AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

And if it was the party? ♦ DANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: And if it was the party? ♦ DANA Mer 28 Juil - 7:36

Une semaine s’était passée depuis que j’avais parlé à Dana à la station de bus et cette petite conversation m’avait en quelques sortes ouvert les yeux. Il fallait que j’assume mon acte et j’allais assumer, je remerciais Dana d’une petite pensée pendant que je vérifiais les lieux, le monde n’allait pas tarder à arriver. Ce soir, une fête était prévue chez moi. Mes parents étaient absents, comme toujours, et ça faisait longtemps que je n’avais pas organisé de fête, ça me manquait et j’étais sûre que mes invités étaient eux aussi en manque, c’était tout de même moi qui faisait les meilleurs fêtes de New Heaven, c’était bien connu ça. Certains trouveront ça risqué, mais un petit temps était passé depuis le piège que m’avait tendu Preston, mais j’avais espoir de passer une bonne soirée. Un immense sourire sur le visage, je regardais mon salon avec une grande satisfaction, j’étais très contente de moi. Il y avait de tout, de quoi passer une excellente fête. Une pile de cd du moment à côté d’une chaine hi-fi dernier cri déjà réglé pour que le son soit à fond, des bouteilles d’alcool et de boissons sans alcool, des trucs à manger, des bonbons, des amuse-gueules, tout pour passer une bonne fête. Je regardais ma montre, mes invités n’allaient plus tarder, il était temps que je me préparer, c’est avec hâte que je montais au premier, dans ma chambre.

J’ouvris la grande armoire et posa une main sur mes hanches, pendant que l’autre grattait ma chevelure blonde. J’avais tellement de tenue que je ne savais pas laquelle choisir. Je pris mes robes une par une pour les essayer, une par une, devant mon miroir, rapidement, un gros tas de robe s’était formé sur mon lit, je m’assis sur ce dernier, posa mes coudes sur mes cuisses et posa mon menton sur mes poings avant de soupirer longuement. Je passais en revue les dernières robes restée dans mon armoire et opta pour une robe courte à bretelle avec des chaussures noires. J’étais fin prête, je passais du côté de la salle de bain pour perfectionner mon maquillage et ma coupe de cheveux. De la haut, j’entendis la sonnerie sonner. Je compris vite que mes invités arrivaient en petits groupes. Je vous avouerais que j’appréhendais un peu ce moment, mais bon, ça, c’était à chaque début de soirées.

J’avais bien pris soin de glisser une invitation dans les boites aux lettres de chacune des maisons abritant des jeunes, même aux maisons que je ne connaissais pas et j’avais bien entendu, envoyé une invitation a Dana. Je dévalais les escaliers et me posta devant ma porte, je jetais un dernier coup d’œil à la pièce et passa une main dans mes cheveux, avant de saisir la poignée et d’ouvrir la porte vers moi.

Peu à peu, mon salon se remplissait et nous commencions à être à l’étroit, les boissons avaient été entamés, la nourriture aussi, et la musique retentissait dans toute la maison, tout le monde semblait s’éclater. Je réussis à remarquer quelques moqueries mais je pris sur moi pour garder mon sourire. De la fumée volait dans tous les coins, certains fumaient, d’autres buvaient, d’autres se contentaient de danser, d’autres faisaient honneur à la nourriture, pour le moment, tout se passait pour le mieux. Mais, est que ça allait durer. Il y avait même des visages que je ne reconnaissais pas.

La température commençait à monter dans la pièce, entre la musique qui assourdissait et les gens qui dansaient et qui dégageaient de la chaleur, je ne mis pas longtemps avant de me trouver mouillée par la sueur. Je décidais de me réfugier dans ma cuisine pour faire tomber cette chaleur et me rafraichir un peu, la pièce de la cuisine était vide. Je passais une main sur mon front pour retirer les perlettes de sueur et me servis un verre d’eau. J’étais plutôt satisfaite de ce début de soirée et j’espérais que rien ne dérape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Jeu 29 Juil - 4:01

Spoiler:
 

Karen avait enfin franchi le pas. Elle avait osé organiser une nouvelle fête. Une de celles qu’elle savait si bien rendre inoubliables. Elle habitant un immense appartement, où elle se retrouvait souvent seule, c’était le lieu idéale pour une soirée des plus rock’n’roll. Dana avait reçu l’invitation il y a de cela quelques jours. Evidemment elle allait s’y rendre. Elle espérait que ce ne serait pas pour voir à nouveau la réputation de Karen descendre en flèche. Les gens seraient là pour s’amuser, ils ignoreraient même Karen, beaucoup ne saurait même pas que cet appartement est le sien. C’est comme cela, dans les fêtes où la moitié des gens présents vous sont inconnus. Même fâchée contre son ancienne amie, elle n’arrivait pas lui vouloir du mal. Elle avait déjà beaucoup souffert avec cette histoire avec Preston. Il faut bien dire que même si Dana en voulait à son amie de ne pas l’avoir écouté et d’avoir été un peu stupide. Elle était encore plus en colère contre ce fameux Preston, et Dana était bien décidée à venger son ex meilleure amie. Elle lui réservait un plan machiavélique… Ce ne serait sans doute pas pour ce soir. Elle espérait qu’il n’aurait pas le culot de se pointer à la fête de Karen, quoi que, Dana ne doutait pas qu’il en soit capable. Si c’était le cas remarque, elle ne le raterait, commençant déjà le petit jeu qu’elle avait l’intention de manigancer. Elle n’avait rien dit à Karen de ces intentions, mais si elle y arrivait, elle lui expliquerait tout après. Dana était une personne jolie et intelligente, pour une fois, elle avait décidé d’utiliser cela à des fins manipulatrices. Cela promettait d’être très drôle.

Enfin, ce n’était pas le moment de penser à ce qu’elle allait faire dans quelques temps. Dana devait pour le moment se préparer pour cette fameuse soirée. Elle avait l’habitude de s’apprêter avec soin pour partir faire la fête. Dana n’était pas une séductrice dans l’âme, mais elle aimait tout de même sentir qu’elle plaisait. Son dressing n’avait rien à voir avec celui de Karen, d’ailleurs lorsqu’elles étaient amies, Dana allait souvent choisir une robe dans celui de Karen. Les deux jeunes femmes n’avaient pas les mêmes moyens financiers. Dana était loin de se permettre des marques telles que Dolce Gabanna, Dior, Louis Vuitton et tout ce qui s’en suit. Mais elle appréciait bien sur d’en porter, c’est pourquoi elle fouinait dans l’armoire de Karen à la recherche de la robe parfaite. Karen était une fashion victim qui n’achetait que des marques. Dana aimait les marques bien sur, mais ne pouvait pas se le permettre, elle fouinait souvent dans des boutiques à bas prix à la recherche de la perle rare. Elle adorait aussi fouiner dans les friperies. Dana avait le don d’accessoiriser ces tenues peut importe leurs prix. Cela faisait qu’elle avait toujours du style. Ce soir, par exemple, il ne lui fallut pas deux heures pour savoir ce qu’elle allait mettre. Il y a peu de temps, elle avait trouvé une robe noire en seguin magnifique, ce serait parfait pour ce soir avec un rouge à lèvre rouge, elle n’avait pas encore eu l’occasion de la mettre.

Dana était enfin prête pour se rendre à la fête de Karen. Elle demanda à Tim de l’accompagner en voiture. Celui-ci ronchonna un peu, mais finit par accepter. Il était au courant de la dispute encore Karen et Dana, peut être qu’il pensait que cela serait un moyen pour les réconcilier. De surcroit il lui fit les quelques recommandations habituelles avant qu’elle ne descende de voiture : « Fais attention Dana » « Ne bois pas trop » « Tu dors où ce soir ? ». Dana hocha la tête et ne répondit même pas à la dernière question de son frère. Où elle allait dormir ? Elle n’en savait rien. Tout dépend de qui serait présent à la fête. Peut être rentrerait-elle à la maison. Ou bien peut être trouverait elle les bras d’un homme dans lesquels elle pourrait se blottir. Elle bougonna un « Merci » à son frère et claqua la porte. Elle entra donc chez Karen dans la foulée. Dana avait l’habitude d’y mettre les pieds, elle connaissait donc le code du bas de l’immeuble. Elle monta les escaliers pour enfin arriver chez son ancienne amie. La lumière était tamisée, il y avait déjà pas mal de monde. Cela fit sourire Dana. La soirée commençait bien. Après quelques embrassades, Dana fila sur la piste de danse. Une musique pop la fit se déhancher. Elle n’avait pas encore aperçu Karen. En fait, elle ne l’avait pas cherchée non plus. Elle profita de ce moment de détente pour danser en étant très proche d’un garçon, bon danseur. Elle ne l’avait jamais vu à New Heaven. Et c’était mieux comme cela. Dana préférait s’amuser avec ceux qu’elle ne reverait sans doute pas. C’était mieux ainsi. Moins de problème par la suite. Elle s’amusait donc, jouant de son charme. Au bout de quelques chansons, Dana reprit son souffle. Elle s’arrêta un moment de danser. Elle fit signe à son acolyte qu’elle revenait après. Sans doute, en avait-il rien à faire, il trouvait une autre nana avec qui une danse sensuelle serait aussi possible. Dana avançait dans la grande pièce. Elle cherchait quelques choses à boire, un truc frais. Ce n’était pas comme si elle ne connaissait pas la maison. Elle ne chercha pas le buffet des boissons, mais se dirigea vers la cuisine. Même une bonne bouteille d’eau fraiche aurait fait l’affaire. Elle n’était pas pour se douter qu’elle allait tomber nez à nez avec Karen…
    DANA – Karen !
Elle était surprise de la voir là. Pourquoi ? Elle n’en savait rien, c’était chez elle, c’était normal de tomber sur elle. Après tout il fallait plutôt se demander ce que faisait ici Dana. Elle allait se servir un peu comme chez elle. Ce n’était pas vraiment poli. Mais sachant que la cuisine était vide, elle ne pouvait pas faire mine d’ignorer son ancienne amie. Elle garda une distance avec elle. Non, elle ne lui fit pas la bise. Elle resta à quelques mètres de Karen pour lui dire quelques banalités.
    DANA - La soirée se passe bien.
On ne pouvait pas dire que Dana faisait dans l’originalité. Lui demander si elle allait bien ? Dana doutait que cela soit une bonne idée, après tout ce que Karen avait vécu, cela m’étonnerait qu’elle soit en pleine forme. Elle opta pour une félicitation sur le courant de la soirée. La jeune violoniste s’amusait bien ici, c’était vrai. Et elle n’était pas la seule.


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN


Dernière édition par Dana C. Goodwin le Dim 1 Aoû - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Ven 30 Juil - 7:20

La fête battait son plein. La soirée ne faisait que commencer. Revoir tous ses gens s’amuser me provoquait une sensation de bien être, ça me faisait vraiment plaisir et je me sentais sur un petit nuage. Évidemment, la plupart des gens présents, je ne les connaissais pas, mais je m‘en fichais royalement. C’était ça dans les meilleures soirées. La musique retentissait dans toutes les pièces de l’appartement géant qui me servait d’habitat. Je sortais de la cuisine pour aller me joindre aux invités, je me prêtais aux jeux et je me mis à danser sur la danse avec des hommes et même des femmes qui venaient me rejoindre. La musique était diverses et variées, nous avions de tout, même des slows, mais ceux-ci se faisaient rare.

La température ne cessait de monter dans la pièce et je dû une fois de plus m’isoler dans la cuisine pour reprendre mon souffle, être un peu au frais et boire un petit verre d’eau sorti du robinet. Je m’assis sur le rebord du lavabo et passais une main sur mon front en eau et soufflais. Je regardais ensuite ma montre, il n’était pas très tard. Normalement, la cuisine était normalement interdite aux invités, alors pourquoi est que mes oreilles détectèrent le grincement de la porte reliant le salon à la cuisine. Je tournais la tête, prête à dire à cette personne de quitter cette pièce avec un beau sourire. Mais je me retins quand je vis qui c’était. C’était Dana. Elle ne comptait pas vraiment. Disons que c’était un invité privilégié de l’appartement des Anderson, même si nous n’étions plus vraiment amies. Elle était venue ici tellement de fois quand nous étions toujours amies qu’elle faisait un peu comme chez elle. « Karen ! » La voire me faisait un peu plaisir, ça voulait dire qu’elle était venue à ma fête, qu’elle avait répondu à mon invitation. Je lui lançais un sourire épuisé avant de me resservir de nouveau un verre d’eau que je bus en quelques gorgées. Dana restait à l’écart et c’était mieux comme ça. « La soirée se passe bien. » Mon sourire s’étira, rien ne pouvait me faire plus plaisir. Mais je ne savais pas quoi répondre. « Merci » ou « Je sais » Je ne savais pas exactement si c’était une sorte de compliment, qu’elle me félicitait ou si elle me prévenait que la soirée se passait bien. « Super ! » Sur le coup, je ne savais pas trop quoi dire, je me sentais idiote. J’espérais que Dana n’était que de passage dans la cuisine. Rapidement, un blanc s’installa entre nous et Dana semblait s’éterniser dans la pièce. Il était temps d’agir. Je descendais de mon lavabo et me rapprochais de Dana faisant mine de prendre un verre, alors que j’en avais déjà un, je me rendis compte de mon erreur une fois le verre en main. Je me sentais nunuche, vraiment. « Heuu … sinon .. ca va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Dim 1 Aoû - 9:20

Dana ne regrettait pas d’être venue à cette soirée. L’appartement des Anderson était encore le lieu d’une des meilleures fêtes. Elle était rassurée. Pourquoi ? Car même si Karen n’était plus aussi proche d’elle qu’avant, elle réussissait encore à avoir de l’affection pour elle. Il y avait encore beaucoup d’invités, de boisson, de musique, de petits coins plus intimes. Tout était réuni pour une fête inoubliable. Karen avait du préparer cela pendant plusieurs heures. Il y avait toujours des meubles à déplacer, une piste de danse à établir etc… D’habitude Dana aidait Karen a organiser tout cela, ou plutôt à préparer la salle. C’était un moment agréable où les deux amies passaient du bons temps ensemble. C’est vrai qu’avant, Dana et Karen passait un temps fou ensemble. Elles n’étaient pas meilleures amies pour rien. Les deux jeunes femmes se complétaient plus. Karen représentait un peu la folie, la joie de vivre dans le duo ; Dana paraissait plus calme, plus réfléchie, elle était davantage la raison. Les qualités de l’une profitaient aux défauts de l’autre. Les deux inséparables en avaient vécues des biens bonnes ensemble. Dana ne pouvait pas oublier cela d’un claquement de doigt. Elle s’était sentie comme trahit par Karen, mais elle ne regrettait pas les bons moments passés avec elle. Elle avait été une véritable amie pendant ces quelques années. Elle l’avait soutenu comme personne à des moments difficiles pour elle. Par exemple, au moment de l’obtention de son diplôme, Dana était plus qu’exécrable, mais pourtant Karen était toujours là. Evidemment il leur arrivait de se disputer mais rien de bien grave. Les deux amies se réconciliaient le soir même en s’appelant pendant quelques heures au téléphone.

Ce temps là semblait révolu, et cela faisait quelque chose à Dana. C’était comme une blessure. Le pire était qu’elle n’avait pas été la plus blessée… Elle s’était sentie comme trahie, mais finalement elle n’avait pas vécu l’humiliation que Karen, elle, avait vécue. Lorsqu’elles s’étaient croisées à l’arrêt de bus, leur conversation avait eu du positif. Elles avaient mis les points sur les ‘i’. Dana ne regrettait pas de l’avoir vue. Cette rencontre était hasardeuse. Encore aujourd’hui Dana se retrouvait dans la même pièce que Karen sans le vouloir vraiment… Elle avait tenté d’entamer la conversation. Elle n’allait pas rester là, en face d’elle, silencieuse. La soirée était une réussite, Dana lui en fit donc part. La réponse de Karen fut brève.
    KAREN - Super !
Elle aussi se ressourçait dans la cuisine. Elle avait un grand verre d’eau dans la main. C’était aussi ce qu’était venue faire Karen ici. Un peu comme chez elle… Un peu comme avant… Mais la gène était palpable. Un blanc s’installa et rapidement Dana sentie le dérangement de Karen.
    KAREN - Heuu … sinon .. ca va ?
    DANA – Oui ça va et toi ?
La conversation n’avait rien de grandiose. Dana aurait très bien pu être plus piquante, une réflexion lui brulait la langue, ‘Oui, l’intello va bien’, mais elle s’en empêcha. C’était évidemment en référence à leur dispute à l’arrêt de bus. Mais elle n'était pas là pour se disputer. Elle comptait ce soir passer un bonne soirée malgré la difficulté qu'elle avait à communiquer avec Karen et la rencoeur qu'elle avait. Dana ne dit pas mot, elle se contenta de se justifier.
    DANA – Je venais prendre un verre d’eau moi aussi, ça ne te dérange pas ?


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Dim 1 Aoû - 12:39

La cuisine était sans aucuns doutes l’endroit le plus frais de la maison ce soir là, les invités se dandinaient au rythme de la musique, ça faisait plaisir à voir. Je me sentais comme soulagée, les gens étaient passés au dessus de ce qui c’était passé quelques semaines plus tôt et étaient venus pour s’amuser. Et rien ne pouvait me faire plus plaisir. Je me sentais légère, j’étais sur un petit nuage … jusqu'à ce que Dana fasse son apparition dans la pièce froide de l’appartement des Anderson. Non pas qu’elle avait en quelque sorte plombé l’ambiance, mais elle avait transformé mon bonheur en gêne. Depuis que nous n’étions plus amies, je ne savais pas trop comment m’y prendre avec elle. Devais-je me montrer indifférente ? Devais-je faire comme si rien ne c’était passé ? Aucunes de ses deux solutions me semblaient bien, donc, je décidais de lui parler tout en restant distante, le strict minimum quoi … Je me sentais tout de même mal vis-à-vis d’elle par rapport à ce que je lui avais dit lors de notre rencontre à l’arrêt de bus.

FLASH BACK
« C’est moi qui doit réagir là non ? Pppfff… J’ai beaucoup espéré de toi Karen. Je n’avais jamais vécu une telle amitié. Mais je crois que finalement cela t’importe peu! » Non mais je rêve là ou quoi ? C’est elle qui me disait ça, c’était moi qui devait être en colère, pas vrai, je la trouvais vraiment culottée, comme si j’en avais rien à faire de notre amitié, c’était plutôt elle qui n’en n’avait rien à faire, cette phrase aurait mieux collée si c’était moi qui l‘aurait dite, mais bon, ce n’est que mon avis. Je tournais brusquement ma tête vers elle laissant apparaître une expression de colère, de rage même, je commençais à bouillir et ça montait doucement. « Mais pour qui elle se prend la petite intello, tu crois que t’es qui pour me dire ça ? A ton avis, la faute à qui si on en est là ? Jusqu'à preuve du contraire, c’est de ta faute si notre amitié s’est brisée ! » Je m’étais levée et je m’étais soutenu au mur d’à côté, toujours cette expression de colère sur mon visage, mes mots avaient dépassés ma pensée, ou pas, d’un côté, je n’avais pas tort, c’est vrai, comme si ce n’était QUE de ma faute, certes, j‘avais fait une erreur mais de mon point de vue, c’était Dana qui avait la plus grosse part de responsabilité dans cette histoire d’amitié, si elle ne m’aurait pas laissé tomber, si elle m’aurait soutenu, on en serait pas là.

Je la vis se lever et je ne réagis pas, j’essayais de me calmer tant bien que mal en la fixant, en serrant les dents et en m‘accrochant au mur, pour ne pas tomber. « Écoute, si tu ne veux pas me parler. Je ne vois pas pourquoi je resterai là. Je ne suis pas du genre à avoir une conversation seule. Mon but n’est pas de faire un monologue. J’ai déjà le théâtre pour ça… » Comme si ça me faisait quelque chose qu’elle parte, bah si, évidemment que ça me faisait quelque chose, le but n’était pas qu’elle parte, je ne voulais pas qu’elle parte, mais je ne pouvais pas non plus avouer mon erreur avant qu’elle n’est avoué la sienne. « C’est ça retourne à ton violon. » Je me rassis sur le banc en rage et je baissais la tête et posa une main sur mon front pour cacher mon visage à Dana, je tentais de ma calmer, je respirais lentement, ca faisait du bien mais ce n’était pas vraiment ce que j’attendais de cette conversation. Dommage. Je relevais la tête et fixais un nouveau point du paysage, ne laissant paraître aucune émotion.
FIN DU FLASH BACK


Ok, je m’étais emportée, en prenant du recul par rapport à ça, je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment d’excuses, enfin si, j’en avais des excuses, mais ce que j’avais dis était tout simplement minable, j’avais attaqué Dana sur des points où je la savais sensible et c’étais bas, très bas, et je regrettais ces paroles évidemment, seulement, ce qui est fait est fait …. « Oui ça va et toi ? » Un léger sourire étira mon visage maquillé, tant mieux. Il y a quelques temps, j’aurais répondu que ça pourrait aller mieux, je me serais apitoyée sur mon sort pour attirer la sympathie et la pitié de l’autre, chose qui ne me ressemblait pas. Mais, les paroles de Dana m’avaient quelques peu raisonnée, lors de notre discussion, elle m’avait en quelques sortes, ouvert les yeux quant à cette mésaventure.

FLASH BACK
« Je suppose que ça n’a pas du être facile… M’enfin, tu sais, au bout d’un moment il faut décider de changer les choses. Ce n’est pas en décidant de ne plus sortir de chez toi, ou même en craignant de voir les autres que quelque choses va se produire. Karen, réveilles toi bon sang ! Tu as fait une grosse erreur ça c’est clair, tu as été vraiment stupide… Mais sois adulte à la fin… Assume… » […] « Quoi que tu penses cela ne me fait pas du tout plaisir. Je voulais justement que ça n’arrive pas. Donc je suis navrée que cela se soit passé quand même. Mais maintenant il faut faire avec… »
FIN DU FLASH BACK


Elle m’avait clairement fait comprendre que je devais vivre avec, que je devais assumer, que j’avais beau m’apitoyer sur mon sort, rien ne changerait, je m’étais fait piégée et rien ne pourrait changer ça, cet événement faisait maintenant parti de ma vie, de mon passé et c’est sans doute une chose qui me rendra plus forte. C’est un mal pour un bien. Et assumer m’a permis de faire cette fête à laquelle tous le monde s’éclataient. C’était magnifique. « Ca va merci » Je n’avais rien d’autre à dire pour l’instant, j’imaginais que Dana allait repartir danser t que j’allais faire de même, ensuite, elle partirait en même temps que tous les autres invités et nous nous reverrons plus d’ici ... je ne sais pas trop, quelques jours, quelques semaines, quelques mois peut être, le destin nous le dira. « Je venais prendre un verre d’eau moi aussi, ça ne te dérange pas ? » Je fis non de la tête, Dana était une exception et ce même si nous n’étions plus amies, je tolérais qu’elle fasse comme chez elle vu le nombre de fois qu’elle était venue dans cet appartement. « Non non pas du tout, fais comme chez toi » Ce que je venais de dire me fis sourire. C’est vrai, c’était un peu comme chez elle après tout.

J’étais satisfaite de cette soirée et j’étais fière de moi, fière d’avoir franchi le pas, fière que cette soirée soit un succès. Et j’étais non seulement fière, mais aussi heureuse, heureuse de voire toutes ces personnes dansées à en perdre leur souffle, à s’amuser, c’était merveilleux, mais j’étais aussi heureuse que Dana soit venue. Pourquoi elle ne serait pas venu me demanderez vous. Eh bien, je n’ai pas trop de réponses à cette interrogation, ce que je savais, c’est qu’a la place de Dana, je ne serais pas venue, mais Dana et moi étions différente, sa présence me faisait vraiment plaisir.

Je m’enfuis de la pièce d’un pas détendu pour me rendre près du buffet, je pris dans mes deux mains le saladier à bonbons et eu l’immense joie de constater qu’il était vide, il était temps selon moi de le réapprovisionner. Je ramenais donc le saladier dans la cuisine et le posais sur la table, je tournais ensuite les talons pour aller ouvrir un placard et en sortir deux paquets de sucrerie que j’ouvrais d’un mouvement brusque avant de verser le contenu dans le récipient. En effectuant cette action, je me jetais à l’eau : « Tu sais Dana, ça me fait très plaisir que tu sois là » Je m’arrêtais pour ouvrir le deuxième paquet et de le verser à son tour dans le saladier. « Je pensais pas que tu allais venir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Dim 8 Aoû - 21:31

Cette pièce de l’appartement des Anderson devait être un lieu de calme et de plénitude, un des seuls durant la soirée… Enfin c’est ce qu’avait espéré Dana. La cuisine était blanche, rangée et propre. Rien à voir avec le reste de l’appartement. Cet endroit était un bon moyen de faire une pause, de se ressourcer. Dana n’avait pas pour habitude d’aimer la foule, mais elle aimait pourtant s’amuser, alors c’était une concession qu’elle était obligée de faire. Au final elle avait besoin d’un petit moment de solitude et de calme. Elle n’était pas pour se douter qu’elle tomberait nez à nez avec Karen. Si elle avait pu décider, elle aurait préférer la voir au bar, au milieu des autres personnes et du bruit. La gène aurait été moindre et les blancs moins pesants. Enfin, maintenant qu’elles étaient face à face, il fallait bien faire un effort. Même si Dana avait encore les paroles de Karen qui résonnait dans sa tête, du genre « Retourne à ton violon », elle décida de prendre sur elle, encore une fois. Karen avait été sa plus fidèle amie, elle ne pouvait oublier les quelques années passées avec elle, elle ne pouvait pas faire une croix là-dessus d’un claquement de doigt, même si c’est ce qu’elle avait voulu laisser paraitre. Karen et Dana avaient vécues tellement de choses ensemble… Dana, dans cette cuisine, où la musique n’était plus qu’un bruit de fond, avoua enfin son ancienne amie, ce qu’elle venait faire ici. Tout simplement boire un verre d’eau fraiche. Elle craignait que Karen ne l’envoie bouler, mais ce ne fut pas le cas.
    KAREN – Non, non, pas du tout, fais comme chez toi.
Ces mots rassurèrent Dana, ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait. Elle ne se sentait plus vraiment chez elle ici, enfin pas comme avant. Tout lui était familier, mais elle n’avait plus l’impression d’y être la bienvenue. Mais Karen semblait faire comme si de rien n’était. Dana sourit à son ex amie et avança dans la cuisine. Ses talons résonnaient sur le carrelage blanc . Elle due se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre le haut placard où se trouvait les verres. Elle en prit un et se dirigea vers l’immense frigo américain. Elle y posa son verre et attendit que l’eau coule. Karen restait non loin d’elle, silencieuse. Ce n’était pas dans son habitude pourtant… Dana avait observée son ancienne amie. Encore aujourd’hui elle avait du style, d’ordinaire elle l’aurait complimenté, mais là, elle n’osa pas. Elle ne voulait pas être trop gentille avec elle en fait. Elles étaient en froid tout de même. C’est Karen qui sembla faire le premier pas.
    KAREN – Tu sais Dana, ça me fait très plaisir que tu sois là.
    KAREN – Je ne pensais pas que tu allais venir.

    DANA – Pourquoi je ne serai pas venu ? Tu m’as invité donc c’est normal. Et puis, tu sais bien que j’aime faire la fête, malgré ce que certains peuvent dire…
Dana était principalement ici pour cela. Les fêtes étaient un bon moyen pour elle de se sortir du conflit familial ambiant. Dana avait beau de pas avoir de parents, les disputes étaient quand même présentes avec son frère et sa sœur. Que se soit chez Karen ou pas…. Elle appréciait de danser et de voir du monde. Cela était très appréciable pour elle. Au milieu des soirées à travailler seule chez elle, c’était un bon moyen de se détendre. 'Le rat de laboratoire', 'l'intello de service', 'la violoniste has been' comme certains pouvaient l'appeler, en se moquant d'elle bien sur, se trompait sur son compte... Ce n'était pas parce que les études lui réussissaient et qu'elle faisait tout pour être excelente que Dana était quelqu'un de renfermée sur elle même. Enfin, normalement ça Karen était là pour le soutenir.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Lun 9 Aoû - 1:30

Je me resservais un verre d’eau que je portais ensuite à ma bouche pour en boire quelques gorgées. C’est qu’il faisait chaud. Et l’ambiance dans la cuisine n’était pas très festive contrairement à l’ambiance du salon. « Pourquoi je ne serai pas venu ? Tu m’as invité donc c’est normal. Et puis, tu sais bien que j’aime faire la fête, malgré ce que certains peuvent dire… » Ah oui c’est vrai, les gens se rendaient à des soirées sans regarder qui les organisaient. Je pensais que voir mon nom sur l’invitation allait inciter Dana à ne pas venir, mais apparemment, son amour pour la fête à pris le dessus. Honnêtement, je ne savais pas ce que nous faisons ici, je devrais retourner faire la fête mais quelque chose m’incitait à rester ici, dans cette pièce, rangée, ordonnée et fraiche. Je prenais le saladier dans mes deux mains et retournais dans la pièce où la fête se déroulait pour le reposer avant de retourner dans la pièce que je qualifierais de « froide ».

Je trouvais la situation embarrassante, je me sentais même mal à l’aise et même idiote, ce qui n’était pas du tout mon genre. Je ne savais pas trop quoi dire et j’espérais au fond de moi que Dana repartirait s’amuser, c’était sûrement ce qui allait se passer de toutes façons, nous n’allions pas non plus rester là cent-sept ans, en plus, le silence commençait à devenir pesant. Je passais une main dans mes cheveux et remis ma robe en place avant de boire le fond d’eau qui restait dans mon verre avant de passer ce dernier sous l’eau du robinet. Dana me faisait une impression bizarre, je me comportais comme quelqu’un d’autre. Mon ex-meilleure amie réussissait à me mettre mal à l’aise sans le vouloir, je ne savais même pas si elle avait remarqué mon gêne face à sa personne. Pourtant, il était flagrant, même si j’essayais de ne pas trop le montrer, j’étais mauvaise comédienne.

Après longue hésitation, je décidais de répondre à la réponse qu’elle m’avait fournie par un simple : « Je ne sais pas » suivi d’un haussement d’épaules. Après tout, si elle était présente et qu’elle s’amusait, tant mieux, mes fêtes étaient là pour ça. Maintenant que j’avais sorti ces quatre mots, j’eu soudain un sentiment de soulagement, peut être que cette conversation allait s’arrêter là, même si elle ne nous avait amené nulle part. Dana allait sûrement repartir dans le salon, se mêler à la foule et faire la fête, et moi de même, et nous ne nous recroiserons pas de la soirée, et tout le monde sera content. J’espérais pour que ça se passe de cette manière.

Seulement, jamais rien ne se passe comme prévus. Hélas, qu’y a-t-il de pire dans une fête qu’une panne de courant. D’un coup, alors que je m’apprêtais à aller rejoindre mes invités pour faire la fête, je me vis passer de la lumière à l’ombre, en moins d’une seconde, tout l’appartement et sûrement tout l’immeuble était plongé dans le noir, avec pour seule lumière, la lune qui était à moitié caché par des nuages. Les lumières de la cuisine et du salon s’étaient éteintes d’un coup et le son s’était lui aussi arrêté en l’espace d’une seconde. Tout le monde se regardait dans l’interrogation. Personne ne comprenait ce qui se passait, eux qui étaient plongés dans leur danse. Je tentais avec acharnement de rallumer les lumières des deux pièces en vain. Une panne générale, et qui dit pane dit : plus de fête.

Je me dirigeais vers la fenêtre pour regarder dehors, il pleuvait des cordes et nous pouvions entendre les grondements d’un orage qui semblait particulièrement puissant. Nous n’avions pas entendu les coups de tonnerre à cause de la musique et nous n’avions pas remarqué les éclairs, trop absorbé par la musique, je posais une main sur mon front et soupira désespérément. Par mesure de sécurité, tout le monde devait rester à l’intérieur jusqu'à ce que l’orage se calme, que l’électricité revienne, pour que la fête reprenne … ou pour qu’ils repartent chez eux. La deuxième solution était sûrement ce qui allait se passer une fois que l’orage sera passé. Une fête de gâchée.

Ce n’était pourtant pas de ma faute si un orage avait éclaté mais je ressentais quand même un sentiment de culpabilité envers mes invités, eux qui étaient venus pour s’amuser se retrouvent sans lumière et sans musique. Je reprenais mes esprits, je montais sur une chaise pour m’élever et je m’exclamais : « Je suis vraiment désolée mais la fête est terminée, vous pourrez retourner chez vous une fois que l’orage sera passé » Je ne voulais même pas toucher l’espoir que la fête reprenne, pour moi, celle-ci était gâchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mer 11 Aoû - 11:18

Dana avait enfin son verre tant attendu en main. Elle but avec plaisir celui-ci. Pendant quelques secondes Karen profita de ce moment pour sortir de la pièce, un saladier en main. Les invités n’allaient manquer de rien. Dana ne savait pas si elle allait revenir, cela ne la tracassait pas plus que cela. En fait, elle aurait peut être été soulagée de se retrouver seule un moment. Avec Karen près d’elle, elle avait un peu l’impression d’être jugée, ou en tout cas de l’avoir été. C’était une sensation bizarre, celle d’une trahison réciproque. Aucune des deux ne semblaient à l’aise avec cette situation, mais aucune des deux ne parvenaient à la surmonter non plus. Avec le temps peut être que les deux amies finiraient par se pardonner. Mais il y avait du chemin à faire jusque là. Karen finit par revenir dans cette cuisine fidèle à la beauté de l’appartement des Anderson, elle était presque face à Dana, mais elles n’arrivaient pas à se regarder dans les yeux. La gène semblait encore plus forte chez la jeune femme aux cheveux blond platine, Karen avait été étonné de voir Dana ici. Dana lui demandait donc pourquoi.
    KAREN - Je ne sais pas
Malgré l’invitation, elle ne pensait pas que la demoiselle allait venir. En fait, Dana n’avait pas été si intransigeante cette fois, elle avait voulu éviter une soirée de plus seule chez elle et avait donc décidé d’aller à cette fête même si elle était organisée par Karen. De plus, c’était la curiosité qui l’avait aussi amené ici, elle avait envie de savoir si oui ou non, cette fête serait un succès et si Karen avait encore le droit à des réflexions désobligeantes. L’événement, la sex tape datait maintenant de plusieurs semaines, peut être que les esprits s’étaient calmés. Même si elles n’étaient plus amies, Dana ne pouvait qu’espéré que ce soit le cas, elle ne souhaitait pas encore du mal à Karen. Un très léger sourire de courtoisie envahissait le visage de Dana embêter. Que répondre à cela ?

Elle n’eut pas le temps de se le demander longtemps. D’un coup, la lumière qui éclairait les deux amies s’éteignit. Le bruit rock n roll de la chaine hifi se stoppa. Un broua de la part des invités envahit l’appartement, des paroles, des chuchotements, des cris. Karen et Dana se virent donc dans l’obligation de quitter cette pièce calme pour rejoindre la foule.
    DANA – P*****
Un juron ne put s’empêcher de sortir de la bouche de la jeune Goodwin. Comme quoi l’on pouvait être bonne élève et mal polie. Elle vit Karen se précipiter dans le salon, tentant en vain de rallumer les lumières, mais à en voir le temps à l’extérieur, rien n’allait y faire. Il y en avait bien pour toute la nuit. Dana observait son ex amie du coin de l’œil, elle semblait absorbé par d’autres problèmes tout à coup et l’avait oubliée. Karen fit face à la foule de personnes qui s’interrogeaient. Elle prit la plus forte des voix qu’elle pouvait pour annoncer son verdict.
    KAREN - Je suis vraiment désolée mais la fête est terminée, vous pourrez retourner chez vous une fois que l’orage sera passé.
Dire cela ne semblait pas la réjouir du tout. Les exclamations de mirent pas longtemps à arriver. L’appartement se retrouva de nouveau dans le bruit, mais celui de « Oh » et de « Ah », tout aussi déçu. Dana ne put s’empecher de sourire doucement. Loin d’elle de rire de cette fête ratée, juste que la situation était vraiment grotesque. Un surplus de mauvaises coincidences ou de mauvais sorts s’abattaient sur Karen. Mais avant d’annuler la fête il fallait peut être vérifier que les autres appartements étaient aussi dans le noir, ou si c’était uniquement celui de Karen. C’était peut être juste un problème de fusible. Dana n’était pas douée en plomberie et mécanique, mais elle savait au moins cela. C’était assez souvent qu’elle devait remettre celui de chez elle. Dana s’approcha donc de son ancienne amie qui était déjà entrain de ranger quelques gobelets en plastique.
    DANA – Tu penses que c’est tout l’immeuble qui n’a plus de courant ? On pourrait peut être vérifié si ce n’est pas uniquement un problème de disjoncteur …
Après tout qu’est ce qu’elle en avait à faire que cette fête soit loupée ? Rien. Mais pourtant Dana ne pouvait s’empecher de donner un coup de main à Karen… Comme au bon vieux temps.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mer 11 Aoû - 12:19

Pourquoi fallait t’il que Dieu abatte ses foudres sur moi ? Ou plutôt sur mon immeuble, enfin, c’est pareil. Et cette coupure de courant n’arrangeait pas mes affaires. J’avais un public à reconquérir moi, et une fête était un bon moyen, seulement, il avait fallu qu’un orage arrive sur New Heaven le soit où je donnais cette fête, les éléments étaient contre moi, je ne voyais pas d’autres explications. Malgré le fait que j’étais profondément énervée, je tâchais de garder un petit sourire sur le visage et de voir le bon côté des choses, de un, ce n’était pas de ma faute, de deux, les gens semblaient s’être quand même amusés à cette fête. Bon, ces deux choses ne me convainquaient pas trop. Sans attendre, je me mis à ramasser tout ce qui trainait en attendant que ce satané orage passe pour que tous les invités rejoignent leur domicile.

Alors que je me mis à ranger des gobelets. Je vis Dana arriver vers moi, et je craignais le pire. Cet incident m’avait énervé et un rien risquait de me mettre en rogne, en plus, il s’agissait de Dana. « Tu penses que c’est tout l’immeuble qui n’a plus de courant ? On pourrait peut être vérifié si ce n’est pas uniquement un problème de disjoncteur … » J’arquais un sourcil, je ne m’y connaissais pas spécialement mais je croyais qu’un seul … truc (je ne connaissais pas le nom de l’appareil) dirigeait l’électricité de tout l’immeuble, donc cette possibilité me semblait improbable mais soit, je haussais les épaules et me dirigeais sans attendre vers ma porte d’entrée pour aller voir si l’hypothèse de Dana pouvait être confirmée.

J’ouvris la porte sans aucune retenue et fis quelque pas à l’extérieur. Les néons du couloir étaient étains et bien entendu, ils refusaient de s’allumer. Je devais en conclure que Dana avait tort et que ce n’était pas un problème de disjoncteur. Je rentrais chez moi et haussais une nouvelle fois les épaules en affichant le même sourire faux qui était figé sur mon visage depuis que j’avais prononcé mon discours. Poisse poisse poisse, ce mot raisonnait dans ma tête, je manquais vraiment de chance. « Tout l’immeuble est plongé dans le noir » finis-je par conclure avec un petit soupire dissimulé. Ca ne m’enchantait pas vraiment. Cette fois-ci, j’avais espéré pour que Dana ait raison, mais ce n’était pas le cas. Comme quoi les éléments étaient contre moi.

Je ressentais une profonde envie de tout casser, de virer tout le monde de chez moi mais je ne pouvais me permettre cette folie. Je devais garder mon sang-froid jusqu'à ce que l’orage se termine. En attendant, je ressentais aussi une profonde envie de fondre en larmes, larmes de colère et de désespoir. Mais je me retenais aussi. Je devais faire comme si ce n’était qu’une fête de gâchée et qu’il y en aurait d’autre. Alors que je regroupais les bouteilles vides, je sentais que ça allait bientôt exploser. Je mordais férocement ma lèvre supérieure et posa mon index sous mon nez avant de rejoindre la cuisine. Tous les invités étaient regroupés au salon et donc personne ne se trouvait dans la cuisine, l’endroit idéal pour éclater sans que personne ne le remarque.

Arrivée dans la pièce froide, je pouvais me permettre de laisser couler quelques larmes et de donner un gros coup de pieds dans le réfrigérateur. Je passais mes doigts sous mes yeux pour effacer mes larmes qui coulaient et je me regardais dans le robinet. Maintenant que mes yeux étaient mouillés, mon mascara s’était étalé, et ce n’était plus du tout discret, tout le monde verrais que j’avais pleuré, mais je n’avais ni le temps, ni l’envie de remédier à ça. Je soupirais juste désespérément et me servis un verre de vodka que j’avalais cul sec. Reposant le verre brusquement dans le lavabo, j’entendis des bruits de pas arriver dans la cuisine. Curieuse, je tournais la tête pour découvrir … Dana. Super, je voyais d’ici la leçon de morale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mar 17 Aoû - 0:17

Dana venait de jeter un œil par la fenêtre. Elle voyait l’immeuble d’en face. Certains appartements étaient éclairés et d’autres non. Elle ne pouvait donc pas savoir si cette coupure de courant était due à la foudre et concernait tout le monde, où bien uniquement l’appartement de Dana et son disjoncteur qui avait sauté. Elle demanda donc à son amie de quelle panne il s’agissait. Evidemment cette question était un petit espoir pour Karen. Dana espérait aussi que la fête ne s’arrêterait pas de sitôt. Elle avait passé un bon moment avant de se retrouver seule dans la cuisine avec Karen. Elle avait danser, bu un ou deux verres. D’après elle, la fête ne faisait que commencer. Elle aurait beaucoup aimer que cela continue encore quelques heures. Après avoir parler à Karen, cette dernière se précipita vers la porte d’entrée, elle ne mit pas longtemps pour se rendre compte que ce n’était pas que l’appartement des Anderson mais bien tout l’immeuble, où du moins tout l’étage qui n’avait plus de jus… Quelques personnes en profitèrent pour quitter le lieu. Ils partaient sous cet orage. Ce n’était pas très prudent. Mais Karen comprit. Elle aurait sans doute fait de même, si cet appartement n’avait pas été celui de son ancienne meilleure amie. Après tout, à quoi bon rester à une fête s’il n’y avait plus rien à y faire?

Karen semblait légèrement dépassée par les événements, agacée, désolée. Elle ne savait pas trop quoi faire, mais à son visage elle était décue. Elle commençait à ranger. Que pouvait-elle faire d’autres ? En fait, Dana avait sa réponse, en d’autres circonstances, elle se serrait sans doute occupée avec un garçon présent à sa soirée. Elle aurait déserté la grande salle pour une plus petite chambre… Mais là, Karen semblait avoir changer, ou avoir une nouvelle réputation à se faire. Elle ne réagissait pas de la même façon.
    KAREN - Tout l’immeuble est plongé dans le noir
La jeune violoniste retourna elle aussi dans la salle de séjour. Les bouteilles et les gens y étaient entassés. Qu’attendaient-ils ? Pourquoi les regardaient-elles comme ça ? Elle n’avait pas la réponse à cela. Dana essayait de garder le sourire. La situation était plus que cocasse et au final, elle n’arrivait qu’à en rire. C’était assez désespérant ce concours de coincidence néfaste pour Karen et sa soirée. Dana hésitait à partir… Quelques personnes s’en étaient déjà allés. Elle pouvait faire partie de cela. Mais elle avait l’impression que cette fois Karen avait besoin d’elle. Elle n’avait pas été là, après l’épisode du fameux Preston. Peut être pouvait elle rattraper ce qu’elle avait ratée précédemment. Dana n’allait pas se jeter au pied de Karen non, loin de là. Mais elle pouvait simplement faire un effort, lui montrer ainsi qu’elle tenait encore à elle, qu’elle n’avait pas envie de couper les liens. Cela n’avait pas été son but du tout. Dana avait été vexé que Karen ne l’écoute pas. Et cela avait entrainé cette non réaction chez elle. Elle n’avait pas eu envie d’aider Karen sur ce truc là. Elle avait toujours été là pour elle, mais bon sang, là, elle l’avait prévenue. Et celle-ci ne l’avait pas écouté…

Après un moment à parler avec un autre invité. Dana décida de partir à la recherche de son ex amie. Dana regarda sur le balcon, dans une des chambres, mais elle n’y trouva personne à part quelques invités sans doute non autorisé à être là. Dana décida d’y faire sa loi.
    DANA – Allez on sort de là…
Elle finit par se rendre à l’évidence. Peut être que Karen l’attendait, là où elles s’étaient quittées, c'est-à-dire dans la cuisine. Dana s’y dirigea. Elle ouvrit donc la porte et y trouva Karen comme fautive. Elle venait de jeter son verre dans l’évier. Dana ne mit pas longtemps à comprendre. Elle venait de prendre un petit remontant. Dana leva les yeux au ciel. Elle trouvait cela vraiment inutile. En un autre temps, oui, elle lui aurait sans doute fait la morale. Mais aujourd’hui elle n’avait pas le courage. Elle n’était plus aussi proche de Karen pour se le permettre. Une autre chose lui apparut alors. Karen la regarda et elle vit se maquillage qui avait coulé sous ses yeux. Karen avait du verser quelques larmes. Dit donc, elle n’arrêtait pas de pleurer en ce moment… Elle avait déjà été au bord des larmes lors de leur entretien à l’arrêt de bus. Et là elle recommençait presque.
    DANA – Je restes pour t’aider si tu veux… Comme avant…
Elle lui proposa donc son aide pour ranger, remettre l’appartement en ordre. Ce ne serait sans doute pas comme avant où elle s’éclatait, avait de nombreux délires. Comme cette fois où elles avaient joués les strip teaseuses avec comme barre, le manche à balai. A cette idée le sourire lui revient. Elle se permit même une petite réflexion quand à son maquillage coulant.
    DANA – Avant… Tu devrais peut être…

Elle mima à Karen le fait d’essuyer le dessous de ses jolis yeux.


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mer 18 Aoû - 10:35

L’orage se trouvait exactement au dessus de la petite ville de New Heaven en cet instant, dans quelques minutes, ce dernier partira vers le nord, ou le sud, ou l’ouest, ou l’est, seul Dieu le sait. A vrai dire, je me fichais pas mal vers où il allait aller, ce n’était que le cadet de mes soucis. Quelle débile j’avais été sur ce coup là. J’aurais dû mieux regarder la météo à la télévision, l’orage avait certainement dû être annoncé et si j’avais été au courant, j’aurais reporté la fête à un autre jour où j’aurais été sûre qu’un orage ne vienne pas me perturber. Bon, ce n’était pas si grave après tout, j’en réorganiserais des fêtes, il fallait que je me ressaisisse. Pas la peine de se mettre dans des états pareils pour une simple et malheureuse fête, c’était ce que j’essayais de me convaincre. En réalité, cette fête comptait beaucoup pour moi, c’était comme un nouveau départ. C’était la première fête que j’organisais depuis ma sortie de l’hôpital, j’avais envie de marquer le coup, que mes invités se souviennent de cette fête. Ah ça oui, ils allaient s’en souvenir. Ils allaient gardez le souvenir d’une fête gâchée par un stupide orage, super pour marquer le coup. Bien que la fête n’avait pas duré longtemps, elle avait tout de même fait quelques dégâts, et du nettoyage m’attendait. J’allais y passer une bonne partie de la nuit en sachant qu’il était déjà tard. De toutes manières, je n’aurais pas réussi à dormir. Mais je ne pouvais rien faire tant qu’il y avait encore des gens dans l’appartement, j’aurais certainement envie de me retrouver seule ce soir. J’attendrais la fin de l’orage pour commencer le rangement et le nettoyage. En attendant, je m’apitoierais sur mon sort dans la cuisine.

Dana fit son apparition dans la pièce et me prit en flagrant délit en train de verser quelques larmes. Je n’aimais pas que Dana me voie dans cet état, je redoutais une leçon de morale, je n’avais pas la force d’écouter ses discours ce soir, je n’avais pas la patience et je serais malheureuse de passer mes nerfs sur Dan. Donc je priais en silence pour qu’elle se taise. Je la vis ouvrir la bouche, elle s’apprêtait à dire quelque chose. Quoi donc ? Je la voyais déjà m’engueuler presque, me dire que ce n’était pas la peine que je pleure pour une simple fête, qu’il fallait que j’arrête de m’apitoyer sur mon sort, et bla bla bla et bla bla bla. J’avais l’habitude de ce genre de discours agaçant mais reflétant du vrai. Dans ce genre de discours, c’est souvent celui qui les prononçait qui avait raison, et les auditeurs qui avaient tort, du moins, je le voyais comme ça. Et, logiquement, vu que j’étais tout le temps l’auditrice, j’avais tout le temps tort, et qui aimait avoir tort ? Certes, mon raisonnement était tordu mais c’était de cette façon que je voyais les choses. En y repensant bien, je n’avais jamais eu à faire la morale à Dana, c’était à ce moment que je me rendis compte qu’elle était parfaite et droite, j’avais l’impression qu’elle ne faisait jamais d’erreurs, qu’elle faisait tout dans les règles. Drôle de moment pour penser à ça. Bref, revenons à nos moutons, Dana s’apprêtait à dire quelque chose. « Je restes pour t’aider si tu veux… Comme avant… » Suspense. Je fus très … surprise. Heureuse ? Aussi un peu. Ces paroles me faisaient plaisir et réussirent à me faire sourire. Je ne m’attendais pas à ce que ces mots sortent de sa bouche. Bonne surprise. Je m’arrêtais sur cette expression « Comme avant … » De vieux souvenirs, pas si vieux que ça, remontèrent à la surface et me dirent sourire. Mais je sortis vite de mes pensées. « Merci » lâchais-je en toute franchise, un sourire sincère sur le visage, l’air gênée. Dana faisait t’elle ça par pitié ? C’est ce que je craignais, mais je m’ôtais cette pensée de la tête. La jeune Goodwin avait le don de me mettre dans l’embarras. Depuis notre dernière rencontre elle m’intimidait, oui, à ce point. « Avant… Tu devrais peut être… » Je ne compris pas tout de suite jusqu'à ce qu’elle mima le geste. Bonne idée. Je me tournais, ouvrit un tiroir et prit à pleine main le rouleau de sopalin, j’en détachais une feuille et essuya mes larmes et tenta tant bien que mal d’effacer les traces noirs qui décoraient mes joues. Je ne refuserais pas la main que Dana me tendait. Je jetais un œil par la fenêtre et j’espérais que l’orage cesse vite pour que je puisse me retrouver seule avec Dana.

Quelques minutes de silence plus tard, l’orage finit par cesser. Ou du moins, les grondements étaient moins puissants. Il était temps pour les invités encore présents de quitter les lieux pour rejoindre leur domicile. Je partis en direction du salon où tout un tas de gens discutaient en attendant de pouvoir partir, des gens censés qui n’avaient pas pris le risque de sortir alors que l’orage grondait dehors. C’était fou comme les gens prenaient des risques pour pas grand-chose. Ceci dit, que serait la vie si on ne prenait pas de risques ? Bref, il était tant d’annoncer la fermeture de l’appartement Anderson. Je partis donc en direction du salon pour réciter mon monologue. « Désolé mais l’orage est passé, allez, oust, partez ! A la prochaine ! » Plutôt simple comme monologue, mais au moins, j’étais sûr que tout le monde le comprendrait. Sans attendre, la foule qui se trouvait dans le salon se leva et se dirigea vers la sortie. Une fois tout le monde dehors, je fermais la porte et soupira avant d’enlever mes talons qui commençaient à me faire mal. Il ne restait plus que moi et Dana dans l’appartement. Comment ça allait se passer ? L’ambiance serait t’elle froide ? A vrai dire, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit chaleureuse. De toutes manières, j’allais vite être fixée. Sans perdre une seconde, je me mis à ranger avec l’aide de Dana. A deux, ça irait vite, puis comme Dana connaissait les lieux, elle ne gênerait pas. « Merci encore hein ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Ven 27 Aoû - 23:04


Un élan de gentillesse et de mélancolie envahissait le cœur de Dana bien trop habitué à être froid. Voir les larmes de Karen l’avait émue, en effet cela faisait un bon moment déjà qu’elle n’avait pas été là pour son amie, qu’elle ne l’avait pas aidé, qu’elle n’avait pas su ce qu’elle ressentait. Aujourd’hui, elle le savait. Karen était dépité, même si à son arrivée dans la cuisine elle avait voulu se ressaisir, Dana savait bien que cela n’était qu’un faux semblant. Karen n’allait pas encore bien. Elle voulait simplement faire croire le contraire à ses invités, aux autres personnes. Elle voulait faire oublier l’image négative que les gens avaient pu voir d’elle à cause de ce Preston Garner. Cela était tout à son honneur et ceux qui ne connaissait pas la véritable Karen n’y aurait vu que du feu. Mais Dana ne faisait pas parti de ceux là, elle était de l’autre côté, du bon, de ceux qui voyait en Karen comme dans un livre ouvert. Et ils étaient bien peu de ce côté-là. La plupart des gens n’allait pas voir au-delà du bout de leur nez, il voyait en Karen, une simple adolescente dévergondée. Mais Dana ne voyait pas cela. Elle voyait une jeune femme qui essayait de vivre dans un monde difficile, qui tentait d’être populaire pour s’en sortir, qui était là pour elle… ou du moins qui l’avait été. Les étapes difficiles, Karen et Dana les avaient surmonter ensemble. Elle n’arrivait pas à oublier cela, à tourner une page définitive sur cette histoire d’amitié. En amour, tout était bien différent avec Dana, elle ne s’attachait à personne. En amitié, elle regrettait d’avoir fait une exception pour Karen. Si elle avait été si fermée aussi, elle n’aurait pas été déçue de la sorte. D’un côté elle avait des regrets et d’un autre elle était heureuse de tous les bons moments passés en compagnie de son ancienne amie. Les nombreux fous rires qu’elles avaient eu, les misères qu’elles avaient fait aux autres ados, et pleins d’autres choses lui revenaient en tête, alors qu’elle était en tête à tête avec Karen dans cette même cuisine de l’appartement des Anderson. Dana avait un cœur. Elle n’avait pas pu s’empêcher de proposer son aide à Karen. Elle trouvait cela normal vu la situation. Elle devait faire un effort si elle voulait que les choses s’améliorent entre elles et elle l’avait fait. Cela sembla réjouir Karen.
    KAREN - Merci
Elle n’avait pas décider de lui faire la morale, de lui dire d’arrêter de pleurer, de s’apitoyer sur son sort. Karen avait vécu bien des épreuves et Dana semblait commencer à comprendre. Karen devait en avoir gros sur le cœur. Comme si, tout d’un coup pleins de circonstances s’étaient acharnées sur elle. La sex tape, l’accident, la dispute avec elle. Cela faisait quand même de nombreuses choses pour une jeune fille d’à peine dix huit printemps. Karen devait avoir besoin de soutient. Dana n’avait pas l’impression qu’elle en ait trouvé auprès de quiconque. Si aujourd’hui, elle pouvait au moins faire une bonne action, ce serait déjà ça. Voilà l’état d’esprit dans lequel se trouvait la jolie Dana. Elle n’était pas prête à tout pardonner d’un coup, il faudrait du temps. Leur complicité n’allait pas renaitre en une soirée à nettoyer l’appartement. Mais en tout cas, c’était déjà une étape de passé. En tout cas, c’est ce qu’espérait Dana. Un silence suivit cette proposition, d’ailleurs il y en avait beaucoup depuis qu’elles s’étaient revues. Les deux anciennes amies avaient du mal à se sentir à l’aise l’une avec l’autre, elles avaient du mal à renouer le dialogue. Elle souriait quand même. Elle ne savait pas trop quoi lui dire de plus. Karen, en face d’elle, venait de prendre un papier pour enlever le maquillage noir coulant sous ses yeux. Elle avait envie de prendre ce papier et de l’enlever, de l’aider encore plus… Comme avant… Mais une force supérieur l’en empêchait. Elle ne voulait pas être trop gentille avec elle. Elle avait trop de fierté pour cela.

L’appartement des Anderson n’avait pas eu le temps d’être mis en vrac, mais il y avait de quoi faire quand même. Les verres éparpillés un peu partout, les nappes usées, les traces de pas un peu partout. Dana n’avait pas vraiment l’envie de nettoyer tout cela. Mais elle allait bien devoir le faire. Elle s’était proposée. Et pourtant, dieu sait, qu’elle n’aimait pas les tâches ménagères. D’ailleurs chez elle, elle ne se proposait pour aucunes d’elles. Les invités commençaient donc à déserter après l’annonce de Karen. C’est plus vite que l’éclair que les invités s’en allèrent. Karen ouvrit la porte et tous filèrent chez eux, ou vers une autre fête. Un léger soupir s’échappa de la bouche de Dana. C’était désormais le silence dans l’appartement. Karen déposa ses talons à l’entrée. Dana fit de même. S’en suivit un nouveau remerciement de Karen. C’était comme si elle lui avait fait le plus beau des cadeaux d’anniversaire. Karen semblait vraiment contente. C’était le but, cela fit aussi plaisir à Dana.
    DANA – De rien Karen, c’est normal... Je peux bien faire cela pour toi.
Dana était dans la plus grande pièce de la maison, le grand salon, elle commença à mettre dans un sac poubelle tous les verres qui étaient sur le bar.


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Sam 28 Aoû - 5:10

HORS-JEU ♦ Désolé c'est pas terrible =/

Maintenant que tous les invités étaient partis rejoindre leur logis, Dana & moi-même étions seules dans l’appartement. Posant mes poings sur mes hanches, je contemplais les dégâts qui n’étaient pas si énormes. La jeune Goodwin commençait à ranger et je fis de même. Je ne savais pas par où commencer. Je pris un balais et commençais à balayer le sol poussiéreux, ramassant en même temps, des gobelets, des bouteilles, des mégots tombés sur le sol. J’avais aussi ouvert la fenêtre pour nous faire un peu d’air. L’orage était bel et bien passé. Je remerciais encore une fois Dana. « De rien Karen, c’est normal... Je peux bien faire cela pour toi. » Un sourire étira mon visage. Certes, elle le pouvait, mais elle n’en était pas non plus obligée. Ces paroles me vinrent droit au cœur mais je tâchais de garder mon enthousiasme pour moi. Le courant était revenu depuis quelques petites minutes, les lumières étaient donc allumés et la chaine hi-fi remarchait. J’abandonnais mon balais pour me diriger vers cette dernière, je pris les cd’s dans mes mains et les examina un par un, en cherchant un avec de ma bonne musique que je pouvais mettre pour rompre ce silence de mort. Quelques secondes après, je posais les cd’s en en gardant un que je retournais pour regarder la liste de chanson. J’ouvris le boitier et mis le cd dans la chaine. Je pressais quelques boutons et baissa un peu le volume. La musique make me wanna die de The Pretty Reckless se mit à retentir dans la pièce. Je me tournais ensuite vers Dana, soucieuse de savoir si la musique lui plaisait. « Tu aimes ? Tu veux changer ? Il y a tout une pile de cd’s, choisis ce que tu veux » Dana restait une invitée dans l’appartement des Anderson, ou plutôt de mon appartement, mes parents n’étaient quasiment jamais là, je prenais cet endroit comme pour chez moi, sauf que je ne payais pas le loyer. Je montrais la pile de cd’s du doigt, faisant comprendre à Dana qu’elle était libre de changer si la musique ne lui plaisait pas. Je passais une main dans mes cheveux et repris mon activités de balayage, regroupant dans un coin de la pièce toute la poussière accumulée.

Personne ne parlait, seul la musique faisait du bruit, je chantonnais la mélodie tout en jetant la poussière dans la poubelle grâce à l’espère de pelle. Une fois terminé, je pris un chewing-gum que je mis dans ma bouche, je fis une bulle deux secondes plus tard qui m’éclata à la figure, recouvrant le contour de ma bouche d’une couche rosée. J’eu un petit rictus moqueur, puis je passais ma main sur cette couche et la remis dans ma bouche. Je me sentais, un peu mal à l‘aise vis-à-vis de Dana, je ne savais pas trop quoi dire, j’avais envie de discuter avec elle mais de quoi ? Je me mis à chercher un sujet de discussion dans ma tête. « Sinon ? Qu’as-tu pensé de la fête ? » Demandais-je hésitante en triant des bouteilles vides et des bouteilles non terminées tout en bougeant le bas de mon corps au rythme de la musique qui passait. Ce n‘était pas le meilleur sujet de discussion qu’il soit mais je n’avais trouvé que ça, puis, je préférais parler d’une fête ratée que de ne pas parler du tout. Même si la fête n’avait pas eu le temps de se terminer, j’espérais que Dana se soit amusé, c’était un peu le but de la fête. Je pris les bouteilles vides dans mes bras et les lâcha dans la poubelle en soupirant, je pris ensuite les bouteilles pleines et les rangea à leur place dans la cuisine. Revenant dans la pièce principale, je commençais à remettre les meubles déplacés à leur place initiale. « Sinon ? Comment vont Timothy & Nancy ? » Demandais-je en bougeant le canapé à la force de mes mains et en poussant sur mes jambes. C’était un sujet de conversation comme un autre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mar 31 Aoû - 10:42

Un long et pesant silence fut interrompu par Karen qui alluma la chaine hifi. L’orage était passé, et le courant avait été rétabli dans l’immeuble. Les mauvais jours semblaient reprendre le dessus à New Heaven, l’été arrivait à sa fin. Cela n’était pas pour plaire à Dana qui n’appréciait guère le mauvais temps. Cela faisait environ 30 minutes que les invités étaient tous partis. Mais elle avait bien fait, de les faire quitter l’appartement tout de même. On ne savait pas combien de temps cette coupure aurait pu durer. Et une heure dans le noir sans musique aurait pu paraitre une éternité pour une fête de l’envergure de celle de Karen. Mieux fallait arrêter les dégâts rapidement. Sinon cela aurait pu nuire davantage à sa réputation. Elle avait eu de la chance tout de même, pas de Preston Garner en vu pour cette fête. Il aurait été bien culotée de se pointer chez elle, mais rien n’était impossible avec ce jeune homme qui n’avait rien de gentil. Il avait un fond méchant et mesquin, Dana ne supportait pas cela. Il était l’exemple type des garçons qu’elle évitait à tout prix. Malheureusement Karen n’avait pas été du même avis et elle avait fait la fameuse erreur qui l’avait mise dans une situation très difficile. Dana n’arrivait pas à se sortir cet épisode de la tête. Karen avait fait de drôle de choix. Elle fut interrompue dans sa rêverie par son ancienne amie, plus aimable que jamais.
    KAREN - Tu aimes ? Tu veux changer ? Il y a tout une pile de cd’s, choisis ce que tu veux.
    DANA – Oh, c’est bon. Ca me va parfaitement.
Cet air qui résonnait de nouveau dans l’appartement lui disait quelque chose. La chanteuse était aussi l’héroïne d’une série à succès du moment. Mais elle n’arrivait pas à se souvenir de son nom. Ce n’était pas le genre de chose que Dana écoutait, ni même regardait à la télévision. Elle préférait les émissions bien plus culturelles ou les reportages. Mais elle était tombé sur le clip de cette chanson un jour. Elle ne détestait pas. Et puis si Karen aimait bien, c’était l’important. Elle s’était attelé au ménage, passant le balai. Quant à Dana elle préféra s’occuper de ranger les bouteilles d’alcool accumulées. Elles les rangeaient au fur et à mesure dans le bar des Anderson, pour celles qui étaient encore pleines, les autres étant soigneusement jetées à la poubelle. Alors qu’elle continuait son boulot du moment, Karen avec encore beaucoup de tact entama la conversation. Celle-ci n’avait rien de naturel et pourtant cela fit plaisir à Dana. Elle apprécia l’effort de son amie pour lui parler. Leur conversation n’était pas une querelle et ça c’était plaisant.
    KAREN - Sinon ? Qu’as-tu pensé de la fête ?
    DANA – Bien, c’était sympa. Dommage qu’elle se soit vite terminée, mais c’était un bon début. Il faudrait que tu remettes ça…
Chez Dana, c’était pareil. Les paroles avaient du mal à venir. Comme si elle se forçait un peu. Mais ce n’était pas grave… Elle avait simplement du mal à entamer convenablement la conversation. Elle n’arrivait pas à poser des questions à Karen. Rien ne lui venait. C’était assez délicat, surtout que d’habitude, ou plutôt avant les événements qui les avaient séparés, elle avait toujours quelque chose à dire ou à critiquer. Heureusement pour elles deux, Karen était cette fois assez disposé à parler. Elle posait des questions à Dana, à son plus grand plaisir, tout en déplaçant les meubles, ou plutôt en les remettant à leurs places.
    KAREN - Sinon ? Comment vont Timothy & Nancy ?
    DANA – Oh, je pense qu’ils vont bien. Timothy passe toujours beaucoup de temps à son église. Quant à Nancy, elle se consacre pleinement à ses classes de lycée… Enfin tu dois t’en douter… Tu l’a croises peut être quelques fois non ? Enfin, à part ça, rien n’a changé chez les Goodwin… Ce n’est pas vraiment la joie… Tim a décidé d’être sur mon dos pour les tâches ménagères…
Elle se dirigea vers Karen pour l’aider à pousser le canapé qu’elle avait tant de mal à bouger.

____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Sam 11 Sep - 2:48

Je n’avais pas perdu l’espoir qu’un jour, Dana et moi redeviendront amie. J’avais la sensation que nous avancions petit à petit vers l’autre, mais qu’un grand précipice nous séparait. Comment faire ? Y allez doucement ou prendre son élan et sauter par-dessus ? Qui osera le faire en premier ? Connaissant Dana, je doutais qu’elle ne le fasse, mais je ne me sentais pas encore prête pour ça. Peut être avec le temps, je préférais y aller doucement. Malgré les semaines qui s’étaient écoulés depuis cet incident, l’événement était encore tout frais dans nos jolies têtes blondes. Seulement, j’avais peur … peur que tout change entre nous si nous redevenons amis. J’osais espérer que nous tournerons vite la page … mais je savais très bien que c’était impossible. J’avais commis une erreur, une erreur qui m’a été fatale, et qui a été fatale à l’amitié qui me reliait à la jeune Goodwin. Ainsi va la vie, il y a des hauts, des bas et je le regrettais avec le temps. A cette pensée, je ne pu m’empêcher de lâcher un long soupir désespéré traduisant mon regret.

Pour que l’atmosphère ne soit pas trop froide, j’avais entamé plusieurs sujets de la conversation avec Dana. Je lui avais demandé comment elle avait trouvé le petit moment de fête en espérant qu’elle est appréciée malgré la coupure, et j’en avais profité pour demander des nouvelles de Timothy et de Nancy, le frère et la sœur de la jeune Goodwin. « Bien, c’était sympa. Dommage qu’elle se soit vite terminée, mais c’était un bon début. Il faudrait que tu remettes ça… » Cette remarque ne pouvait que me faire plaisir et en plus, ça me motivait, déjà de savoir qu’elle avait appréciée, mais aussi qu’elle m’ « incite » à remettre ça. Un sourire étira mon visage, j’étais légèrement fière de moi, même si un satané orage était venu interrompre la fiesta, je ne me coucherais pas avec la sensation d’avoir tout raté, c’était déjà quelque chose de gagné. Je remerciais mon ancienne-amie pour son compliment d’un mouvement de tête et d’un sourire. « Oh, je pense qu’ils vont bien. Timothy passe toujours beaucoup de temps à son église. Quant à Nancy, elle se consacre pleinement à ses classes de lycée… Enfin tu dois t’en douter… Tu l’a croises peut être quelques fois non ? Enfin, à part ça, rien n’a changé chez les Goodwin… Ce n’est pas vraiment la joie… Tim a décidé d’être sur mon dos pour les tâches ménagères… » Un sourire amusé fit son apparition sur mon visage fatigué, Dana résumait bien la situation en quelques phrases, même si je ne connaissais pas l’état de la famille Goodwin actuellement, j’avais cru comprendre quand j’ai croisé Timothy à la chapelle que ce n’était pas tellement la joie. Bah, les frères et sœurs sont des amis naturels après tout. « J’ai croisé Timothy la dernière fois à l’église. Et je n’ai pas revu Nancy depuis pas mal de temps. » Si je devais classer la famille Goodwin dans un ordre de préférence, je classerais Dana première – malgré le fait que nous étions en froid - Timothy second et Nancy dernière, ce n’était pas méchant, juste que je n’avais que très peu parler à Nancy, même du temps où Dana et moi étions proches, un petit « bonjour » par ci par là, un regard quand j’étais chez la jeune violoniste, mais ça n’allait pas plus loin.

Dana vint ensuite me rejoindre vers le canapé que je tentais tant bien que mal de déplacer et me fila un coup de main, elle se posta a l’extrémité du gros meuble et poussa avec moi jusqu'à la place initiale. Apres ce dur effort, je passais une main sur mon front en sueur et me tourna vers la jeune Goodwin. « Merci beaucoup ! » lâchais-je dans un soupir d’épuisement. Je plaquais ensuite mes mains contre mes côtés et tourna sur moi-même pour regarder ce qui restait à faire. A première vue, plus grand-chose, je tapais dans mes mains pour terminer les derniers rangements avec l’aide précieux de mon ex-meilleure amie. Une fois le rangement terminé, je me laissais tomber sur le canapé d’épuisement et souffla, soulagée d’avoir terminée. Je passais ma main sur mon front pour éponger ma sueur a la barbare et jetais un regard circulaire à la pièce où la fête avait eu lieu. Fière de moi, je me levais de ce même canapé et me rendis dans la cuisine pour me servir un verre d’eau sortit du réfrigérateur. « Tu veux quelque chose à boire ? » lançais-je à Dana en remplissant le verre en verre d’eau fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Ven 24 Sep - 5:00


Dana ne pouvait que se rendre compte des efforts de Karen. Son amie était non loin d’elle et alors qu’elle commençait à venir à bout du ménage, Karen entamait la conversation. Une sensation bizarre était quand même là. Les paroles étaient à la fois forcées et appréciées. Ce n’était pas facile de reparler ainsi à Karen. Elle n’avait plus confiance en elle, comme avant. Elle avait pourtant été celle qui avait tout su d’elle au niveau des problèmes chez elle, et de sa vie avec son frère et sa sœur. Dana n’avait pas la chance d’être née dans des souliers en satin. Sa famille à elle ne roulait pas sur l’or et le fait d’aller à l’université et au conservatoire faisait payer une fortune à Tim. Karen ne devait sans doute pas tout à fait comprendre cela, puisque ses parents lui offraient tout, mais pourtant elle était toujours là pour soutenir Dana. D’un autre côté, cela avait des avantages et des inconvénients. Les Anderson n’étaient pas des parents présents, toujours en voyage d’affaires, Karen devait les voir une fois dans la semaine peut être. Dana quant à elle, malgré que les relations avec son frère et sa sœur ne soient géniales, les voyaient chaque jours en rentrant chez elle… Des fois, même… Elle aurait bien aimé se retrouver seule. La vie est ainsi faite… nous ne sommes jamais vraiment heureux de ce que nous avons. Où peut être que, simplement, chacun n’est jamais totalement heureux, il manque toujours quelque chose au bonheur. Pour Dana, il s’agissait de ses parents et de l’argent. Mais la première option était surtout la plus importante. Elle avait ce profond manque, mais elle n’en parlait à personne…

Aujourd’hui réunies plus de une heure dans la même pièce, Dana se devait d’être aimable avec Karen. S’il y avait une personne à qui elle tenait dans cette ville, c’était bien cette petite gamine. Dana avait vraiment l’impression que Karen était bien moins mature qu’elle parfois, mais elle avait ce besoin de la rassurer, de la protéger. Elles étaient amies, voilà tout. Elles ne se ressemblaient pourtant pas totalement… Evidemment qu’il s’agissait de deux jeunes filles bien trop sures d’elles pour leurs âges, bien trop intelligentes, bien trop sexy, et bien trop manipulatrices… Mais l’une avait tendance à se faire plus avoir que l’autre. L’une avait tendance à les mettre dans de drôle de situation, et celle-ci c’était Karen. Karen avait la joie de vivre, elle était différente de Dana, mais elle apportait toujours de la gaité dans une mauvaise journée. C’était pour cette raison qu’elle ne pouvait se passer de sa compagnie. Malgré les événements passés, Karen se battait. Et cela Dana ne pouvait que le remarquer et apprécier.
    KAREN - J’ai croisé Timothy la dernière fois à l’église. Et je n’ai pas revu Nancy depuis pas mal de temps.
    DANA – Ah, ce n’est pas ta prof de Math pour ce semestre … C’est déjà ça ! Tu aurais du faire semblant de ne pas la connaitre sinon…Tu aurais entendu toutes les critiques possibles sur ma sœur… Je doute que Nancy soit vraiment aimée des élèves...
La discussion semblait devenir de plus en plus naturelle. En tout cas, Dana se forçait de moins en moins. Elle aida son amie, enfin son ancienne amie, à déplacer le canapé. Karen s’essuya même le front. Dana observait Karen et elle voyait les cernes de la jeune blondinette. Elle s'inquiétait encore pour elle.
    DANA – Tu as l’air fatiguée… Ca va aller ?
Elle regarda autour d’elle, ça allait aller, il ne restait plus grand-chose. Elles finirent de ranger en un petit quart d’heure et Karen se jeta la première sur un des canapés. Dana la rejoint quelque temps après. Evidemment, il y avait de la place chez les Anderson, elle se dirigea, en face de Karen, sur un autre fauteuil. Les deux amies étaient contentes d’en avoir fini. Elle avait l’impression de revenir à l’ancien temps, au bon temps, à celui où elles étaient comme cul et chemise. Karen se leva la première, elle se dirigeait vers la cuisine. Une fois arrivée à son point de destination, elle lui posa une question en criant.
    KAREN - Tu veux quelque chose à boire ?
    DANA – Oui, je veux bien. Un jus d’orange si tu as.



____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Sam 25 Sep - 3:01

Comme quoi nous pouvons tout perdre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Je n’avais rien vu venir, j’avais fais confiance à ce type. J’avais fermé les yeux, je m’étais laissé emporté et voilà où ça m’a mené. Sans que je ne m’y attende, j’avais tout perdus. Dieu que j’étais naïve. Je fixais le sol, le regard vide et pensant, regrettant ce qu’il s’était passé quelques semaines plus tôt. Il faut toute une vie pour se construire une réputation, et il faut moins d’une seconde pour s’en créer une autre, effaçant l’ancienne à jamais. Parce que je savais que même avec toute la bonne volonté du monde, je n’arriverais jamais à reprendre la place que j’occupais autrefois dans le cœur des gens. Ils auront toujours ce jugement, cette étiquette de fille facile qui me collait à la peau depuis que cette gueule d’ange avait lâchée la sextape sur le net. Cependant, je me refusais d’abandonner malgré tout. C’était une belle bataille que je voulais gagner. Et cette fête que j’avais organisée était une première étape. Revoir du monde, réorganiser une fête digne de ce nom comme avant. Ca aurait pu m’aider. Seulement, ce n’était pas le résultat que j’attendais. Cet orage s’était abattu sur New Heaven, et avait profité du son de la musique pour attaquer sans que personne ne s’en aperçoive. Comme si les éléments ne voulaient pas que je réussisse. Je sortis vivement de mes pensées, sursautant en réalisant que ce que je venais de penser était complètement stupide. Je me cherchais des excuses, je cherchais des défauts là où il n’y en avait pas. La seule chose dont je ne disposais pas, c’était la chance.

Je ne comprenais pas pourquoi Dana m’avait proposée de rester pour m’aider pour ranger, mais je ne me voyais pas refuser la main qu’elle me tendait, ça aurait été stupide, puis c’était une bonne occasion pour essayer de renouer un peu le contact. Bien évidemment, je ne m’attendais pas à ce que l’on redevienne amis après une séance de nettoyage, non, Dana était comme toutes les autres après tout, même si je le voulais de tout mon cœur, jamais elle ne pourra effacer ce souvenir de sa mémoire. Surtout qu’elle avait été plus déçue que les autres, c’était quand même ma meilleure amie à l’époque. Et Dana avait dû supporter quelque chose que les autres n’avaient pas eu à supporter : la trahison. Quand on y réfléchissait bien, Dana avait été trahie, je lui avais fait une promesse, promesse que je n’avais pas tenue. Je ne m’en étais rendu compte qu’après notre discussion à l’arrêt de bus. Je me sentais terriblement faible, coupable, je me sentais malheureuse. J’avais beaucoup réfléchi depuis cette discussion. Après mûres réflexions, j’en étais arrivée à la conclusion qu’on me renvoyait la pareille, qu’on me rendait la monnaie de ma pièce. J’avais fais du mal, on me fait du mal. C’est là que le dicton se confirme : la roue tourne.

La situation était embarrassante, bien qu’avec la fatigue, tout semblait plus facile. Je parlais à Dana presque naturellement, tout en faisant attention aux mots que j’employais. Je surveillais mes gestes, mes paroles, je réfléchissais avant de parler, chose que je ne faisais jamais auparavant. J’avais demandé des nouvelles de Timothy et de Nancy, le frère et la sœur de la jeune Goodwin et apparemment, ça allait bien malgré quelques tensions. Je ne voulais pas en savoir plus, Timothy m’en avait vaguement parlé lors de ma petite visite à la chapelle. Ces affaires de famille ne me regardaient pas, c’étaient les seuls concernés. « Ah, ce n’est pas ta prof de Math pour ce semestre … C’est déjà ça ! Tu aurais du faire semblant de ne pas la connaitre sinon…Tu aurais entendu toutes les critiques possibles sur ma sœur… Je doute que Nancy soit vraiment aimée des élèves... » J’haussais doucement les épaules. Je ne pouvais pas trop confirmer sur la chose vu que je n’avais jamais eu Nancy comme professeur de mathématiques et je n’avais jamais vraiment prêté attention aux critiques qui fusaient sur elle. Etant donné que c’était la sœur de mon ex-meilleure amie, je l’avais épargnée de mes critiques cassantes, désagréables voire même méchantes. « Pourquoi ça ? » Je ne connaissais pas la méthode d’enseignement qu’utilisait la jeune prof, et Dan avait éveillée ma curiosité dans sa phrase. Nancy était plutôt mignonne, et elle n’avait pas le profil d’une prof tyrannique ou même d’une prof dépressive, au contraire, c’était plutôt le juste milieu, justement le type de profs que les élèves apprécient généralement.

« Tu as l’air fatiguée… Ca va aller ? » Fatiguée, je l’étais, et même en essayant de le cacher, je n’y arrivais pas. C’était à peine si mes yeux se fermaient tout seul, mais l’attention que je portais à Dana et la surveillance de mes faits et gestes me tenaient éveillés. A peine je m’étais assise sur le canapé que je me suis relevé pour ne pas m’endormir. Je m’étais réfugié dans la cuisine, demandant à Dana ce qu’elle voulait boire, tout en me servant un bon verre d’eau fraiche pour me rafraichir après le dur labeur que nous venions d’effectuer. « Oui, je veux bien. Un jus d’orange si tu as. » Je hochais la tête de la cuisine, tournant les talons pour me diriger vers le frigidaire. Posant une main sur mes hanches pendant que l’autre empêchait à la porte du frigo de se refermer, je bougeais ma tête de haut en bas, cherchant le jus d’orange que me demandait Dana. Je devais bien avoir ça quelque part. Quelques secondes après ça, je trouvais enfin la bouteille de ce jus d’orange. Je refermais le frigo, pris un verre et versa dans ce dernier, le liquide orangé. Comme je ne savais pas jusqu'à quand Dana allait restée ici, je préférais prendre mes précautions en préparant la machine à café pour me tenir éveillée. Pendant que le café coulait, j’apportais son verre de jus d’orange à la jeune violoniste, un petit sourire au coin des lèvres. « Voilà ton jus d’orange » Ce dernier posé sur la table basse, je repartis vers la cuisine pour prendre mon café et revenir dans la pièce centrale de l’appartement. Je me laissais tomber sur le canapé et bus une gorgée de mon café noir, laissant paraître une grimace dû à la température du liquide. « Comment se passe tes cours de violon ? » J’étais bien placée pour savoir que Dana était l’une des meilleures violonistes de nos temps pour ne pas dire la meilleure. J’eu soudain peur. Depuis notre dispute à l’arrêt de bus, je considérais ce sujet comme un sujet tabou, un terrain miné. Oui, je lui avais méchamment recommandé de « retourner à son violon » je regrettais ces paroles, sachant que ça lui tenait à cœur. J’eu du mal à cacher le fait que je sois mal-à-l’aise et j’espérais que Dana n’allait pas s’énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Ven 1 Oct - 6:21

Les deux anciennes amies étaient toutes les deux fatiguées, mais pourtant, elles restaient là, comme scotchées au canapé. Peut être avaient-elles aussi envie de se reparler, de renouer contact ? Elles parlèrent un peu de tout et de rien, et au fur et à mesure, c’était plus facile. La conversation venait plus naturellement. Le sujet était maintenant Nancy, sa sœur. Elle n’était pas la prof de Karen, ouf !
    KAREN - Pourquoi ça ?
    DANA - J’avais déjà entendu quelques critiques là concernant… Tu sais Nancy, c’est le genre de prof un peu froide, qui ne rigole pas trop avec les élèves… On l’a dit un peu coincée… Tailleur, pantalon à chaque cours…
Dana eut un sourire. Nancy voulait être parfaite… un peu comme Tim, ils étaient les rois de l’apparence. En apparence, tout semblait si parfait chez eux. Ils auraient même semblés pieux. Evidemment Dana était dans le même cas… Avec ses bonnes notes et sa tête de première de la classe, elle n’échappait pas à la règle, et les Goodwin avait une sacrée réputation dans la ville… C’était sans savoir ce qui se passait derrière les murs de leurs maisons familiales. Les mauvaises langues parlaient d’inceste, mais cela était vraiment stupide. Chez les Goodwin c’était surtout disputes, silence et non dits qui rythmaient leurs soirées. En parlant de réputation qui ne correspondait pas à la réalité, Dana n’était pas la seule à en faire les frais. Karen elle aussi avait vécu cela, elle n’avait pas la réputation d’être un ange, si vous voyez ce que je veux dire. Dans une petite ville comme New Heaven, malheureusement les informations erronées vont vite. De plus en plus, Dana avait envie de rejeter tout cela. Elle étouffait dans ce climat familial et dans cette ville bien trop petite pour elle. Elle avait envie de tout casser, de partir. Mais où ? Elle n’avait pas d’argent et pas assez de reconnaissance encore… Elle devait encore travailler. Alors, elle se contentait de continuer à être là, sans le vouloir et ne faisait aucuns efforts pour que la vie en communauté soit meilleure. Auparavant, quand elle n’allait pas bien, elle allait se réfugier quelques jours chez Karen. Nancy et Tim savaient ainsi où la trouver. Mais là, c’était impossible. Karen n’était plus son amie, ou du moins, plus comme avant. Elle se sentait plus seule que jamais… Peut être que c’était pour cela qu’elle avait proposé son aide à Karen. Au final, elle préférait ça que de rentrer chez elle… En plus, Karen faisait de nombreux efforts elle, la soirée n’était pas si mauvaise. Elle lui apportait même un jus d’orange. Dana se faisait servir. Elle remercie Karen. Cette dernière avait sans doute besoin de se faire pardonner…
    KAREN - Comment se passent tes cours de violon ?
A cette question, évidemment, Dana ne pu s’empêcher de repenser à leur conversation, voire plutôt leur dispute lorsqu’elles s’étaient croisées, il y a de ça quelques semaines, à la gare routière de New Heaven. Elle avait eu l’impression que Karen se vengeait, elle avait été cassante, méchante… Dana ne pourrait jamais oublier les mots qu’elle lui avait dit à se moment là. Cela ne pouvait que lui revenir en tête, évidemment qu’elle était « une intello » mais elle n’était pas que cela… Et le fait que Karen la réduise à celle qui devrait « retourner à son violon » l’avait blessée au plus au point. Malheureusement, les deux jeunes femmes étaient énervées, et c’était souvent dans ces cas là, que les mots dépassaient la pensée. Dana ne put donc s’empêcher de faire une légère allusion à cela, mais elle prit sur elle pour répondre tout de même à la question.
    DANA – Ah ça t’intéresse ? Silence. Ca se passe plutôt bien, j’ai une nouvelle prof, elle était vraiment géniale, j’apprends chaque fois plus. Elle va m’envoyer à une audition en Californie bientôt, ce serait pour une représentation en février prochain, une tournée dans tous le pays. Ce serait un bon moyen de redonner de l’importance à la musique classique… Elle est aussi passionnée que moi, et elle croit en moi… Maintenant, j’espère que Tim voudra bien me laisser partir…
Dana avait des projets plein la tête, elle rêvait de gloire et de reconnaissance. Mais Tim n’était pas du même avis, le violon était une passion et il lui imposait un métier. De plus, partir quelques mois sur la route n’était pas de son âge, elle n’avait pas assez d’argent, même si cette nouvelle prof était géniale, elle ne le serait peut être pas au point de tout lui payer. Dana avait besoin des sous de Tim et Nancy pour s’alimenter et vivre sur les villes de passage. Elle était encore jeune pour vivre de cette passion. Mais au fond d’elle, elle savait qu’elle devait le faire, c’est aujourd’hui, à son âge, que son talent était remarquable. Elle avait peur plus tard de n’être qu’une parmi d’autres. C’est pour cela qu’elle travaillait sans cesse d’arrache pied. Elle ne voulait pas être bonne violoniste, non, elle voulait être la meilleure ! C’était une chose que peu de personnes pouvait comprendre, pas même Karen qui n’avait pas de problème particulier avec la réussite. Elle, elle se contentait d’être moyenne, elle savait bien que ses parents lui paieraient n’importe quelle école. Avec l’argent, tout est bien plus facile…
    DANA- Et toi, comment ça se passe au lycée ?


____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Dim 3 Oct - 1:00

Nous nous parlions. Lorsque que j’ai organisé cette fête, je n’avais pas pensé une seule seconde que Dana et moi allions discuter. Peut être qu’alors cet orage était bien tombé finalement. C’était un mal pour un bien. La fête avait été gâchée mais Dana était restée. D’ailleurs, pourquoi était-elle restée ? Par pitié ? Sûrement, pour quoi d’autre ? Dana se forçait elle à rester assise sur ce canapé, à discuter avec son ex-meilleure amie : moi ? Mon regard changea, j’examinais la jeune Goodwin, cherchant un tic, un signe qui me prouverait que j’avais raison de penser ça. Seulement, je ne tenu pas longtemps, la fatigue était bel et bien présente et je luttais pour ne pas que mes yeux se ferment, heureusement que mon café était là pour m’accompagner dans cette lourde bataille contre Morphée. Après tout, tant pis. Si Dana se forçait, elle ne devra s’en prendre qu’à elle-même, après tout, je ne lui avais rien demandé. Puis même si la jeune violoniste était restée par pitié, le fait qu’elle soit restée me faisait chaud au cœur. Je préférais écarter la possibilité précédente de ma pensée, espérant quelque chose de sincère. Je ne pouvais pas vérifier, à quoi bon batailler ? Je décidais de laisser tomber et de ne pas me poser de question, juste profité de ce moment où moi et mon ex-meilleure amie étions seules.

« J’avais déjà entendu quelques critiques là concernant… Tu sais Nancy, c’est le genre de prof un peu froide, qui ne rigole pas trop avec les élèves… On l’a dit un peu coincée… Tailleur, pantalon à chaque cours… » Je fus plutôt étonnée des paroles de Dana, je ne voyais vraiment pas Nancy comme ce genre de prof, je m’étais imaginé tout le contraire. Les fois où j’avais aperçus Nancy, chez les Goodwin, elle me semblait être quelqu’un de chaleureuse. Bref, je ne l’avais pas comme prof de mathématiques, c’était déjà ça. Tant mieux, ce genre de professeur insupportait et je me sentirais mal de faire tourner en bourrique la sœur de mon ex-meilleure amie. « Tu m’étonnes là ! Je ne voyais pas Nancy comme ça bizarrement. » Finis-je par lâcher en portant ma tasse de liquide noir à mes lèvres avant d’en avaler quelques gorgés et de réprimer une petite grimace. Nancy n’avait pas le physique de quelqu’un de coincé, bon, on faisait mieux dans le genre décontracte hein, bon, il fallait aussi dire que je ne l’apercevais que très rarement au lycée, les rares fois où je la croisais, je me contentais de la saluer, sans m’attarder sur sa tenue, j’avais des choses bien plus importantes à faire. Je finis par hausser les épaules, je ne pouvais pas juger, mais après ce que venait de me dire Dana, je n’avais plus envie de l’avoir comme professeur.

J’avais pris mon courage à deux mains en quelques sortes … non je plaisante. C’était plutôt sorti tout seul, mais je regrettais vite mes paroles. Je m’étais aventurée sur un terrain minée depuis notre dispute à la garde. Le violon ! Seulement, il était trop tard, je l’avais dit et je sentais que j’allais devoir de nouveaux rendre des comptes. Je n’avais pas été tendre avec Dana lors de notre dernière rencontre. Et j’avais dit des mots que je regrettais, je l’avais attaqué sur des choses qui lui tenait à cœur. « Intello qui se doit de retourner à son violon », c’était là les paroles que j’avais (en gros) prononcé. Je rapprochais mon café de mon visage, attendant que Dana ne me répondre, appréhendant cette même réponse. « Ah ça t’intéresse ? » Je m’attendais à autre chose, mais je m’y attendais, cette simple question était un pique lancé en ma direction, quelque chose qui devait me rappeler ce que je lui avais dit à la gare routière, comme quoi, elle était encore en colère contre moi par rapport à ce que j’avais dit. C’était ce à quoi je m’imaginais. Je ne dis rien, ne voulant pas ajouter de l’huile sur le feu, c’était déjà assez tendu comme ça. A l’entente de ces trois mots, l’atmosphère m’avait soudain semblé plus tendue, plus froide, comme elle était à la gare routière. Je baissais la tête, faisait mine de porter mes lèvres sur la tasse, ne voulant pas montrer à Dana la honte que je ressentais à ce moment là. J’attendais qu’elle poursuive : « Ca se passe plutôt bien, j’ai une nouvelle prof, elle était vraiment géniale, j’apprends chaque fois plus. Elle va m’envoyer à une audition en Californie bientôt, ce serait pour une représentation en février prochain, une tournée dans tous le pays. Ce serait un bon moyen de redonner de l’importance à la musique classique… Elle est aussi passionnée que moi, et elle croit en moi… Maintenant, j’espère que Tim voudra bien me laisser partir… » Après ça, mon sourire revint. A l’évidence, tout se passait bien pour elle dans ce domaine là, j’étais contente pour elle, vraiment. Je savais Dana très talentueuse, j’avais pu le voir de nombreuses fois lors de ses spectacles. Pour être tout à fait honnête, Dana m’étonnait, m’épatait même. Etait t’elle si forte que ça pour que sa nouvelle prof lui propose une tournée dans tous le pays ? Sans doute. « Toutes mes félicitations » lâchais-je tout sourire. Apparemment, elle n’avait qu’un seul problème dans tout ça : Timothy, son frère. La laissera t’elle partir ? Je n’en savais vraiment rien. Je savais juste qu’en ce moment, ce n’était pas la joie chez eux, j’espérais que le jeune pasteur donne sa chance à la jeune violoniste, elle avait du talent, et il ne pouvait pas ignorer ça. La seule raison pour laquelle Timothy ne voudrait pas laisser Dana partir (à mon avis) c’était l’argent. Bien que la famille goodwin ne vive pas dans les caves, nous ne pouvions pas dire qu’ils roulent sur l’or non plus. Quelques minutes, j’ai pensé à prêter de l’argent à mon ex-amie, j’étais riche moi, et rendre service à quelqu’un de chère me ferait plaisir, mais j’avais écarté cette idée, préférant ne pas me mêler de cette histoire ? Puis si Dana avait vraiment besoin d’argent, elle n’hésiterait pas à me demander, du moins, avant, elle n’aurait pas hésité.

« Et toi, comment ça se passe au lycée ? » Ah le lycée, sujet délicat en ce qui me concerne. Je me sentais toujours mal à l’aise dans ce lieu. Personne ne m’épargnait bien que je devais avouer que ça allait un peu mieux. Mais je préférais taire les détails et donne une réponse plutôt vague à Dana. La solution de facilitée en quelque sorte. « Ca se passe … » dis-je simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Amanda Seyfried
★ MESSAGES : 830
★ ARRIVE DEPUIS LE : 17/03/2010

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Mar 5 Oct - 0:08

Karen aurait pu penser que Dana était là pour une raison particulière ou bien qu’elle se sentait obligée. Mais si elle pensait ça, elle avait tord. Dana avait simplement voulu faire un effort, c’était un moyen de renouer contact. Karen lui manquait, elle se sentait bien seule, même si elle l’avouerait jamais. Pour ceux qui la connaissait bien, et même Karen, on aurait pu se rendre compte qu’il s’agissait d’un véritable pas vers l’avant. Dana avait sa fierté et ce genre d’actes n’étaient pas vraiment son genre… Elle ne prenait pas en pitié son amie, non, simplement, en se mettant à sa place, elle aurait aimé que Karen fasse de même pour elle. Dana savait bien le boulot que c’était et les inconvénients qu’il y avait à organisé une telle fête. Les lendemains de fêtes, c’est ça le plus difficile, remettre la maison en état n’est pas toujours facile. Etre à deux c’est bien peu. Assises toutes les deux exténuées dans la canapé, elles finirent par se parler un peu. Une musique de fond rock’n’roll rythmaient légèrement leur discussion et comblait les silences.

Karen semblait bien plus à l’aise que Dana pour lancer des sujets de conversation. Elle avait toujours été un peu plus bavarde de toute façon. Dana était contente, elle avait l’impression que Karen s’intéressait encore un peu à elle. Sa vie l’intéressait donc encore. Karen n’avait pas tourné la page. Pourtant Dana l’avait vu avec quelques nouvelles têtes… Au lycée, Karen semblait avoir changé de fréquentations. Les personnes superficielles avec qui elle trainait l’avait lâché avec la fameuse affaire Preston Garner et du coup elle s’était retrouvé seule. De biens difficiles journées de cours, elle avait du affronter. Il était maintenant temps que Karen tente de tourner un trait là-dessus, elle pouvait rencontrer de nouvelles personnes. Egoïstement Dana aurait préféré que non, elle aurait aimé être LA seule amie de Karen, l’unique. Voilà, elle aurait aimé garder l’exhaustivité de la meilleure amie. Dana n’avait pas beaucoup d’amies, pour ainsi dire aucunes. A l’université elle avait quelques connaissances mais ni plus ni moins. Et elle aurait aimé que ce soit de même pour Karen.
    KAREN - Tu m’étonnes là ! Je ne voyais pas Nancy comme ça bizarrement.
    DANA – Ah bon ? Tu l’a connais pas bien c’est pour ça…
Dana semblait vouloir descendre sa sœur d’un certain piédestal. C’était mine de rien, une critique envers elle. Et pourtant Dana adorait Nancy, mais elle était bien trop peu sure d’elle, elle était naïve, et elle finissait par le savoir à force que Dana ne lui répète. Du coup, avec ses élèves elle se sentait obligé d’apporter l’autorité. Elle était du genre à garder de grandes distances de peur de ne lui y arriver sinon. Elle était une bonne prof mais Nancy était une trouillarde, une très gentille trouillarde. Nancy et Dana étaient deux sœurs et pourtant elles étaient bien différentes sur ce point. Nancy la rêveuse faisait face à Dana la terre à terre, qui n’attendait rien de la vie. Elle était beaucoup plus défaitiste. Si justement, elle reprochait ces choses à Nancy, c’était peut être qu’elle l’enviait. Au moins, elle espérait toujours que ce soit dans la vie ou en amour. Nancy malgré ses échecs amoureux semblaient toujours heureuse. Dana quant à elle n’arrivait jamais vraiment à l’être. Elle se disait qu’elle le serrait quand elle serait parti de New Heaven et qu’elle serait riche et célèbre.

En parlant de ça, justement, elle avouait à Karen ses nouveaux projets. Celle-ci la félicita et tout d’un coup, un sourire apparu sur le visage des deux jeunes femmes. Dana en parlait avec passion. Elle et le violon s’était une grande histoire d’amour. La plus grande de sa vie justement, car on ne peut pas dire que Dana et les hommes, par contre, ça se soit vraiment ce qu’elle aime. Dana ne fait plus confiance aux hommes et à voir les exemples qui l’entourent, elle a bien raison. On ne peut pas dire que Karen et Nancy aient beaucoup de chance avec eux. Dana, du coup, ne préfère rien tenter du coup. Elle sait bien à quoi s’en tenir. Ils sont juste là pour s’amuser. En en profite donc juste pour cela.

Au niveau de la conversation entre Karen et Dana, elle en vient à parler du lycée. Un sujet qui sembla délicat pour Karen. Sa réponse fut brève. Un simple « Ca se passe » sortit donc de la bouche de Karen. Elle ne voulait pas en parler. Dana fit la mou, elle ne savait trop quoi réponse à son ancienne amie face à cela. Un silence prit place dans le salon. Elle se laissa aller à écouter la musique et à fermer les yeux. Elle n’était pas gênée de ce silence, non, elle était juste fatiguée et profitait même d’un moment de calme. Elles n’étaient pas non plus obligé de parler. Les yeux de Dana se fermèrent donc quelques instants, déjà elle somnolait. Si Karen ne l’a réveillait pas, elle s’endormirait. Les canapés étaient vraiment confortables chez les Anderson.



____________

    (c) permanentjoy Les êtres humains sont divisés en deux : esprit et corps. L’esprit est attiré par de nobles aspirations comme la poésie et la philosophie. Tandis que le corps se tape tout le côté amusant. WOODY ALLEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 21

MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA Sam 9 Oct - 3:12

Spoiler:
 
Je me sentais de plus en plus à l’aise vis-à-vis de mon ex-meilleure amie. Les mots sortaient plus facilement de ma bouche. Seulement, le seul hic, c’étais que malgré le café, le sommeil se faisait sentir, je le sentais aussi chez Dana qui commençait à somnoler. Morphée faisait son apparition dans l’appartement des Anderson. Rapidement, notre vague conversation devint silence. Je m’accrochais à ma tasse de café, comme si ma vie en dépendait. Je ne devais pas m’endormir, du moins, pas avant que Dana ne soit partie ou se soit endormie avant. Le silence pas si silence que ça, étant donné que la musique résonnait toujours derrière nous. Même si le volume était haut, il nous paraissait bas. Nos membres commençaient à se relâcher et nos sens s’éteignaient doucement. Même mes yeux commençaient à se fermer tout seul, j’avais beau lutté, ils étaient plus forts que moi. Le refrain de la musique qui passait réussit à me les faire ré-ouvrir. C’est là que je vis que Dana n’avait pas réussie à lutter contre le marchand de sable. Deux secondes, j’ai hésité à la réveiller, mais je me suis dit que c’était déplacé, j’ai donc préféré m’abstenir. Un léger sourire fatigué fit apparition sur mon visage pâle. Je me levais pour ensuite me diriger vers la chaîne hi-fi, éteindre la musique. Tout semblait plus calme d’un coup, plus de bruit, seulement le silence. Il m’effrayait presque. Si soudain … Autant que la jeune Goodwin passe la nuit ici. Les canapés étaient confortables et il faisait nuit dehors, c’était plus prudent qu’elle reste ici. Doucement et avec délicatesse, je mis la concerné dans une position de sommeil plus confortable avant de déposer sur son corps fin une petite couverture pour lui tenir chaud. Après ça, je fermais la fenêtre, empêchant donc l’air froid d’entrer dans le living-room, puis mis le chauffage en route. Pour terminer, j’éteignis la lumière du salon avant de quitter cette même pièce et de rejoindre ma chambre et de me laisser tomber sur mon lit avant de m’endormir.

Le lendemain matin, Dana n’était plus là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: And if it was the party? ♦ DANA

Revenir en haut Aller en bas

And if it was the party? ♦ DANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Tames Street :: Karen's home-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit