passais pas ma vie dans mon bar, mais il m’arrivait comme ce soir de décider d’y superviser la soirée de A à Z.
Non, je n’étais pas vraiment une junkie, c’est ce que j’aimais penser. Bon c’est vrai que la journée, je n’étais jamais en manque, et jamais je ne me droguais, mais mine de rien j’en avais besoin le soir. Est-ce que je considérais ça comme un problème ? Non, parce que les soirées étaient d’autant plus amusantes comme ça.

Il me fallait pas dix minutes pour aller de la ville, qui se trouvait à 766 Ministry Lane, pour rejoindre la Station’s Pub. New Heaven n’était pas vraiment une grande ville il faut dire, assez petite pour que je puisse reconnaitre presque tout le monde de vue. J’ai dis presque hein, il ne faut pas exagérer, si j’avais une mémoire plutôt surprenante, je ne faisais plus attention que ça au monde qui m’entourait. En partie parce que le monde qui m’entourait à New Heaven était trop différent de moi. Je n’étais pas faite pour m’entendre avec ces gens là
J’entrai la clef dans la serrure de la porte (que j’avais récemment faite changer, et qui donc était maintenant plus facile à ouvrir, parce qu’il y a une époque où je m’y voyais pour l’ouvrir cette fichu porte) et j’entrai dans le Station. J’allumai ma première, et certainement pas la dernière, cigarette de la journée pour commencer à m’affairer. Je commençai par pousser les lourds volets en bois, puis à allumer la lumière légèrement et intentionnellement rougeâtre. J’ouvris la caisse, ainsi que la chambre froide, avant de jeter un coup d’œil à ma montre. Bon, le personnel allait bientôt arriver.
Effectivement, j’eu pas besoin d’attendre longtemps pour voir mon barman et mes trois serveurs du moment se pointer. Après m’avoir saluée, ils se mirent au travail. Parfait, je choisissais toujours mes employés efficaces. Ma clope finie, je jetai sans vraiment faire attention mon mégot dans le premier cendrier venu. J’ouvrai la porte de l’arrière salle, une lourde porte en bois qui nécessitait mes deux bras lorsque je voulais la pousser. Cette fameuse pièce où seule la patronne (moi) avait le droit de pénétrer. Comme je disais donc, j’y gardais un peu de drogue, mais pas de quoi aller en taule pour très longtemps. Puis de toute façon j’étais la seule à avoir la clef de cet endroit. A part ces quelques cartons, on pouvait une trouver quatre chaises et une table. Je posai mon sac pour en sortir ma propre pochette, Et verser un peu de la poudre blanche, avant de sortir un billet de mon portefeuille pour faire deux jolies lignes blanches, avant d’enrouler mon billet de un dollar sur lui-même. Mes gestes étaient rapides et sur, on voyait que j’avais l’habitude de faire ce que j’étais en train de faire.

21h30. Le bar s’était sérieusement rempli à présent. Pendant que mes employés bossaient. Je restais derrière le bar à parler à des types au comptoir, ou je faisais le tour des tables. Tout le monde me connaissait et semblait m’apprécier ici. Il faut dire qu’il y avait deux catégories de personnes au Station. Bon trois avec les femmes, mais il y en avait si peu que je les excluais. Donc deux catégories. Les habitués, qui trainait ici depuis plus de quinze ans, et ceux là m’avait quasiment vue grandir au Station. Et les plus jeunes, entre vingt et trente cinq ans. Ceux là passaient de temps à temps la soirée ici, et auraient tous bien aimé me mettre dans leur lit.
Je disais ? Ah oui, j’étais appréciée au Station. C’est également pourquoi cet endroit m’était agréable en fin de compte. Etre haïe, j’adorais ça, que ça soit clair, mais c’était aussi fatiguant à la longue, et j’étais un être humain.

Je circulais encore entre les tables, lorsqu’une personne entra, et mon regard fut automatiquement dévié vers elle. Pas parce que c’était une femme et que finalement, il n’y en avait que très peu au Station, (à part de temps en temps quelques adolescentes en manque), ni parce qu’elle était une nouvelle arrivante à New Heaven, non, parce que je la connaissais. Mais alors là si vous m’aviez dit que je croiserai un jour cette personne et surtout à New Heaven, je ne vous aurai pas cru. Elle était bien loin de sa Miami natale celle là. Je me rapprochai du Barman, pour lui demander si notre nouvelle arrivante était déjà passée un soir où je n’étais pas là, mais il répondit au négatif. C’était la première fois qu’il la voyait également.
Je vous parlais de mon excellente mémoire tout à l’heure. Je n’oubliais jamais un visage, et le nom qui allait avec. Jamais. Vous aimeriez bien savoir qui était cette fichue arrivante à la fin non ? Bon allez, je raconte. Olivia Knighton. Sœur de feu Owen Knighton. C’était plutôt lui que elle que j’avais connu. Mais c’était il y a longtemps. Dix ou onze ans. Je vous ai déjà raconté cette fois où à dix sept ans et pour prendre l’air j’étais partie en destination de Miami en laissant juste un mot à Nick pendant à peu près quatre mois, à une ou deux jours près, et ou ma petite balade de santé s’est terminée par une grossesse tous sauf désirée ? Arrivée là bas, la première chose que j’avais faite après avoir pris une chambre dans un hôtel c’était de contacter le chef du réseau de drogue en place. J’avais insisté. Je ne voulais pas de petit dealeur, pas d’intermédiaire, pour me faire une idée sur « l’honnêteté » de ce trafic, c’était au boss que je voulais parler. Je connaissais les dealeurs, mon père en engageait, et on ne pouvait pas leur faire confiance. En me servant de mon nom, du trafic de mon père et de mes charmes, j’étais à peu près sure qu’on me refilerait de la bonne marchandise. Et oui, j’avais dix sept ans mais déjà de la suite dans les idées. Et je l’avais rencontré le fameux boss, en la personne d’Owen Knighton. Et la personnalité du bonhomme ne m’avait vraiment guère surprise. Il s’était proposé pour me faire découvrir une boite de Miami qui valait le coup le soir même. Et me connaissant, vous devez vous douter que j’avais accepté. C’est ce soir là qu’on avait commencé à coucher ensemble de temps en temps, et durant la durée de mon séjour à New Heaven. Ce type ressemblait un peu à Preston en fait, pas prise de tête. Enfin, il se trouve que j’étais malencontreusement tombée enceinte, que je lui avais rien dit et que dès que je m’en étais rendu compte j’étais rentrée à New Heaven et j’avais tout raconté à Ellen, j’étais tout de même une gamine paniquée et Ellen était ma figure maternelle. J’avais donc abandonné l’enfant à sa naissance. En fait non, j’étais plis terrorisée qu’autre chose. C’était Ellen qui l’avait abandonné.
Quoi qu’il en soit j’avais par trois ou quatre fois croisé Olivia, chez Owen ou au garage où il travaillait. Nous n’avions jamais échangé plus de trois mots, si bien que la petite sœur ne m’avait pas laissé d’impression particulière. Je savais juste qu’à l’époque Owen ne lui avait rien dit de son trafic. Il m’avait prévenue, que je ne fasse pas de gaffe.
Le fait qu’elle soit là dans me bar, et maintenant à son troisième verre faisait pencher la balance en sa faveur. J’avais appris que son frère était mort par l’un de mes fournisseurs. Après tout ce temps, je dois bien avouer que ça m’avait fait ni chaud ni froid. Mais tout de même, je ne m’attendais pas à voir la petite sœur débarquer à New Heaven. Je me demandai si Owen avait un jour osé lui avouer le trafic auquel il se livrait. Olivia, puisque c’était son nom semblait s’être aperçue que la fixais, perdue dans mes souvenirs comme je l’étais, et je me décidai donc à m’approcher. Se rappelait elle seulement de qui j’étais, et si mon visage semblait lui dire quelque chose, se souvenait t’elle de où elle l’avait déjà vu ?

    FEBRUARY_Olivia Knighton. Bien loin de chez elle à ce que je vois. Et je m’étais assise à côté d’elle, comme je le faisais toujours lorsque j’entamai une conversation avec quelqu’un d’assit au comptoir. Je lui tendis la main pour me présenter. Parce que de un je ne savais pas si elle se souvenait de moi, et de deux, même si elle s’en souvenait, je me rappelais juste que je lui avait donné mon prénom une fois où nous nous étions croisées, mais de là à savoir si elle l’avait retenu… February Bouwmeester. J’ignore si tu te souviens de moi.

Agréable ? Vous me trouvez bizarrement agréable ? Et bien je dois dire que si à l’époque la jeune Olivia ne m’avait pas laissé d’impression particulière, elle me faisait pour l’impression une bonne impression. Elle ne ressemblait en rien aux femmes que j’avais pu croiser à New Heaven. Certainement se rapprochait-elle plus de moi que des vielles perruches de Ministry Lane.


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Dim 1 Aoû - 10:08

Décidément le destin était d'humeur joueuse avec la vie d'Olivia, il ne voulait vraiment pas l'a laissé passer une soirée tranquille à New Heaven, même pas pour boire tranquillement, à croire qu'elle était résignée à toujours finir pas être ramenée vers son passé ou celui de son frère. Quoique on ne pouvait pas dire que la personne sur qui venait de tombait la jeune femme était quelqu'un qui faisait vraiment partie de son passé, elle ne l'avait pas été d'une manière durable du moins, elle n'avait fait qu'une courte apparition dans sa vie et avait disparue aussi tôt et même pas de façon directe, plutôt indirectement par le biais de celui de son frère. Mais à l'époque qui disait Owen disait forcément Olivia dans n'importe quel domaine -Enfin c'est ce qu'elle avait toujours pensé - February. C'était le nom de la personne qui était dans le bar ce soir là, son prénom n'avait pas prit longtemps à refaire surface de la mémoire d'Olie, même avec trois cocktail dans le nez elle n'avait pas eu beaucoup de mal à remettre le nom sur le visage qui lui faisait face, d'une part parce que la jeune femme avait une mémoire plutôt bonne pour retenir les choses et d'autre part parce que le prénom de February était difficilement oubliable. Olivia n'avait rencontré la jeune femme que quelques fois mais elle lui avait laissé une impression que d'autres n'avait pas laissé, la plupart du temps Olivia savait tout de suite à qui elle avait affaire – Si on mettait l'histoire avec Dwayne de coté bien sûr- c'était un peu complexe à expliquer mais l'impression que February lui avait laissé était partagé entre de la curiosité et du scepticisme, cette femme ne laissait pas indifférent que cela soit sur la gente masculine ou bien féminine, c'est en partie pour cela que Olivia ne s'était jamais réellement fixée sur son compte et elle n'avait pas eu longtemps à y réfléchir puisque quelques mois après l'avoir rencontré, elle n'en avait jamais plus entendu parler... Jusqu'à maintenant.

C'était il y a au moins dix ans de cela voire même onze, elle était toujours au lycée et son frère venait d'acquérir sa propre affaire, un vieux garage qu'il comptait remettre en état avec d'autres associés. Olivia passait souvent après les cours pour venir rendre visite à son frère -ce qui ne faisait pas que plaisir à ses autres employés- Elle était tombée sur February pour la première fois là-bas, toute leurs rencontres -si peu soit elle- se sont toujours déroulées dans une cordialité absolue, chacune connaissant le statut que représentait l'autre pour Owen. Leurs conversations n'ont jamais été au delà du simple « Bonjour, comment ça va ? » Peut-être parce que justement Olivia savait le statut qu'occupait February pour son frère et que cela était une règle d'or pour elle comme pour lui de ne jamais interférer avec les relations de l'autre dans la mesure où cela ne portait pas préjudice aux premiers intéressés. Alors en gros, on ne pouvait pas dire qu'il y avait eu littéralement une relation entre elle et la jeune femme, mais cela n'enlevait en rien la surprise qu'avait eu Olivia en revoyant cette ancienne connaissance en face d'elle, dix ans de plus et pas tellement changée en fin de compte – du peu qu'elle pouvait se souvenir-

February semblait aussi avoir remit le visage d'Olivia, quoique elle n'aurait pas été surprise de la voir la dévisager essayant désespérément de remettre un nom sur ce visage qui lui disait quelque chose. Le visage n'était pas la première chose qu'on remarquait chez Olie, son tempérament d'un autre coté... Une irlandaise ne se refait pas hein ?! Si on parlait de la jeune femme c'était surtout pour faire remarquer à tout le monde son penchant à toujours se mettre facilement en colère et à agir par impulsivité, encore une fois une Irlandaise ne se refait pas ! Mais à force de cogiter et de repasser en revue tout ce qui faisait qu'Olivia était plus reconnaissable à ses sautes d'humeurs qu'à sa tête, elle n'avait même pas remarqué que February s'était rapprochée d'elle et s'était assise à côté d'elle, elle l'avait définitivement reconnue, quant à Olivia, son troisième cocktail finit elle avait un peu -okay bon beaucoup – de mal à avoir les idées claires, en générale elle était plutôt douée pour tenir l'alcool mais la fatigue et le manque de sommeil aidant c'était un peu plus dure que d'habitude -Quand on dit d'habitude faut pas croire que c'est une alcoolique non plus hein -

    « Olivia Knighton. Bien loin de chez elle à ce que je vois.» Lui tendant la main pour se présenter, Olivia avait pu constater que February n'était pas sûre d'être reconnue elle non plus, plutôt ironique comme situation, sachant qu'Olivia avait cru le contraire mais bon, elle lui tendit sa main pour l'a serré, après dix ans c'était la moindre des politesses non ?! « February Bouwmeester. J’ignore si tu te souviens de moi. » Toujours le même ton cordial qu'Olie lui avait toujours connu, la jeune femme semblait pourtant ne pas être le genre de personne à avoir un tempérament calme, un peu comme Olie – voire plus instable- « J'me souviens... Ça fait un baille depuis Miami.» Pas vraiment des paroles inspirées, mais Olivia ne l'était pas non plus ce soir là alors February devrait se contenter d'une Olivia moyennement en forme et de plus en plus alcoolisée. « J'aurais jamais cru te revoir... Et surtout pas ici ! » Olivia avait levé ses mains pour corroborer ses dire, un peu maladroitement mais l'idée y était, en utilisant le "ici" elle voulait parlait de New Heaven, sérieusement qu'elles étaient ses chances de se retrouver nez à nez avec l'ex de feu son frère qu'elle n'avait plus revu depuis plus de onze ans ? Quasi nul et pourtant elles étaient toutes les deux face à l'autre... Le destin aime bien faire des farces des fois, dommage que ça se retourne toujours sur Olivia...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Dim 1 Aoû - 23:56

    OLIVIA_J'me souviens... Ça fait un bail depuis Miami. Presque onze ans, puisque j’avais même pas encore dix huit ans lorsque j’étais arrivée là bas. Bon elle se souvenait de qui j’étais, c’était déjà ça. Mais je me posais tout de même une question, qu’est ce qu’elle fichait dans une ville comme New Heaven ? C’était pas vraiment le genre d’endroit où les jeunes, surtout lorsqu’ils avaient vécu toute leur vie dans une métropole, venaient se perdre. Cela ne me serait jamais venu à l’idée de m’installer à New Heaven si je n’y avait pas grandit. Et je crois bien que je n’aurais même jamais songé à venir y passer des vacances. J'aurais jamais cru te revoir... Et surtout pas ici !

C’était plutôt à moi de dire ça tiens. J’habitais à New Heaven contrairement à elle, et ce bien avant d’avoir rencontré sa famille. Enfin, elle devait l’ignorer. Après tout, qui imagine une femme comme moi dans une ville come celle là ? Je n’étais pas vraiment dans mon milieu naturel... Le tutoiement s’était installé plutôt naturellement entre nous deux. Il faut dire que je ne me voyais pas vouvoyer Olivia, de un parce qu’elle avait à peu près mon âge à ce que je me souvenais, et de deux à cause des relations que j’avais eu avec son frère. Et ce même si c’était il y a presque onze ans.
Elle aurait jamais cru me revoir ? Ça voulais dire quoi ça, j’étais pas morte non plus, et j’avais pas quitté les Etats-Unis. Ça arrivait de tomber comme ça sur de vieilles connaissances, ça arrivait à tout le monde un jour ou l’autre sans que cela ne soit vraiment surprenant. Bon c’est vrai que la plupart du temps, c’était pas à New Heaven qu’on faisait ce genre de retrouvailles...

Elle semblait déjà bien avoir entamé sa soirée, et était déjà plutôt alcoolisée. Assez pour avoir la tête de quelqu’un qui n’a pas les idées claires. Croyez le ou non je n’avais bu qu’un verre de bière pour l’instant – et pourtant je n’avais jamais particulièrement apprécié la bière, mes soirées se faisaient généralement au Whisky, mais c’était un client du Station qui avait voulu m’offrir une bière – et j’étais donc ce qu’on peut qualifier de sobre. Et oui, February sobre à neuf heures et demie, comme quoi tout arrive. Mais en fait là c’était pas tellement surprenant. Mon organisme avait déjà reçu une bonne dose de cocaïne - d’ailleurs c’était moi il faisait vraiment pas chaud dans le bar ce soir ? - et alcool et drogue ne font pas vraiment bon ménage. Enfin, j’aurais croisé un type à mon gout plutôt qu’Olivia ça m’aurait pas empêché de siffler quelques verres et de finir la soirée dans un état qu’Elliot qualifierai de « lamentable ». C’est pas la dangerosité du mélange alcool + drogue qui m’aurait arrêté, ça n’aurait pas été la premier fois que je jouais avec ma vie de la sorte. Enfin quoi qu’il en soit, j’avais l’air à peine plus en forme que mon interlocutrice, mais pas pour la même raison.

    FEBRUARY_Onze ans… C’est pas tout jeune. J’observai la jeune femme, peut être essayant de faire coller son visage avec celui que j’avais dans mes souvenir, pour me rendre compte en quoi ils étaient différent. Mais finalement, elle n’avait pas tellement changé que ça, et moi non plus d’ailleurs. Aucune de nous deux n’étais encore arrivée à un âge où l’on change vraiment, et ou l’on parait vraiment plus âgé. Ouais, je pensais pas te revoir non plus. Faut dire que je suis plus ou moins partie sans dire au revoir. Enfin de toute façon même si j’avais dit au revoir à quelqu’un, ça n’aurait pas été forcément à Olivia, mais c’était plus une façon de parler qu’autre chose. Histoire de dire que j’étais partie plutôt précipitamment lorsque je m’étais rendue compte que j’étais enceinte. Mais bon, vu le Owen de l’époque, j’étais a peu près sure qu’il ne s’en était pas formalisé. Surtout pas ici ? C’est plutôt moi qui devrais te dire ça. Ça fait vingt ans que je vis ici, comme tu dis, et ce bar m’appartient. Et toi, qu’est ce que tu fiches dans une ville comme New Heaven ?

Bah oui parce que c’était plutôt ça la vraie question.
C’était quand même un sacré hasard que tout le monde se retrouve à New Heaven, petite ville complètement paumée de Nouvelle Angleterre. Olivia, Moi, Dwayne (même si j’ignorais son lien avec la sœur d’Owen) et surtout, même si je n’en savais rien ma fille que j’avais abandonnée dix ans auparavant et qui venait d’emménager avec sa mère adoptive à pas un quart d’heure de chez moi. Le hasard avait un sacré sens de l’humour...

    FEBRUARY_J’ai appris par hazard pour Owen. Je suis désolée pour toi. J’avais appuyé sur le « par hasard », je voulais pas qu’elle pense que je m’étais intéressée à se famille pendant toutes ces années, parce que c’était pas le cas et je n’étais pas folle à ce point quand même. J’avais juste appris qu’il avait perdu la vie dans un règlement de compte entre policiers et dealeurs, ou quelque chose du genre. C’est ce qu’avais laissé échappé le fournisseur en question, celui qui m’avait informé. C’était pas un saint mais il méritait pas ce qui lui est arrivé...

Ma dernière phrase m’avait échappé. Je pensais de toute façon naturellement qu’à sa mort Olivia avait appris pour le trafic de son frère, s’il n’avait pas fini par lui avouer en dix ans. J’étais loin d’imaginer qu’elle venait de le faire, et qu’elle en était encore sous le choc.
Il était logique que la conversation finisse par venir à Owen, puisqu’il était la personne qui nous avait fait nous rencontrer, et finalement le seul point commun que nous avions à l’époque. Qui sait, peut être qu’à présent j’allais en découvrir plus d’un.


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Lun 2 Aoû - 11:25

Dans le bar, il commençait à y avoir un peu plus d'animations, il était presque vingt deux heures et c'était généralement l'heure à laquelle tout les bars recevait le plus grand nombre de clients. L'horaire était parfait, il était assez tard pour boire mais pas assez pour rentrer chez soi donc on passait encore du temps, on commandait des boissons et on attendait, entres ceux qui venaient se réconforter à cause d'une journée de boulot moyenne et les autres qui espérait rencontrer quelqu'un et ne pas finir la soirée touts seuls, il y avait un grand choix. Olivia, elle, faisait partie de la troisième catégorie ce soir là, la catégorie qui venait boire juste pour le plaisir d'avoir une gueule de bois le lendemain et espérer ne pas se souvenir des problèmes auxquels on devrait faire face lorsqu'on était sobre.

On dit que les questions stupides vous venez à l'esprit soit parc que vous aviez la tête ailleurs soit parce que vous étiez vraiment stupide, pour Olivia c'était plutôt l'alcool qui lui faisait dire des débilités. « J'aurais jamais cru te revoir » February était censée le prendre comment ?! Autant lui dire qu'elle l'a croyait morte ! Non mais Olie, des fois faut réfléchir avant de parler -bon elle l'avait fait mais pas de manière logique si vous voulez- En y repensant, c'était tout à fait plausible que durant sa vie elle retombe sur des anciennes connaissances alors ce qu'elle venait de dire c'était un peu idiot. M'enfin c'était dit, il n'y avait plus matière à cogiter et de toute façon elle ne voyait pas en quoi ce qu'elle avait dit pouvait vexée la jeune femme, et si elle avait remarqué le comportement d'Olivia et aussi le verre vide en face d'elle, elle aurait comprit que son intention première n'était pas de paraître désagréable ou quoique ce soit envers elle.

Heureusement February ne semblait pas avoir relevé ses paroles et avait directement enchainé sur autre chose.
    « Onze ans… C’est pas tout jeune. » Ça c'est sûr que depuis les bancs du lycée, Olivia en avait fait du chemin et vu l'allure qu'elle arborait la jeune femme aussi, pourtant on pouvait voir qu'elle n'avait pas tellement changé, sur le plan physique du moins, la preuve étant qu'elles s'étaient très vite reconnue.« Ouais, je pensais pas te revoir non plus. Faut dire que je suis plus ou moins partie sans dire au revoir. » Ah au moins, Olie n'aurait plus à se triturer les méninges pour savoir si elle avait mal prit sa remarque ou pas. Et maintenant qu'elle le disait, Owen n'avait jamais réellement dit à sa sœur pourquoi on ne voyait plus February dans les parages et comme Olie n'était pas du genre à trop chercher à savoir quand son frère ne voulait pas parler, elle avait laissé tomber et avait vite oublier -comme l'avait fait son frère d'ailleurs- «Surtout pas ici ? C’est plutôt moi qui devrais te dire ça. Ça fait vingt ans que je vis ici, comme tu dis, et ce bar m’appartient. Et toi, qu’est ce que tu fiches dans une ville comme New Heaven ? » New Heaven est donc aussi la ville de February ? Les coïncidences se multipliaient ces derniers temps et pour une fois Olivia n'en faisait pas les frais directe, c'était carrément une aubaine, elle était la gérante du Station et comme elle se connaissait déjà elle n'aurait pas à supporter l'interrogatoire forcé auquel s'adonnait quelques fois les barman ou bien les patrons -et peut-être même qu'elle aurait le droit à un verre à l'oeil hum-« J'avais une personne à revoir pour des affaires à régler dans le coin » Olie avait délibérément omit la partie où elle racontait qu'elle faisait sa propre enquête sur la mort de son frère, il n'y avait plus lieu d'une enquête de toute manière et après avoir entendu la vérité elle se voyait mal racontait ça à qui que ce soit, elle aurait eu l'air d'être désespérée et on l'aurait peut-être même plainte et c'était surtout ce qu'elle ne voulait pas, en aucun cas.


Olivia espérait que February ne veuille pas trop approfondir les raisons de sa venue à New Heaven, elle en avait un peu marre maintenant de toujours revenir à la même conclusion qu'était devenue sa vie durant trois ans, que cela soit avec son histoire avec Dwayne ou bien avec Owen, elle avait l'impression que sa vie ai été qu'une succession d'échec là ou normalement elle aurait pu avoir une vie épanouie...

    « J’ai appris par hasard pour Owen. Je suis désolée pour toi. » February semblait sincère lorsqu'elle disait cela, ce qui amena Olie à ressentir encore une fois ce qu'elle avait ressentie maintes et maintes fois à savoir de la révolte et de la peine, elle ne voulait absolument pas qu'on puisse la prendre en pitié ou qu'on se sente obligé de dire qu'on comprenait ce qu'elle pouvait bien ressentir à un moment pareil alors qu'il n'en avait pas la moindre idée. « C’était pas un saint mais il méritait pas ce qui lui est arrivé...» Olivia releva sa tête vers February, sa phrase paraissait avoir un sens caché, se pouvait-il que la jeune femme ait eu connaissance du trafic auquel s'adonner son frère ? Et si c'était le cas cela aurait voulu dire que son frère avait passé plus de onze ans à lui mentir, ce qui ne réjouissait pas plus que ça Olivia...« … Tu étais au courant pour Owen alors ? » Par là elle voulait bien sûr parlait du trafic de drogues, Olivia commençait à croire que tout le monde connaissait mieux son frère qu'elle, les secrets d'Owen commençait peu à peu à peser lourd sur la jeune femme et elle se demandait maintenant ce qu'elle allait bien pouvoir apprendre de plus sur le compte de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Mar 3 Aoû - 9:10

Pendant que je parlai avec Olivia, mes yeux continuai de jeter de temps à autre un regard sur le bar. J’étais là, et quand j’étais au bar j’aimais bien surveiller ce qu’il se passait. Faut pas croire quand on me voyait comme ça, mais j’étais vrai femme d’affaire. C’était l’heure d’affluence du Station, comme pour la plupart des bars, et il y avait du monde. J’essayai de balayer la salle du regard, me remettant un peu en mémoire qui étaient les clients que je voyais. Même si la plupart du temps, mon attention était quand même focalisée sur mon interlocutrice.

    OLIVIA_J'avais une personne à revoir pour des affaires à régler dans le coin. C’était bien intriguant tout ça. Elle ne semblait pas décidée à m’expliquer plus, mais il était bien connu que je n’étais pas le genre de personne à abandonner comme ça quand j’avais une idée en tête. Et là en plus, sa réponse évasive ne pouvait qu’aiguiser ma curiosité, déjà bien présente naturellement. J’acquiesçai d’un signe de tête, mais on pouvait déjà voir que je ne comptais pas en rester là. J’étais beaucoup trop curieuse pour ça. Je me demandais qui pouvait être la mystérieuse personne qu’Olivia voulait voir, pour avoir fait le déplacement depuis sa ville natale. Surtout que New Heaven était une petite ville, tout le monde se connaissait ou presque, et il y avait une probabilité assez élevée que je connaisse la personne en question.

    FEBRUARY_J’espère qu’il valait le coup, parce que Miami c’est pas la porte d’à côté, je le sais pour avoir déjà fait le voyage... Non qui de toute façon se tapait autant de bornes pour revoir quelqu’un ? C’est pas moi qui ferait ça tient. Et t’as réglé ce que t’avais à réglé ?

Oui, j’étais curieuse, mais ça pouvait passer comme tout à fait normal, que je pose des questions à une ancienne connaissance sur la personne qui l’avait amené à faire tant de kilomètres. C’était peu être en réalité de la curiosité déplacée, mais c’était tourné assez finement pour pas qu’Olivia ne s’en offusque. Et puis sinon... C’était l’une des rares fois où l’on pouvait me voir avoir une conversation normale avec une autre représentante du genre féminin. La plupart de m’appréciaient pas vraiment, à New Heaven. Et pourtant je n’étais pas non plus le diable en personne. Sa dernière phrase me donna la réponse à ma question. Son frère ne lui avait jamais dit avant de mourir pour son trafic.

    OLIVIA_ Tu étais au courant pour Owen alors ? Sentant qu’avec la question qu’Olivia venait de me poser, la conversation allait être longue, je pris mon temps pour y répondre. Je m’allumai d’abord une clope, ma je ne sais trop combien de la soirée, j’avais arrêté de compter, et la seule approximation que j’avais, c’était la fréquence à laquelle je devais aller racheter des paquets.

En effet, Owen m’avait prévu à l’époque que sa sœur n’était pas au courant, au cours d’une discussion sur l’oreiller. A l’époque il prétendait qu’elle était bien trop jeune pour qu’il lui balance la réalité comme ça, d’où venait la majorité de l’argent avec laquelle il subvenait à leurs besoins à tous deux. Il m’avait dit qu’un jour il finirait par lui avouer, mais je savais maintenant que l’âge d’Olivia n’était qu’un principe, et que comme je l’avais déjà pressentit à l’époque il n’oserait jamais dire la vérité à sa sœur. C’était étonnant de voir comment ce type devenait complètement différent dès qu’il s’agissait d’Olivia. Craint et respecté au près de ses dealeurs, il était presque comme un père avec sa fille lorsque que sa sœur rentrait dans la partie. Avant de répondre, je tirait sur ma clope, l’air pensif comme réfléchissant.

    FEBRUARY_Pour son trafic de drogue tu veux dire ? C’est ton frère qui me fournissait durant le court laps de temps que j’ai passé à Miami. J’en avais rien à foutre qu’elle sache que je me droguais, surtout que ça semblait être le cadet de ses soucis. Je ne sais plus exactement depuis combien de temps Owen était mort, parce que j’avais entendu l’information sans vraiment la retenir, mais ce que je voyais c’est qu’il continuait à tracasser sa sœur. C’était un comble, lui qui avait passé sa vie à se faire du souci pour elle, c’est lui qui lui causait du souci maintenant. J’en déduis qu’il ne t’as jamais rien dit. Je savais qu’il le ferait jamais, même si à l’époque, il prétendait encore le contraire.

Quoi ? J’étais brutale ? N’importe quoi. Je prenais pas de pincettes comme toutes ces personnes le font lorsque vous perdez un être cher, qui vous couvre de leur attention plus que vous ne le voudriez. Je la traitais comme j’aurais traité quelqu’un qui ne venait pas de perdre son frère. Tout simplement parce que je savais qu’à sa place, je n’aurais pas aimé être prise en pitié. D’ailleurs ça n’avait traversé l’esprit de personne de me prendre ne pitié quand Ellen était morte. Certainement parce que je ne faisait pas vraiment fragile, et parce que ça fait longtemps que les habitants de New Heaven étaient bien incapable de ressentir une quelconque empathie pour moi. Attention, je constatais, ce n’était pas du tout une plainte. Owen n’aurait peut être pas apprécié que je raconte ça ? Alors là, vu ce que sa sœur avait déjà appris, c’était pas moi qui allait changer grand-chose, et puis ça se serait su si j’en avais quelque chose à foutre de ce qu’il aurait en aurait pensé...


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Mar 3 Aoû - 15:18

Deux heures. C’était le temps qu’avait duré la résolution d’Olivia concernant son frère et tout ce qui pourrait lui rappeler ses ennuis. Deux heures, cela ne payait pas de mine hein ?! Elle ne pouvait même plus passer une soirée à elle sans que cela tourne obligatoirement autour d’Owen, bien que durant ces trois dernières années cela était surtout du à la manie quasi obsédante qu’avait eu Olie à toujours revoir sans cesse les même dossiers d’enquêtes, les même dépositions auxquels on avait bien voulu lui laisser le loisir de lire, quoique après elle avait eu recours à son charme et à son pouvoir de manipulation pour accéder aux dossiers de la DEA – Section de lutte anti-drogues- Qui avait réussi a l’amené jusqu'à New Heaven et jusqu'à Leslie, enfin Dwayne… Il aurait peut être fallu qu’Olie se fasse une raison, a New Heaven elle ne pouvait certainement pas passer une soirée sans être entraînée de gré ou de force vers son passé.

    J’espère qu’il valait le coup, parce que Miami c’est pas la porte d’à côté, je le sais pour avoir déjà fait le voyage... S’il en valait le coup ? Olivia se posait la même question, en venant ici elle espérait rencontrer l’agent Sullivan et non pas son ex et elle ne croyait surtout pas qu’elle découvrirait qu’il était en réalité un flic et qu’il s’était mis avec elle que dans l’intention de se rapprocher de son frère et de le coincer pour son trafic. Et t’as réglé ce que t’avais à réglé ? Cette question aussi elle se l’était posée et elle n’avait toujours pas trouvé la réponse, elle était toujours incertaine sur la conclusion qu’elle devait apporter à son enquête et aussi à l’avenir qu’elle avait à construire sans le fardeau de son passé à trainer avec elle.
    « Si on veut, j’crois qu’il me reste encore quelques bricoles à régler définitivement et après je repartirai pour Miami. » …Ou autre part qui sait, Olivia avait toujours cette petite idée qui lui trottait dans la tête de faire le tour du pays et étant photographe elle aurait pu facilement faire passer sa petite promenade de santé pour un projet qu’elle devait accomplir, c’est qu’il n’y avait que des avantages à avoir un métier itinérant.


Olivia avait prié pour ne pas avoir à s’étendre sur le sujet mais cela n’avait pas raté elle s’était quand même retrouvée à en parler, néanmoins elle n’avait pas mal pris la curiosité dont faisait preuve February, elle savait que personne ne se satisfaisait d’un simple raison évasive elle même ne se serait pas arrêter la et aurait tourné agilement autour du sujet afin d’en savoir un peu plus. Elle ne pouvait donc en vouloir à son interlocutrice d’avoir remis le sujet sur le tapis et d’une certaine façon, cela aurait pu avoir une aide sur Olivia, lui donnant un œil nouveau sur les possibilités et les choix qu’elle avait à faire maintenant qu’elle n’avait plus à passer ses soirées recluse chez elle, assise au beau milieu de milliers de papiers, dossiers et autre. En y repensant c’était une situation assez ironique, durant toute sa vie son frère ne cessait de lui répétait qu’il était celui qui devait s’inquiétait et que c’était son boulot de grand frère pour le restant de sa vie mais depuis qu’il était partie c’était elle qui ne cessait de s’inquiétait -à tord ou à raison-
Olivia se repassait ses souvenirs lorsqu’elle tournât la tête vers February, elle avait allumé une cigarette et semblait réfléchir à la meilleure manière de répondre à la question qu’elle lui avait précédemment posée et finalement se décida à parler.

    « Pour son trafic de drogue tu veux dire ? C’est ton frère qui me fournissait durant le court laps de temps que j’ai passé à Miami. » Sa pensée était donc vraie, tout le monde était au courant au trafic auquel s’adonnait Owen sauf sa propre sœur ! Olivia commençait à se demander si son frère avait jamais pensé à ce qu’il faisait, ce n’était pas tant le trafic qui semblait touchait Olie mais bien le fait que son frère, son unique famille, n’ai jamais eu assez confiance en elle ni assez de courage pour lui avouer son secret, alors que tous semblait être au courant. La jeune femme s’était tellement fixée sur cette idée qu’elle n’avait pas réellement prit en considération l’aveu que venait de faire February, quoique même en y accordant toute son attention, elle ne se serait pas scandalisée, elle n’était pas de la classe puritaine qui s’offusquait à la moindre mention de drogue ou d’alcool, elle ne jugeait personne et leur laisser le soin de régenter leur vie comme bon leur semble, après tout elle n’était personne pour se permettre de leur faire la moindre remarque et c’est clair qu’elle n’aurait pas du tout apprécier qu’on vienne s’immiscer dans la sienne. « J’en déduis qu’il ne t’as jamais rien dit. Je savais qu’il le ferait jamais, même si à l’époque, il prétendait encore le contraire. Son interlocutrice déduisait bien et Olie s’était sentie un peu bête face à elle, ah on devait bien rire de sa naïveté et de sa confiance aveugle qui l’avait amené, trois ans plus tard à pourchasser une chimère comme le capitaine du livre « Moby dick »

    « Non en effet, il m’a jamais rien avoué et je l’ai appris que très récemment... » Olivia avait prit soin de bien marqué le « très récemment » elle voulait délibérément que February sache que même après sa mort, Olie n’avait rien su sur ses agissements passé. Elle ne savait pas trop pourquoi elle voulait qu’elle le sache mais la jeune femme était l’une des rares personnes qui n’avait pas prit l’air et le ton que prenait toutes les autres, à savoir un air désolé et un ton faussement compatissant, elle, n’avait eu aucun mal à lui parler honnêtement et à donner son avis sans que cela passe pour de la persécution, Olie appréciait cela et c’était peut-être grâce à cela qu’elle ne s’était pas renfermée et n’avait montré aucun signe d’agressivité comme elle le faisait d’habitude .

    « C’est drôle moi qui pensait que je ne pouvais rien apprendre sur lui que je savais déjà, je suis gâtée » Elle avait dit ça sur un ton ironique et lasse, elle commençait à fatiguer de découvrir tout ce qu’avait pu lui cacher son frère sur son compte et pas seulement lui mais aussi Dwayne. Les deux hommes qui a l’époque représentait toute sa vie l’avait en fin de compte trahie et laissait tomber… Ce qu’on disait était donc vrai, on finit toujours tout seul peu importe combien de gens ont à côtoyer dans sa vie, c’était vrai pour Olivia et même si en disant cela l’auteur parlait de la vieillesse, la jeune femme, elle, y avait goûté plus tôt et resterait sans doute seule le restant de ses jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Mer 4 Aoû - 4:25

Elle n’avait pas répondu à ma question, qui d’ailleurs n’en était pas directement une. A savoir si la personne en valait le coup. J’étais pas le genre de personne à abandonner rapidement lorsque j’avais une idée en tête. Ça serait drôle que je connaisse la personne en question – ce qui était fort probable dans une ville comme New Heaven. Ça serait une sacrée coïncidence quand même. Est-ce que ça avait un rapport avec la mort de son frère ? Trois ans après encore ? C’est la question que je me posais. Je commence à croire que le monde est vraiment petit...
Je trouvais ça bizarre qu’Olivia ai pas déménagé. Elle devait avoir besoin de changer d’air. Ses parents, son frère tous étaient morts à Miami. Beaucoup de gents auraient eu besoin de changer d’air après ça. Mais pas Olivia... Pourquoi cela ? Qu’est ce qui l’avait retenue à Miami ?

    OLIVIA_Si on veut, j’crois qu’il me reste encore quelques bricoles à régler définitivement et après je repartirai pour Miami.. Qu’est ce que je disais... A Miami, elle repartait vraiment à Miami. A sa place je serais partie destination Hawaï ou un autre endroit comme celui là.

    FEBRUARY_ Et qui est cette mystérieuse personne ?[/font][/color] N’importe quelle personne normale aurait rajouté, « si ce n’est pas trop insdiscret », ou n’aurait même pas demandé. Mais moi non. Si elle voulait pas répondre, elle avait qu’à m’envoyer sur les roses, j’étais pas facilement froissable. Et puis les notions de politesse et de délicatesse et moi... On n’était pas vraiment très amis... Sinon t’es en ville depuis combien de temps ? En tout cas si t’en as marre de crécher à l’hôtel, il y a assez de place chez moi.

Whaou, encore une fois j’étais plus qu’aimable. Ça devait d’ailleurs être la première fois que je proposais à quelqu’un de rester chez moi quelques temps... Depuis le départ de mon père et la mort d’Ellen, la chambre d’ami n’avait pas vraiment servie... Pas du tout en fait... Elliot devait pas se sentir assez chez lui à présent, même si c’était la maison où il avait grandit, et moi... On peut pas dire que c’était mon genre. Ce qui me poussait à me conduire en personne presque normale avec Olivia ? Non, ce n’était certainement pas la brève relation que j’avais eu avec son frère, ça venait de la jeune femme elle-même. Comme je l’ai déjà dit, elle m’avait laissé une impression neutre lors de mon séjour à Miami, et là, elle me faisait bonne impression. Peut être parce qu’au fond on avait des points communs... Et les gens qui avaient des points en commun avec moi ne courraient pas les rues. C’était certainement pour ça que je n’étais pas aussi désagréable avec elle qu’avec la plupart des gens, enfin du moins que j’étais agréable. Parce qu’il faut pas exagérer, je n’étais pas désagréable avec la plupart des gens. J’étais juste facilement moqueuse et cynique... Enfin. Et oui, l’être humain n’est pas programmé pour s’entendre plus facilement avec les personnes qui lui ressemblent ? Même moi apparemment.

    OLIVIA_Non en effet, il m’a jamais rien avoué et je l’ai appris que très récemment... Très récemment ça voulait dire quoi ? Owen était mort il y a à peu près trois ans, c’est ce dont je pensais me souvenir en tout cas. Trois ans ça pouvait pas être considéré comme récent non ? Il avait été tué dans un règlement de compte avec la police, à ce qu’on m’avait dit, comment avait-elle pu ne pas le découvrir à sa mort ? Etait-elle naïve à ce point ? C’est quelque chose que j’avais du mal à concevoir... J’étais méfiante par nature, et je n’avais confiance en personne d’autre qu’en moi-même. Même Nick n’avait pas ma confiance totale...

    FEBRUARY_Un rapport avec ta venue ici, à New Heaven ? C’est ce qui venait de me traverser l’esprit. Je ne voyais personne faire un aussi long trajet pour une stupide histoire d’amour, pour voire un ami en restant quelques jours seulement. J’aurais pu envisager que ce soit pour comprendre la vérité sur la mort de son frère. Et sur comment il avait régenté sa vie. J’étais pas proche de mon frère, et j’avais pas d’exemple de ça à la maison – puisque tout ce que j’attendais c’était d’être débarrassée d’Elliot – mais je pouvais l’imaginer. Je croyais plus en la famille qu’en l’amour. Ça c’était sur en tout cas.

J’aurais pu m’épancher pendant des heures sur pourquoi je ne croyais absolument pas en l’amour, mais c’est inutile. C’était pour moi un concept stupide et surfait. Si je m’étais pas si mal entendue avec Owen à l’époque, c’est parce qu’on était plus ou moins d’accord la dessus, et qu’on avait jamais vu notre liaison comme une relation avec un grand R. On couchait ensemble, mais ça s’arrêtais là. Une relation uniquement basée sur le sexe, comme j’aimais ça et comme j’avais l’habitude d’en avoir.

    OLIVIA_C’est drôle moi qui pensait que je ne pouvais rien apprendre sur lui que je savais déjà, je suis gâtée. Un sourire amusé passa sur mon visage. Qu’ils soient nos frères, nos pères, ou bien nos amants, les hommes n’étaient jamais honnêtes, c’était bien connu... Fallait pas faire confiance à la gente masculine, a la gente féminine non plus d’ailleurs, parce que la race humaine selon February Bouwmeester n’était dans sa totalité pas fiable.

Croire tout savoir d’un homme, c’était décidément être naïf. Surtout si celui si était de votre famille. L’exemple du frère ne s’illustrait pas bien dans mon esprit, mais je pouvais prendre l’exemple de mon père. Je savais que même à moi, il y avait tout un tas de trucs qu’il cachait, et je savais même qu’il me mentait parfois délibérément. Je ne m’en offusquais pas. La seule personne sur qui il est possible de tout savoir, c’est vous-même. Tout en l’écoutant, tirant sur ma cigarette et en réfléchissant au moyen de tourner ma réponse, j’essayai de la jauger.

    FEBRUARY_Tu sais on peut pas dire que je connaissait ton frère, mais je pense que s’il ne te l’as jamais dit ce n’est pas par volonté de te mentir, mais plutôt par lâcheté. Oui, c’est ce que je pensais. Je disais pas qu’Owen était lâche en général, je ne le connaissais pas assez pour dire ça, mais avec sa sœur, il était clair pour moi qu’il était lâche. Enfin, de toute façon si tu veux mon avis, enfin, si tu veux mon avis, c’était un simple façon de tourner ma phrase, parce que je n’étais du genre à me soucier de l’avis d’une autre personne que moi, c’est de toute façon bien naïf de croire qu’on connaît tous de quiconque. Surtout d’un homme. Et je disais ça sans aucune amertume ni rien. J’avais pas cet air blasé ou désillusionné de ces personnes qui n’ont pas confiance en le genre humain. Non, c’était un constat c’est tout, mais moi ça me faisait ni chaud ni froid... En regardant bien on pouvait même voir que j’avais l’air... Amusée, oui c’est ça. Mais soit pas trop sévère avec toi. Je parlais bien entendu de sa naïveté, et du fait qu’elle n’ait jamais rien deviné pour son frère. Je fis une pause, faisant tourner ma cigarette dans mes mains. Les apparences sont trompeuses parfois... Est-ce que moi, j’ai l’air d’une trafiquante de drogue ?

Je laissai échapper un léger rire. Je savais pertinemment que je ne prenais aucun risque, en lui disant cela. Déjà parce que c’était des paroles, que si jamais elle me balançais – ce dont je doutais – il me suffirait de tout nier en bloc, elle n’avait pas plus de preuve que les flics qui étaient déjà persuadés que je trafiquais, et de deux parce que de toute façon ce n’était plus vraiment un secret pour personne à New Heaven, non comme je l’ai dit, ce sont les preuves qui manquaient.


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Jeu 5 Aoû - 1:55

C’était prévisible. February ne voulait apparemment pas se contentait de la réponse qu’Olivia venait de lui fournir, elle attendait un peu plus d’elle qu’une simple réponse vague et sans réel fondement, ce qui était plutôt légitime de sa part mais que la jeune femme avait du mal à obtempérer, elle savait que son interlocutrice n’était pas du genre a lâché le morceau facilement , cela se voyait à la façon qu’elle avait de poser ses questions et le ton qu’elle prenait en le faisant, Olivia avait le même comportement à peu de choses prés.

    « Et qui est cette mystérieuse personne ? » Olivia aurait pu parier qu’elles arriveraient à cette question tôt ou tard et effectivement February avait choisi de la poser maintenant, Olie pouvait rayer cette question de sa liste au moins, mais entre temps elle devait trouver une réponse à lui fournir qui cette fois la satisferait et la ferait passer à autre chose. « Un policier qui était sur l’enquête d’Owen et dont j’avais besoin pour m’éclairer sur des infos… L’agent Marshall, tu l’connais peut-être ? » Olivia se contenta de mentionner le coté ‘professionnel’ qui l’a rattaché à Dwayne, c’était toujours mieux pour l’instant que de dire « Oh je suis venue voir le gars qui était sorti avec moi juste pour attraper Owen pour qu’il m’apprenne que mon frère était l’un des plus grand dealers de Miami ! » plus naïf tu meurs, par contre elle avait mentionné son nom, les chances pour que February le connaisse n’était pas aussi minces que ce qu’elles paraissaient être alors…

    « Sinon t’es en ville depuis combien de temps ? En tout cas si t’en as marre de crécher à l’hôtel, il y a assez de place chez moi. » Olivia avait été un peu surprise de la proposition de la jeune femme, faut dire aussi qu’elle était pas habituée a ce qu’on montre autre chose que de l’amabilité forcée envers elle et elle aurait même était tentée d’accepter si elle n’avait pas conscience que tout ce qu’on dit n’est pas forcement à prendre au pied de la lettre et que peut-être February avait dit cela juste comme ça et même si elle l’était, Olie n’était pas du genre à s’inviter chez le gens. « Quatre jours environ… Et j’apprécie l’offre mais comme je reste pas longtemps ca serait bête de t’embêter ! » Olivia disait ça avec un ton léger pour ne pas que la jeune femme prenne mal son refus – elle aurait très bien pu être sérieuse avec son offre après tout – et puis comme elle ne savait pas encore combien de temps elle allait encore rester à New Heaven elle ne pouvait pas accepter son invitation.


Olivia repensait encore une fois a combien de temps son séjour allait durer, elle n’avait plus grand-chose qui la retenait ici, même si avoir revu February pouvait passer comme une excuse suffisante pour rester encore un peu, elle n’avait aucune envie de retomber sur Dwayne et s’il était toujours la personne obstinait qu’elle avait connu sous le nom de Leslie, nul doute qu’il voudrait la revoir –faut dire aussi que la manière dont c’est terminée leur dernière conversation n’était pas une fin à proprement parler- Une raison de plus pour elle de partir aussi vite que possible donc, pourtant ça aurait pu aussi l’a motivé à rester, elle n’avait jamais eu l’occasion de balancer à Dwayne tout ce dont elle avait toujours rêvé de lui dire et maintenant qu’elle savait ou il se cachait, elle aurait pu déverser toute sa colère et partir sans avoir le regret de l’avoir laisser s’en tirer aussi facilement.

    « Un rapport avec ta venue ici, à New Heaven ? » Oli avait en quelque sorte répondu à cette question en même temps que celle d’avant, elle se contenta donc d’acquiescer vaguement de la tête, pensant qu’elle se sentait déjà assez mal d’avoir été aussi entêtait sur une idée qui était fausse pour ne pas laisser quelqu’un d’autre lui montrer son erreur et avec February elle était sure qu’elle ne laisserait pas passer ça.


La personne qui disait que les erreurs étaient nécessaires pour avancer dans la vie devait être un parfait idiot, comment cela aurait pu aider Olivia d’avoir commis une erreur comme celle qu’elle avait commise, parce que oui, maintenant elle considérait son acharnement des trois dernières années comme une erreur de jugement de sa part qui la hanterait pour le reste de son existence déjà assez voué à l’échec.

    « Tu sais on peut pas dire que je connaissais ton frère, mais je pense que s’il ne te l’as jamais dit ce n’est pas par volonté de te mentir, mais plutôt par lâcheté. » Olivia était plutôt d’accord avec ça, dans des circonstances ordinaires et surtout avant hier, elle aurait pu contredire la jeune femme et défendre son frère bec et ongle mais depuis elle en était venue à penser que ce que venait de dire Februray était vrai. « c’est de toute façon bien naïf de croire qu’on connaît tous de quiconque. Surtout d’un homme. » Etre naïf, Olie l’avait été et pas seulement une fois mais bien deux alors ce que February lui disait ne faisait office que d’affirmation sur l’analyse qu’elle avait déjà faite sur ce sujet, la jeune femme avait une façon de dire les choses qui pouvait paraître brutale mais qui était d’une logique que personne ne pouvait argumenter et c’est ce qui forçait Olie à penser que finalement elle n’avait pas eu tord de laisser une opinion libre sur elle onze ans auparavant car maintenant que leur conversation était allée plus loin que les simples salutations elle se rendait compte que toutes les deux avaient quelques points en communs. « Mais soit pas trop sévère avec toi. » Un peu trop tard pour ça mais merci du conseil quand même… « Les apparences sont trompeuses parfois... Est-ce que moi, j’ai l’air d’une trafiquante de drogue ? » On pouvait au moins dire que February ne s’encombrait pas avec de la paranoïa, quoique Olie était sure que la jeune femme n’avait rien à craindre dans son propre bar et le léger rire qu’elle avait eu ne faisait que le confirmer, en plus elle était assez intelligente pour savoir ce qu’elle faisait alors.

    « C’est sure que c’est pas la première chose qu’on pense en te voyant ! » Et surtout pas si c’est un homme qui la regarde, parce que bon on sait tous comment les hommes fonctionnent y a pas d’exceptions à la règle, ils sont tous les mêmes et February devait en avoir conscience et surement en usée avantage, ce que devrait faire toute femme qui souhaite avoir ce qu'elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Jeu 5 Aoû - 4:12

    OLIVIA_Un policier qui était sur l’enquête d’Owen et dont j’avais besoin pour m’éclairer sur des infos… L’agent Marshall, tu l’connais peut-être ? Et comment... Un j’écarquillai légèrement les yeux. Et bien si le hasard faisait pas bien les choses... Le flic qui avait causé la mort d’Owen et de son trafic, même si je l’ignorais, était le même qui s’était juré de me faire la peau. Le destin avait un sens de l’humour bien à lui...

Dwayne Marshall... Si on m’avait dit que la personne qu’Olivia était venue chercher ici, j’aurais dit que c’était pas possible. Ah la la, ce sacré Lieutenant Marshall, décidément. Oui, je le connaissais en effet. La première fois que je l’avais vu, il était entré dans le bar pour m’emmerder à cause de je sais plus trop quelle affaire louche de drogue. Il savait pertinemment pour mon trafic, et rageait de ne rien pouvoir prouver. Il rêvait de m’envoyer en taule, et depuis ce jour, il semblait être mon flic attitré lorsqu’il s’agissait de me mettre des bâtons dans les roues. Il était venu un soir Station, beaucoup moins méfiant à mon égard que d’habitude, j’avais même essayé de plus ou moins de l’allumer. Résultat... Bein on le connais tous...
Un air incrédule s’était affiché sur mon visage, et j’avais laissé échapper un rire.

    FEBRUARY_Dwayne Marshall ? Le lieutenant Dwayne Marshall ? Je pense qu’à l’air que j’affichai sur mon visage, elle devait déjà avoir compris que je le connaissais plus ou moins. Surtout qu’Olivia n’était pas strupide. Et comme que je le connais... Ce type s’est juré qu’il me ferait plonger pour mon trafic... Le genre de type pas capable de rester dans son coin et de ses mêler de ses affaires... Non mais sérieusement, que je vende de la drogue, qu’est ce que ça pouvait bien lui foutre. Qu’est ce que ça lui aurait apporté que soit envoyée en prison ? Et tu dis qu’il est mêlé à ce qui est arrivé à Owen ? Quoi que finalement ça m’aurait pas étonné. Ce type semblait avoir en horreur la drogue et ses représentants...

Elle déclina mon invitation poliment, « quatre jours environ… Et j’apprécie l’offre mais comme je reste pas longtemps ca serait bête de t’embêter ! » Tant pis. Elle m’aurait pas vraiment gêné, faut dire que j’étais pas si souvent que ça chez moi, mais si elle voulait pas, mais j’allais pas l’y forcer comme l’aurait fait certaines personnes. Oh non bien sur ils ne l’auraient pas forcée, mais ils y serait allées à coup de « Non, tu ne vas pas rester à l’hôtel ! », ou bien « Ne dis pas de bêtise, allez viens, je t’invite ! ». Déjà on ne se connaissait pas assez pour ça, et même si ça avait été le cas, ce n’était définitivement pas mon genre. Elle avait certainement ses raisons, et c’était de toute façon son problème pas le mien.

    FEBRUARY_Tu me gènes pas. Il en faut plus pour me gêner croit mois. Je tirai sur ma cigarette, avant le l’éteindre et de la laisser tomber dans le cendrier, et de faire signe à mon barman pour qu’il m’amène quelque chose à boire. Il s’exécuta sans me faire attendre. Et puis quoi encore. Déjà j’étais pas le genre de femme qu’il barman ou un serveur faisait attendre, autant grâce à mon physique pour mon caractère bien trempé, alors dans mon bar encore moins. Quand à savoir ce qu’il allait m’amener, et bien, je lui faisais confiance. Il déposa mon verre en face de moi seulement quelques secondes après que je lui ai demandé donc. Je trempai mes lèvres dedans. Tequila. Très bien, j’avais pas envie de Whisky ce soir. Enfin, de toute façon tu fais comme tu le sens.

Voila, je n’allais pas insiter, je m’étais déjà montrée beaucoup plus...gentille que d’habitude. Beurk, comme j’aimais pas que ce mot me soit associé... Je n’étais pas gentille. J’étais tout sauf gentille et aimable. C’est pas les mots qui vous venaient à l’esprit lorsque vous essayiez de me décrire... J’étais le genre de personne qui inspirait de la crainte, du respect, de la haine, du désir, une certaines admiration parfois, du dégout, mais de la gentillesse certainement pas. Et pourtant je n’étais pas non plus un démon sur pattes. J’avais mes bon côté, et croyez moi, il valait bien mieux être mon ami que mon ennemi. J’étais pas si détestable que ça avec les quelques personnes que j’appréciais. Bien sur je restais dure et cynique, mais j’étais appréciable. Et oui, parfois ça m’arrivait.

Elle était venue ici donc pour quelque chose qui avait un rapport avec la mort d’Owen, ou plus précisément son passé. Elle avait appris à New Heaven qu’Owen était trafiquant de drogue. Oh, alors là en effet c’était tout récent. Je n’imaginais pas à ce point. Je me demandai si ça avait un quelconque rapport avec Dwayne. J’avais du mal à cerner Olivia, même si pour l’instant elle me laissait plutôt une bonne impression. Mais en même temps... Elle avait fait le voyage pour voir un flic, son frère ne lui avait jamais avoué pour la drogue... Je ne sais pas... J’étais intriguée, et je ne dirais pas sur la défensive, mais réservée quand à mon jugement. Jusqu’à qu’elle prenne elle aussi à la légère lorsque je lui avait dit être une trafiquante, tout comme son frère l’avait été.

    OLIVIA_C’est sur que c’est pas la première chose qu’on pense en te voyant ! C’était sur. J’avais tout sauf le physique de la personne libertine et dépourvue d’éthique que j’étais de façon générale.

Et dieu seul sait à quel point j’avais appris à m’en servir ! Je n’étais pas comme ces filles qui m’insupportais, pratiquant à tout va la fausse modestie pour entendre des compliments fuser. Non, moi je ne laissai personne indifférent, et certainement pas la gente masculine, je le savais, et plus que de l’assumer pleinement je l’utilisais largement. Pourquoi je m’en priverais ? C’était stupide de se priver d’un atout que la nature vous a donné.
Non et puis plus sérieusement j’en connaissais des gens dont le physique ne collait pas vraiment avec leur mode de vie.

    FEBRUARY_Voila, c’est ce que je voulais dire... C’est compréhensible que t’ai jamais su pour ton frère. Comme t’aurais jamais su pour moi si je ne te l’avais pas dit. Quoi que, il y a forcément quelqu’un qui aurait fini par la mettre en garde à propos de moi en ville. C’était pas forcément un bon exemple, mais bon, même avec des ragots elle n’aurait pas été aussi sure que là, en l’entendant de ma propre bouche... Je portai encore une fois mon verre à mes lèvres, avant de le reposer pour le faire tourner en mes mains. Changeant complètement de sujet, je lui posai une question qui me travaillait. Tu n’as jamais pensé à quitter Miami ? Même après la mort d’Owen ? Je veux dire, il y a pleins d’autres grandes métropoles, pleins d’endroits qui y ressemblent, et où tu pourrais repartir de zéro.



____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »



Dernière édition par February S. Bouwmeester le Dim 5 Sep - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Jeu 5 Aoû - 16:11

    « Dwayne Marshall ? Le lieutenant Dwayne Marshall ? » Olivia avait donc raison en supposant que February connaissait Dwayne, en même temps à New Heaven tout le monde devait connaître tout le monde alors bon la question d'Olivia était plus une formalité qu'autre chose. Elle devait sûrement bien le connaître même à en juger par le rire qu'elle avait laissé échapper. «Et comme que je le connais... Ce type s’est juré qu’il me ferait plonger pour mon trafic... » Ah bah on pouvait écarter les relations cordiales, alors Dwayne travaillait toujours sur les affaires de trafic à croire que la fin qu'il avait eu avec Owen ne lui avait pas servi de déclic.« Il a donc pas arrêter de pourrir la vie des autres, ça m'étonnes pas tiens ! »
    «Et tu dis qu’il est mêlé à ce qui est arrivé à Owen ? » Plus que mêlé, il en était l'un des principaux protagonistes même ! Apparemment le sujet intéressait de plus en plus la jeune femme, ce qui n'était pas vraiment étonnent elle aurait été intéressait elle aussi si elle avait des informations passé sur le policier qui lui pourrissait la vie au quotidien.« Oui, il faisait parti des policiers chargés de l'affaire. »


Sans rentrée encore une fois dans les détails, Olivia avait répondu à February avec un ton étonnement calme mais qui cachait quand même une pointe d'agressivité qui était facilement décelable surtout pour la jeune femme, elle tenait pour responsable Dwayne pour son agressivité de ces dernières années et maintenant qu'elle y pensait elle avait presque hâte de se retrouver encore une fois face à lui pour lui balancer ses quatre vérités et être enfin débarrassée de ce poids qui l'a pesé.

Heureusement pour Olivia, February n'avait pas mal prit son refus de venir héberger chez elle et heureusement pour elle, elle n'insista pas comme bon nombre l'auraient fait, à coup de phrases embarrassantes et gênantes auxquels elle aurait dû céder tôt ou tard et qui aurait foutu un peu en l'air l'ambiance des prochains jours - Olivia n'aimait pas avoir la main forcée, bizarre n'est-ce pas ? Ironie quand tu nous tiens ! -

    « Tu me gènes pas. Il en faut plus pour me gêner crois moi. » Pourquoi cela n'étonnait pas Olivia ? C'était sûr qu'à voir l'allure de la jeune femme on pouvait comprendre qu'elle ne se gênait pas facilement et si elle l'était, elle aurait très bien pu y remédier rapidement.«Enfin, de toute façon tu fais comme tu le sens. » Le barman avait entre temps ramené deux verres suite au signe que lui avait faite sa patronne et elle devait vraiment les avoir bien dresser puisque le jeune homme s'exécuta immédiatement, Olivia ne savait pas qu'elle boisson il lui avait rapporté mais se risqua à la boire. Tequila. Pas sa boisson préférée mais elle avait déjà bu trois cocktail Bière-Whisky alors de la Tequila lui changerait un peu.


Sa rencontre avec February avait changé la donne sur l'humeur d'Olivia, elle qui pensait juste passer sa soirée à -il faut bien l'avouer- se morfondre avec au moins une bonne dizaine de verres dans le nez voire même plus et sûrement finir la soirée sans aucun souvenir le lendemain mais avec le fameux mal de crânes pour bien vous faire comprendre que oui vous aviez bien passé la soirée à picoler et forcément du coup vous vous rappeliez pourquoi vous étiez venue en premier lieu boire, vos problèmes. Ils vous lâchaient jamais à part lorsque vous étiez plus sobre. Alors l'idée était tout trouvé, vous reveniez au bar et vous re picolait pour oublier, ne serait-ce qu'une soirée – c'était déjà bien assez – Oui mais voilà, les problèmes en questions ne disparaissaient pas pour autant, ils étaient juste laisser de coté par votre cerveau et reprenait le devant de la scène dés que vous dé-saouler, c'est ce qui était moche avec l'alcool comme avec la drogue en fait, au moment où vous vous prenez votre shoot ou bien buviez votre verre tout est parfait mais lorsque l'effet d'euphorie et de quiétude disparaissait vous vous retrouviez en manque sans d'autres choix que d'en reprendre...


    « Voila, c’est ce que je voulais dire... C’est compréhensible que t’ai jamais su pour ton frère. Comme t’aurais jamais su pour moi si je ne te l’avais pas dit. » Ça c'est vrai qu'elle ne se serait jamais doutait que February était une trafiquante de drogues, enfin elle avait le style de femme à ne pas rester en place gentiment et à préférer l'action mais Olivia n'aurait pas parier sur le trafic en premier lieu quoique il n'y avait pas énormément de choix.

    «Tu n’as jamais pensé à quitter Miami ? Même après la mort d’Owen ? Je veux dire, il y a pleins d’autres grandes métropoles, pleins d’endroits qui y ressemblent, et où tu pourrais repartir de zéro. » Si elle n'y avait jamais pensé ? Elle y avait pensé bien plus de fois qu'aurait pu se l'imaginait February mais n'avait jamais réellement décidé d'une ville ni de quoi y faire là-bas. Elle était née et avait vécu à Miami et même si tout les malheurs qui lui était arrivée était arrivée là-bas, elle continuait à penser que Miami était mieux qu'ailleurs, peut-être bien par peur de l'inconnu, du changement et tant d'autres excuses qu'elle se cherchait perpétuellement mais qui n'allait pas tenir Olivia rattachait à sa ville éternellement... « J'y ai pensé, j'veux dire y a plus rien qui m'en empêche mais j'sais pas, j'ai jamais vraiment pris la chose sérieusement ... Peut-être que j'commencerai pas faire le tour du pays et j'verrais après si je n'est plus rien à attendre de Miami je partirai … » Olie bu une autre gorgée de sa Tequila et laissa son regard vagabondait pendant un instant, February n'avait peut-être pas tord en lui disant qu'elle pouvait recommencer sa vie à zéro dans une nouvelle ville, là où personne ne la connaissait elle ou son frère ou son passé, une ville qui lui donnerait la possibilité de vivre la vie qu'elle aurait pu avoir si le destin ne s'était pas mêlé de ce qui ne le regardait pas .


HS: désolée c'est court mais je voulais terminer avant de me coucher et j'ai un peu divagué à quelques moments x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Ven 6 Aoû - 12:21

    OLIVIA_ Il a donc pas arrêter de pourrir la vie des autres, ça m'étonnes pas tiens ! Tiens, autant de ressentiments, ça m’aurait étonné que Dwayne ai juste été « sur l’affaire d’Owen ». Olivia semblait avoir de la rancœur pour tout autre chose, et si ça avait un rapport avec Owen, je n’aurais pas été surprise qu’il ait contribué à sa mort. Pour l’énerver comme ça.

Pour moi, Dwayne ne pourrissait pas particulièrement la vie... Non, envie si il me pourrissait la vie, mais pas en tant qu’individu, non en temps que flic. Pour moi un flic pourrissait la vie par définition. C’était pas tant contre l’individu en lui-même que contre son métier que j’avais une dent. Il était bien foutu, et pas si mal si on oubliait qu’il était flic. Quel gâchis. Je ne dis rien, la laissant continuer. J’avais posé assez de question comme ça sur la mort de son frère. Après ça aurait été de l’impolitesse.

    OLIVIA_Oui, il faisait parti des policiers chargés de l'affaire. J’hochais la tête. Même si je pensais qu’il était peut être plus que l’un des policiers lambdas chargé de l’affaire comme elle semblait bien vouloir me laisser croire, mais comme je venais de le dire, je ne comptais plus vraiment insister là-dessus. Du moins pour le moment. Mon interlocutrice avait prit un ton agacé. Tiens, elle s’énervait facilement ? J’en connaissais une autre comme ça...

    FEBRUARY_Tu m’en diras tant… Voila, je m’étais permis un petit commentaire, agrémenté d’un sourire qui voulait bien dire ce qu’il voulait dire, que je n’étais pas dupe et que je savais qu’il y avait certainement plus, mais que pour le moment je la laissais s’en tirer comme ça.

La soirée suivait son cours autour de nous. J’avais jeté des petits coups d’œil de temps en temps, mais je n’y faisais plus vraiment attention. Tout suivait parfaitement son cours... Sans que je n’ai à m’en mêler. J’aimais les soirées comme ça d’un côté. Pas de bagarre, pas de type trop bourré à sortir du bar. Bon après, c’est sur que même si vous ne me le ferez pas admettre à moins d’être quelqu’un de qui j’étais proche, mais j’étais une fille qui aimait l’animation, si bien que les complications au boulot ou bien mon aptitude naturelle à me fourrer dans les ennuis ne me déplaisaient pas, comme les piments qu’elles mettaient dans ma vie.
Le Station... Tout le monde connaît l’ambiance d’un bar en soirée. Les gens boivent, fument, sont assis entre amis, des rires forts fusent de tous les côtés de la salle. J’aimais cette ambiance, je me sentais chez moi le soir au Station plus que dans n’importe quel autre bar. Tout m’était tellement familier ici. Et j’aimais l’importance que j’avais dans ce lieu. Je n’étais pas le genre de gérant absent que l’on ne voit jamais. Les habitués me connaissaient parfaitement, m’avaient vu grandir, et il ne se passait pas une soirée sans que l’un deux ne m’aborde pour parler de tout et de rien. Comme je l’ai déjà expliqué, c’était pas avec ce type de mec que je passais la soirée. Non, eux me traitaient comme ils auraient traité leur fille ou leur petite sœur. Non la plupart du temps c’était des nouveaux arrivants en ville, ou bien des types d’une trentaine d’années qui passaient de temps en temps au Station histoire de se détendre. Mais rarement des habitués. Bien sur mes exceptions existent. Il y en avait quelque un dans le bar ce soir là. Il y a pas deux minutes j’avais tourné la tête et croisé du regard un type avec lequel j’avais couché il y a pas une semaine. Si allez peut être. La trentaine légèrement dépassée, cheveux châtains, pas mal du tout. Il m’avait fait un clin d’œil et avait levé discrètement son verre vers moi. J’avais fait un sourire amusé avant de me retourner vers mon interlocutrice, qui pour l’instant avait mon attention.
Je me serais bien refait une ligne d’ailleurs. Je ne me définissais pas comme une accro (même si je l’étais quand même plus ou moins), mais quand on a commencé dans une soirée, c’est dur de s’arrêter avant de s’endormir. La descente, je crois qu’on appelle ça comme ça. Mais enfin bon, c’est en partie pour ça que j’avais demandé au barman de m’amener un verre.

    OLIVIA_J'y ai pensé, j'veux dire y a plus rien qui m'en empêche mais j'sais pas, j'ai jamais vraiment pris la chose sérieusement ... Peut-être que j'commencerai pas faire le tour du pays et j'verrais après si je n'est plus rien à attendre de Miami je partirai … Le tour du pays. C’est bien le genre d’idée que j’aurais jamais ça. J’étais le genre de personne qui ne supporte pas longtemps d’être une inconnue quelque part et qui avait besoin d’avoir sa petite réputation. Bon, si je vivais dans une grande ville ça n’aurait pas forcément été le cas, et j’aurais bien été obligée de m’adapter, mais comme je vivais à New Heaven, et bien...

Mine de rien, j’étais peut être libertine sur les bords et j’avais peut être de mœurs assez décadent, mais je n’étais pas vraiment une bohème dans l’âme. L’époque des hippies, voyager dans son petit van à fleur, très peu pour moi. J’étais quand même une femme d’affaire à ma façon. Oui, j’étais quelqu’un de difficilement cernable. Mais en même temps c’était quelque chose que j’utilisais et que je mettais facilement en avant, donc je devais certainement rajouter un peu à la réalité.

    FEBRUARY_C’est vrai qu’en même temps c’est pas forcément facile de quitter l’endroit où tu passes toute ta vie. Je comprends assez ça. J’aurais du mal à quitter New Heaven, même si c’est pas le genre de ville où on m’imaginer habiter en premier... Je fis encore tourner mon verre entre mes mains, une sorte de tic quand je réfléchissais et que j’avais quelque chose dans les mains. Bon, maintenant que tu connais mes vilains secrets, du moins une partie, à toi. T’as fait quoi de ta vie. T’étais quoi, au lycée quand on s’est rencontrée ? Moi je sais que j’y étais plus. Et pourtant j’aurais eu l’âge, puisque j’avais dix sept ans quand j’étais tombée enceinte. Mais j’avais abandonné le lycée depuis quelques temps, quelques semaines déjà lors de mon séjour à Miami. Ça m’avait jamais vraiment intéressé, et pourtant j’étais pas stupide et j’aurais pu faire des études. Mais à quoi bon ? Ma vie me convenait parfaitement telle qu’elle était.


Pareil, mais déjà je voulais finir avant d'aller me coucher, puis en plus je préfère faire un peu plus court et avancer vite What a Face




____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Sam 7 Aoû - 15:35

Olivia avait perdu pendant un petit moment son calme, pas de là à se mettre en colère comme elle en avait l'habitude mais assez pour se trahir devant February, elle qui voulait feindre l'indifférence sur ce que pouvait représenter Dwayne pour elle, c'était raté et même si la jeune femme ne lui en ferait pas la remarque, Olie avait bien comprit qu'elle se doutait que le lieutenant Marshall ne soit pas juste un policiers parmi tant d'autres. Ne lui restait plus qu'à espérer qu'elle n'essaye pas de lui soutirer d'autres informations sur le sujet.

    « Tu m’en diras tant…» Au ton et au sourire qu'elle arborait, February avait deviné que l'agacement d'Olivia un peu plus tôt n'était pas seulement dû au fait que Dwayne soit un policier ayant travaillé sur l'affaire de son frère -même si elle avait toujours eu les policiers en horreurs- Olie était grillée, mais elle essaya de garder un semblant d'air indifférent, on ne sait jamais put-être que la jeune femme n'aurait plus eu envie de la questionner plus profondément.


C'était toujours pareil avec les gens malins, ils comprenaient vite quand vous cachiez quelque chose et vous coincez avec avant même que vous n'ayez eu le temps de voir que vous aviez fait une bourde. February faisait partie de cette catégorie et bien pire, elle était assez intelligente pour savoir quand se servir de ce qu'elle avait sur vous et quand laissez coulait les choses. Olivia avait été emporter par ses ressentiments et maintenant elle se retrouvait avec une February au sommet de sa forme et qui ne laisserait pas passer une occasion de fouiner un peu dans sa vie et de celle qui devait être considérait comme son ennemi, Olivia devait vraiment résoudre son problème avec son self control ou sinon un jour cela allait lui valoir bien plus d'ennuis qu'elle n'avait déjà eu dans le passé et Dieu seul sait à quel point elle avait eu d'ennuis depuis son adolescence ni combien d'ennemis elle s'était faite au lycée à cause de sa trop grande tendance à se mettre en colère parfois pour des broutilles il fallait bien l'avouer mais à l'époque pour la jeune fille survolté qu'elle était, ces broutilles étaient aussi importante que les problèmes qu'elle avait à faire face aujourd'hui, lorsqu'on est adolescent on a pas les mêmes priorité que peut avoir un adulte et même si pour son âge Olie était bien plus mature que toutes ses filles à papa de la Floride, elle avait elle aussi un caractère instable qui ne s'était pas autant adoucis avec le temps, bien sûr elle arrivait à se contrôler un peu mieux mais sa tendance à s'énerver était toujours bien présente, on ne change jamais notre réelles nature peu importe les efforts qu'on fournissait on finissaient toujours par revenir à qui nous étions destinés d'être.

Pourquoi Olivia se rappelait-elle à cet instant de son adolescence ? Et bien la réponse était évidente, elle avait connu February alors qu'elle n'était encore qu'au lycée et tôt ou tard l'avoir revu lui faisait se remémorer cette époque... La soirée suivait son cours et Olivia quant à elle se posait la question de savoir ce qui avait amené February à avoir son propre bar et à devenir trafiquante comme l'était Owen -Peut-être l'avait elle influencé qui sait (a)- Mais même si la question lui brulait les lèvres, elle ne comptait pas la lui poser, cela aurait été contre son principe de ne pas juger les autres sur son mode de vie, après tout c'était un peu risqué de demander à un dealer pourquoi il faisait ce métier, les dealers sont pas réputés pour leurs amabilité et gentillesse -à part Owen- alors sa question resterait chez elle, si l'envie en prenait à la jeune femme de lui raconter son parcours elle ne la stopperait pas mais sinon elle ne demanderait rien.

    « C’est vrai qu’en même temps c’est pas forcément facile de quitter l’endroit où tu passes toute ta vie. Je comprends assez ça. J’aurais du mal à quitter New Heaven, même si c’est pas le genre de ville où on m’imaginer habiter en premier... » Olivia esquissa un sourire, c'est vrai que c'est pas le premier endroit où on imaginait February vivre, avec ses quartiers identiques, ses allures de petite ville parfaite, New Heaven était le dernier endroit où on pouvait imaginer une femme comme February y habiter, une ville dans le genre Chicago ou Baltimore beaucoup plus -à cause de leurs fort taux de trafic -
    « Bon, maintenant que tu connais mes vilains secrets, du moins une partie, à toi. T’as fait quoi de ta vie. T’étais quoi, au lycée quand on s’est rencontrée ? » Bonne mémoire, Olie était bien au lycée lorsque les deux jeunes femmes s'étaient rencontrées, elles avaient d'ailleurs à peu de chose près le même âge, une information qui n'avait pas vraiment une réelle importance mais qui était utile à souligner. Ce qu'était devenue Olivia depuis leur dernière rencontre ? Elle avait continué ses études, toujours en restant à Miami. Olivia avait opté pour la photographie, un art qu'elle avait toujours admiré, fascinée par la manière dont une photographie avait le pouvoir de piéger un moment précis avant qu'il ne disparaisse. Ses photos se vendaient d'ailleurs plutôt bien, elle avait un contrat avec une galerie à Miami et une autre à Boston et n'avait pas besoin d'être présente sur place, il suffisait juste de leur envoyés les clichés et le tour était joué, sympa le métier de photographe hein. « J'ai continué mes études dans la photographie, donc maintenant j'suis photographe, l'avantage c'est que j'ai pas besoin d'être dans un bureau mal aéré ! Et toi ? Gérante d'un bar ça doit avoir ses avantages aussi non ?! » Olivia avait esquissé un autre sourire et deux sourire en l'espace d'une minute c'était quelque chose d'unique, fallait vraiment qu'elle soit saoule pour sourire aussi facilement.




HS; Bouuh la honte la fille qui écrit n'importe quoi pour pouvoir aller dormir c'est moche Olie, très moche Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Lun 9 Aoû - 6:23

Maligne, je l’étais, c’est sur et certain. Mais pas forcément dans le bon sens du terme. Enfin si, mais aux yeux de certaines personnes je ne l’utilisais pas correctement. On ne peut pas nier que la plupart du temps, il est vrai que j’utilisais pour tourner les autres en dérision et toujours découvrir le plus de choses compromettantes possible. Oui c’est sur que c’est quelque chose que j’aimais, déranger. Dire la vérité qui dérange, et choquer les esprits si fragiles des habitants puritains de New Heaven. C’était jouissif, je dois avouer, de se savoir détestée par ces vielles mégères derrière leurs barrières d’un blanc immaculé. J’en jouais, c’est certain, et je me servais de toute ma personne pour les agacer au plus au point. On m’avait classée dans la catégorie des indésirables aux mœurs décousus ? Pourquoi je me priverais de leur donner raison ?

Mon verre descendait dangereusement. Non pas que je ne tenais pas l’alcool, au contraire, je le tenais particulièrement bien, et il me fallait beaucoup avant de perdre conscience de mes actes, et bien que buvant beaucoup, il était rare que je me paye des gueules de bois carabinées. Les mauvaises langues vous diront que c’est l’habitude qui fait ça, mais en réalité, ça avait toujours été comme ça. Même mon organisme avait voulu me pousser dans la voie de la débauche il faut croire !

    OLIVIA_J'ai continué mes études dans la photographie, donc maintenant j'suis photographe, l'avantage c'est que j'ai pas besoin d'être dans un bureau mal aéré ! Et toi ? Gérante d'un bar ça doit avoir ses avantages aussi non ?! J’hochais la tête en souriant. Je ne voyais pas beaucoup d’inconvénients. Enfin, mis à part certains ivrognes particulièrement lourds. J’étais assez complexe comme fille, parce que malgré tout, j’avais reçu une bonne éducation, et je n’étais pas ce genre de personne qui oublie toutes ces manières parce qu’elle est bourrée. Bon certes, ça m’empêche pas d’avoir des liaisons sans lendemain à la pelle, et d’être vulgaire à mes moment, mais j’avais quand même une certaine éducation mine de rien. Mais gérer le bar c’était aussi beaucoup de responsabilité. Et même si j’y étais très attachée, il y a des jours où j’aurais bien aimé retrouver ma liberté d’antan.

Mon verre baissant à vu d’œil, j’en commandai un deuxième. Seulement pour moi, Olivia avait à peine entamé le sien. Faut dire que j’appréciai énormément la tequila. En fait j’appréciais l’alcool en particulier, inutile de se leurrer... Mais la tequila quand même... Whisky, Tequila, Mojito. Voila de quoi le monde devrait être fait.
Comme ça elle était photographe ? Je n’avais jamais vraiment été une artiste, mais il est également vrai que jamais je n’aurais pu être enfermée dans un bureau toute la journée. Rien que d’y penser me donnait la nausée.

    FEBRUARY_Le premier avantage c’est que j’ai pas eu besoin de continuer mes études, contrairement à toi. J’aurais pu, mais vu que de toute façon je savais bien que le bar me reviendrai un jour... Je voulais pas qu’elle pense que j’étais une illettrée non plus. Je n’avais pas fait d’études, et j’avais abandonné le lycée, mais ce n’est pas pour autant que je n’en aurais pas eu les moyens si j’avais voulu. J’étais une fille plutôt intelligente, mais je ne m’en servais que quand ça m’arrangeait. Le Station est un endroit parfait. J’ai même pas eu besoin de lui faire un nom comme bar de la ville, ni de m’y faire un nom. Il appartenait à ma belle mère, et la plupart des habitués m’ont vu grandir ici. J’ai pas eu besoin de jouer les durs, d’impressionner la gente masculine qui fréquente l’établissement... Même si, qu’on soit bien d’accord, c’est un truc que je savais faire parfaitement... Le seul truc c’est que je suis pas assez nette pour l’adorable population puritaine de Ministry Lane et de Barons' Fields, mais j’ai fini par m’en remettre...

Pour m’en remettre, je m’en étais remise... J’avais dit cela sur le ton de la plaisanterie, parce qu’il était clair que cela ne m’anéantissait pas vraiment... Non, même que ça m’amusait. C’était un secret pour personne ça, même pour la classe puritaine en question. Je me demandais si Olivia aurait été la même si son frère ne nous avait pas quitté. Elle m’avait l’air bien cynique et désillusionnée, était-ce de nature ou bien à cause de ce qu’elle avait vécu.
Moi-même, on ne pouvait pas tellement dire que j’étais désillusionnée. Il aurait fallut pour ça que j’ai un jour eu des illusions. Or ce n’était pas le cas. Et non mesdemoiselles, je ne rêvais pas du grand amour, je préférais les films d’action aux films d’amour, je préférais les vrais hommes à Léonardo DiCaprio, je ne rêvais pas d’avoir une maison remplie d’enfant blondinets qui courent partout. Je n’aspirais à rien d’autre que ce que j’étais, ce que je vivais. Et dieu seul sait ce que je vivais le moment présent.

    FEBRUARY_Et t’as choisir un mode de vie sans attaches parce que ... ? Bah oui, être photographe, c’est ce que j’appelais ne pas avoir d’attaches. Si si, je vous promets.

Pourquoi je m’intéressais à elle et pourquoi je posais des questions ? Déjà, qu’aurais-je pu faire d’autre ? Nous étions assise dans un bar en face d’un verre de tequila – mon barman m’avait ramené illico un deuxième verre – nous ne nous connaissions pas vraiment mais j’avais le sentiment que nous avions des points communs, et puis j’étais curieuse. Moi je savais pourquoi je n’avais pas d’attaches, mais ici à New Heaven, ça courrait pas les rues ce genre de personne. Et encore moins les femmes. La plupart des femmes ici ressemblaient aux héroïnes de Desperate Housewives (quoi, ce n’est pas parce que je trouvais ce genre de truc sentimental stupide que je ne connaissais pas de nom...) et ça me rassurait un peu en quelque sorte de me rendre compte que je n’étais pas une anomalie. Enfin rassurait... Façon de parler, j’aimais assez le fait de sortir du lot ici. Mais pour avoir déjà séjourné dans des grandes métropoles, je savais que je ne laissais indifférent personne, pas plus ici qu’ailleurs.

J’ai eu de gros soucis d’inspiration....


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Lun 9 Aoû - 16:28

Olivia observait February avec son verre presque vide à la main. La jeune femme avait l'air d'apprécier sa vie à New Heaven, faut dire qu'elle y avait vécu une bonne partie de sa vie, elle devait donc se sentir à l'aise dans un environnement comme celui ci à la différence d'Olivia qui, elle, se sentait plus gênée qu'autre chose, il n'y avait pas d'aide possible, elle ne pouvait pas se faire à cette ville et d'une certaine manière elle admirait February d'être arrivée à se forger une réputation, certes douteuse mais tout de même, parmi les habitants qui laissait penser à Olivia qu'ils devaient vraiment être de ses habitants vils et hypocrites que des femmes comme Olie et February avaient en horreur, pour Olie tout du moins, elle était de ces personnes qui avaient des principes dans la vie bien définit et dont rien n'y pouvait y changer, elle était têtue et ne changeait pas d'avis facilement quand elle s'était arrêtée sur une idée elle n'en démordait pas -L'enquête sur son frère en était le parfait exemple- Bien des personnes pouvait essayer de lui faire entendre raison mais rien n'y faisait. En fait, en y repensant, Olivia cumulait tout les défauts que pouvait avoir un être humain, enfin pas de là à dire qu'elle était un monstre sur pattes mais quand même assez pour que la plupart des gens qu'ils l'avaient côtoyé ne décide de couper les ponts avec elle. La franchise était un autre de ses défauts. Je sais c'est comme étant une qualité sauf qu'avec elle c'était plus la franchise sans pincettes qui laissait des marques, déjà petite au primaire, elle se rappelait qu'elle était souvent grondée par sa maitresse parce qu'elle avait vexé ses camarades mais pour elle la vérité ne pouvait pas blesser, c'était bien années après qu'elle comprit que toute vérité n'était pas bonne à dire, après en avoir eu l'amer expérience...

February qui avait finit son première shot de Tequila, en demanda un autre à son barman, Olivia, elle, n'avait toujours pas finit le sien, elle était bien plus absorbait par leur conversation pour boire mais maintenant il semblait y avoir un certain rythme qui s'était formée dans la discussion, ce qui laisserait amplement le temps à Olie de terminer son verre et de s'en faire resservir un autre.

    « Le premier avantage c’est que j’ai pas eu besoin de continuer mes études, contrairement à toi. J’aurais pu, mais vu que de toute façon je savais bien que le bar me reviendrai un jour... » Finir n'était pas quelque chose d'indispensable, c'était ce que pensait Olivia, elle avait assez d'expérience pour savoir qu'on pouvait très bien être quelqu'un de respectable et ayant une bonne situation sans forcément être sorti des plus grandes universités, le cas de February était un bon exemple, même en ayant pas continuer ses études elle semblait s'en être très bien sortie dans la vie. Olivia écouta la jeune femme lui racontait tout les avantages et les facilités qu'elle avait eu avec la gérance du Station, cela s'entendait à sa voix, elle aimait cet endroit et y tenait énormément... « Le seul truc c’est que je suis pas assez nette pour l’adorable population puritaine de Ministry Lane et de Barons' Fields, mais j’ai fini par m’en remettre... Ah bah c'est sûr que y en aura toujours quelques uns qui vont râler et cela aurait pu être compréhensible, après tout tout le monde n'était pas fana des dealers de drogues, mais avec New Heaven c'était encore pire parce que les gens avait toujours cette mentalité d'antan, les mœurs n'avait pas bougé d'un pouce depuis les années cinquante, ça Olivia aurait pu le parier !
    « Faut dire, ils avaient sûrement pas prévu qu'il y aurait quelqu'un qui oserait sortir du troupeau de moutons ! »


Oui c'était de plus en plus claire, Olivia n'aimait pas ce genre de villes. Elle était une personne assez ouverte d'esprits en général mais n'avait jamais comprit le fait que certaine personnes soit aussi réticente aux changements, elle même n'aimait pas quand les choses changeait dans sa vie trop brusquement mais pas à un point où elle se braquait si on lui parlait d'un changement. Elle n'aimait pas les gens étroit d'esprit et les plaignait même en sachant qu'il ratait bien des choses formidables en s'entêtant à rester dans leur monde aux mœurs bien arrêter et inébranlable.

    « Et t’as choisir un mode de vie sans attaches parce que ... ?» Olivia n'avait pas vraiment choisi ce métier à cause de son coté itinérant même si elle appréciait beaucoup le fait de pouvoir sortir pour accomplir son job, c'était surtout parce qu'au fil des années elle avait prit conscience que les moents qu'on vivait était éphémère et qu'ils nous échappait tous peu importe la mémoire qu'on lui réservait, il y aurait toujours un détail qu'on oublierait, alors qu'avec une photographie, l'instant était prit et enfermé à jamais dans un bout de pellicule...
    « C'est plus pour ce que peut représenter la photographie dans une vie que j'ai choisi ce métier, j'trouve qu'on peut exprimer bien des choses par une simple photo, bien plus qu'un long discours... Mais faut dire aussi que j'aime bien l'idée d'être libre d'aller où je veux pour pouvoir faire mon job ! »


Oui, quel euphémisme de dire qu'elle aimait la liberté alors qu'elle n'avait jamais bougé de sa ville natale, mais même avec cela, cela ne voulait pas dire qu'elle n'aimait pas être libre et indépendante, c'était tout le contraire, elle avait un caractère pas facile et ne pas vouloir être contrôlée faisait partie de l'un de ses traits de caractère, elle avait même prit un appartement à son entrée à l'université et un job pour ne plus avoir à dépendre de son frère et ainsi vivre aussi librement qu'elle le souhaitait. A son grand étonnement, Olivia s'ouvrait facilement à February, elle ne savait pas si c'était l'alcool qui lui faisait délier sa langue avec autant de facilité ou si c'était de son plein gré mais elle ne percevait aucune menace de la part de la jeune femme, elle lui semblait plutôt sympathique, quoique elle n'irait pas jusqu'à dire gentille, car avouons le, February était loin de paraitre être la fille gentille et pleine de bon sentiments made in scénario d'Hollywood. Mais même en sachant cela, Olivia ne se sentait pas mal à l'aise avec la jeune femme elle trouvait même que dans une certaine limite, elles se ressemblaient et avait des points communs, que cela soit sur le plan logique que caractérielle, en fin de compte peut-être que New Heaven ne prévoyait pas que des rencontres malheureuses pour Olivia ...

HS ; Désolée j'ai eu une coupure de courant et j'ai perdu ma première réponse, j'espère que celle ci te plait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 25

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Mar 14 Sep - 5:17

HJ : Et voila le premier post de mini moi même si je l'ai aidé sur la fin Very Happy Première fois qu'elle m'écrit autant dis moi, tu me diras ce que t'en pense (j'ai pas corrigé toutes les fautes d'orthographes par contre... )

Olivia devait sûrement penser que mon caractère ou ma façon de vivre et New Heaven ne collait pas tellement ensemble. Il y avait du vrai là dedans mais néanmoins, il n’y avait qu’ici que je me sentais vraiment chez moi et, avec toutes ces années, je m’étais habituée à cette ville, certes petite, mais où personne n’ignorait qui j’étais. En effet, même si je ne l’admettrai jamais, quelque soient les circonstances, l’idée d’être ignorée me paraissait être la pire chose qu’il pouvait m’arriver, et je préférais encore être détestée plutôt que passer inaperçue. Car, au moins, ce qu’il y a de bien quand les gens vous détestent, c’est que vous pouvez être sûrs qu’ils parlent de vous, et que personne n’attend rien de votre part, vous êtes libre, et vous n’avez de compte à rendre à personne, et vous ne pouvait décevoir personne. Dans mon cas, tout ceci était véridique. Du moins, je voulais que cela le soit. Mais, au delà des apparences, certaines personne avaient attendu quelque chose de moi, et malgré ma vie de libertine, sans attache, je m’étais déjà attachée à certaines personne. Par exemple, il y avait Bobby... Jamais je n’arrêterai de le nier, mais une partie de moi tenait beaucoup plus à lui que ce que je voulais bien l’admettre. J’avais beau refuser cette idée, me répéter qu’il n’était qu’un homme parmi les tant d’autres que j’avais pu retrouver dans mon lit après une soirée bien arrosée, après tout, ce n’était pas ce qu’il manquait, le bels hommes, avec qui je pourrais m’amuser, mais aucun d’eux n’était Bobby. Lui avait ce quelque chose de différent. Mais cessons d’y penser, cela ne faisait que m’adoucir, et pas question de revenir sur cette histoire avec Bobby pour le moment, surtout que je me tenais toujours face à Olivia. Je n’avais pas beaucoup de principes, ou du moins ils n’étaient pas communs. Entre ne jamais livrer la marchandise avant d’avoir reçu l’argent, ne jamais m’approcher d’un flic de trop près - bien que j’eus oublié celui ci il y a quelques jours de ça- ou ne jamais faire confiance aux hommes au charme trompeur, je peux dire que mes principes à moi n’en n’étaient pas vraiment pour d’autre, mais aucune importance. En touts cas, ne pas regretter un homme en faisait partie et il fallait que Bobby sorte de ma tête.

Encore une fois, j’avais devancé Olivia en redemandant un shot avant qu’elle n’ait fini le sien, mais cela n’étonnerait personne encore moins mon barman ou mon interlocutrice qui, à présent, en avait appris un peu plus sur ma vie, mes habitudes. A vrai dire, Owen et moi en avions certaines en commun, des habitudes, et Olivia les avait bien comprises désormais.

    « Il faut dire, ils avaient sûrement pas prévu qu’il y aurait quelqu’un qui oserait sortir du troupeau de moutons! » Cette phrase était bien trouvée en effet, et elle suscita un rire chez moi. Olivia m’imita, je ne sais pas réellement si l’alcool qu’elle avait ingurgité l’y avait aidé ou si cela n’avait rien changé, mais en tout cas, ce petit intermède de rigolade fut agréable. Apparemment l’alcool nous rendait joyeuses toutes deux. Et puis, c’était tellement proche de la vérité, ce qu’elle avait dit. Je sortais des mœurs habituelles mais ne m’en portais pas plus mal. Même beaucoup mieux. Être une enseignante que s’habille sobrement, reste polie et dit bonjour à tout le monde, même ceux qu’elle déteste. Non merci, par pour moi! La vie, je n’y réfléchit pas, je fonce, j’y vais au feeling, comme j’en ai envie, c’est bien plus amusant. Si je devais réfléchir au conséquence de mes actes, de chaque verre, de chaque deal, je me serais réveillée beaucoup moins de fois avec un inconnu très charmant dans mon lit.« C’est sur... Mais heureusement pour eux, mon cher petit frère ne suit pas mon exemple... Un vrai mouton parmis les moutons. »


Ah, ce crétin que la vie m’avait donné pour frère, et bien, je m’en serais passé. Olivia elle avait perdu un frère qui comptait pour elle, qu’elle aimait, moi je voulais bien lui donnait le mien en rechange. C’était plutôt bizarre, il avait grandi dans le même monde que moi, plus ou moins, n’avait pas des parents très nets, notre père, qui avait repris le business familial de drogue et Ellen n’était pas un exemple de pureté. A croire qu’il avait été adopté. Lui, il aspirait à de grandes études, quelle idée. A quoi bon, les études, je ne voyais rien d’utile là dedans. C’était simple, j’avais abandonné les miennes à dix sept ans et pas une seule seconde je l’avais regretté. Et en plus, il croyait que j’accepterais des les lui financer. C’était sûrement la chose la plus stupide qu’il ait imaginé un jour. Il voulait étudier, grand bien lui fasse, comme ça je serai débarrassée de sa bonne conscience, mais s’il comptait sur mon aide pour ça, il pouvait attendre longtemps. Moi vivante, il se payerait ses études tout seul, comme un grand!

    « C’est plus pour ce que peut représenter la photographie dans une vie que j’ai choisi, je trouve qu’on peut exprimer bien des choses par une simple photo, bien plus qu’un long discours... Mais il faut dire que j’aime bien l’idée d’être libre d’aller où je veux pour faire mon job! » Être libre, à mes yeux, c’était le principal dans une vie. Il n’y a que ça qui comptait vraiment. Bon l’argent également un peu, mais après la liberté. C’était toute une philosophie de vie, et c’était la mienne. Quant à la photographie, je n’y avais jamais songé, et donc je n’avais pas tellement d’avis sur la question. Et à vrai dire je m’en foutais. J'avais jamais particulièrement été une artiste dans l'âme. Lorsqu'au lycée il était plutôt « tendance » de savoir jouer de la guitare, d'être un artiste bohème sur les bords... Moi ça m'avait jamais particulièrement attiré. Et c'est pas parce que je séchais bon nombre de mes cours, que je collectionnais déjà les conquêtes même si c'était à l'époque plus gentil qu'à présent, si je fumais des joins je n'étais pas pour autant une réactionnaire, à l’esprit bohème. « Mouais... Je suis pas certaine d’avoir jamais eu le caractère adéquat pour m’intéresser à la photographie. » Oui parce qu'en plus de ça je n'avais jamais été particulièrement patiente. « Mais pour la liberté je te rejoins... » Oui, cette liberté dont je me targuais tant mais que j’avais un peu perdu depuis que j’avais des responsabilités telle que la gérance du Station ou des affaires familiales....

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Shiri Appleby
★ MESSAGES : 1761
★ ARRIVE DEPUIS LE : 07/05/2010
★ AGE : 23

MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia Mar 28 Sep - 8:43

Il y avait une chose que devait reconnaître Olivia à February c'est qu'elle ne passait vraiment pas inaperçus ! Où qu'elle aille, la jeune femme aurait parier qu'elle faisait tourner des têtes sur son passage, après pour savoir si c'était dans un bon ou un mauvais sens, Olie aurait plutôt choisit la deuxième option, parce qu'il fallait aussi reconnaître à February que son caractère et son tempérament ne laissait pas aux autres une bonne impression, surtout si les autres en questions étaient des habitants d'une petite ville fermée comme New Heaven l'était, ils étaient tous du genre à se plier à un mode de vie bien définit et quiconque osait s'opposer à leurs mode de vie se voyait traiter comme un pestiféré. Olivia avait toujours trouvé ce genre de comportement d'une idiotie à toute épreuve, juste parce que quelqu'un voulait avoir une vie différente des autres ils devaient obligatoirement être mauvais ou marginalisé par le reste du groupe c'était digne d'une cour de maternelle et cela agaçait profondément Olie. Elle était du genre à admirer les gens comme son interlocutrice, elle même n'était pas du genre à suivre les règles imposées sans mot dire, elle avait un caractère moitié aussi insupportable que pouvait l'être celui de February et c'est ce qui faisait d'elles des femmes aussi intéressantes certes parfois dur à vivre mais si tout le monde étaient pareils il n'y aurait aucun plaisir à vivre …

Voyant February redemandait un autre shot de tequila, Olivia repensait à la vie que son interlocutrice vivait ici. Il était claire qu'elle ne faisait pas partie du club des petites ménagères idéales et la vie dissolue de trafiquante de drogue qu'elle semblait vivre ressemblait en plusieurs points à celle que peignait les séries télévisées et les films et celle qu'avait toujours imaginé Olie, ce qui souleva chez elle une question plutôt légitime, peut-être inapproprié vu le contexte mais légitime quand même. Est-ce que son frère, lorsqu'il n'était pas avec elle, se comportait comme pouvait se comporter February ce soir et dans la vie courante apparemment ? Non pas qu'elle désapprouvait la manière dont pouvait passait ses soirées la jeune femme, elle se mettait un point d'honneur à ne jamais juger les gens sur ce qu'ils faisaient, mais il fallait bien avouer que si cela avait été le cas de son frère aussi ça lui aurait fait bizarre, s'imaginait que « Owen le Bisounours » comme elle aimait le surnommer des fois, pouvait passait ses soirées à se saouler et à avoir autant de scrupules à le faire qu'aurait pu en avoir un alcoolique paumé. Olivia avait du mal à s'imaginer un Owen ressemblant un tant soit peu aux trafiquants de drogues qu'elle avait pu voir, pour elle c'était le gentil Owen, le grand frère protecteur, la personne qu'elle aimait et qui avait tout sa confiance... Mais terminant cul-sec son shot, elle finit par se dire qu'avec toutes les choses qu'avait réussi son frère à lui cacher, le comportement qu'il avait en son absence n'était que des broutilles et que la question ne valait pas la peine qu'on s'y attarde.

    « C’est sur... Mais heureusement pour eux, mon cher petit frère ne suit pas mon exemple... Un vrai mouton parmi les moutons. » Olivia venait d'apprendre deux nouvelles choses sur February, de un qu'elle avait un frère plus jeune qu'elle et qui en plus n'avait pas l'air d'avoir prit le même chemin de vie que sa chère grande sœur, Olie qui croyait encore hier que les affaires de trafic se faisait en famille, elle avait bien tord et elle était la preuve vivante que chaque membre d'une même famille pouvait se montrer très différents les uns des autres . « A croire que dans chaque famille il faut qu'il y ai un mouton noir et un autre immaculé de toute « corruption »... Enfin on peut pas vraiment dire que j'ai eu le choix dans la distribution des rôles ! » La phrase que venait de lancer la jeune femme laissait peut-être penser que la vie de trafiquant ne lui aurait pas déplut plus que ça -enfin elle soupçonnait surtout l'alcool de parler à sa place et de dire des choses pas vraiment réfléchit ou sensés- Ce que voulait vraiment dire Olivia était que pour February et son frère il semblait qu les deux aient choisis leurs vies alors que pour Owen et elle, elle avait plutôt l'impression d'avoir subit les décisions de son frère et ses mensonges, c'était sans doute ça qui l'a blessé le plus, le fait de savoir que son propre frère n'ai jamais eu assez confiance ni assez de courage pour lui confier la vérité, il pensait peut-être qu'elle ne valait pas qu'il puisse lui révéler ses affaires mais n'empêche c'était la chose la plus dure que la jeune femme avait à encaisser depuis ses trois dernières années...


Olivia se demandait quel âge pouvait bien avoir le fameux petit frère de February, elle savait déjà qu'il était plus jeune qu'elles deux puisque les deux jeunes femmes avaient à peu près le même âge, mais elle était curieuse de voir à quoi pouvait bien ressembler ce petit frère qui ne semblait pas être en très bon termes avec sa grande sœur vu le ton sur lequel elle avait parlait de lui il y a quelques instants, le choix de métier de la grande sœur devait être au centre du conflit et ses mœurs peu présents. Olie pouvait être certaine à quatre-vingt-dix pour cent que le fameux petit frère désapprouvait les agissements de sa sœur, ou plutôt il l'a jugeait. C'était aberrant de voir à quel point tout dans la vie se rapporter au jugement des autres, dans n'importe quel sujet il y aurait toujours quelqu'un pour venir juger vos faits et gestes se donnant le droit de critiquer alors qu'il ne valait pas mieux que la personne critiqué qui, en fin de compte valait mieux que lui car elle, au moins assumait ses actes et ne se réfugiait pas derrières des soi-disant « mœurs » imposé il y a de cela bien longtemps dans un temps complétement révolu maintenant !

    « Mouais... Je suis pas certaine d’avoir jamais eu le caractère adéquat pour m’intéresser à la photographie. »C'est vrai que tout le monde ne comprenait pas toujours l'amour que pouvait porter Olivia à la photographie et la manière dont elle avait de voir les choses à travers un objectif.« Mais pour la liberté je te rejoins... » S'il y avait une chose pour laquelle tout le monde se rejoignait c'était bien la liberté, on passait notre vie à la chercher sans forcément la trouver et on finissait souvent par se contenter de quelque chose qui s'y rapproche pour ne pas s'avouer qu'au fond la liberté n'existe pas vraiment, pas tant qu'on avait des attaches qui nous empêchait d'arriver à la réelle liberté... « Mais pour quelqu'un qui est censée être libre, je trouve au contraire que je suis plutôt limité … » Pour quelqu'un de méfiant elle était drôlement imprudente surtout. L'alcool jouait sans doute un rôle très important sur la facilité avec laquelle Olie pouvait parler ce soir et c'est sans doute ce qui la poussait à dire les choses sans vraiment calculer leurs répercutions, en même temps ce n'était pas comme si elle devait se sentir menacé de February, c'était même la personne en qui elle était capable d'avoir le plus de confiance en ce moment . « En fait, de nous deux, j'crois que c'est toi la plus libre … » Libre de vivre selon ses propres règles et ses propres envies, chose que n'avait jamais réellement faite Olivia et qu'au finale, regretté ...


P.S : Désolée d'avoir tardé Feb 2.0, j'espère que ma réponse te convient même si moi je suis pas vraiment satisfaite :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninelina.livejournal.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia

Revenir en haut Aller en bas

« I'm too young to feel this old » ♣ February & Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Ackroyd Lock :: Le 'Station's Pub'-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Jeux vidéo | Dofus