AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
« Cause even though you left me here
I have nothing left to fear »

★ NOM DE L'AVATAR : Paul Walker
★ MESSAGES : 6778
★ ARRIVE DEPUIS LE : 19/09/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE} Mar 22 Juin - 9:29



    Everywhere I turn I hurt someone, but there's nothing I can say to change the things I've done. Of all the things I've hid from you I can not hid the shame, and I pray someone something will come to take away the pain. There's no way out of this dark place, no hope, no future ; I know I can't be free but I can't see another way and I can't face another day ... Tell me where did i go wrong ? Everyone I love, they're all gone. I'd do everything so differently but I can't turn back the time, theres no shelter from the storm inside of me ...


    Dernière édition par Dwayne S. Marshall le Lun 8 Nov - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE} Jeu 24 Juin - 13:37

    Depuis son arrivée au travail, il ne s’était pas passé grand-chose. Cela la changeait beaucoup de quand elle était à Santa Barbara, où là, elle n’avait presque jamais une seconde de répits. Ici, au moins, lorsqu’elle était de garde, elle pouvait trouver du temps pour dormir et rattraper son sommeil en retard. Le fait est qu’elle n’aimait pas dormir sur son lieu de travail, elle se sentait inutile. Elle avait comme l’impression d’être le genre de personne désinvolte qui se fiche de son travail. Et pourtant, inutile de dire à quel point elle tien à son travail, il lui a même valu un divorce, c’est dire. Enfin qui sait, même si elle avait démissionné, Lucas l’aurait peut être tout de même quitté d’une manière ou d’une autre, du moins c’est ce qu’elle se disait pour se consoler. Enfin, pour l’instant, son travail était la seul chose l’empêchant de ne pas craquer. C’est sûr que sinon, elle serait dans un sale état, la jolie Kayla. Elle risquerait de se mettre aussi minable qu’a sa première soirée étudiante, à l’époque où elle ne connaissait personne, et ni ses limites avec l’alcool. Elle n’était pas vraiment une adepte de la boisson, et en plus, elle n’était pas très résistante aux effets qu’elle peut porter sur les gens. C’est donc une des raisons pour lesquels Kayla buvait très peu. D’ailleurs, elle s’interdisait d’aller visiter les bars de cette ville, bien que certains patients aient déjà essayé de l’y emmener, pour faire connaissance. Kayla gardait donc comme seule échappatoire : son travail.

    Elle était de garde depuis désormais vingt quatre heures. Il faut dire que vue que son appartement n’avait rien d’attrayant, elle préférait passer le plus de temps à l’hôpital à se rendre utile. D’ailleurs, elle avait rencontré quelqu’un qui avait réussi à lui redonner le sourire, et qui en plus, l’avait déjà demandé en mariage. Son nom était Peter, et il avait huit ans. C’était un jeune garçon plein de vie, de dérision et qui donnait envie de lui faire des gros câlins. La raison de sa présence à l’hôpital était pourtant beaucoup moins joviale, puisqu’il était atteint d’une leucémie. Kayla passait donc le plus clair de son temps dans la chambre du jeune garçon. Le voir positiver sans cesse malgré la maladie qu’il avait l’épatait. Elle n’aurait jamais crue voir ça dans un hôpital. Tout les deux, ils jouaient aux cartes pendant des heures, il lui posait des questions sur sa vie personnelle, auxquels elle se refusait de répondre, ce à quoi il répondait qu’elle devrait bien lui répondre lorsqu’ils seraient mariés.

    Voilà comment elle essayait d’oublier sa vie. Elle passait des heures à s’occuper d’un enfant de huit ans, adorable au possible, qui lui redonnait le sourire. Voilà ce que Lucas n’avait jamais réussi à comprendre. Il ne voyait ce qu’il y avait de si prenant dans le fait d’avoir des horaires monstrueux et de travailler avec la mort partout autour. C’est vrai que pour la plupart des gens, les hôpitaux représente un lieu de mort. Alors que pour Kayla, il s’agissait d’un lieu de vie où se produisent parfois des miracles surprenants. Certains pouvait la penser folle, mais elle croyait aux miracles, et elle se disait être le témoin de quelques uns assez régulièrement. D’ailleurs, elle était d’autant plus souriante en compagnie du jeune garçon, puisque ses résultats c’étaient améliorés avec le traitement. C’était le genre de nouvelles qu’elle se plaisait à annoncer. Elle aimait voir la joie se dessiner sur les visages des gens, cela lui donnait de l’espoir. Elle se disait que la vie peut parfois offrir de merveilleuses surprises et que ces moments là son précieux. Elle aurait voulu réussir à faire comprendre ça à Lucas, qu’un hôpital sait aussi te redonner de l’espoir quand tu n’en as plus.
    Enfin, sa journée était terminée, elle allait donc pouvoir rentrer chez elle. Nous étions déjà samedi après midi, et heureusement, elle avait quand même pu se reposer durant sa garde. Si elle n’avait pas pu, il aurait été certain qu’elle aurait immédiatement filé dans son lit pour jouer les marmottes. D’ailleurs, elle adorait jouer les marmottes, étonnant pour quelqu’un avec un métier aussi prenant. Elle adorait trainer dans son lit et dormir pendant des heures, c’est certain qu’elle n’était pas du tout le genre de personnes à être insomniaque.

    Elle reprenait donc le chemin de ce qui s’apparentait le plus à son chez elle. On ne peut pas dire qu’elle se plaisait vraiment ici ; au contraire même. Cette ville n’avait pas vraiment gagné son cœur, mais encore, cela aurait pu être différent si elle avait pu habiter un quartier plus agréable que celui où elle se trouvait. Son appartement n’était pas vraiment des plus sympathique, tout comme le voisinage ; du moins à quelques exceptions. C’est d’ailleurs en montant les marches de l’escalier, car oui, ce serait trop demander d’avoir un ascenseur qui marche ici, qu’elle croisa une des rares exceptions de cet immeuble, Dwayne. Lui, elle ne le connaissait pas beaucoup, mais en tout cas, il était jusqu’à présent une des personnes les plus sympathique qu’elle avait rencontré depuis son arrivé en ville.

      - Kayla, justement tu tombes bien. La jeune femme regardait l’homme se tenant face à elle, et avec un simple sourire, elle lui répondit
      - Euh, tout dépends ce pourquoi tu voulais me voir. (a) En tout cas, il est vrai que s’il voulait la voir, il avait de la chance de tomber sur elle comme ça aujourd’hui. Il faut dire que vue qu’elle était chez elle le moins souvent possible aussi, cela n’aidait en rien.
      - J’ai un colis pour toi, j’ai signé à ta place pour t’éviter d’avoir à retourner à la poste. Un colis, elle n’en attendait pourtant pas. Elle se demandait ce qu’il pouvait bien contenir. Après tout si Dwayne l’avait prit pour elle, il avait bien du vérifier qu’il n’y avait pas d’erreur dans l’adresse. Et donc que par conséquent, il lui était bien adressé.
      - Merci, mais t’étais pas obligé tu sais. Elle continuait de lui sourire avec son amabilité naturelle. Il faut dire que Kayla possédait un sourire tellement charmeur qu’il aurait été dommage qu’elle prive les gens de le contempler.
      - Entre cinq minutes si tu veux, j’vais te le chercher.
      - Ok, je te suis.

    Elle s’exécuta donc, et entra dans son appartement. Elle savait qu’elle ne devrait pas, mais elle ne pu s’empêcher de laisser ses yeux se promener dans l’appartement. Sa curiosité l’emportait sur sa raison. Elle savait qu’il n’était pas vraiment polit d’observer chaque détails de chez le gens. De plus, il ignorait que la jeune femme était dotée d’une mémoire photographique assez surprenante, voir même époustouflante par moment. Autant dire que chaque détail, aussi insignifiant soit il, de l’appartement de Dwayne, allait rester imprimer dans sa tête pour un moment. Elle ne voulait pas vraiment regarder, elle ne voulait pas avoir l’air d’être quelqu’un qui allait se faire une idée à son sujet rien qu’en observant un appartement. Kayla ne voulais pas non plus sembler s’immiscer dans des choses ne la concernant pas. Elle réussit finalement à arrêter de faire la curieuse, et porta son attention sur un élément de l’appartement qui était mobile : un chien. Elle savait qu’il en possédait un, elle l’avait déjà vue entrer ou sortir de l’appartement avec, sûrement pour aller le promener. Après être allé se faire caresser par son maitre, c’est auprès de la mystérieuse invitée qu’il vint se coller. Kayla n’avait pas peur des chiens, bien au contraire, elle les adorait ; si elle n’avait pas fait pédiatre, elle aurait certainement fait vétérinaire. Elle ne se méfiât même pas vraiment de Kenaï lorsqu’il vint la renifler, sûrement pour voir si elle était digne de passer le seuil de la porte.

      - Tient, le voilà.

    Lui dit Dwayne en lui tendant le fameux colis. Elle se releva et cessa de caresser le chien pour se saisir du paquet. Elle qui se demandait de qui il pouvait bien venir, elle le su rien qu’en lisant sa propre adresse ; elle reconnu immédiatement l’écriture. Elle eut ensuite confirmation lorsqu’elle lu l’adresse de l’expéditeur, il répondait au nom de Lucas Hopkins. Sa propre adresse lui laissait encore une impression étrange. Elle n’avait plus l’habitude de se faire appeler du nom de Davenport ; celui de Hopkins avait fini par devenir si familier aux bouts de ses quelques années de mariage. Elle eu donc un moment d’égarement. Elle ne savait pas vraiment combien de temps cela avait durée. Etait-elle restée quelques secondes ou minutes à fixer se paquet ? Seul Dwayne avait la réponse à cela.

      - Hum … Merci Dwayne. Son sourire c’était quelque peu effacé ; ce à quoi elle avait voulu échapper toute la journée lui était revenu en pleine figure. Néanmoins, elle tâcha de faire bonne figure devant Dwayne, en commençant par le remercier.


    { HS: Réponse nul, je suis désolé -_-" }



Dernière édition par Kayla J. Davenport le Mar 10 Aoû - 6:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Cause even though you left me here
I have nothing left to fear »

★ NOM DE L'AVATAR : Paul Walker
★ MESSAGES : 6778
★ ARRIVE DEPUIS LE : 19/09/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE} Sam 26 Juin - 13:31

Le postier était passé en fin de matinée. D’ordinaire il se serait contenté de toute mettre dans la boite aux lettres comme à son habitude, mais cette fois-ci le colis était trop encombrant pour rentrer dans les minuscules boites aux lettres de l’immeuble, et après avoir déposé le reste du courrier il avait donc du monter les cinq étages pour le remettre en main propre ou laisser un avis de passage si personne ne venait lui répondre. Dwayne lui avait profité du beau temps ce matin là pour aller jusqu’à la gare à pieds et y récupérer les horaires des trains, ayant perdu son ancien exemplaire il ne savait pas trop où ; Il avait pris son temps pour revenir, lorsqu’il ne travaillait pas il en profiter pour flâner un peu en ville. Et puis cela permettait à Kenaï de se dégourdir un peu les pattes, non pas que le jogging que Dwayne faisait chaque matin ne soit pas suffisant à l’animal, mais à dire vrai les jours où son maitre ne travaillait pas l’animal avait un certain mal à tenir en place. Sans l’agitation perpétuelle du commissariat (parce que même dans une petite ville comme New Heaven il y avait toujours de quoi s’occuper dans un commissariat) qui le perturbait un peu … Enfin.
Quoi qu’il en soit Dwayne avait trouvé le postier sur le palier du cinquième étage lorsqu’il était remonté en revenant de la gare. Ce dernier n’en était visiblement déjà plus à son premier essai sur la sonnette de l’appartement de Kayla, et de toute évidence donc, elle n’était pas là. Il avait d’ailleurs fait volte-face au moment où Dwayne posait le pied sur la dernière marche des escaliers en sortant ses clefs. Sans doute pas vraiment enchanté de devoir se trimbaler un colis tout le reste de son trajet et jusqu’à son retour au bureau de poste, il ne fallut pas longtemps aux deux hommes pour arriver à un accord, et signant à la place de la destinatrice pour débarrasser l’employé de poste de son paquet Dwayne lui avait assuré le remettre à sa destinataire et voisine dès qu’il la verrait. Ce qui pouvait maintenant être chose faite, quoi que Dwayne ne pensait pas à la base la croiser aussi vite, à vrai dire leurs horaires décalés à l’un comme à l’autre faisaient d’eux beaucoup plus des voisins qui se croisaient plutôt que des voisins qui vivraient réellement côte à côte …

Entrant à la suite de la jeune femme après l’avoir laissé passer, Dwayne s’était directement dirigé vers la table basse du salon, où il avait posé à la fois le colis de Kayla ainsi que son propre courrier, qu’il avait récupéré juste avant. Il n’avait pas jugé utile de garder un œil sur Kenaï, à vrai dire à partir du moment où Dwayne laissait lui-même quelqu’un rentrer dans l’appartement l’animal ne faisait pas d’histoires, à moins vraiment que le visiteur ai un visage ou une dégaine vraiment inquiétante … Mais ce n’était assurément pas le cas de Kayla. De toute façon Kenaï n’était pas de nature agressive, il était dressé pour défendre et non pour attaquer, chose à laquelle Dwayne avait toujours mis un point d’honneur … Pas pour lui, parce qu’il avait l’habitude des chiens et de cette race en particulier, mais surtout pour les autres. Il savait comme les gros chiens pouvaient impressionner et paraitre faussement dangereux ou agressifs rien que par leur gabarit, pas la peine d’y donner raison donc.
Laissant de côté la facture de téléphone portable, la publicité qu’il jetterait probablement sans même la lire, et la carte postale signée de sa belle-sœur et sa nièce qui finirait probablement aimantée sur le frigo avant la fin de la journée, le jeune homme s’était donc saisi du colis destiné à la jeune femme et s’était ensuite retourné vers elle pou lui rendre.

    « Tien, le voilà » A en juger par le changement soudain d’expression de la jeune femme lorsqu’elle y avait jeté un coup d’œil, il ne s’agissait assurément pas de quelque chose qui la ravissait. Dwayne n’étant cependant pas quelqu’un d’indiscret (sans doute parce qu’il avait horreur qu’on le soit à son égard) il ne prévoyait pas d’en savoir plus, cela dit après que la jeune femme soit restée de longues secondes à contempler son colis sans plus rien dire il se risqua quand même à rajouter autre chose pour tenter de la sortir de ses pensées « Kayla … Kayla ? » Ce qui eut effectivement pour effet de la faire réagir « Hum … Merci Dwayne »

Ouais … elle n’avait franchement pas l’air des plus enchantée, tant et si bien que le jeune homme en venait à se demander si il avait bien fait de le prendre à sa place ce fameux colis. Peut-être aurait-il mieux valut qu’il la laisse régler ça elle-même, si ça se trouve elle n’en voulait même pas de ce paquet, et elle se retrouvait avec simplement parce qu’il avait eut la bêtise de le prendre en pensant lui rendre service … Ou alors il se faisait simplement des idées, et c’était encore une fois ses difficultés relationnelles qui le rendaient paranoïaque. Il faut dire que Dwayne n’était pas vraiment un as pour ce qui était de tisser des relations avec les gens, pour lui un inconnu restait une source de méfiance et ce même s’il ne restait pas un inconnu par la suite … Sans doute ses propres mensonges qui avaient finit par lui montrer assez à la tête pour qu’il ne s’imagine en être lui aussi victime un jour. Pourtant il fut une époque, lointaine époque, où le jeune homme n’avait pas son pareil pour engager la conversation, faire connaissance et tisser des liens avec les autres ; Mais en vieillissant il avait appris à se méfier. Il avait perdu une bonne partie de cette candeur et cette spontanéité qu’il avait lorsqu’il était adolescent, et c’était un peu dommage … Cela dit il avait acquis d’autre qualités, on avait sans doute rien sans rien.

    « J’ai pas fait de bourde en récupérant ce paquet au moins ? Sinon j’suis vraiment désolé … » Le seul qui se foutait un peu de la situation à vrai dire, cela restait encore et toujours les chien, qui était tranquillement retourné s’assoir dans son coin.

Il n’y avait pas besoin de beaucoup de temps pour que l’esprit de Dwayne ne vagabonde, et justement dans le cas présent quelques dixièmes de secondes seulement lui avait suffit pour s’imaginer qui pourrait bien à lui, lui envoyer un jour un colis. Le choix était limité, probablement parce que rares étaient les personnes dans son entourage proche à connaitre son adresse actuelle … Ses parents, et sa belle-sœur. Et encore, ils n’avaient pas l’adresse depuis énormément de temps, « inconvénient professionnel » dirons-nous, même si c’était en réalité un peu plus compliqué que cela. On comprenait mieux pourquoi Dwayne ne recevait que rarement du courrier, et que les seules choses qui remplissent d’ordinaire sa boite aux lettres soient des factures ou de la publicité … Alors un colis, vous pensez bien que cela ne risquait pas d’arriver de sitôt. Rien que la carte postale qu’il avait justement reçu aujourd’hui constituait presque un trésor inestimable à ses yeux …

HJ ; vu la qualité médiocre ma propre réponse t'as vraiment pas à rougir de la tienne T-T

____________


Everywhere I turn I hurt someone, but there's nothing I can say to change the things I've done. Of all the things I've hid from you I can not hid the shame, and I pray someone something will come to take away the pain. There's no way out of this dark place, no hope, no future ; I know I can't be free but I can't see another way and I can't face another day ... Tell me where did i go wrong ? Everyone I love, they're all gone. I'd do everything so differently but I can't turn back the time, theres no shelter from the storm inside of me ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE} Mer 21 Juil - 6:36

    Elle ne connaissait pas exactement le contenu de ce colis. Elle se doutait tout de même de quels genre de choses il s’agissait mais après cela restait un mystère. Il n’était pas excessivement grand, juste assez pour ne pas rentrer dans la boite au lettres ; Il ne devait donc pas non plus contenir des choses trop encombrante. En tout cas, elle le découvrirait bien assez tôt, le mystérieux contenu de ce colis.
    Une chose était sûre, elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui envoie ce colis. D’ailleurs, elle ne savait même pas comment il avait eu son adresse, elle ne lui avait pas donné. Les seuls contactes qu’ils avaient eu ses derniers temps avaient été fait par avocats interposés. Elle savait que son avocat ne l’aurait pas fait. Il n’avait pas à transmettre des informations personnelles sur son client à quelqu’un d’autre, et surtout pas la partie adverse. Il n’y avait donc pas beaucoup d’autres solutions, soit c’était sa mère qui lui avait donné en pensant faire une bonne action, soit Bethany, sa petite sœur, pour le même genre de raison, ou alors, Collin, le meilleur ami de Kayla. Peut importe au final qui avait pu lui donner, elle se disait qu’après quatre ans de mariage, il avait quand le droit de savoir où elle vivait. Maintenant il est certain que le fait de recevoir des petits débris de son passé avec lui dans une boite ne lui faisait pas plaisir. Le simple fait de vivre ici ne lui faisait pas plaisir. Elle se sentait prisonnière d’une vie qu’elle ne contrôlait désormais plus. Elle se disait qu’il y avait des tas de choses qu’elle aurait voulu lui dire, elle aurait voulu lui prouver qu’elle était capable de se battre pour lui ; Mais à quoi bon se battre pour une cause perdue … C’était lui qui avait voulu son départ, et non l’inverse. Elle aurait même été capable de lui pardonner s’il avait voulu, seulement il ne voulait pas. A croire que ces quatre années de vie commune n’avait rien représenté pour lui et qu’il était capable de les envoyer balader si simplement.
    Elle se sentait idiote d’avoir pensé qu’ils pourraient continuer comme ça. A croire qu’elle avait été aveugle pendant des mois, voir des années ; elle n’avait pas vue que leur couple ne devenait plus qu’un tas de ruines au fur et à mesure que le temps passait.

    Il était loin maintenant le temps de leurs « je t’aime » et de leur lune de miel. Ils s’étaient aimés et mariés trop vite. Peut-être ne voulaient ils que se prouver l’un à l’autre qu’ils étaient capable d’entretenir une relation sérieuse. Cela faisait cinq ans qu’elle ne s’était pas posé avec quelqu’un, et lui encore plus. Ils ne s’imaginaient pas à ce moment là que leurs vint efforts pour se prouver leur amour, n’allait en fait que les détruire petit à petit l’un et l’autre. Elle espérait au moins que cette jolie blonde allait savoir lui apporter ce qu’elle n’avait jamais pu lui donner, du temps et de l’attention. Elle était consciente de ce qui avait en majeur partie causé son divorce. C’était bien évidement son métier. Mais elle pensait aussi que d’autres personnes exerçant son métier étaient capables d’avoir une vie. D’être mariés, voir même avec des enfants. Ces personnes là avaient simplement trouvé quelqu’un en face pour les accepter tels qu’elles sont. Kayla se surprenait à espérer qu’elle puisse rencontrer une tel personne un jour, quelqu’un qui l’accepte pour ce qu’elle est, et ce, malgré son emploi. Et puis il y avait pire d’après elle comme travail, elle aurait pu travailler dans l’armée et être envoyer au front. Là, il aurait eu le droit légitime de se plaindre de son travail.

    Enfin, elle n’en revenait toujours pas. La tournure qu’avait prit les choses entre eux avait été si brusque pour elle, elle n’avait rien vue venir. Un jour, ils étaient ensemble et heureux, dans leur appartement de Santa Barbara. Et aujourd’hui, elle était seule dans un appartement à New Heaven, loin de tout ce qu’elle avait toujours connu. Et elle ne pouvait plus rien faire pour changer les choses, ni même espérer les arranger. Kayla devait désormais apprendre à se résigner ; néanmoins, elle gardait déjà de nombreux regrets en elle, et en voir d’autre s’ajouter ne l’intéressait pas vraiment, mais elle n’avait pas le choix.

    La voix de Dwayne la sortie brusquement de ses pensées. Il faut dire que lorsque Kayla se mettait à penser comme ça, elle avait la capacité de se couper du monde avec une facilité surprenante. C’était comme si le monde autour d’elle cessait d’exister. En quelques secondes, elle se retrouvait seule avec elle-même, comme si elle était loin, éloignée de toute réalité. Il y avait pire pour revenir à la réalité que la voix de Dwayne, mais c’est vrai que sa question la déstabilisa quelques peut.

      - J’ai pas fait de bourde en récupérant ce paquet au moins ? Sinon j’suis vraiment désolé … S’il avait fait une bourde … Non, on ne pouvait pas appeler ça une bourde, ce n’est pas comme si il avait accepté un colis piégé. Il s’agissait juste d’un colis donc Kayla se serait dispensée, mais de là à ne pas le récupérer, cela aurait été un peu exagéré.
      - Non, non t’inquiète pas … C’est … C’est rien d’important.

    Rien d’important, ça, c’était un mensonge. C’était important, cela comptait à ses yeux. Elle était atteinte par ce paquet, par son contenu, et par son expéditeur. Elle aurait donné n’importe quoi pour qu’il ne soit pas important, mais il l’était. Rien que de regarder l’écriture de l’adresse, ainsi que d’imaginer ce qui se trouvait dedans lui faisait mal. Elle faisait des hypothèses sur le fameux contenue, peut être était-ce des CD, ou alors des vielles photos. Mais en réalité, elle n’en avait simplement aucune idée. Elle ne voyait pas ce qu’elle avait pu oublier derrière elle en partant. Elle n’était pas partie brutalement, elle avait bien essayé de prendre son temps. Au fond, elle espérait secrètement qu’il change d’avis, et qu’il lui demande de rester, mais il ne l’avait pas fait. On peut même dire aujourd’hui avec certitude, qu’il ne le ferrait pas.

      - Enfaite si, c’est important …

    Après un long silence, voilà les quatre mots qui vinrent s’échapper de ses lèvres. Pourquoi les avait-elle dits ? La question restait sans réponses. Elle n’en savait strictement rien. Kayla n’était pourtant pas une personne qui aimait prendre la parole, lorsqu’il s’agissait de parler d’elle. Elle vivait recroquevillé dans une épaisse carapace, et tachait de ne pas laisser transparaitre ses émotions. Mais aujourd’hui, il semblerait que ses nerfs soient entrain de lâcher. Il semblerait que finalement, elle ait besoin de parler. Elle ne connaissait pas vraiment Dwayne, il n’avait peut être pas envie d’entendre ses histoires, mais elle avait envie d’ouvrir la bouche à nouveau pour laisser échapper, à nouveau, quelques mots.

      - C’est juste la preuve qu’un mariage sur trois fini bel et bien en divorce, et qu’au final, il n’en reste que quelques vieux souvenirs au fond d’un paquet.

    Lorsque deux personnes se disent oui, en aucun cas elles ne se disent à cet instant, qu’elles finiront par signer les papiers du divorce. En tout cas, Kayla n’y aurait pas cru si on lui avait dit à l’avance. Elle espérait bêtement que cela n’arrivait qu’aux autres, et certainement pas à elle. Et pourtant, ça lui était arrivé. Elle était désormais une femme divorcée. Une parmi tant d’autre, qui avait choisit la mauvaise personne avec qui partager ses vœux.

      - Mais bon, c’est pas si grave … Un de perdu, dix de retrouvés, c’est comme ça qu’on dit hein. Elle se risqua à lui faire un sourire, même s’il manquait cruellement de sincérité. Elle avait aussi réussit à relever ses yeux sur Dwayne, enfin. Il faut dire que c’était passionnant à regarder, un paquet.


    {HS : Bon vue le temps que j’ai mis à répondre, t’as le droit de me taper très fort dès que tu reviens de vacances …}

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Cause even though you left me here
I have nothing left to fear »

★ NOM DE L'AVATAR : Paul Walker
★ MESSAGES : 6778
★ ARRIVE DEPUIS LE : 19/09/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE} Dim 29 Aoû - 22:06

Il aurait fallut être aveugle pour ne pas se rendre compte que ce colis ne faisait pas plaisir à celle à qui il était destiné, c’était comme si son visage s’était décomposé à l’instant même où elle avait lu l’écriture de l’expéditeur dans le cadre réservé à l’adresse. Pourtant Dwayne avait un peu de mal à s’imaginer comment un colis pouvait être une mauvaise nouvelle … Une lettre, un coup de téléphone, un faire-part oui, tout ça cela pouvait être un facteur potentiel de mauvaise nouvelle. Mais un colis, c’était vague, et à moins de le secouer on ne pouvait même pas essayer d’imaginer ce qu’il y avait à l’intérieur, à moins d’être clairvoyant et d’avoir un lien de parenté avec Madame Irma. Mais enfin qu’en savait-il après tout, il ne connaissait pas Kayla et n’était pas du genre à fouiner dans la vie des autres … Il avait déjà bien assez à faire en gérant sa propre vie – plus ou moins chaotique - sans se préoccuper en plus de celles de ses voisins.

    « Non, non t’inquiète pas … C’est … C’est rien d’important. » Une chose était certaine, elle mentait assez mal. Peut-être même le savait-elle en fait, mais il était logique de préférer mentir – même mal – plutôt que d’étaler sa vie à un inconnu. Quoi qu’il en soit si Dwayne n’était pas fautif dans l’histoire c’était tout ce qui lui importait. « En fait si, c’est important … » Changement d’avis, revirement de situation ? Quoi qu’il en soit après quelques secondes de silence elle semblait finalement avoir décidé que nier l’évidence n’était pas nécessaire. « C’est juste la preuve qu’un mariage sur trois fini bel et bien en divorce, et qu’au final, il n’en reste que de vieux souvenirs au fond d’un paquet. »

Dwayne ne se serait jamais douté par lui-même que Kayla puisse avoir été mariée. Mais bon après tout ce n’était pas le genre de trucs qui se voyait sur le visage de quelqu’un, mais cela expliquait plusieurs choses, à commencer par une raison plausible au fait de déménager seule dans une ville où elle ne connaissait personne – ça il le savait parce qu’il lui avait déjà laissé entendre quelques temps après son emménagement. Il fallait bien des raisons « banales » comme celles-ci, tout le monde n’avait pas débarqué à New Heaven pour des raisons aussi saugrenues et peu recommandables que lui … Du moins il fallait vraiment l’espérer.
Quoi qu’il en soit, pour en revenir au mariage et au divorce, puisque c’est ce dont il était question, Dwayne avait tendance à la trouver vraiment pessimiste. Sa vision des choses était sans nul doute obscurcie par sa propre situation, mais ce n’était aux yeux de Dwayne pas une raison totalement suffisante. Après tout sa propre vie sentimentale à lui était loin d’être un exemple et un modèle de réussite, mais pour autant cela ne l’empêchait pas de garder un peu d’espoir. Certes ces dernières relations s’étaient soldées par des échecs plus ou moins cuisants et douloureux pour lui, mais d’un autre côté on ne pouvait pas dire qu’il faisait beaucoup d’efforts non plus … Si ça ne collait pas, et bien ça ne collait pas, et il ne voyait alors pas vraiment de raisons d’insister. Il devait bien y avoir quelque part quelqu’un qui serait prêt à le prendre pour ce qu’il était et n’exigerait pas de lui qu’il change sa façon d’être et de voir les choses, il n’était simplement pas encore tombée sur cette personne. A moins qu’il n’ai laissé passé sa chance … Mais cette possibilité là il préférait ne pas y penser, il avait déjà bien assez de choses à regretter sans se charger inutilement de plus de regrets qu’il n’en avait déjà à son compte.

    « Un mariage sur trois finissant en divorce … ça en fait quand même deux tiers qui ne se soldent pas par un échec non ? » Il se risqua à un léger sourire. Se montrer optimiste c’était ce qu’il pouvait faire de mieux, pas la peine de lui donner raison et de piétiner son désespoir encore un peu plus. « On peut pas toujours gagner du premier coup sans doute … »

Lui n’était pas un modèle en la matière, mais la raison pour laquelle il n’était pas totalement résigné à ce sujet là résidait sans doute dans le fait que dans son entourage il avait eut plusieurs exemples de mariages qui marchaient pour de bon. Par exemple ses parents à lui étaient mariés depuis quoi, quasiment quarante ans, et il avait de mémoire rarement croisé un couple qui le laisse aussi admiratif. Il était d’ailleurs étonnant que les parents de Dwayne puissent s’entendre à un tel point tant leurs caractères étaient différents, mais ça c’était sans doute parce qu’ils avaient appris à apprivoiser les défauts que pouvait avoir l’autre … Rien que pour ça il y avait de quoi être admiratif non ?
Enfin, sans doute Kayla se montrerait-elle moins pessimiste avec le temps, du moins il fallait l’espérer car il serait dommage qu’un joli minois comme le sien se laisse aller éternellement à rester seule sous simple prétexte que cela n’avait pas marché la première fois. Pour l’heure en tous les cas, elle tâchait seulement de se donner une contenance, comme en témoignait ce qu’elle ajouta à son égard ensuite.

    « Mais bon, c’est pas si grave … Un de perdu, dix de retrouvés, c’est comme ça qu’on dit hein. » Si seulement il suffisait de le dire pour que cela se passe comme ça, sur que les divorces laisseraient peut-être moins de séquelles. « C’est ce qu’on dit oui … Mais sans aller à dix, un ça serait déjà pas si mal » Répondit-il en souriant à nouveau.

Quoi qu’il en soit Dwayne se retrouvait beaucoup dans la partie « une de perdue » que dans la partie « dix de retrouvées » du dicton. Mais les mauvaises langues – et lui-même – diraient sans aucun doute qu’il l’avait peu cherché et que c’était peut-être simplement le destin qui lui rendait la monnaie de sa pièce. Il avait de toute façon perdu des choses qu’il était sûr de ne pas retrouver, et avait été assez stupide pour répéter l’erreur une seconde fois comme si la première ne lui avait pas servie de leçon, alors maintenant il ne se faisait plus de films. S’il avait quelqu’un à « retrouver » et bien cela serait le cas en temps venu, et si personne ne venait jamais … Bah, il lui restait toujours son boulot et les histoires sans lendemain. Est-ce que ce n’était pas un peu pathétique ? Bah, peu importait.
En ce qui concernait Kayla Dwayne ne voulait en tous les cas pas paraitre indiscret ou trop pressant, aussi décida-t-il de détendre l’atmosphère en éclipsant un peu le sujet.

    « Tu veux un truc à boire ? Enfin, sauf si tu préfères rentrer chez toi et … Enfin, comme tu veux c’est juste … » Dwayne et ses problèmes relationnels, le retour. Même lorsqu’il essayait de se montrer simplement sympathique sans aucunes arrière-pensées il avait un mal fou à ne pas s’emmêler les pinceaux. « Mais si tu reviens de bosser t’es sans doute fatiguée alors j’ferai sans doute mieux de … » Un jour il finira une phrase en entier. Un jour.

Il n’y avait bien que cacher derrière son métier qu’il réussissait à retrouver un comportement « normal ». Et par normal cela signifie qui ne soit pas à associé à de l’asociabilité profonde. Sans doute parce qu’il n’y avait que lorsqu’il était dans l’exercice de son métier qu’il n’avait pas l’impression que sa vie n’était devenue qu’une grosse farce, un tissu de mensonge dont lui-même ne savait plus comment se dépêtrer. Il avait maintenant tellement de mal à ne pas ressentir autre chose que de la méfiance envers chaque personne qu’il croisait, même la personne qui lui semblait la plus inoffensive du monde, que son côté ouvert vers les autres avait pratiquement disparu, alors qu’il avait été si présent par le passé … Etait-il condamné à ne pouvoir parler normalement qu’aux personnes qu’il croisait en salle d’interrogatoire, rares moments où son tact et sa confiance en lui ne lui faisaient pas défaut ? Il fallait espérer que non … Car s’exprimer avec assurances aux personnes qu’il méprisait uniquement, cela n’avait rien de très réjouissant comme perspective.

____________


Everywhere I turn I hurt someone, but there's nothing I can say to change the things I've done. Of all the things I've hid from you I can not hid the shame, and I pray someone something will come to take away the pain. There's no way out of this dark place, no hope, no future ; I know I can't be free but I can't see another way and I can't face another day ... Tell me where did i go wrong ? Everyone I love, they're all gone. I'd do everything so differently but I can't turn back the time, theres no shelter from the storm inside of me ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalmemories.e-monsite.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE}

Revenir en haut Aller en bas

World Spins Madly On {KAYLA & DWAYNE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Apple Street :: Marshall's Apartment-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit