AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mar 29 Juin - 8:19

« Oui bah il est bien beau le décalage horaire, je t’informe juste qu’a New heaven, il est 05h du matin … Oui oui je vais bien, tu sais juste que tu je ne suis pas du matin, ah tu ne le savais pas ? Ca ne m’étonne pas, oui oui t’inquiètes pas, allez salut ! » Je raccrochais au nez de ma mère qui m’appelait d’un pays inconnu dont je ne me souvenais plus le nom, je posais brusquement mon téléphone portable sur ma table de nuit et me redressais, à cause d’elle, je n’arriverais plus à m’endormir désormais, je me connaissais, je passa ma main sur mon visage m’étirant les yeux au passage et je soupirais, je jetai un coup d’œil au réveil posé sur ma table de nuit, l’heure « 5h02 » clignotais en rouge, je retirais mon corps de la couette et me levais, je m’étirais et descendit dans la cuisine prendre mon petit-déjeuner.

Après un bol de chocolat chaud et un bon croissant, je remontais dans ma chambre choisir mes affaires, je ne comptais pas rester enfermer chez moi toute la journée. Surtout qu’il n’y avait personne, j’allais m’ennuyer, je fouillais donc dans ma barde robe dans l’espoir de trouver une tenue pour sortir, dehors, il faisait un peu frais, toujours le matin, et il était encore tôt, je décidais tout de même de mettre une robe noire, je rajouterais une veste en cuire par-dessus, le temps de passer à la salle de bain, de me maquiller un peu, de faire un peu de rangement dans la maison et j’étais prête à sortir, mes écouteurs dans mes oreilles, je fermais la porte de chez moi à clé, déposant celles-ci dans les rosiers, je n’aimais pas prendre les clés de chez moi avec moi, trop de responsabilité, puis imaginez si je les perds, j’étais mal barrée.

Je marchais dans la rue, perchée sur mes talons en écoutant ma musique, je ne savais pas où j’allais, je prenais l’air, ce qui était sûr, c’est qu’il n’y avait presque personne dans les rues, vu l’heure, les seuls personnes debout étaient les adultes partant travailler. Je me dirigeais je ne sais où, je ne faisais pas vraiment attention, je n’avais pas d’endroit précis où aller, j’allais là où le cœur me menait.

Sans que je n’eus le temps de réagir, j’arrivais devant la chapelle, c’est là où Timothy, le frère de Dana, travaillait, il était Pasteur à New Heaven, oui, je le connaissais plus sous le pseudonyme de « le frère de Dana » mais bon, j’étais toute de même contente, lui & moi n’étions pas vraiment en froid malgré que ma relation avec sa sœur était tendue, je décidais d’aller lui rendre une petite visite, lui faire un petit coucou, je poussais les deux portes de la chapelle et pénétrais à l’intérieur. « Tim, que fais tu ici de si bon matin ? Le seigneur t’aurait t’il donné rencard ? » Mon humour était débile et cette blague l’était aussi, il ne fallait pas chercher à comprendre, même moi je la trouvais stupide.


Dernière édition par Karen E. Anderson le Sam 9 Oct - 3:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mer 30 Juin - 6:12


    « I try to be strong, believe me
    I'm trying to move on ... »

      patience - take that

    icons © anarya & yumita
Karen E. Anderson & Timothy L. Goodwin
Rencard avec le Seigneur ?

.


Tim était un insomniaque, et chaque personne que le connaissait un minimum pouvait finir par s’en rendre compte. Il n’y avait donc plus rien de réellement anormal au fait qu’il n’ai pas dormir plus de deux petites heures cette nuit, après avoir comme à son habitude passé une bonne partie de la nuit à dessiner, revenant sans cesse sur des détails qui pour d’autres paraitraient insignifiant mais qui pour lui enlevait à son dessins cette espèce de perfection qu’il souhaitait atteindre. Ce ne fut donc que lorsqu’il fut à peu près – mais pas totalement, Tim étant également un éternel insatisfait – content du résultat que le pasteur songea enfin à aller se coucher. Toute fois, malgré le fait qu’il soit alors pas loin de trois heures du matin, il était déjà à nouveau debout à cinq heures et quart ; Rien ne servait de rester coucher plus longtemps s’il n’arrivait pas à dormir, une fois qu’il était réveillé il n’y avait plus aucun espoir de toute manière qu’il ne réussisse à s’endormir.
Après un passage à la salle de bain pour prendre une rapide douche, se raser et avoir enfilé un jean usé et un tee-shirt noir, par-dessus lequel il avait rajouté une chemise à carreaux bleue. Parce qu’il était temps de mettre fin à cette croyance ridicule selon laquelle les pasteurs se sapaient comme des prêtres : qu’on soit clair, s’il avait fallut porter une soutane Timothy ne serait jamais devenu pasteur … Non mais, il ne fallait pas pousser la plaisanterie trop loin non plus. La chemise déjà, c’était presque obligation pour lui, parce qu’un simple tee-shirt laissait plusieurs de ses tatouages à découvert, et à ce qui parait cela ne faisait pas assez « professionnel » … Ouais, en tous les cas bien qu’il ait déjà eut des tatouages avant de devenir pasteur, cela ne l’avait jamais empêché d’en faire d’autres.

Puisqu’il était le seul à être levé, il ne s’attarda de ce fait pas dans la cuisine. Ses deux sœurs seraient bien assez grandes pour préparer leur propre déjeuner elles-mêmes et de ce fait Tim attrapa ses clefs et son blouson et sortit sans attendre. Lorsqu’il ne savait pas quoi faire où qu’il cherchait un endroit où aller il n’y avait rien d’étonnant à ce que son choix se porte immédiatement sur la chapelle de la ville. Bien sûr il y travaillait et connaissait donc l’endroit comme sa poche, mais ce n’était pas seulement ça, il avait à la chapelle cette impression de sérénité qu’il ne retrouvait pas ailleurs, et justement ce matin c’était d’une bonne dose de sérénité dont il avait besoin.
Trouvé quelqu’un à la chapelle lorsqu’il était arrivé, alors qu’il était six heures et demi à peine, aurait été un miracle, et bien que pasteur Tim savait que les miracles n’arrivaient que très rarement (et pas forcément à ceux qui le méritaient le plus, mais ça c’était un autre débat). Bref, seul dans sa chapelle on pouvait se demander ce qu’il allait bien faire de plus que chez lui … Déjà, pour commencer, il avait fait un crochet par son bureau pour y mettre en route la cafetière. Boire du café chez lui aurait sous-entendu qu’il en fasse aussi pour ses sœurs, qui elles buvaient un café moins fort que le sien … et il n’avait pas envie de se forcer à boire du jus de chaussettes, d’où l’installation d’une cafetière ici.

{ … }

Perdu dans ses pensées, Tim avait un peu perdu la notion du temps, cela faisait un petit bout de temps qu’il n’avait pas jeté de coup d’œil à sa montre. Assis sur l’un des nombreux bancs que comptait la chapelle, et accoudé au dossier du banc de devant, on ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait bien attendre. Le déluge ? Un signe du destin ? Une réponse de Dieu sur un plateau … Ou simplement que passe le temps.

    « Tu réalises peut-être pas, mais j’ai sérieusement besoin d’un coup de main là … » A qui en particulier s’adressait-il ? Il n’en savait rien, Dieu, sa mère, sa femme Sara … Il y avait bien quelqu’un là-haut qui avait quelques minutes à lui accorder non ?

Le bruit que faisait la porte de l’entrée principale de la chapelle le sortit de ses pensées presque aussitôt. Tien, quelqu’un à cette heure-ci ? Ce n’était pas courant … Se retournant pour découvrir l’identité du visiteur, le pasteur n’en fut d’ailleurs que plus surpris encore. Cela faisait un petit bout de temps qu’il n’avait pas vu Karen, la chose se faisait déjà rare depuis qu’elle et sa sœur Dana ne s’adressaient plus la parole, mais l’était encore plus depuis l’accident qu’avait eut la jeune femme … Et oui, Tim était plus ou moins au courant de tout ce qui se passait en ville, c’est qu’un pasteur en apprenait des choses. Et puis, il ne pouvait nier que l’accident en question lui avait causé du souci … Pour Karen, mais pas uniquement ; Enfin, ça c’était une autre histoire.

    « Tim, que fais-tu ici de si bon matin ? Le seigneur t’aurait-il donné rencard ? » Au moins une qui était de bonne humeur, c’était agréable comparé à l’ambiance qui régnait chez lui ces derniers temps … Le caractère de Dana et le sien avaient décidément de plus en plus de mal à cohabiter, à son grand désespoir. « Je pourrais te poser exactement la même question je crois » lui répondit-il d’abord simplement en souriant.

Comme il le faisait, presque par obligation, à chaque fois que quelqu’un pénétrait dans la chapelle, il avait redescendu correctement les manches retroussées de sa chemise, camouflant ainsi à nouveau les deux tatouages que possédaient ses avant-bras. Ce n’étaient pas les seuls qu’il possédait, mais c’était les plus difficiles à cacher, à l’exception de la feuille de vigne tatouée sur sa main droite. Se levant ensuite du banc où il était jusque là assis, il avait fait quelques pas pour se rapprocher de Karen, avant d’ajouter enfin

    « Ça fait un moment que je ne t’avais pas vu » Le temps passait à une de ces vitesses qui plus est, c’en était presque affolant. « Surtout ici, c’est pas le genre d’endroit où tu traines régulièrement » Cela dit le sourire qu’il affichait était à lui seul une preuve qu’elle ne dérangeait pas et qu’il était content de la voir.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Jeu 1 Juil - 7:28

« Je pourrais te poser exactement la même question je crois » C’est vrai que c’était bizarre quand on me connaissait, généralement, je ne me levais pas si tôt & je ne venais pas souvent ici, je n’étais pas vraiment croyante, je n’avais jamais vraiment cru en Dieu, je fis quelques pas vers les bancs de la chapelle et posa mon sac sur l’un deux, j’enlevais les écouteurs de mes oreilles, éteignit mon iPod et le rangea dans le sac, puis je mis mes mains dans les poches de ma veste en cuire. Je ne connaissais pas vraiment Timothy, je ne le connaissais que par le biais de Dana, son frère, mais au fil de temps, à force de nous voir, nous avions quand même développé un certains liens amical, et le voir me faisait du bien, puis j’en profitais pour prendre des nouvelles de Dana. « C’est ma mère qui m’a réveillée » Sans elle, je serais encore dans mon lit à ronfler, mais une fois que j’étais réveillée, il était impossible de me rendormir. « Ça fait un moment que je ne t’avais pas vu » En effet, cela faisait un petit moment que nous nous n’étions pas vus, je n’avais pas eu l’occasion. « Surtout ici, c’est pas le genre d’endroit où tu traines régulièrement » Ca c’est sûr, je n‘avais pas l’habitude de venir dans cet endroit, toujours les mains dans les poches je tournais sur moi-même pour observer les lieux, je n’étais pas vraiment croyante, je ne priais pas, je n’assistais pas à la messe, bon d’accord, j’étais déjà venu quelque fois ici mais pas longtemps, ça ne m’avait jamais tenté, même c’est endroit me faisais presque peur, ça me donnait la chaire de poule, tout ces bancs … brrr, bon là, ça ne me faisais rien vu qu’il y avait Timothy. Je souriais à ce dernier et me rapprochais de lui. « Comment ca va ? » Je passais une main dans mes cheveux blonds et souriais, j'hésitais à lui poser LA question, mais ça pourrait me trahir, je ne voulais pas qu'on sache que Dana me manque, je voulais faire passer l'image de la femme forte que je n'étais pas vraiment, oui, Dana me manquait mais je ne voulais pas le montrer, je voulais faire croire que ça ne me faisais ni chaud ni froid, j'étais mauvaise comédienne mais je faisais de mon mieux, la question me brûlait les lèvres. « Comment va ... Dana ? » Je n'avais pas pû m'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Jeu 1 Juil - 11:53

Tim avait posé sur la jeune femme un regard bienveillant. Vous en doutez ? Et bien sachez que bien que Tim ne soit ces dernières semaines pas vraiment dans son assiette, la faute entre autres à la tournure que prenait sa relation avec Dana ainsi que d’autres questions et soucis qui lui tracassaient l’esprit, il n’en demeurait pas moins qu’une fois à la chapelle et en présence de quelqu’un, quelque soit cette personne, il remettait automatiquement son masque de gentil pasteur pour qui tout roulait, qui n’avait aucun problème et qui était seulement là pour écouter ceux des autres … Parce que c’était en ça que consistait son boulot non ? Écouter et faire croire que les choses finiraient forcément par aller mieux … Et pour cela il se devait de faire comme si tel était vraiment le cas pour lui. Mais ce n’était pas le plus dire à vrai dire, car même sans être pasteur ce serait sans doute la façon de fonctionner qu’aurait adopté Timothy, faire comme si tout allait bien. Demander de l’aide ? Ce n’était pas dans ses habitudes, c’était une question de fierté mais également une question d’honnêteté par rapport à lui-même. Mais là n’était pour le moment pas la question.

    « C’est ma mère qui m’a réveillé » Timothy ne gardait pas vraiment de souvenir de la mère de Karen. Il l’avait déjà croisé bien entendu, mais c’était surtout à l’époque où Dana et Karen avaient douze ou treize ans, lorsqu’elles allaient l’une chez l’autre … Mais c’était il y a un bout de temps maintenant.

A ce qu’il avait pu comprendre en tous les cas, les parents de Karen n’étaient que rarement chez elle, et ce depuis un paquet d’années maintenant. La demoiselle par conséquent était souvent livrée à elle-même. Dire que lorsqu’il était au lycée Tim se plaignait d’avoir trop souvent ses parents sur le dos, au point que les périodes où son père militaire était envoyé en mission à l’étranger lui paraissaient être tranquilles … Attention, n’allez pas croire que Tim n’avait aucune considération ou affection pour son père, mais leurs relations n’avaient jamais été au beau fixe, à part peut-être lorsque Tim était encore très jeune. S’il avait su à cette époque là qu’il perdrait ses parents aussi peu de temps après, sans doute s’en serait-il mordu les doigts de penser de la sorte … Mais enfin, on ne refaisait pas le passé.

    « Comment ça va ? » Tout le monde serait d’accord pour dire qu’il avait déjà menti au moins une fois en répondant à cette question. C’était la question qui nous rendait tous un peu hypocrite, pas à mauvais escient mais parce quelque soit la véritable réponse à cette question on avait jamais envie de s’étendre dessus. « Aussi bien que d’habitude » répondit-il dans un nouveau sourire. Quand on vous dit que c’est la question hypocrite pas excellence. La jeune femme elle marqua une coutre pause, semblant hésiter sur quelque chose, avant de finalement ajouter d’une voix toute aussi hésitante « Comment va … Dana ? »

Il comprit tout de suite mieux l’hésitation de Karen à lui poser cette question, qui semblait pourtant la tarauder depuis qu’elle avait engagé la conversation avec lui quelques instants plus tôt. Depuis combien de temps Dana et elle étaient-elle en froid ? Il ne savait même plus, le temps passait à une vitesse de toute manière. Au début Tim avait pensé à une simple brouille passagère, les deux jeunes femmes ayant toutes les deux un caractère bien trempé ce n’était pas la première fois qu’elles se disputaient et jusque là les choses n’avaient jamais duré plus de quelques jours … Mais cette fois-ci la chose avait duré, et durait encore, depuis plusieurs mois maintenant. Depuis cette époque d’ailleurs Dana passait encore plus de temps qu’avant enfermée dans sa chambre avec ses livres, son violon et son ordinateur lorsqu’elle n’était pas soi à la fac soit au conservatoire. Elle avait beau ne plus s’adresser à son frère assez souvent pour lui faire des confidences depuis longtemps maintenant, le jeune homme n’en était pas pour autant aveugle et n’avait pas besoin que sa sœur le lui dise pour qu’il comprenne que le fiasco qu’était devenue sa relation avec Karen ne lui convenait pas.

    « Tu sais je suis certainement pas le mieux placé pour répondre à cette question … » Quoi ? Il était seulement honnête, il n’allait pas non plus mentir pour couvrir le mauvais caractère de sa sœur. Enfin, il savait que ce n’était pas uniquement du mauvais caractère ou même de la mauvaise volonté, mais enfin. Quoi qu’il en soit il lui avait répondu honnêtement, Dana passant son temps à se braquer il n’était pas la personne la plus encline à savoir ce qui se tramait et allait ou n’allait pas dans la vie actuelle de sa sœur. « Mais tu sais … Rien ne t’empêche de lui poser la question toi-même » Bon, bien sûr il se doutait que ce ne serait pas le cas, parce que si les deux demoiselles avait quelque chose en commun cela semblait bien être une bonne dose de fierté.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Jeu 1 Juil - 22:42

D’accord je n’aurais pas dû lui poser cette question, j’aurais dû m’abstenir car il ne savait pas me répondre apparemment, j’imaginais qu’ils avaient encore dû se disputer. « Mais tu sais … Rien ne t’empêche de lui poser la question toi-même » Oh bah oui tiens, pourquoi pas ? Je vais aller sonner chez elle, lui demander si elle va bien tranquillement, comme si de rien n’était, ah c’te blague, je fis une petite moue discrète, comme si j’allais aller la voir après ce qu’il s’était passée. « Si quelque chose m’en empêche » Je ne pouvais pas aller la voir, je m’en sentais presque incapable, ca ferait étrange et ça montrerait trop mon attachement pour elle. Je ne voulais pas qu’on croie qu’elle me manquait ni quoi que ce soit, je voulais garder ma dignité tout de même, j’ai ma fierté voyons. Je pensais que Timothy allait pouvoir répondre à ma question mais visiblement non, je haussais les épaules, tant pis, j’aurais bien une autre occasion d’avoir de ses nouvelles. « Vous vous êtes disputés ? » Demandais-je au Pasteur d’une voix curieuse, oui, je mourrais d’envie de savoir ce qui se tramait, je trouvais ça étrange, les deux jeunes gens habitaient sous le même toit & Timothy n’était pas capable de me donner de ses nouvelles ; il devait s’être passé un truc et je voulais savoir quoi, j’imaginais que ça avait un rapport avec Dana et c’est sans doute pour ça que je lui posais cette question. Je lui souriais, je ne voulais pas le gêné avec mes questions, après tout, sa vie privée & celle de Dana ne me regardait pas, je retirais mes mains des poches de ma veste. « Tu n’es pas obligé de répondre hein ! » Et je lui fis un petit clin d’œil, histoire de « le mettre en confiance » pour qu’il me dise ce qui se passait.

D’un côté, j’espérais qu’ils se soient disputés, et que ce soit à cause de moi, je me doutais que ce n’était pas le cas mais si c’était ça, ça prouverais peut être que Dana tiens encore à moi, nous deux avions presque le même caractère, nous avions notre fierté, jamais nous n’avouerions à quelqu’un que l’autre nous manquait , cette histoire était compliquée et j’avais hâte que tous redevienne comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Dim 4 Juil - 6:10

    « Si quelque chose m’en empêche » Bien entendu, comme Tim s’en était douté. Il ne savait même pas laquelle des deux avait commencé les hostilités envers l’autre en premier lieu, d’ailleurs au fond cela n’avait pas vraiment d’importance, tout ce qu’il voyait lui c’était que l’une et l’autre semblaient s’en mordre les doigts mais étaient bien trop fières pour oser l’admettre. « Parfois il vaut mieux sacrifier sa fierté qu’une amitié … Et crois-moi je sais de quoi je parle. »

Oh oui, il le savait même trop bien d’ailleurs. Mais il arrivait un moment où il était trop tard pour faire machine arrière, de l’eau avait coulé sous les ponts en plusieurs années et il y avait des choses qui ne redeviendraient jamais comme avant. Tim ne souhaitait simplement pas qu’un jour Dana ou Karen ne se réveille en se disant « et si j’avais agi autrement ? », parce que pour avoir testé la chose il pouvait maintenant dire que les regrets étaient parfois lourds à porter. Bon il ne fallait pas non plus se leurrer, dans le cas de Timothy il s’agissait bien entendu de son amitié passée avec le dénommé Bobby et Dieu sait combien le cuisinier avait de nombreux torts dans toute cette histoire C’était à lui après tout qui avait repoussé Timothy et décidé de le rayer définitivement de la liste des personnes qu’il souhaitait fréquenter. Pourquoi d’ailleurs ? Sans doute parce que Timothy avait beau être son ami il n’acceptait pas pour autant toutes les lubies et tous les caprices de Bobby, et plus encore il n’avait pas été assez lâche pour ne rien dire en le regardant foutre sa vie en l’air. Mais au lieu de se rendre compte de ça Bobby avait préféré accabler Timothy de reproches, parce que c’était tellement plus simple de tout mettre sur le dos de quelqu’un d’autre plutôt que de regarder la réalité en face et d’accepter le fait qu’on avait soi-même un problème. En fin de compte, c’était logiquement plutôt à Tim d’en vouloir à Bobby plutôt que le contraire … Et pourtant, Tim était également sans doute celui des deux qui regrettait le plus leur amitié. Mais ne nous égarons pas, pour l’instant il n’était pas question de Bobby ni des états d’âme de Tim, mais bien de Dana et de Karen.

    « Vous vous êtes disputé ? » La réponse semblait beaucoup intéresser la jeune femme, mais pour ce qui était la raison de cet intérêt Tim ne voyait pas vraiment ce qu’elle pouvait être. Une chose était certaine en tout cas, bien que les disputes entre Tim et sa sœur soient devenues plus fréquentes ces dernières temps, elles avaient toujours existé. « Tu n’es pas obligé de me répondre hein ! » Heureusement encore. Mais cela dit si Tim hésitait c’était parce qu’il ne savait pas vraiment quoi en dire.

C’était simplement être réaliste que de dire que Timothy et Dana avait une relation conflictuelle. Attention, cela ne voulait en aucun cas dire qu’ils ne s’aimaient pas, d’ailleurs il n’y avait plus aucun doute maintenant sur le fait que Nancy et Dana étaient les deux personnes les plus chères à Timothy et ce depuis toujours. A vrai dire, c’était plutôt leur incapacité à démontrer qu’ils tenaient l’un à l’autre qui rendait la relation entre Tim et Dana si houleuse, un peu comme si tous les deux parlaient une langue différente et n’arrivaient pas à se faire comprendre à l’autre ce qu’il voulait lui faire réaliser. Un dialogue de sourd, voilà ce qu’était la relation entre le frère et la sœur ces derniers temps, et l’un et l’autre ne semblaient pas réussir à trouver pour le moment de solution à cette impasse.
Alors est-ce qu’ils s’étaient disputés la veille ? Oui. Est-ce que le sujet de leur dispute en valait vraiment la peine ? Bien entendu, non. Dana lui avait reproché d’avoir oublié de racheter du lait, ce à quoi il lui avait répondu qu’ayant été à la maison une bonne partie de l’après-midi elle aurait très bien pu se prendre par la main pour aller en acheter une brique elle-même si elle ne pouvait pas attendre le lendemain pour en boire. Et bien sûr après ça cela avait été l’escalade comme d’habitude, Dana se sentant agressé à la moindre des paroles de Tim et lui ayant l’impression qu’elle le critiquait simplement parce qu’elle se délectait de le voir perdre patience.

    « Juste … une broutille, rien d’important. » Rien d’important c’est vrai, mais cela dit c’était l’accumulation de toutes ces choses pas importantes qui finissaient par lui miner le moral, il commençait à en avoir franchement marre que sa sœur se conduise avec lui comme une vraie peste et s’imagine qu’il devait être à son service en permanence. « Comme d’habitude en fait … » Et le problème était justement là, cela devenait une habitude, une mauvaise habitude.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Lun 5 Juil - 3:52

« Parfois il vaut mieux sacrifier sa fierté qu’une amitié … Et crois-moi je sais de quoi je parle. » J’avais tout à fait compris le sens de sa phrase mais je n’étais pas forcement d’accord, j’avais la légère impression que cette phrase m’était destinée, et elle m’arriva comme une grosse baffe dans la figure, certes, j’avais fait une erreur, j’aurais dû écouter Dana mais elle avait aussi une part de responsabilité dans notre dispute, si elle ne m’avait pas lâchée, si elle m’aurait soutenu jusqu’au bout, notre dispute n’aurait pas eu lieu d’être. « Il faudra que tu ressortes cette phrase à Dana » J’avais répondu sur un ton un peu plus froid, comme si ce n’était que de ma faute. J’aurais pu partir dans une discussion plus poussée mais je ne dis rien d’autre à ce sujet, nous n’étions pas dans un tribunal et je n‘avais pas à me défendre ni à me justifier.

« Juste … une broutille, rien d’important. » Une broutille, je voyais le genre, le genre de dispute qui part de rien et qui se termine en l’histoire du siècle, tout le monde à affaire à ce genre de dispute, même moi, même monsieur et madame toutlemonde, le genre de dispute qui nous faisais perdre notre temps pour pas grand-chose. Je haussais les épaules, je ne pouvais rien pour lui comme lui ne pouvait rien pour moi. « Comme d’habitude en fait … » J’en déduis qu’ils se disputaient pas mal, une sorte d’intuition. Je lui lançais un petit sourire compatissant, j’imaginais mal l’ampleur que ça prenait, je ne jugeais pas ça très grave mais je me posais quand même une question, certes, Dana avait toujours eu un fort caractère, elle a toujours eu la tête froide. « Ça a toujours été comme ça ou c’est juste depuis … » Je ne terminais pas ma phrase, Timothy comprendrai. J’étais en train de me comporter comme une égoïste qui rapportait tout à soi et je ne serais pas étonnée si Tim me le reprochais, j’aimais être en centre des conversations et ne serais-ce l’idée d’être au cœur des « broutilles » me ferait du bien, je ne savais pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mer 7 Juil - 12:04

Timothy ne s’attendait pas vraiment à ce que Karen prenne en considération sa remarque, pour la simple et bonne raison qu’à sa place Dana ne l’aurait sans doute pas fait non plus, et les deux demoiselles étant construites selon le même modèle elles avaient beaucoup plus souvent qu’elles ne se l’imaginaient même sans doute les mêmes types de réactions. Cela dit dans sa façon de répondre Timothy s’était peut-être fait mal comprendre, son intention n’était pas de laisser entendre à Karen qu’elle était la seule responsable et qu’il se rangeait indéniablement du côté de sa sœur en considérant que ce ne pouvait en aucun cas être elle la fautive. Bon bien sûr, on se doutait bien qu’il ne pouvait pas être totalement objectif, il s’agissait tout de même de sa sœur et peu importait la façon dont elle se comportait parfois avec lui et les choses qu’il pouvait lui reprocher, il serait de toute façon toujours de son côté et prêt à la défendre.
Cependant, le but du pasteur n’était ici pas de prendre bec et ongles la défense de sa sœur, parce qu’en toute objectivité il savait très bien que tout n’était pas tout blanc ou tout noir et que par conséquent il n’y avait pas une seule responsable à désigner entre Dana et Karen ; Les torts étaient partagés, mais l’une et l’autre semblaient se borner à rejeter la faute sur la voisine.

    « Il faudra que tu ressortes cette phrase à Dana » Décidément, il n’était déjà pas aidé à la maison avec la mauvaise tête de Dana, mais voilà qu’à la chapelle Karen avait ce matin décidé de prendre le relai. « Et à ta place elle me dirait sans doute exactement la même chose … Faire le premier pas ça veut pas forcément dire s’écraser tu sais » A vrai dire Tim pensait plutôt que faire le premier pas signifiait avoir plus de caractère et de bon sens … Mais enfin qu’en savait-il au fond.

Était-ce parce qu’il regrettait la façon dont les choses s’étaient terminées entre lui et Bobby qu’il essayait à tout prix de pousser les deux demoiselles à tenter une nouvelle approche pour tenter d’arranger les choses ? C’était fort possible, mais cela dit il savait aussi que les situations n’étaient pas les mêmes … Parce que là ou Karen et Dana avaient toutes les deux du mal à cacher le fait que la situation ne leur convenait pas, Bobby lui en revanche semblait ne jamais avoir manifesté le moindre regret quant à la façon dont il avait rayé Tim de ses fréquentations et de sa vie toute entière. Pour Karen et Dana, contrairement à Bobby et Timothy, il y avait encore de l’espoir, c’était ce que Tim aurait souhaité réussir à leur faire comprendre à l’une et à l’autre si seulement elles n’étaient pas toutes les deux aussi butées.
D’autant plus que le comportement de Karen à l’instant même était une preuve du fait qu’elle n’était pas aussi indifférente qu’elle voulait bien le faire croire à propos de ce qui concernait Dana. Cela dit afin de ne pas risquer de froisser à nouveau la jeune femme Timothy préféra garde cette observation pour lui et se contenter de lui répondre sans mettre de l’huile sur le feu avec ses tentatives.

    « Ça a toujours été comme ça ou c’est juste depuis … » Bah voyons, et après cela elle allait encore essayer de lui faire croire que ce qui pouvait advenir de Dana ne l’intéressait pas du tout. « Ça a pas toujours été comme ça non … » Légère amertume dans la voix de Tim, la période ou Dana et lui arrivaient encore à communiquer lui semblait tellement lointaine parfois. « Mais ça fait un moment maintenant, seulement vos histoires c’est sûr que ça a pas aidé non plus »

Ce n’était pas un reproche, enfin, pas vraiment, mais il est vrai que Timothy se serait bien passé de devoir subir la mauvaise humeur croissante de Dana tout ça parce qu’elle et sa copine n’étaient pas capable de régler les choses entre elles. Cela dit ça non plus il ne risquait pas de le reprocher à l’une ou à l’autre, parce que dans la détérioration de sa relation avec Dana il se savait une grande part de responsabilité et il n’était pas le genre de personnes qui mettaient tout sur le dos du voisin pour se donner l’impression de ne pas être fautif du tout. Parce qu’après la mort de Sara il avait eut un gros passage à vide il n’avait pas bronché lorsque Dana lui avait demandé à aller en internat, alors que pourtant la chose ne lui convenait pas vraiment … Et maintenant ils en étaient là, deux ans de séparation et de silences qui avaient amenés ensuite à deux années pendant lesquels « conflit » était redevenu le mot d’ordre à la maison. Dire que lorsqu’il était ado Tim s’était promis de ne jamais retrouver chez lui l’atmosphère pesante qui résultait de ses mauvaises relations avec son père … Il avait plutôt mal réussi son coup, c’était le moins que l’on puisse dire.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Jeu 8 Juil - 7:34

« Et à ta place elle me dirait sans doute exactement la même chose … Faire le premier pas ça veut pas forcément dire s’écraser tu sais » Je ne m’imaginais vraiment pas faire le premiers pas, c’est une chose que je n’arrivais même pas à envisager et surtout, je ne voyais vraiment pas pourquoi ce serait à moi de faire le premier pas, c’était en parti sa faute si notre amitié s’était effondrée, j’avais une petite part de responsabilité mais la plus grosse part revenait à Dana. C’est elle qui m’avait lâchée après que la vidéo soit elle-même lâchée sur le net. Je lui aurais bien répondu que c’était à elle mais j’avais jugé ça inutile. Je pouvais dire ce que je voulais mais j’avais hâte que Dana bouge ses fesses et me présente ses excuses pour que je puisse en faire autant et que tout redevienne comme avant.

Je passais une main dans mes cheveux et ne dis rien, j’attendais que Timothy dise quelque chose pour que je puisse réagir. Je ne voulais plus qu’on parle de Dana, ça pourrait me trahir, je ne voulais pas qu’on sache que je me préoccupe d’elle, je voulais faire passer mon indifférence pour sa personne. « Ça a pas toujours été comme ça non … » Je compatissais pour Timothy, j’imaginais que ce n’était pas tous les jours facile pour lui, même si je ne pouvais pas comprendre, je n’ai pas de frère ni de sœur, en tant que fille unique, je ne pouvais me permettre de faire des commentaires sur la situation. « Mais ça fait un moment maintenant, seulement vos histoires c’est sûr que ça a pas aidé non plus » Je lui souriais, toujours compatissante, je le soutenais indirectement et je souhaitais que tout redevienne comme avant, je pense que ça ferait du bien a tout le monde, même au personne indirectement affecté par cette histoire de vidéo.

Je voulais vite changer de sujet, je m’approchais de Timothy avant de détourner les talons pour aller m’asseoir sur l’un des multiples bancs décorant la chapelle. J’invitais Timothy à s’asseoir à côté de moi d’un sourire et je passais une nouvelle fois ma main dans mes cheveux blonds. « J’aimerais bien qu’on change de sujet, à moins que tu ne veuilles continuer d'en parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Ven 9 Juil - 14:36

Mieux valait sans doute ne pas forcer la main de Karen en ce qui concernait Dana … D’ailleurs, ce n’était pas le rôle de Timothy et il ne comptait pas faire de la réconciliation des deux jeunes femmes sa mission suprême ; Ce n’est pas parce qu’il était pasteur qu’il pouvait se prendre pour Dieu pour autant. D’ailleurs mieux valait ne pas brusquer la demoiselle en face de lui, il ne la connaissait pas assez pour cela et le fait qu’elle soit – ou qu’elle eut été comme on voudra – une amie de Dana ne voulait pas dire pour autant que lui et elle se connaissaient assez pour qu’il se permette des réflexions trop poussées sur ses décisions.

    « Tu lui manques … Elle l’avouera jamais mais c’est le cas » Et d’ailleurs Dana le tuerait certainement si elle venait à apprendre ce qu’il venait de dire. Mais tant pis, de toute façon ce n’était pas comme si Dana n’avait pas déjà une multitude de raisons de lui en vouloir, alors une de plus ou de moins. « Et elle te manque aussi » Et ce n’était pas une question, elle avait beau essayer de se donner un air de je-m’en-fiche-royalement-c’est-juste-pour-savoir-comme-ça cela ne prenait pas du tout avec Timothy. Être pasteur c’était être fin observateur non ? Oui, justement. « Maintenant la balle est dans votre camp à toutes les deux, je ne vois pas quoi te dire de plus »

Il n’y avait seulement rien à dire de plus voilà tout, si elles souhaitaient vraiment que les choses changent il faudrait qu’elles se prennent en charge toutes seules, et sans doute finiraient-elles par le faire si elles ne souhaitaient pas le regretter ensuite pendant de longues années. Et puis soyons honnête, le fait que Dana et Karen se réconcilient apaiserait également beaucoup Timothy, déjà parce qu’il n’aimait pas voir sa sœur malheureuse cela allait évidemment de soi, mais également parce qu’il espérait bien qu’avec une réconciliation Dana passerait un peu moins ses nerfs sur lui … Et oui, il était un peu égoïste parfois le Tim, il le fallait bien de temps en temps cela dit, et il avouait préférer que Dana s’énerve après Karen plutôt qu’après lui. De toute façon Karen savait à n’en pas douter beaucoup mieux gérer Dana que lui, et ne se retrouverait pas aussi désemparée que lui l’était face à la non-communication de sa sœur.
Mieux valait cependant en tout cas refermer pour le moment la parenthèse Dana, pour l’un comme pour l’autre ce sujet n’était pas des plus agréable et commencer la journée par un sujet qui fâchait n’était pas une bonne stratégie, Karen l’avait bien comprit.

    « J’aimerai bien qu’on change de sujet, à moins que tu ne veuilles continuer à en parler » Tout en disant cela elle était finalement allée s’assoir sur l’un des nombreux bancs que comptait la chapelle, avant de faire signe à Timothy de prendre place à côté d’elle. Ce qu’il fit donc avant de lui répondre « Non, c’est sans doute mieux » Pour qu’ils n’en arrivent pas à se froisser mutuellement tout du moins.

La demoiselle avait recommencé à jouer avec ses cheveux, cela semblait être un tic nerveux chez elle, comme Tim lorsqu’il faisait tourner son alliance autour de son annuaire ou bien lorsqu’il jouait avec son briquet lorsqu’il était à portée de main. Pendant quelques instants le silence c’était à nouveau installé, et alors que Tim fixait depuis plusieurs secondes la flamme des quelques cierges encore allumés qui ne s’étaient pas éteint durant la nuit – en plus de celui qu’il avait allumé lui, comme chaque matin en arrivant – il se décida enfin à reprendre la parole. Le tout afin d’éviter qu’un silence trop long et donc pesant ne s’installe dans leur conversation. Tim n’était pourtant pas quelqu’un de très loquace, en particulier avec les personnes qui ne lui étaient pas proches, et qu’il soit celui qui tenait de relancer une conversation était quelque peu à contre courant avec sa personnalité. Mais le fait était que dans sa chapelle les règles qui s’appliquaient à Tim en dehors de l’endroit n’avaient plus lieu d’être ; Derrière son « costume » de pasteur Tim se sentait différent de ce qu’il avait l’impression d’être lorsqu’il était chez lui. A savoir un pauvre veuf, ancien tolard de surcroît, qui inspirait plus la pitié qu’autre chose à ceux qui se penchaient sur son cas.

    « Tu m’as toujours pas dit ce qui t’avais amené ici … Outre le fait que ta mère t’es tirée du lit beaucoup trop tôt à ton goût » Tim s’était d’ailleurs étonné quelques instants du fait que la mère de Karen soit chez elle ; Il était tellement habitué depuis que sa sœur et elle se connaissaient à entendre Karen lui répéter que sa mère était absente pour plusieurs jours parce qu’en voyage on ne savait trop où. « J’ai appris pour ton accident … J’suis content que tu ailles mieux »

A vrai dire il était au courant parce qu’il l’avait été pour Bobby en premier lieu. Mais ceci était quelque chose qu’il s’était bien gardé de confier à quelqu’un, et le fait qu’il ai mine de rien prit des nouvelles de son ancien ami – à son insu, cela va de soi – après l’accident lorsqu’il était encore à l’hôpital n’était pas quelque chose qu’il comptait révéler à qui que ce soit. Ce n’est qu’après qu’il avait appris que Karen avait été mêlé à cet accident causé par Bobby.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Sam 10 Juil - 21:32

« Tu lui manques … Elle l’avouera jamais mais c’est le cas » Cette phrase me faisait plaisir et je ne pu m’empêcher d’afficher un sourire, puisque c’était Timothy qui me le disait, je le croyais, ca faisait du bien d’entendre ce genre de chose. « Et elle te manque aussi » C’était effectivement le cas, j’étais mauvaise actrice, moi qui voulait faire croire que sa vie m’importait peu, c’était raté. « Maintenant la balle est dans votre camp à toutes les deux, je ne vois pas quoi te dire de plus » Timothy m’avait démasqué, je souriais timidement cette fois ci. Il avait raison sur toute la ligne, même si je ne me voyais toujours pas aller vers elle, pas pour l’instant.

Apparemment, Timothy désirait lui aussi changer de sujet, tant mieux, ce serait plus facile pour nous deux. « Tu m’as toujours pas dit ce qui t’avais amené ici … Outre le fait que ta mère t’es tirée du lit beaucoup trop tôt à ton goût » Je ne savais pas ce qui m‘avait amené ici, ma mère m’avait réveillé, j’étais sortie de chez moi et je m’étais baladée dans New Heaven, et je me suis arrêtée devant la chapelle et je suis entré, tout simplement, doucement, je haussais les épaules et tourna ma tête vers Timothy. « Je suis passé devant la chapelle et j’ai vu qu’il y avait quelqu’un » répondis-je simplement, un léger sourire au coin de la lèvre. C’est ensuite qu’il me parla de mon accident, ah cet accident, je m’en souviendrais toute ma vie. Qui pourrait penser qu’un accident pouvait avoir un truc de positif ? Pourtant il y en un de truc positif. Ce truc positif c’est que j‘avais rencontré Bobby, c’est lui enfaite qui a causé l’accident en me fonçant dessus, lui & moi étions bons amis désormais, je l’aimais beaucoup, bon, le truc négatif c’est que j’ai dû me prendre des semaines d’hôpital mais bon, au moins, j’avais fait une belle rencontre. Je me demandais d’ailleurs comment il l’avait appris, par Dana ? Par quelqu’un d’autre ? Est que cet accident à fait parler de lui dans New Heaven ? J'avais été coupée du monde en quelque sorte lors de mon séjour à l'hôpital donc je ne savais rien de ce qui c'était passé durant mon absence. « Comment tu l’as appris ? » demandais-je d’une petite voix curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Jeu 15 Juil - 1:09

Il était rare que Timothy croise quelqu’un aussi tôt dans la journée à la chapelle. Il y venait tôt principalement parce qu’il aimait y trainer un peu seul pendant deux ou trois heures, et puis il avait toujours un peu de paperasse ou de rangement à faire dans son bureau ou ailleurs. Quoi qu’il en soit, il était donc rare qu’il croise qui que ce soit ici avant neuf heures ou neuf heures trente du matin, et encore il arrivait parfois qu’il passe des matinées entières sans que personnes ne vienne pousser la porte de la chapelle. En plus de ça les personnes qu’il croisait ici étaient en règle générales toujours les mêmes, il y avait à New Heaven comme dans toutes les autres villes un noyau dur de membres fidèles à leur chapelle comme à toute autre chose en ville, et puis il y avait ceux qui passaient une fois de temps en temps, lorsqu’ils avaient besoin de quelque chose en particulier. Et encore il y avait ceux que l’on ne croisait jamais dans le secteur et pour qui la religion n’était pas quelque chose d’évident à admettre … Karen faisait partie de ces gens là, ceux qui ne mettaient pour ainsi dire jamais les pieds ici. Mais attention ce n’était en rien un reproche, ou tout du moins ce n’était certainement pas quelque chose que Timothy se permettrait de reprocher à qui que ce soit. Le rôle du pasteur était de guider, de conseiller, d’ailleurs le mot pasteur signifiait en premier lieu berger, guide … Bref, il n’était en aucun cas là pour tenter de forcer la main à ceux qui ne partageaient pas ses croyances pour tenter de les faire changer d’avis. Surtout qu’en ce qui le concernait, il avait découvert la religion de façon assez tardive, en prison … Avant ça il n’avait jamais été quelqu’un de très porté sur la religion c’était le moins que l’on puisse dire, et dans sa ville natale de Virginie il avait du rentrer dans l’église seulement trois fois, pour son propre baptême et celui de ses deux sœurs, parce que ses parents eux n’auraient pas supporté l’idée de ne pas faire baptiser leurs rejetons. Mouais, si tel n’avait pas été le cas pas sûr que Dana, Nacy et Tim s’en seraient portés plus mal, mais enfin.

    « Je suis passé devant la chapelle et j’ai vu qu’il y avait quelqu’un » Un autre que Tim aurait pu répondre à cela quelque chose du genre « Ici il y a toujours quelqu’un », référence au Dieu en l’honneur de qui cette chapelle avait été construite en même temps que la ville avait été fondée, mais ce n’était pas le genre de Tim. Il n’était pas le genre de type à ramener tout et n’importe quoi à Dieu, il était pasteur, pas illuminé.

Quoi qu’il en soit revoir Karen et pouvoir constater par lui-même quelle n’était plus en trop mauvaise forme lui faisait plaisir, il faut dire qu’à ce qu’il avait pu en retenir lorsqu’il s’était renseigné pour Bobby de façon discrète, il avait pu comprendre que la pauvre Karen en avait eut pour son compte et se souviendrait longtemps – toujours – de cet accident. D’ailleurs en parlant d’accident, lorsque Tim avait appris pour l’accident de voiture de Bobby il n’avait pu s’empêcher le temps de quelques secondes de s’imaginer le pire. Quoi de plus normal cela dit pour quelqu’un dont les deux parents avaient perdu la vie dans un accident de voiture ? Un accident dont il était responsable, qui plus est. Repenser à la soirée de son propre accident était toujours quelque chose de douloureux pour Timothy, qui n’avait cessé pendant ses cinq années de prison de se repasser sans cesse dans sa tête le film de cette soirée au bout de laquelle toute la famille n’était pas rentrée saine et sauve.
Enfin, heureusement ce n’était pas ainsi que les choses s’étaient terminées pour Karen et pour Bobby, et si Timothy avait eut alors le temps de mesurer ses regrets quant à ce qu’était devenue sa relation avec son ancien ami cela ne l’avait pas poussé pour autant à essayer de renouer le contact … A quoi bon après tout ? Ce n’était pas lui le fautif là-dedans, c’était Bobby qui avait décidé un jour que Timothy n’était plus utile et que par conséquent rien ne servait de continuer à s’encombrer de lui. Tim n’était pas un mauvais bougre et il n’y avait aucun doute que sa porte serait toujours ouverte à Bobby, mais il ne fallait pas non plus s’imaginer qu’il irait se trainer à ses pieds pour quémander à nouveau son amitié, il y avait des limites.

    « Comment tu l’as appris ? » Après l’avoir appris pour Bobby, mais ce n’était pas la réponse qu’il comptait donner, alors il se contenterait de comment il avait appris pour Bobby, cela ferait l’affaire. « On en entend des choses dans une chapelle … » Autrement dit il fallait comprendre que ça avait cancané fort après l’accident, et qu’on se le dise on entendait jamais autant de ragots et de potins sur les uns et les autres que dans ce genre d’endroits.

A ça, la chapelle c’était un peu radio-ragots, étant donné que les plus fidèles à la chapelle étaient bien souvent les commères de la ville toujours à la recherche de la moindre rumeur concernant l’un des habitants de la ville. Si Timothy avait été un adepte de ce genre de chose la chapelle aurait été un véritable paradis, mais la vérité c’était qu’il était assez mal à l’aise par rapport à ce genre de chose … Il n’était pas du genre à avoir sa propre opinion sur les faits et gestes de chacun, et bien qu’il savait que le rôle du pasteur était d’écouter ce qu’on avait à lui dire – ce qu’il faisait toujours sans broncher et avec une motivation de façade – il devait bien avouer qu’il rêvait parfois de faire avaler leur chapeau à certaines vieilles pies et de leur dire de se mêler un peu de leurs propres affaires plutôt que de se passionner pour celles des autres. Enfin, un métier ne pouvait pas avoir que des avantages, alors disons que ceci était l’un des inconvénients du métier de Timothy.

    « Mais tu as l’air d’aller mieux maintenant … J’me trompe ? » Bah, déjà il était certain qu’elle devait avoir meilleure mine que juste après s’être pris une voiture de plein fouet, c’était le genre de truc qui n’était pas vraiment conseillé pour la santé.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Sam 24 Juil - 0:36

Timothy avait quelque chose de rassurant en lui, je savais que je pouvais compter sur lui, que je pouvais me confier sans qu’il aille tout répéter à qui que ce soit, c’était peut être son image de pasteur qui faisait ça, je ne savais pas trop, ce qui était sûr, c’est que je me sentais en confiance. « On en entend des choses dans une chapelle … » Je souris. Il était vrai que dans ce genre de petites villes, de petite banlieue, les langues étaient bien pendues, on parlait sur tout le monde, et j’imaginais que la nouvelle de l’accident à fait le tour de la ville avant d’arriver entre les vitres de la chapelle. C’était comme un réseau, dès qu’il se passait un truc, le premier au courant le dit à un autre, qui répète à quelqu’un d’autres, et au bout de quelques heures, tout le monde est au courant et tout le monde ne parle que de ça jusqu'à ce qu’un nouveau truc se passe. Je savais que l’accident allait bientôt être effacé de l’esprit des habitants de New Heaven, bientôt, quelque chose d’autre allait se passer et plus personne ne penserait a ça. Il fallait juste de la patience et du sang-froid.

Il était sûr que parler de mon accident n’était pas le meilleur sujet de conversation qu’on puisse avoir, et bien sûr, j’attendais que Tim dise quelque chose pour conclure sur ce sujet et en entamer un nouveau. « Mais tu as l’air d’aller mieux maintenant … J’me trompe ? » Cette phrase ne pouvait pas mieux tomber. J’allais pouvoir clore le sujet. Je haussais les épaules, fit apparaître un petit sourire sur mon visage avant de répondre : « Oui ca va mieux même si je pourrais être en meilleure forme » Il était sûr qu’après un tel accident, je n’allais pas répondre que je pétais la forme, mais celle-ci allait me revenir petit à petit. J’étais miraculée, le choc avait été violent et c’était une chance que je suis là aujourd’hui, à parler avec Timothy. Lors du choc entre la voiture de bobby & la mienne, je n’avais même pas eu le temps d’imaginer ce qui allait se passer tellement tout était allé vite. Je n’avais même pas eu le temps d’avoir peur. Quelques secondes après le choc, j’étais déjà dans le coma. Maintenant que tout ça était dit, il ne me restait plus qu’a changer de sujet. Justement, une question, ou plutôt deux me trottaient dans la tête depuis que je connaissais Timothy et ça me semblait être le bon moment pour les poser. Je me tournais donc complètement vers le jeune pasteur avant de lui poser mes questions : « Tim ? C’est quoi la différence entre un pasteur et un prêtre ? » Demandais-je avec curiosité, il était vrai qu’on confondait souvent les deux, enfin, surtout moi, de toutes manières, je ne savais pas non plus c’était quoi un prêtre donc bon … tout ce que je savais sur eux c’est qu’ils étaient mariés à Dieu et qui donc, devaient rester chaste jusqu'à la fin de leur vie, pauvres gars. La première question était posée, je pris mon souffle avant de poser la deuxième. « Et quel est le rôle d’un pasteur exactement ? » Tim étant lui-même pasteur, il saura éclairer ma lanterne s’il connaissait un minimum son métier. Je me coucherais plus intelligente ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Dim 29 Aoû - 22:37

    « Oui ça va mieux, même si je pourrais être en meilleure forme » Logique, il n’était pas difficile d’imaginer mieux que l’état dans lequel on pouvait être après s’être fait percuté par une voiture. « Content de te l’entendre dire » répondit-il simplement dans un sourire.

Voilà qui mettait fin à la conversation, pour ce qui était de ce sujet là du moins. La demoiselle ne semblait pas vouloir insister et Timothy lui n’était pas là pour remuer le couteau dans la plaie, d’autant plus qu’en terme d’accident de voiture il avait lui-même déjà eut son compte bien des années avant. Il fallait seulement espérer que Karen ne resterait pas traumatisée comme lui pouvait l’être, au point de ne plus prendre sa voiture que lorsqu’il n’avait pas d’autres options à disposition. C’était par la force des choses qu’il était devenu bon marcheur et qu’il affectionnait les transports en commun ; La vérité c’était qu’il ne pouvait pas poser les mains sur le volant d’une voiture sans se rappeler qu’il avait suffit d’un rien dix-huit ans plus tôt, un petit rien qui avait bousillé plusieurs vies, à des échelles plus ou moins importantes. Mais enfin, Karen elle n’avait rien à se reprocher, rien pour venir troubler sa conscience, et qui plus est elle ne se trouvait même pas en voiture lorsqu’elle avait eut son accident, alors il y avait de grandes chances pour que d’ici quelques mois tout ça ne soit plus qu’un mauvais souvenir, rangé au fond de sa mémoire.

    « Tim ? C’est quoi la différence entre un pasteur et un prêtre ? » Sa question l’avait interrompu dans ses propres pensées, et l’amusa un peu. Sans doute parce que c’était une question qu’elle n’était pas la première à lui poser. « Hormis le fait que pour devenir prêtre, c’est à dire renoncer définitivement aux femmes, il faut une volonté que les pasteurs n’ont pas su trouver ? » répondit-il tout d’abord amusé.

En vérité ce n’était pas ça qui avait poussé Tim vers le pastorat. Même si en fin de compte il n’aurait effectivement pas trouvé assez de volonté pour renoncer aux femmes et plaisirs charnels de la vie … Certes il avait la foi, mais il y avait tout de même des limites à tout, et à sa dévotion envers Dieu également. Mais il n’y avait aucun doute que le pasteur du pénitencier de Norfolk était pour beaucoup dans le choix de carrière de Timothy, alors en fin de compte c’était plus un homme qu’une profession qui avait été l’inspiration du jeune homme. Bref, il n’avait jamais vraiment fait de comparaison entre son métier et celui d’un prêtre, même s’il avait appris avec le temps – et surtout à travers ses études de théologies – que les deux professions n’avaient en fait pas grand-chose à voir l’une avec l’autre.

    « Plus sérieusement, la différence réside surtout dans le fait que le prêtre a une place privilégiée dans la religion, il est un peu sur un piédestal si tu veux … Alors qu’un pasteur est au même niveau que les autres, il a pas de statut particulier. » Bon, ça c’était la partie objective de la chose. « Et puis, en toute subjectivité, un pasteur est selon moi beaucoup plus tolérant qu’un prêtre à l’égard de ceux qui ne croient pas, ou bien qui croit en autre chose … »

Et ce n’était là pas vraiment un hasard donc, si l’une des personnalités pour laquelle Timothy avait le plus d’admiration n’était autre que l’un des plus célèbres pasteurs à travers le monde, le dénommé Martin Luther King. Dire qu’adolescent il n’aurait mis les pieds dans une église pour rien au monde, au grand damne de ses parents (de son père surtout en fait) … Enfin si, il y était rentré une fois avec sa copine de l’époque, mais pour la seule et unique raison qu’il pleuvait et que c’était le premier truc qu’ils avaient croisé pour s’abriter le temps que cela se calme. Et d’ailleurs la façon dont ils s’étaient bécotés pour passer le temps n’avait rien de vraiment catholique, mais là n’était pas le sujet.

    « Et quel est le rôle d’un pasteur exactement ? » Décidément, quel intérêt soudain. Surtout de la part de quelqu’un qui mettait les pieds dans la chapelle très rarement, pour ne pas dire jamais. « Dans la Bible, un pasteur c’est l’équivalent d’un berger, d’un guide … Alors j’dirais que c’est de guider et d’écouter. Et sans tout forcément ramener à la religion, y’a pas besoin d’être un fanatique pour être pasteur. » Alors que selon lui, pour être prêtre un peu plus … Lui n’était pas du genre à voir un signe divin dans chaque tuile qui pouvait lui arriver, d’autant plus qu’ayant tendance à attirer la poisse à des kilomètres, depuis le temps il aurait du en conclure que Dieu voulait sa mort. « Ah, et il est aussi censé montrer l’exemple dans la mesure du possible … Mais ça je t’avoue que c’est loin d’être la partie la plus simple. » ajouta-t-il avec une pointe d’amusement.

Sûr que Timothy n’était pas ce qu’on pouvait appeler un modèle de vertu en tous points, même encore aujourd’hui. S’il était accepté en tant que pasteur à New Heaven c’était parce qu’il avait eut plus de dix ans pour faire ses preuves et prouver ce qu’il valait, mais il était clair qu’à le voir au premier abord dans sa vie de tous les jours, on ne pensait pas franchement à pasteur en terme de métier. Déjà, rien que le fait qu’il ait un métier proche des autres était en contradiction avec son allergie aux autres, son asociabilité … Sans doute parce que son métier lui donnait une sorte de carapace lorsqu’il s’adressait aux gens, carapace qu’il perdait une fois hors des murs de sa chapelle. Ajoutons à cela entre autres ses nombreux tatouages – sept au total – son passé de prisonnier et ses tendances passées à consommer plus que de la cigarette et à mépriser la religion … Ouais, Timothy Goodwin était tout sauf un pasteur lambda. Mais il n’était pas un mauvais pasteur pour autant, n’allez pas vous imaginez qu’il ne méritait pas et ne tenait pas à sa place désormais. C’était bien simple, aujourd’hui ses sœurs et sa dévotion envers son métier c’était un peu tout ce qui lui restait.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mar 31 Aoû - 1:32

Au début, quand j’étais plus jeune, je ne pensais pas qu’il y avait de réelles différences entre les pasteurs et les prêtres, j’ai toujours pensé que c’était la même chose, le même métier, mais au fur et à mesure que je grandissais, j’avais appris que ce n’était pas exactement pareil, mais je ne m’étais pas plus renseigné que ça, parce qu’a vrai dire, ça ne m’intéressais pas vraiment, je m’en fichais pas mal. Mais comme je me trouvais en compagnie d’un pasteur et que j’avais envie de changer de sujet, ça m’a semblé être le bon moment pour poser mes questions, c’est vrai, qui de mieux qu’un pasteur pouvait répondre à ces questions ? Au moins, je serais fixée et je me coucherais plus intelligente ce soir. « Hormis le fait que pour devenir prêtre, c’est à dire renoncer définitivement aux femmes, il faut une volonté que les pasteurs n’ont pas su trouver ? » Ah oui les femmes … pauvres prêtes. Je me demanderais toujours comment ils font pour résister à la tentation, il y avait des tonnes de jolies femmes dans le monde, et ça couraient les rues. Comment réagissent-ils à la vue d’une jolie femme ? Comment arrivent t’il a supporter de voir un couple s’embrasser amoureusement dans la rue ? Comment peuvent t’il rester pur toute leur vie ? C’était des hommes après tout, eux aussi avaient des besoins et des envies. Pensaient t’il vraiment qu’ils étaient mariés à Dieu ? Peut-être étaient t’il aveuglés par la foie … Une pensée me traversa l’esprit et me fit sourire. Si chaque prêtre se considérait comme être le mari de Dieu, Dieu avait plusieurs maris, quel polygame ce dieu. Instinctivement, je levais les yeux vers le haut, fixant le toit en verre de la chapelle et laissa échapper un petit rictus moqueur. Et à part ça : « tu ne commettras pas l’adultère » Il se permet de donner des leçons en plus de ça. Il était gonflé ce Dieu. Bref, revenons-en à Timothy. Donc un prêtre n’avait pas le droit de toucher aux femmes, mais les prêtres eux, avaient le droit. Étais-ce la seule différence qu’il y avait entre les deux messagers de monsieur-tout-puissant ? Je me taisais afin de laisser Timothy continuer dans son explication. « Plus sérieusement, la différence réside surtout dans le fait que le prêtre a une place privilégiée dans la religion, il est un peu sur un piédestal si tu veux … Alors qu’un pasteur est au même niveau que les autres, il a pas de statut particulier. » Je hochais la tête, intéressée par ce qu’il racontait, si j‘avais bien compris, Dieu préférait les prêtres aux pasteurs. « Et puis, en toute subjectivité, un pasteur est selon moi beaucoup plus tolérant qu’un prêtre à l’égard de ceux qui ne croient pas, ou bien qui croit en autre chose … » Je hochais de nouveau la tête, je comprenais mieux désormais, finalement, il y avait pas mal de différences entre les deux métiers, en gros, les prêtres ne voudraient même pas essayer de s’entendre avec des personnes qui n’avaient pas la foie, contrairement aux pasteurs. Je trouvais ça débile, après tout, chacun ses croyances, je haussais ensuite les épaules. Timothy venait de m’apprendre pas mal de choses à ce sujet, même si ça ne me servirait pas dans un futur proche, c’était toujours bon à savoir. Culture générale ! Maintenant, il ne me restait plus qu’a savoir le rôle exact d’un pasteur et je serais calée sur le sujet. « Dans la Bible, un pasteur c’est l’équivalent d’un berger, d’un guide … Alors j’dirais que c’est de guider et d’écouter. Et sans tout forcément ramener à la religion, y’a pas besoin d’être un fanatique pour être pasteur. » Je hochais une nouvelle fois la tête, le pasteur était enfaite une sorte de confident où on pouvait lui dire ce qui n’allait pas, on pouvait s’adresser à lui pour tous problèmes, pour avoir des conseils autre que « ayez foie en Dieu » enfaite, le pasteur était plus utile que les mariés du polygame. C’était pratique. « C’est une sorte de confident enfaite ? » « Ah, et il est aussi censé montrer l’exemple dans la mesure du possible … Mais ça je t’avoue que c’est loin d’être la partie la plus simple. » J’eu un petit sourire amusé, ce n’était jamais simple de « montrer l’exemple » ceci dit, je ne savais pas exactement car je n‘avais jamais eu l’occasion de montrer l’exemple à qui que ce soit, mais j’imaginais …

Une fois les explications de Timothy achevées, j’eu envie d’en savoir plus. Pour résumer (si j’avais bien compris) les prêtres étaient des « confidents » qui nous conseillant en rapportant tous à Dieu ou a la religion, quand aux Pasteur, c’était eux aussi des « confidents » mais qui conseillaient autrement qu’en rapportant tous au roi de la polygamie (Dieu). Je hochais la tête, je pensais avoir compris. Mais quelques questions me traversèrent encore l’esprit. Chez qui les gens venaient se confesser ? Chez les prêtres ou chez les pasteurs ? Et qu’est qu’un « révérend » ? Tous les éclaircissements de Timothy avaient éveillés ma curiosité. « C’est quoi un révérend ? » Je m’interrompis une seconde avant de poser ma seconde question : « Et chez qui les gens viennent se confesser ? Chez les prêtres ou chez les pasteurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Ven 10 Sep - 5:50

Difficile d’imaginer que Timothy puisse être un si bon confident quand on voyait à quel point lui n’était pas du tout du genre à se confier. D’ailleurs c’était un train commun chez les Goodwin, et Timothy et Dana en étaient les deux plus fiers représentants, au point que cela ai fini par nuire à la relation qu’ils entretenaient tous les deux. Mais lorsqu’il s’agissait de changer sa nature profonde, on comprenait donc que malgré leurs efforts à l’un comme à l’autre, il était difficile pour eux d’arriver à un terrain d’entente et à ne pas interpréter les non-dits de l’autre comme un reproche camouflé. Ouais, Timothy était doué pour écouter les autres déballer leurs problèmes, et pour leur donner le sentiment que tout finirait par s’arranger … En revanche quand il s’agissait de ses propres problèmes à lui, il préférait adopter la bonne vieille technique du « étouffe tes problèmes bien au fond de toi, et ensuite prie pour qu’ils finissent par disparaitre pour de bon ». Le problème c’est que cette technique n’était pas toujours d’une efficacité grandiose, mais ça il se gardait bien de le faire savoir aussi.

    « C’est une sorte de confident en fait ? » En gros oui, elle avait compris le principe de base, et il n’y avait pas vraiment d’intérêt à se lancer dans une définition compliquée. Définition que Timothy tenait lui-même de son diplôme de théologie, et donc pour ça, il fallait vraiment être passionné par le sujet, sinon c’était aussi soporifique que de regarder une partie d’échecs ou bien un épisode de Derrick. « C’est … Oui, on peut dire ça comme ça. »

Et puis, Timothy supposait que lorsque quelqu’un mettait les pieds dans une chapelle avec l’espoir d’y trouver des réponses, ou au moins une oreille attentive, c’était parce qu’il avait cette confiance en la chapelle et son occupant. Cela dit il était parfois plus facile de discuter avec un pasteur, qui se devait de par sa profession d’être objectif et sans jugement, que de se confier à un ami ou un membre de sa famille qui serait forcément plus subjectif. Et à vrai dire la seule personne avec laquelle Timothy se montrait totalement subjectif, c’était lui-même … C’était loin d’être une bonne chose, mais cela dit ce n’était pas spécial à Timothy, il était toujours difficile de se montrer objectif quand il était question de notre propre personne, quelque soit le sujet. Reconnaitre ses torts c’était déjà un début d’objectivité que certains étaient capables d’accomplir, mais on arrivait rarement à faire plus que cela.
En définitive, un pasteur c’était comme un psy, mais en moins cher. Cependant il valait mieux avoir un minimum foi en quelque chose, même si ce n’était pas Dieu, sinon mettre les pieds dans une chapelle n’avait pas grand intérêt, autre celui d’avoir un toit au dessus de sa tête.

    « C’est quoi un révérend ? » C’était un peu plus complexe à définir, ou tout du moins Timothy n’arrivait pas à trouver les mots aussi simplement que lorsqu’il s’agissait d’expliquer le rôle d’un prête ou d’un pasteur. « C’est un peu plus compliqué à expliquer … Disons qu’un révérend est à mi-chemin entre le pasteur et le prêtre. Mais c’est vraiment une définition simpliste hein » Sauf qu’un révérend, tout comme un pasteur, ramenait un peu trop souvent tout à Dieu, et devait porter une horrible soutane pour la messe du dimanche.

Mais bon soyons honnête, l’image que tout le monde avait du révérend c’était celle de ce type qui croyait que Dieu était responsable de tout ce qui se passait sur terre, même du fait que vous renversiez votre bol de céréales sur votre chemise toute propre le matin en déjeunant. Mais oui vous savez, celui de Sept à la maison, cette série où si tu as le malheur de dire à un voisin que c’est un triple abruti, tu finiras forcément en enfer. Inutile de vous dire que Timothy avait envie de balancer sa télécommande dans l’écran de la télévision à chaque fois qu’il tombait sur une énième rediffusion – à croire que certaines chaines n’avaient pas été mises au courant que d’autres séries avaient vu le jour depuis – de cette série mièvre à souhaits … D’autant plus qu’il avait l’impression en voyant la tête du révérend propre sur lui de la série, qu’à côté il était un pasteur-délinquant. Sympa quoi.

    « Et chez qui les gens viennent se confesser ? Chez les prêtres ou chez les pasteurs ? » Avait-elle ajouté après une pause de quelques secondes. « Chez tous, en fait, pas seulement les prêtres ou les pasteurs mais aussi les révérends … Toutes les religions je pense. Simplement ça a des formes différentes suivant chaque religion, et ça s’appelle confession quand c’est un prêtre. Mais c’est juste le nom qui change … »

Tout cela rappelait à Timothy que parfois il regrettait un peu d’avoir arrêté ses études de théologie en si bon chemin. Enfin, il avait déjà bien assez bosser pour exercer son métier, mais il avait pendant un temps continuer ses études en parallèle, pour aller plus loin. Seulement il s’était arrêté en route, quand Sara était tombée malade il n’avait plus eut le cœur à autre chose qu’à s’occuper d’elle, et finalement bien que sa femme soit maintenant partie depuis quatre longues années, il n’avait jamais repris là où il s’était arrêté. Maintenant il ne voyait plus trop l’utilité, qu’est-ce que cela lui apporterait, et puis il avait perdu une bonne partie de sa motivation, et sans motivation on n’allait jamais très loin. Seulement il lui arrivait parfois de regretter un peu cette décision, mais cela ne durait jamais très longtemps.

    « Tu veux boire un truc ? Un thé ou un café ? » Cela faisait bien deux heures que Timothy n’avait pas bu de tasse de café, et quand on le connaissait bien … c’était pour lui presque une éternité. Que serait-il donc caféine et nicotine ? Plus grand-chose sans doute.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Sam 11 Sep - 5:13

HORSJEU ♦ Désolé pour ce premier paragraphe à chier >0<

Parler de prêtre, de pasteur et de révérend n’était pas vraiment les sujets de conversation que j’avais habituellement, je n’avais même jamais été intéressé par tout ce qui tournait autour de la religion, donc les églises et les différentes personnes qui y travaillent. Seulement, j’avais assez de respect envers Timothy pour me retenir de dire que je trouvais tous ces systèmes d’une débilité suprême, après tout, chacun son avis, et je n’avais en aucun cas l’envie de blesser Timothy alors qu’il répondait gentiment à mes questions. Après que le Goodwin m’ait expliqué les fonctions des prêtres et des pasteurs, je m’étais interrogé sur ceux qu’était un révérend. « C’est un peu plus compliqué à expliquer … Disons qu’un révérend est à mi-chemin entre le pasteur et le prêtre. Mais c’est vraiment une définition simpliste hein » Entre les définitions de Pasteur, de prêtre et maintenant de révérend, je m’emmêlais peu à peu les pinceaux, je fronçais les sourcils d’incompréhension avant de lever les yeux au ciel, abandonnant l’initiative de comprendre ce que m’expliquait le jeune pasteur. Je m’étais aussi interrogé sur la question des confessions, chez qui les croyants tentaient de se faire pardonner ? « Chez tous, en fait, pas seulement les prêtres ou les pasteurs mais aussi les révérends … Toutes les religions je pense. Simplement ça a des formes différentes suivant chaque religion, et ça s’appelle confession quand c’est un prêtre. Mais c’est juste le nom qui change … » Une nouvelle fois je me trouvais paumée, je ne comprenais quasiment rien … mais je ne cherchais pas à comprendre, je décidais d’abandonner l’initiative de comprendre. Déjà, je ne comprenais pas ce que les gens avaient à se hâter dans l’église la plus proche pour dire qu’ils ont commis quelque chose d’horrible … je trouvais que ces gens ne savaient pas vivre correctement, jamais un mensonge, je trouvais que leur vie n’avait rien d’excitante. C’est monsieur le polygame qui leur retournait le cerveau à tous les coups. Je levais les yeux au ciel pour moi-même. J’étais bien contente de ne pas croire en dieu, mais je préférais le garder pour moi. « On peut changer de sujet ? Je commence à m’emmêler les pinceaux » Le seul problème, c’est que je n’avais pas d’autres sujets de conversation sous la main. Je regardais ma montre, j’avais l’impression que ça faisait une éternité que je me trouvais en compagnie de Tim, mais il n’était en fait, pas très tard, il fallait aussi dire que j’étais arrivée tôt. Je songeais à quitter Timothy et à le laisser tranquille avec Dieu mais ce dernier me sortit de mes réflexions. « Tu veux boire un truc ? Un thé ou un café ? » Je regardais une nouvelle fois ma montre, non, il n’était pas très tard, je n’avais rien à faire, et en plus, je ne semblais pas ennuyer Timothy, du moins je l’espérais. « Je veux bien un café s’il te plait » Normalement, le café était réservé aux matins pour me réveiller correctement, et encore … je n‘étais pas une fane de caféine, ça m’excitait et après, j’étais sur ressort, mais là, disons que les circonstances étaient différentes. Je n’avais pas spécialement envie de sortir de l’église et le fait d’accepter son invitation à boire une boisson était une bonne excuse pour rester au chaud.

Un café, c’était bien beau, mais je me trouverai sans doute mal à l’aise si un blanc s’installait entre deux gorgés de liquide noir. Non, le temps allait vite paraître long et ça allait vite devenir lourd. Il fallait que je trouve un sujet, quelque chose qui intéresserait bien sûr Timothy, si seulement ça aurait été une fille, j’aurais pu lui parler de ma paire de chaussure, de mon nouveau sac à main ou même de la nouvelle collection de fringue qui venait de sortir, mais, malheureusement, Timothy n’en était pas une. Mais il fallait aussi que je trouve un sujet qui m’intéresse, parce que parler de déodorant ou de filles « canons » ne m’intéressait pas énormément. Je soupirais pour moi-même, faisant marcher mes méninges dans l’espoir de trouver un sujet intéressant pour nous deux. « Pourquoi tu as décidé de devenir pasteur ? Cette idée t’es venue comment ? » Demandais-je avec curiosité un peu gênée de n’avoir trouvé que ça comme sujet de conversation. Je craignais aussi que Timothy se sente traqué, après tout, ca concernait sa vie privée et je n’avais pas à savoir ce genre de détails, même si je trouvais que ce n’était pas quelque chose d’extrêmement important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mer 22 Sep - 6:26

Parler religion ça allait bien cinq minutes, mais Timothy ne s’étonna pas de trouver bientôt la jeune Karen un peu dépassée par la situation. D’un autre côté si la religion avait été quelque chose qui la branchait notre jeune homme s’en serait déjà aperçu … Ce n’était pas un reproche, mais bon on ne pouvait pas dire que Karen soit un modèle de croyance sans faille. A vrai dire, Timothy ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé dans la chapelle … Non d’ailleurs il en était certain, s’il connaissait Karen depuis quelques temps maintenant par le biais de Dana, il ne l’avait en revanche encore jamais vu franchir le seuil de la chapelle de New Heaven.

    « On peut changer de sujet ? Je commence à m’emmêler les pinceaux … » Il la regarda d’un air amusé, avant de lui répondre avec la candeur qu’il réservait en général aux personnes qui passaient le seul de cette chapelle, mais qu’il était difficile de lui connaitre une fois sortit d’ici. « Sans problème Miss. »

Il n’avait pas hésité avant de lui proposer de boire quelque chose. A vrai dire parfois il appréciait d’avoir un peu de compagnie dans cet endroit qui, il fallait être honnête, n’attirait pas souvent foule. Il ne s’en plaignait pas, il était d’un naturel solitaire et ce n’était plus un secret pour personne, mais de temps en temps une exception et de quoi rompre un peu la monotonie de ses journées ici ne pouvait pas faire de mal … Et puis, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas croisé Karen. D’ordinaire il tombait souvent sur elle du fait de son amitié avec Dana, mais maintenant que les deux demoiselles ne se fréquentaient plus, inévitablement Timothy avait arrêté d’entendre parler de Karen. Et vu où en était rendue sa propre relation avec Dana, il était de toute façon probable que même si les deux jeunes femmes se réconciliaient ce n’était pas à son frère que Dana en parlerait. Voilà à quoi il en était réduit, à vivre sous le même toit qu’une étrangère qui avait pour seul point commun avec lui son nom de famille … Ils se parlaient tellement peu qu’on aurait peine à savoir qu’ils étaient de la même famille s’ils ne vivaient pas sous le même toit.

    « Je veux bien un café s’il te plait » Acquiesçant de la tête, il s’était du même coup levé et lui avait répondu « Un café pour la demoiselle alors » avant de lui faire signe de le suivre. Son bureau se trouvait tout prêt, à vrai dire de là où ils étaient tous les deux assis ils auraient pu en entrevoir l’intérieur, si Timothy n’avait pas fermé la porte.

Le bureau était à l’image de la version pasteur de Tim, clair et ordonné. Outre les quelques papiers qui s’empilaient sur un coin du bureau - des courriers à renvoyer, des papiers à signer, ce genre de chose – rien ne trainait où semblait ne pas être à sa place. Sur une étagère se côtoyaient différents livres de théologie, d’histoire, et bien entendu une Bible … Dans une chapelle, il ne pouvait pas en être autrement. En revanche, pas d’ordinateur, à une époque où l’informatique était présent partout, absolument partout, Timothy jouait encore une fois les originaux. L’informatique ça n’avait jamais vraiment été son truc, il avait même du mal à se demander par exemple comment on pouvait préférer envoyer un email plutôt qu’une bonne vieille lettre manuscrite … Selon lui, cela perdait beaucoup de son charme. Certes c’était plus long, mais enfin prendre son temps cela n’avait jamais tué personne selon lui, et puis il fut bien une époque où internet et l’informatique n’existait pas, et à cette époque les gens ne vivaient selon lui pas plus mal. Maintenant c’était à peine si on prenait le temps de se passer un coup de fil, non facebook ça allait beaucoup plus vite, tout comme écrire un email demandait beaucoup moins d’efforts qu’une lettre. Ouais, parfois Timothy se disait qu’il n’était pas né à la bonne époque, et qu’il vivait quelques décennies trop tard … C’était d’ailleurs bien l’un des rares points communs que le pasteur partageait avec son défunt père.
Bref, pour en revenir au bureau, tandis qu’il était éclairé par le soleil qui filtrait par la fenêtre, la décoration quant à elle tenait en deux choses, et pas plus. Sur un mur, le plus célèbre des discours du pasteur Martin Luther King, le fameux « I have a dream », était là pour rappeler l’admiration du pasteur de New Heaven pour un pasteur ayant accompli bien plus de choses que lui. Sur le mur d’en face, une toile représentant une colombe et un enfant – libre inspiration d’un tableau de Jean-Baptiste Greuze - donnait une touche de vie à un endroit qui pouvait éventuellement paraitre austère ; Cette toile, c’était l’œuvre de Sara, la femme décédée de Timothy. Sara était peintre, et Timothy possédait encore nombre de ses tableaux chez lui, mais celui-ci elle l’avait peint en espérant qu’il l’exposerait ici, dans son bureau. C’était donc ce qu’il avait fait, et aujourd’hui cette toile était là pour lui rappeler que même ici le souvenir de sa femme ne le quittait jamais vraiment.

Désignant à Karen un fauteuil où elle pouvait s’assoir dans un coin de la pièce, il s’était afféré quelques instants autour de sa machine à café, qui ne chaumait décidément pas tant Tim enchainait les tasses de café lorsqu’il était ici. D’ordinaire il faisait un café tellement corsé que Nancy et Dana se préparaient le leur ; Dana le trouvait même tout bonnement imbuvable. C’est vrai que le café que se servait Tim était brut, et amer … Un peu comme Timothy l’était au fond de lui en fait. Mais c’était une facette de sa personnalité que seules ses plus proches relations connaissaient cela dit. Quoi qu’il en soit cette fois-ci il eut la main plus légère en dosant le café, histoire de préparer une mixture qui ne soit pas aussi imbuvable pour Karen que pour son ancienne meilleure copine.

    « Pourquoi tu as décidé de devenir pasteur ? Cette idée t’es venue comment ? » La jeune femme avait repris la parole au moment où il se retournait vers elle, après avoir enclenché la machine à café. Elle le prenait au dépourvu, enfin, dans un certain sens. « Et bien je hum … C’est une longue histoire. »

Ouais, une histoire qui commençait derrière les barreaux d’une prison d’état. Bon ce n’était pas véritablement un secret, toute personne qui se renseignait un tant soit peu sur Timothy et qui avait réellement envie de découvrir des choses à son sujet apprendrait rapidement qu’il avait fait un arrêt par la case prison étant plus jeune … Cela dit ce n’était bien sur pas non plus quelque chose dont il se vantait comme on pouvait s’en doute, surtout aux vues des motifs qui l’avaient envoyé en prison. Bref, ce n’était pas quelque chose qu’il cachait absolument et qu’il craignait que l’on apprenne à son sujet, mais ce n’était pas non plus quelque chose dont il discutait aussi facilement que s’il s’agissait de la météo de la semaine à venir. Et puis, il ne savait même pas si Karen était au courant en fin de compte … Il ne lui avait pas dit, c’était certain, mais depuis le temps de la demoiselle connaissait Dana, c’était probable. Et puis même sans ça, c’était qu’il y en avait eut des préjugés à son sujet lorsqu’il était arrivé comme pasteur il y a bientôt treize ans, il lui en avait fallut des mois pour prouver que ce n’était pas parce qu’il avait fait de la prison qu’il ne pouvait pas être un bon pasteur …

    « J’avais à peu près ton âge … Non, un petit peu plus » Il avait intégré la prison à dix-huit ans, mais en réalité la première fois qu’il avait mis les pieds à la chapelle du pénitencier il avait déjà dix-neuf ans bien tassés … Avant ça, il avait eut un peu de mal à gérer sans encombres son arrivée dans l’univers carcéral. « C’était une sale période, entre mes parents et ma … « situation », j’avais du mal à garder la tête froide et les pieds sur terre. » Il avait employé le mot « situation » parce qu’il ne savait pas ce que Karen savait ou non à ce propos. Si elle voulait en savoir plus il développerait – un peu – mais si elle savait déjà, nul besoin d’en rajouter. « Et puis j’ai rencontré Elliot Benfield, un pasteur. Il m’a aidé à, comment dire … Retrouver mes esprits. (empêché de se lier avec les mauvais détenus serait plus juste, en fait) Il m’a fait réaliser que la question que je devais me poser c’était pas « qu’est-ce que je fais maintenant ? » mais plutôt « qu’est-ce que je ferai après ? » et comme j’avais fini par passer de plus en plus de temps à la chapelle … Bah, j’ai fini par m’y intéresser pour de bon, sans vraiment m’en rendre compte. »

Il avait en quelque sorte « attrapé le virus » comme le dit l’expression. Mais comme il venait de le dire, il ne s’était pas levé un matin en se disant « tien, et si aujourd’hui je me mettais à croire en Dieu, et que je devenais pasteur demain ? » … Non, c’était quelque chose qu’il avait apprivoisé avec du temps, et lorsqu’il avait décidé de commencer des études de théologie c’était une décision mûrement réfléchie. Et puis, il avait encore près de quatre ans à croupir derrière les barreaux de sa prison, alors autant dire que du temps pour étudier, il en avait eut plus qu’il n’en fallait. Si bien que lorsqu’il était sortit de prison à vingt-trois ans, il avait continué dans cette voie là, jusqu’à devenir enfin pasteur. Trois ans après sa sortie de prison il avait définitivement quitté sa Virginie natale avec ses deux sœurs, et s’installait comme pasteur à New Heaven.

    « C’est vrai que c’est difficile à comprendre, mais la religion c’est vraiment un truc qui m’a aidé à l’époque … Et j’en ai été le premier surpris. Avant ça je croyais en rien, en fait … et j’avais même jamais mis les pieds dans une chapelle ou une église. Enfin si, mais pas pour les même raisons. » Parce qu’il avait été baptisé lorsqu’il était encore bébé, que ses sœurs avaient subi le même traitement, et qu’en plus d’une après-midi avec sa copine de lycée à attendre que la pluie se calme il y avait une dernière fois remis les pieds pour une occasion bien moins agréable, les funérailles de ses parents. Funérailles auxquelles il avait déjà un pied en prison, comme le prouvait le policier qui ne l’avait pas lâché d’une semelle. Quant au regard assassin des parents de son père, mieux valait ne même pas en parler. « Mais c’est pour ça que je comprend qu’on ne puisse pas croire, étant donné que ça n’a pas toujours été mon cas non plus. »

Mais bon, inutile de dire qu’en ce qui le concernait il avait depuis bien changé d’avis. Et pas qu’un peu, puisque cela avait été au point d’étudier la religion et de se tourner vers une carrière de pasteur … Lui qui avait toujours rêvé de vivre de son talent pour le dessin, et ce malgré le désaccord total de son paternel qui aurait rêvé de le voir intégrer les Marines …

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Sam 25 Sep - 9:33

Jamais je ne m’étais intéressé à tout ce qui tournait autour de la religion, pour être tout à fait franche, j’ai toujours trouvé ça stupide. Pour moi, la religion apporte des conflits qui n’ont pas lieu d’être. Les guerres de religions par exemple. Personne ne pourra dire le contraire, sans la religion, beaucoup de problèmes ne le seront plus. Seulement, pour certaines personnes, la religion occupe une partie majeure de la vie. Certains même ne vivent que pour Dieu, ce que je trouve encore plus stupide. Même si ce n’était que mon point de vue, je me retenais de donner mon avis, premièrement parce qu’on ne me l’avait pas demandé et parce que Timothy, lui, était un religieux et je ne voulais en aucun cas le blesser ou quoi que ce soit. Bon, peut être que ma vie serait différente si j’avais cru en Dieu. Mais ce n’était pas réellement de ma faute si je n’étais pas religieuse. Petite, je ne savais même pas ce que c’était, pour moi, une église était un lieu comme un autre. Et mes parents ne m’avaient jamais emmenés à la messe le dimanche, ils ne m’avaient même jamais emmené à l’église. Et ma nourrice n’avait pas accompli cette tâche non plus. Cependant, je ne leur en voulais pas. La religion n’était pas quelque chose qui m’attirait particulièrement, au contraire, c’était quelque chose de repoussant. Jamais je ne pourrais m’y intéresser. Je n’avais jamais mis les pieds dans une église jusqu'à aujourd’hui, jamais je ne m’étais confessé et c’était mieux comme ça. Quand j’étais plus jeune, la plupart des petits enfants de ma classe allaient au catéchisme, et moi, je n’y allais pas, m’enfin, ce n’est pas quelque chose que je regrettais non plus. A mon âge, je me demande ce que ces cours ont apportés à mes anciens camarades. Je n’avais plus de nouvelles d’eux, je ne savais pas ce qu’ils étaient devenus. Bref, pour en revenir au sujet qui nous intéresse, il était normal que je perde le fil de la conversation. Je n’avais aucunes connaissances en la matière, Timothy venait de me transmettre un peu de son savoir, un peu de culture générale, même si je doute que ça me servira plus tard, c’était toujours ça de pris. J’avais donc demandé à Timothy qu’on arrête de parler de ça. J’avais même envisagé de quitter la chapelle et de laisser Timothy tranquille, mais ce dernier m’avait gentiment proposé quelque chose à boire. Comme je savais que Timothy était un fanatique de la caféine, j’avais décidé de lui facilité la tâche en lui demandant un café. « Un café pour la demoiselle alors » Et ce dernier me demanda de le suivre, ce que je fis.

Le bureau du jeune Goodwin se trouvait à quelques mètres de la position où nous étions assis. Et ce dernier était plutôt bien rangé, ordonné, tout le contraire de ce que j’avais imaginé. Même si ça pouvait sembler bizarre, j’avais toujours pensé que les bureaux étaient toujours en désordre, un bureau en ordre ? Impossible. Il faut dire que j’ai rarement vu de bureaux propre pour ne pas dire jamais. Les bureaux de mes parents sont remplis de feuilles volantes et même le mien est en désordre. La pièce attira de suite mon attention, en particulier les murs. Sur l’un deux se trouvait un poster de Martin Luther King, l’homme qui s’est battu contre la ségrégation raciale en Amérique. Et il avait réussis son combat, c’était une belle réussite. Même si je ne m’étais jamais vraiment intéressé à lui, il avait mon respect, car sans lui, l’Amérique ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Sur l’autre mur, il y avait un tableau représentant un oiseau, une colombe plus précisément, symbole de la paix, avec une personne, un enfant pour être plus exact, symbole de la jeunesse j’imagine, de l’innocente, de la paix aussi peut être. Je croisais mes bras en admirant ce tableau peint avec fluidité qui rendait bien. « Très beau tableau ! » soufflais-je en le désignant d’une signe de tête. « Il est de qui ? » demandais-je, prise de curiosité.

Timothy mit en marche la machine à café, je devais avouer que j’avais un peu peur. Il n’y a pas si longtemps, j’allais souvent dans la maison des Goodwin. Et j’ai déjà gouté un des cafés de Timothy, et je devais avouer que j’en ai un souvenir extrêmement … amer et fort. Timothy ne se retenait pas, mais je fus rassurée quand je vis qu’il se retenait de faire un café trop fort. Prise de curiosité une nouvelle fois, découvrant le lieu de travail du jeune pasteur, je lui avais demandé comment lui était venue l’idée de devenir pasteur. « Et bien je hum … C’est une longue histoire. » Je fronçais les sourcils, voulant en savoir plus, mais je ne voulais pas me faire passer pour une curieuse, après tout, ça ne me regardait pas. Je m’apprêtais à dire à Timothy qu’il n’était pas obligé quand ce dernier se mit à me raconter son histoire. « J’avais à peu près ton âge … Non, un petit peu plus. C’était une sale période, entre mes parents et ma … « situation », j’avais du mal à garder la tête froide et les pieds sur terre. Et puis j’ai rencontré Elliot Benfield, un pasteur. Il m’a aidé à, comment dire … Retrouver mes esprits. Il m’a fait réaliser que la question que je devais me poser c’était pas « qu’est-ce que je fais maintenant ? » mais plutôt « qu’est-ce que je ferai après ? » et comme j’avais fini par passer de plus en plus de temps à la chapelle … Bah, j’ai fini par m’y intéresser pour de bon, sans vraiment m’en rendre compte. » J’avais écouté le jeune pasteur me raconter son histoire, n’osant pas l’interrompre. Je ne savais pas de quoi parlait Timothy quand il parlait de : « sa situation » mais je n’osais pas demander de peur de tomber dans l’indiscrétion. J’étais resté sans voix pendant un petit moment, ne savant pas trop quoi dire. J’ai terminé par hocher la tête, sans dire un mot. « C’est vrai que c’est difficile à comprendre, mais la religion c’est vraiment un truc qui m’a aidé à l’époque … Et j’en ai été le premier surpris. Avant ça je croyais en rien, en fait … et j’avais même jamais mis les pieds dans une chapelle ou une église. Enfin si, mais pas pour les même raisons. Mais c’est pour ça que je comprend qu’on ne puisse pas croire, étant donné que ça n’a pas toujours été mon cas non plus. » Ces paroles dites par Timothy raisonnèrent dans ma tête. Je fixais un point du sol, le regard vide, ne disant toujours rien, faisant mon entrée dans le monde des pensées. Et si un jour, il m’arrive la même chose qu’a Timothy ? Et si un jour je me mettais à croire en Dieu ? Et si un jour, la religion, que je trouve stupide, m’aide à moi aussi ? Les paroles du jeune pasteur m’avaient fait de l’effet et m’avaient fait comprend que tout était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Dim 3 Oct - 12:22

Timothy passait un temps fou dans ce bureau, presque plus même que dans sa propre maison. Il faut dire que ces derniers temps l’atmosphère lui semblait beaucoup moins pesante ici que chez lui, mais à vrai dire cette raison n’était qu’une partie de tout ce qui poussait Timothy à s’enfermer dans son boulot comme si cela constituait sa dernière porte de sortie. Outre le fait que sa sœur lui laissait croire qu’elle ne le supportait plus, il devait aussi gérer le fait que lorsqu’il se retrouvait sans personne d’autre que lui-même dans sa maison, la solitude qui lui collait à la peau depuis la mort de Sara lui revenait en pleine figure, et il préférait donc venir ici et avoir l’impression de se sentir utile plutôt que de continuer à se sentir aussi inutile que seul comme un rat chez lui. Après le décès de sa femme son métier était devenu un peu comme une bouée de sauvetage pour Timothy, un moyen pour lui de ne pas s’appesantir sur le passé et d’essayer de tenir cahin-caha de tenir la promesse qu’il avait fait à Sara avant qu’elle ne s’en aille, à savoir de ne pas s’arrêter de vivre un seul instant sous prétexte qu’elle n’était plus là. Alors c’était plus ou moins ce qu’il avait fait, à défaut de pouvoir s’aider lui-même il avait redoublé d’attention pour son métier parce qu’il pouvait ainsi aider les autres à sa manière. Il y avait mis tellement de cœur et de temps qu’il en avait oublié de vivre pour lui, mais Sara n’avait pas non plus précisé sa pensé lorsqu’elle lui avait demandé de faire cette promesse …
Quelques peu perdu dans ses pensées tandis qu’il préparait le café, ce fut la voix de Karen qui sortit Timothy de sa torpeur intellectuelle passagère, lui remettant les pieds sur terre.

    « Très beau tableau ! » avait murmuré la jeune femme en le fixant qui trônait au dessus du bureau. « Il est de qui ? » Ayant quitté des yeux la cafetière qu’il était encore en train de bidouiller, Timothy s’était retourné et avait à son tour fixé le tableau plusieurs secondes d’un air pensif, avant de reporter son attention sur Karen. « C’est vrai qu’il est beau … » A nouveau pensif quelques instants. Ce tableau respirait l’espoir selon Timothy, et parfois dans cette chapelle de l’espoir on en avait bien besoin. « C’est ma femme qui l’a peint, y’a plusieurs années déjà. » Puisqu’elle était déjà morte il y a plusieurs années aussi, on s’en doutait un peu.

Timothy se souvenait encore de la première fois qu’il avait rencontré Sara, environ six mois après son arrivée à New Heaven ; Tous les deux habitaient le même quartier, Ministry Lane, mais pourtant c’était ailleurs qu’ils s’étaient rencontrés. Alors qu’il empruntait Suffragettes Road chaque jour pour rentrer chez lui après avoir quitté la chapelle, il n’avait jusque là jamais pris le temps de s’arrêter dans un endroit qui pourtant avait dès le début retenu son attention : la Thurston Gallery. Sans doute que ses regrets de ne jamais avoir pu terminer les études d’art l’avaient jusque là dissuadé de rentrer, mais sans savoir pourquoi ce jour là il avait été porté par une curiosité soudaine et avait poussé la porte de la galerie d’art. Oui il se souvenait parfaitement de ce jour là, même si la suite n’avait pas été une promenade de santé, Sara ayant à l’époque déjà un homme dans sa vie … Mais la façon dont Timothy avait finalement fini avec Sara, c’était une autre histoire. Une chose était certaine en tout cas, Timothy avait beaucoup dépensé dans l’achat de tableaux à cette époque là, des tableaux tous signés Sara Thurston ; Il lui fallait bien une raison valable de la revoir non ?
Ce tableau accroché dans son bureau, c’était le premier qu’elle lui avait offert, des tableaux de Sara il en avait déjà acquis plusieurs avant, mais celui-ci était le premier qu’elle avait peint en pensant à lui, et pour lui. Il avait donc aux yeux de Timothy beaucoup plus de valeur que les précédents et si le pasteur avait hésité un temps à se séparer de certaines des tableaux de sa femme, la question ne s’était en tout cas pas posée un seul instant pour celui de son bureau. Et au final la question ne s’était plus posée du tout lorsque Timothy avait réalisé qu’il n’était pas prêt à se séparer des toiles de Sara, qui au final étaient désormais toutes entreposées dans l’ancien atelier de peinture de la jeune femme, resté à l’identique depuis son décès, au dernier étage de la maison familiale.

Le sujet de conversation dévia finalement sur les motivations qui avaient poussé Timothy à devenir pasteur plutôt qu’autre chose. A vrai dire le choix de vie de Timothy était la preuve même que non seulement on ne réussissait pas toujours à atteindre les objectifs qu’on s’était fixé au départ, mais en plus de ça c’était une multitude de choses qui nous arrivaient tout au long du parcours qui définissait réellement ce que l’on allait devenir. Selon Timothy donc, si il était devenu pasteur c’était parce que les choses devaient se dérouler ainsi, et pas autrement … Le destin donc, ou la providence, puisque c’était quelque chose en quoi en tant qu’homme de foi Timothy croyait totalement. Il ne s’imaginait pas que tout dans la vie de chacun était prévu du début jusqu’à la fin, et que le libre-arbitre était une notion aussi fausse qu’inexistante, simplement selon lui peu importe les choix que les personnes faisaient et les chemins qu’elles choisissaient d’emprunter, au final elles arriveraient quand même tout jour là où le destin avait prévu qu’elles arriveraient. Il ne pensait pas là détenir la solution absolue, mais c’était en tous les cas celle en quoi il croyait, et avec laquelle il avait appris à vivre au fil des années. Et donc, s’il était devenu pasteur c’était que les choses devaient se passer ainsi, tel était sa vision des choses, peu importe ce qu’il avait rêvé d’être, ou ce que son père aurait rêvé qu’il soit, au final l’un comme l’autre s’étaient trompés.

    « Mais j’ai jamais non plus su avec exactitude ce que je voulais faire avant … Ce que je ne voulais pas faire, ça je le savais parfaitement, mais ce que je voulais faire pas vraiment … » Ce qu’il ne voulait pas c’était devenir un Marine au même titre que son père. Il avait haïs ce métier à travers son paternel pendant toute son enfance et son adolescence, alors ce n’était certainement pas pour prendre le même chemin ensuite. « J’avais des idées mais rien de concret, et encore moins de réalisable vu les circonstances, alors je suppose que ça m’a aussi aidé à prendre une décision, le fait de ne rien avoir en face pour faire pencher la balance. »

Bon il ne disait pas non plus qu’il avait décidé d’être pasteur parce qu’il n’avait pas d’autre idée intéressante à portée de main, mais il était clair que sa décision se serait faite moins rapidement et surtout avec moins de grandes certitudes si il avait eut quelque chose de concret en face pour le faire hésiter. Mais quoi, on savait tous à quel point trouver un boulot lorsque l’on sortait de prison n’était pas une mince affaire, alors une opportunité d’exercer un métier pour lequel il s’était trouvé une passion et des croyances une fois qu’il serait sortit, cela ne se refusait pas, c’était trop beau et trop rare dans les circonstances où il se trouvait à l’époque.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Sam 9 Oct - 4:32

Dana m’avait vaguement parlé de cette Sara Thurston, à l’époque où nous étions inséparables. Elle m’avait simplement dit que c’était la femme de Timothy et qu’elle était décédée. Je ne savais rien d’autre a part ces maigres informations. Aujourd’hui, j’appris qu’elle était peintre, bonne peintre soit dit en passant. Rapidement, je m’en voulais d’avoir abordé ce sujet auprès de Timothy. Je me doutais bien qu’il n’avait pas besoin que de mauvais souvenirs remontent à la surface en ce moment puisqu’apparemment, ça n’allait pas fort entre lui et Dana. Sa femme devait lui manquer. En même temps, il faudrait s’inquiéter si elle ne lui manquait pas. J’eu soudainement un flash. Je me souvenais que moi-même, j’étais passé entre les mailles du filet de la mort. A cet heure-ci, je pourrais très bien être là-haut, aux côtés de Sara. Je réalisais peu à peu la chance que j’avais d’avoir survécu à cet accident qui avait bien failli m’être fatal. Mais, je me posais une question. Aurais-je manqué à des personnes comme Sara manquait à Timothy ? Raaaah ! La femme de Timothy n’avait pas eu la chance que j’avais eu et je me sentais coupable, un sentiment que je n’avais jamais eu jusqu'à maintenant. Je me sentais faible et vulnérable et ça ne me plaisait pas du tout. J’aurais bien aimé savoir de quoi était morte Sara mais je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. Timothy n’avait pas besoin de ça. Raaah ! J’avais cette manie de tout rapporter à moi, ça m’exaspérait mais je n’y pouvais rien. Moi, moi, moi et toujours moi. Quelle égoïste je faisais. « Je suis désolée, je ne voulais pas … » Timothy comprendrait ma pensée. Pour boucler cette discussion, j’offrais à ce dernier un sourire compatissant. Perdre un proche, ça devait être difficile. Je ne pouvais même pas imaginer la souffrance qu’il avait dû ressentir en voyant la tombe de sa chère et tendre s’enfoncer dans le trou et par la suite être recouvert à tout jamais. Je m’étais posé des questions, lors de mes 17 années de vie par rapport à la mort. Bien sûr, c’était quelque chose que personne ne pouvait éviter, même pas moi. Tout le monde s’était posé des questions sur ce sujet. Ce qu’il y a après la mort, la réincarnation, le parais, l’enfer, tout ça, des hypothèses que personnes ne pouvait confirmer ou démentir. C’était ce qui m’effrayait le plus. Où tomberais-je ? Dans un trou noir qui ne s’arrêtera jamais ? Dans la peau d’un mammifère marin ? Au paradis ? En enfer ? Si Dieu porte le jugement, me puniras t’il pour tous ce que j’ai fais ? Si il y a une vie après la mort, souffrirais-je encore ou pourrais-je goûter à la paix éternelle ? Brulerais-je en enfer ou brillerais-je au paradis ? Tant de questions que je me posais auxquelles j’étais incapable de répondre. J’avais envie de dire : Qui vivra verra. Mais dans ce sujet, la diction plus exacte serait : Qui mourra verra. Peut-être me réincarnerais-je en corbeau ou en sanglier. Et peut être qu’en ce moment, Sara était un cochon d’Inde élevée par un enfant en Australie du Nord Ouest, qui sait ? « Timothy ? Qu’y a-t-il après la mort ? » Je savais très bien que Timothy ne pourrait répondre avec exactitude à cette question qui m’angoissait. Mais peut être serait-t-il capable de me rassurer. « Selon toi … » précisais-je pour éviter qu’il me répondre qu’il n’en savait rien. Etant donné son métier de pasteur, je m’attendais à ce qu’il réponde qu’il y avait deux options, le paradis ou l’enfer. Si ces deux royaumes existaient vraiment, je tomberais sûrement en enfer, j’étais pleine de pêché et personne ne vous dira le contraire. Peut être que mon deuxième prénom « Eve » était un signe. Après tout, n’étais-ce pas elle qui a été chassée du paradis pour avoir désobéi Dieu en goutant un fruit de l’arbre défendu ? Cette fille était le pêché, et je devais l’être aussi.

En gros, ce que Timothy était en train de me dire c’était qu’il n’était parti de rien et qu’il est finalement devenu pasteur. Moi-même, je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard ? Me lancer dans la mode ? Dans la danse ? Dans la comptabilité ? Tant d’options qui s’offraient à moi. Trop d’option, c’était peut être ça qui faisait que je n’avais aucunes idées de métiers futurs. Peut être étais-ce aussi dû au fait que je ne savais pas vraiment ce qui m’intéressait. J’aimais tellement de choses et il m’était impossible de préférer l’une à l’autre. Par exemple, j’aime autant la mode que la danse ? Styliste ou danseuse ? Je ne pouvais décemment pas faire les deux en même temps. Puis si j’en choisissais un, je renonçais à l‘autre en quelques sortes, un sacrifice. Des dilemmes, des choix, des décisions à prendre, je n’étais décidemment pas douée pour ça, c’était ce qui faisait la dureté de la vie. J’hochais la tête, je ne savais pas quoi dire. Cette discussion avec Timothy avait déclenché en moi de l’inquiétude quand à l’avenir. De toutes manières, il fallait bien que j’y passe un de ces jours. Bientôt, je quitterais le lycée, il fallait que je commence à chercher quelque chose qui était susceptible de me plaire. Plus facile à dire qu’à faire. Petite, je voulais devenir astronaute, puis vétérinaire. Plus grande, je voulais être la rock star qui réunirait tous l’Amérique et maintenant, je goute à la vie réelle, et plus aucunes idées ne me venaient en tête. Je n’avais plus d’ambition. Etais-ce grave ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Dim 31 Oct - 3:54

Le mariage de Sara et Timothy avait été court, beaucoup trop court à l’échelle de ce que l’on pouvait espérer d’un mariage ; Quatre ans, c’était tout ce à quoi ils avaient eut le droit en temps que mari et femme avant que le destin ne vienne s’en mêler et ne les sépare de façon brutale. Et Timothy avait beau croire au destin il avait du mal à accepter que celui de Sara ait été de mourir si jeune, et que le sien n’ai pas été de vieillir à ses côtés … Non, ça il ne l’acceptait pas, et malgré toute la foi dont il savait faire preuve il y avait très peu de chances qu’il finisse par l’accepter un jour. Bien sûr d’un côté il se disait que d’avoir croisé le chemin de Sara était une chance inespérée pour lui, mais le fait de la perdre ensuite n’était-il pas alors une nouvelle façon pour le Seigneur de le punir pour ce qu’il avait fait à ses parents ? Si tel était le cas alors la justice divine n’était pas toujours bien foutue, faire payer à Sara quelque chose qui relevait de la responsabilité ce n’était juste pas acceptable. La vie était vraiment mal foutue parfois, même lorsque l’on avait la foi.
Alors maintenant il y en avait plein qui se croyaient obligé de donner leur avis sur ses affaires et qui pensaient savoir ce qui était le mieux pour lui. Vous pensiez qu’il ne les entendait pas ces médisances sur le fait qu’il serait peut-être temps qu’il se trouve quelqu’un d’autre, et ce avant de passer définitivement dans la catégorie des solitaires frustrés ? Il n’était pas du genre à tenir compte de ce que l’on pensait de lui, sans ça il n’aurait pas tenu plus de quelques mois à New Heaven en tant que pasteur, mais en revanche il y avait certains sujets sur lesquels il aurait préféré qu’on le laisse gérer ses affaires seul … Son incapacité à faire le deuil de Sara en faisait partie. Au même titre que sa capacité – ou plutôt incapacité – à gérer sa relation avec sa sœur Dana.

    « Je suis désolée, je ne voulais pas … » C’était le genre de phrase qu’il entendait à chaque fois que quelqu’un faisait une « gaffe » à propos de sa femme. Comme si le simple fait qu’elle atterrisse dans une conversation était une raison de s’excuser. « T’as pas à t’excuser tu sais … Elle est peut-être plus là, mais c’est pas un crime de continuer à parler d’elle, bien au contraire. »

Il y avait cette espèce de croyance populaire involontaire selon laquelle lorsque quelqu’un mourrait il devenait alors malvenu de prononcer son nom, ou même d’avoir une conversation en rapport avec cette personne. Sara était morte certes, mais pour autant cela ne voulait pas dire qu’il fallait faire comme si elle n’avait jamais existé … Et si c’était simplement dans le but de ne pas froisser Tim, ce n’était pas une raison valable. Bien sûr lui aussi aurait pu tomber dans le déni après la mort de sa femme, il aurait pu essayer de se persuader qu’elle n’existait plus et qu’il était temps pour lui de ravaler définitivement ses larmes et sa colère. Mais sombrer dans le déni c’était se laisser aller à la facilité, et à la lâcheté … Et Timothy n’était pas quelqu’un de lâche. Et puis, puis imaginons un peu que de là où elle était – même si Timothy ne savait pas plus qu’un autre ce qu’il pouvait y avoir après – Sara se mette à s’imaginer que Timothy l’avait oublié … Non, non ce n’était pas envisageable pour lui. Pas envisageable au point que cela empiétait aujourd’hui encore sur son quotidien, quatre années plus tard. Il n’avait jamais fréquenté une femme en particulier depuis la mort de Sara parce qu’il avait l’impression que cela revenait à la remplacer, bien sûr il avait eut quelques aventures mais cela ne durait jamais plus de quelques nuits.
Ce qu’il y avait après, c’était justement là où avait voulu en venir Karen. Vaste question à laquelle personne n’avait jamais eut de réponse mais sur laquelle on avait tous plus ou moins un avis. Même elle sans doute, parce que même inconsciemment on y avait tous déjà pensé au moins une fois, en perdant quelqu’un, en ayant failli se perdre soi-même, ou tout simplement un jour où l’on se sentait d’humeur à se poser ce genre de questions existentielles.

    « Timothy ? Qu’y-a-t-il après la mort ? » Versant le café dans deux mugs qu’il gardait près de la cafetière, il en avait tendu un à la jeune femme avant de lui répondre « C’est la question à cent mille dollars ça … Sucre ? » Lui n’en mettait jamais dans son café. En même temps avec tout le café qu’il buvait il valait peut-être mieux. « Selon toi … » Bon, ce n’était pas parce qu’il était pasteur que son avis sur la question avait plus de bon sens que l’avis d’un autre. Et à vrai dire elle s’exposait à une réponse assez vague. « J’en sais trop rien … C’est vraiment important selon toi ? » A vrai dire pour beaucoup la question n’était pas de savoir ce qu’il y avait après la mort, mais surtout de savoir s’il y avait ou non quelque chose. « Je pense qu’il y a quelque chose, mais quoi … Je sais pas. Mais personne est jamais revenu se plaindre, alors c’est sans doute pas si mal. » ajouta-t-il en plaisantant un peu. « Et toi t’en penses quoi ? »

C’est vrai quoi, il n’y avait jamais eut de réclamations alors s’il y avait quelque chose c’est que cela devait certainement valoir le coup, non ? Est-ce que le paradis existait, et l’enfer ? De toute façon se poser la question et retourner le problème dans tous les sens n’amènerait pas de réponses, alors autant se contenter d’espérer que ça valait le coup sans vouloir plus de détails. Timothy n’était pas quelqu’un qui cherchait après l’inaccessible, il avait déjà bien à faire avec ce qu’il savait sans se préoccuper de ce qu’il ne savait pas. Mais il continuait à penser dur comme fer qu’il y avait quelque chose après, il l’avait promis à Sara, ils s’étaient promis de se retrouver un jour, elle avait promis qu’elle l’attendrait tout le temps qu’il faudrait … Tout ça ne pouvait pas avoir été en vain.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Taylor Momsen
★ MESSAGES : 3258
★ ARRIVE DEPUIS LE : 12/06/2010
★ AGE : 22

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Ven 24 Déc - 5:17

Je n’aimais pas cette conversation. La mort avait toujours été un sujet délicat auquel je n’aimais pas parler. J’en avais même peur. Mais qu’est qui m’avait pris de poser de telles questions à Timothy ? Je n’étais rien d’autre qu’une idiote. Quoi qu’il en soit, je devais me retirer le plus vite possible avant que cette discussion ne devienne trop embarrassante. Je tâchais de ne pas montrer ma gêne quand à la femme de Timothy, je n’aurais pas dû remettre sur ce sujet sur le tapis, à l’heure où je parlais, je ne savais pas du tout ce que Timothy ressentait. Parler des morts, ça ne se faisait pas, du moins, ce n’était que mon avis, mais, je savais que si un jour, quelqu’un que j’aime ne meurt, je ne voudrais pas en parler. Je ne parle pas de l’oublier, bien au contraire. Mes les défunts doivent vivre dans nos cœurs, et non dans nos bouches. Mais encore une fois, ce n’était que mon avis. Puis je disais ça mais je n’avais encore perdu personne. Je ne pouvais pas savoir ce que Timothy ressentait tous les jours en voyant ce magnifique tableau accroché à l’un de ses murs. Pauvre pasteur, je ne le connaissais pas tant que ça mais je savais qu’il avait eu à franchir beaucoup d’obstacles tout au long de sa vie. Comme quoi cette dernière était ingrate. J’ai 17 ans et tout au long de ces 17 années, j’avais rencontré plusieurs genre de personnes, et je pouvais confirmer ce fait (comme quoi la vie était ingrate avec certaine personne) en écoutant les histoires de ces différentes personne et en prenant du recul par rapport à la mienne, j’avais pu constater maintes et maintes fois que la vie s’acharnait sur certains. C’était triste à dire.

J’étais figé, ne savant quoi dire, ne savant quoi répondre, me sentant faible. Il fallait que je sorte de là au plus vite, cet endroit commençait à m’oppresser. Les églises me faisaient peur, tout comme la mort, le stupide sujet sur lequel nous nous étions embarqués. Seulement, j’étais assez poli pour ne pas partir comme ça, comme une furie. J’en serais capable, mais je respectais trop Timothy pour m’autoriser cette action. Surtout que nous étions en pleine conversation. « Timothy ? Qu’y-a-t-il après la mort ? » Sur le moment, je n’avais pas réfléchi avant de poser cette question, disons que je repensais à l’accident de voiture qui avait failli m’envoyez dans une tombe et que je me demandais ce qui m’aurait accueilli. Le paradis ? L’enfer ? Ou rien ? Seulement, je ne pourrais jamais répondre à cette question. « C’est la question à cent mille dollars ça … Sucre ? » Je fis non de la tête, repoussant gentiment son offre. Je n’étais pas fane du sucré, j’étais plus salé, frites, chips, tout ce que j’aime. « J’en sais trop rien … C’est vraiment important selon toi ? » Je haussais les épaules, n’ayant pas trop d’avis sur la question. Après quelques secondes de réflexion, je finis par répondre : « Pas vraiment … » Puis je portais ma tasse de café à mes lèvres pour en boire quelques fines gorgées, puis mon attention revint sur Timothy qui poursuivit sur sa première réponse. « Je pense qu’il y a quelque chose, mais quoi … Je sais pas. Mais personne est jamais revenu se plaindre, alors c’est sans doute pas si mal. » La phrase du jeune pasteur me fit sourire. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire qu’ici, j’haussais une fois de plus les épaules. « Et toi t’en penses quoi ? » Ma tasse en bouche, deux nouvelles gorgées de mon café descendirent dans ma gorge pour ensuite se perdre … quelque part dans le corps. « Je pense que ça ne peut être que meilleure. » répondis-je en souriant. Puis je terminais ma tasse en quelques grands gorgées, posa cette dernière sur le bureau de Timothy avant de poser mon sac sur mon bras et de déclarer. « Bon, c’est pas tout ça mais, j’ai des choses à faire, et je ne veux pas t’embêter plus longtemps. » Je fis quelque pas en direction de la porte de sortie de son bureau avant de me retourner. « … ou pas ! Non enfaite je n'ai rien à faire, j’ai juste envie de rentrer chez moi et de me gaver de trucs gras en regardant la télé, merci Timothy , pour le café et pour … tout le reste. À bientôt. » Je fis un geste de la main et un sourire amicale au jeune pasteur avant de faire de nouveau quelques pas avant de me retourner une seconde fois. « Oh et puis, passe le bonjour à Nancy et Dana. » dis-je avant de lâcher un dernier sourire, de quitter le bureau de Tim, et de sprinter jusqu'à la sortie de la chapelle, yeux fermés, tentant de ne pas voir ces horribles mosaïques sur les vitres qui me fichaient la chair de poule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
{Candidat à l'élection du rang le plus débile.

★ NOM DE L'AVATAR : Heath Ledger
★ MESSAGES : 1114
★ ARRIVE DEPUIS LE : 06/02/2010
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥ Mar 4 Jan - 13:20

La conversation commençait à tourner court, et à vrai dire bien que Timothy n’en montrait rien pour la simple et bonne raison que c’était aussi ça son métier, écouter et donner l’impression de rester totalement neutre quelque soit ce qu’il entendait dire, il n’en demeurait pas moins qu’il commençait à se sentir mal à l’aise. C’était bien beau de jouer à celui qui avait accepté que le destin soit un con, un vrai, mais en attendant c’était également lui qui était incapable de tourner la page sur son mariage, plus de quatre années après sa fin. Non pas qu’il en soit encore au stade où il espérait revenir en arrière, non il avait totalement conscience qu’aussi injustes soient-elles les choses étaient ce qu’elles étaient, simplement il n’arrivait pour ainsi dire pas à tourner la page et à passer à autre chose. « L’avant Sara » il ne voulait plus y penser, ce n’était qu’un amas de souvenirs pas forcément bons et qui lui semblaient maintenant lointains, comme perdus dans le brouillard de ses souvenirs refoulés. Quand à « l’après Sara » il se résumait en une traversée du désert destinée à ne jamais se terminer, une impression que la seule manière de vivre restait de vivre pour les autres, et d’oublier de vivre pur lui-même … Parce que ça faisait moins mal de faire face aux problèmes des autres que de faire face à ses propres problèmes, ses propres peurs. Ce n’était pas de la lâcheté c’était simplement … bon, peut-être que c’était une sorte de lâcheté c’est vrai. Mais parfois, lors de courtes périodes de désespoir personnel profond, Tim en arrivait à en vouloir à celui qui les surveillait de là-haut, à se demander jusqu’à quand il allait devoir payer une erreur avec laquelle il devrait déjà vivre jusqu’à son dernier soupir.

    « Je pense que ça ne peut être que meilleur. » Carrément ? Eh bah, et après Dana osait trouver que c’était son frère qui avait le pessimisme et la déprime comme seule compagnie, elle ferait mieux de s’occuper de Karen plutôt que de rendre la vie impossible à son frangin. « Tant de pessimisme pour une seule personne eh beh … » Il but une gorgée de café avant d’ajouter pour conclure sa pensée « La roue tourne toujours tu sais, pour ceux qui savent se donner les moyens de le mériter. »

En fait, être pasteur ça revenait un peu au même que débiter les conneries de maximes qu’on trouvait dans les Fortune’s Biscuits … Ouais, là c’était presque ça. Mais enfin on ne devenait pas pasteur en lisant dans les biscuits chinois, ça se saurait si c’était le cas, et il y aurait sans doute beaucoup plus de vocations à devenir pasteur que ce n’était en réalité le cas. Parce que soyons honnête, devenir pasteur c’était un peu ringard comme perspective professionnelle, surtout à l’époque actuelle, une époque où la population qui fréquentait la chapelle vieillissait en même temps que les bancs de bois qui parsemaient l’allée centrale du lieu. Sur que pasteur ce n’était pas un métier « cool » mais d’un autre côté ce n’était pas le genre de métier que l’on choisissait pour se faire mousser, ni pour le salaire … Non, c’était un métier de vocation, le genre que l’on fait parce qu’on ne fera jamais rien qui puisse être mieux que ça. Le genre de métier qui nécessitait aussi que l’on ai foi pas uniquement en Dieu mais également en l’être humain, et par les temps qui courraient c’était une chose qui devenait de plus en plus difficile, pour Tim y compris. C’était presque affreux à dire d’ailleurs, mais Dana était un exemple parfait de ce à quoi il pensait, l’exemple de la personne qui se montre plus ambitieuse que généreuse, et qui a tendance à oublier que ses actes et ses paroles ne sont pas sans conséquences pour les gens qui l’entourent et qui subissent parfois son égoïsme.
Mais Tim chassa finalement tout ceci de son esprit, penser à Dana de cette façon là lui faisait de la peine, il ne pouvait se résoudre à ne pas chercher d’excuses à sa précieuse petite sœur, même si c’était sans doute ce qui poussait cette dernière à croire qu’elle pouvait continuer à se comporter ainsi impunément. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder la plupart du temps avec deux œillères, en essayant autant que possible de ne garder que les bons côtés en se voilant la face sur les mauvais, sur le fait qu’il avait jour après jour l’impression qu’elle considérait sa famille comme un boulet et qu’elle n’attendait qu’une seule chose : se débarrasser de Nancy et de lui pour avoir enfin la paix dont elle rêvait tant. Si ce n’était pas triste, cette impression qu’il avait que Dana s’évertuait à devenir une étrangère pour eux, comme si elle essayait de se dédouaner en espérant un jour ne plus avoir de scrupules à les abandonner pour de bon.

    « Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai des choses à faire, et je ne veux pas t’embêter plus longtemps. » Timothy s’était à nouveau égaré quelques instants dans ses propres réflexions et la phrase de Karen l’en sortit plus ou moins brusquement. Il allait répondre qu’elle ne le dérangeait pas, bien qu’en réalité il se montre plutôt distrait ce matin, mais elle enchaina avant de lui laisser le temps de répondre « … ou pas ! Non en fait je n’ai rien à faire, j’ai juste envie de rentrer chez moi et de me gaver de trucs gras en regardant la télé, merci Timothy, pour le café et pour … tout le reste. A bientôt. » Sur le pas de la porte, elle lui avait adressé un dernier sourire. Timothy lui se contenta d’un signe de tête, auquel il ajouta « Pas de quoi … et Karen, si jamais t’as envie de parler, ou juste de boire du mauvais café … enfin peu importe. La porte est toujours ouverte. »

Et il ne disait pas cela simplement à titre de pasteur. C’était stupide, il avait presque la sensation de tenter de réparer les erreurs qu’il avait commises avec Dana en proposant à Karen une oreille attentive. Et puis Karen lui faisait un peu penser à lui au même âge, un peu paumée et donnant l’impression de ne pas vraiment savoir ni quoi faire, ni ou aller, ni quoi vouloir … Enfin bref, puisqu’on ne pouvait pas franchement dire que demoiselle disposait d’une oreille attentive chez elle avec ses parents toujours par monts et par vaux, il voulait simplement qu’elle soit consciente d’avoir un endroit où venir si jamais elle avait besoin de quoi que ce soit. Restait à espérer qu’elle n’était pas du genre têtue comme Dana, sinon il y avait fort à parier que peu importe ce qu’elle pensait de la proposition, elle n’en ferait rien.

    « Oh et puis, passe le bonjour à Nancy et Dana. » Timothy se contenta d’acquiescer à nouveau d’un signe de tête, tout en réprimant un léger sourire en regardant la jeune femme quitter la pièce.

Une fois Karen partie, Timothy se laissa retomber sur le fauteuil de son bureau et termina son café avec une lenteur presque forcée. Il y avait des matinées comme celle-ci, où il savait qu’il ne verrait pas un chat à la chapelle, et où sa nature de grand solitaire en serait pourtant pour une fois déçue … Bah oui, même les solitaires se sentent seuls, parfois. Et reposant finalement sa tasse de café vide sur son bureau il se tourna vers le tableau de la colombe et l’enfant et comme s’il s’adressait à Sara il lança vers la toile « Bon, bah je crois qu’une fois de plus il reste que toi et moi … »


sujet terminé.

____________

I've got a really bad disease, it's got me begging on my hands and knees. So take me to the emergency 'cause something seems to be missing. Somebody take the pain away, it's like an ulcer bleeding in my brain. So send me to the pharmacy, so I can lose my memory. I'm elated, medicated, Lord knows I tried to find a way to run away ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥

Revenir en haut Aller en bas

Hot date with the Lord ? WITH TIM ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Madelaine Street :: St Madelaine Chapel-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit