AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Qui criera le plus fort? [feat. FEB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Lun 1 Mar - 22:56


Qui criera le plus fort? [ SID Feat. FEB ]



Rien ne semblait pressentir aujourd’hui une journée qui sorte du commun. Sidney s’était rendu à la mairie dès 9h. Elle avait encore des tas de choses à faire. En plus un nouveau projet l’occupait depuis peu, c’était le projet de rénovation de la mairie de New Heaven. Sidney se donnait à fond dans ce projet, elle avait embauché une des plus réputée architecte, malheureusement tout n’était pas rose avec elle. Bien sur elles avaient déjà travaillé ensemble, mais là c’était un gros projet, dans lequel Sidney avait besoin d’encore plus s’investir. Elle était exigeante comme jamais et par le fait elle avait des relations assez tendu avec Mlle Brown, l’architecte. Cela dit, c’était pour la bonne cause, aujourd’hui de nouveaux plans étaient arrivés. Shannen, la secrétaire préférée de Sid, lui amena les fameux plans. Sidney les observa donc avec attention. Elle trouva immédiatement une chose qui ne lui plaisait pas. Sidney appela directement celle qui avait fait ces plans, elle ne trouve qu’un répondeur, évidement il n’était que 9h30, elle ne devait pas encore travaillé. Sidney vagua donc à d’autres occupations. Elle avait une réunion avec le personnel de la mairie à 11h. La réunion s’acheva vers 14h. Sidney décida donc d’aller manger, elle téléphona à Lance pour savoir s’il n’avait pas un peu de temps pour venir déjeuner avec elle. « Allo Lancelot Ainsworth ! Ici Sidney Ainsworth ! Je ne vous dérange pas ? » « Je pars déjeuner au Little Piece of Heaven, est ce que tu peux m’y rejoindre ? J’ai environ une heure. » Lancelot avait déjà déjeuné avec ses collègues de l’Université. Mais il accepta l’invitation, il pourrait au moins prendre un café. Le déjeuner passa à vive allure en compagnie de celui qu’elle aimait. La jolie rousse finit tout de même par repartir à la mairie.

Il était environ 15h quand Sidney déboula à la mairie. Elle acquiesça des bonjours et des sourires lors de son passage dans le hall. Mais il semble que ce sourire finit par agacer certaine personne. Sidney s’empressa de rejoindre son bureau, elle devait téléphoner à cette maudite architecte. Malheureusement elle fit interpellée avant. Une autre secrétaire lui annonça « Mlle Bouwmeester aimerait s’entretenir avec vous, elle n'a pas rendez vous mais… ». Cette femme là n’eut pas le temps de finir sa phrase. La célèbre February se faisait déjà entendre. Sidney se retourna encore dans sa direction, elle marchait d’un grand pas, faisant claquer ses talons sur le sol en parquet. Que lui voulait-elle? La maire de la ville l’entendait déjà de l’autre bout du couloir, ce qu’elle disait lui paraissait inaudible, mais déjà des cris se faisaient entendre… Et plus particulièrement en s'approchant un « Madame Ainsworth… Enfin » se fint entendre de la part de la jolie blonde qui soupirait déjà.

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Mar 9 Mar - 10:27

Un gobelet de café dans la main, à défaut de trouver un starbucks dans la petite ville de New Heaven, on pouvait quand même trouver un gobelet de café, je marchai d’un pas plutôt rapide, mon Blackberry à la main, je composai le numéro d’Elliot, enfin je le cherchai dans mon répertoire, avant de porter mon portable à l’oreille. Lorsque mon demi-frère entama un vague « qu’est ce que tu me veux ? » , je lui coupai la parole avant qu’il ne puisse finir sa phrase.

    FEBRUARY_Salut benêt. Moi aussi je suis ravie de t’entendre. Bah oui, c’est difficile à croire mais même si nous vivions toujours dans la maison d’Ellen tous les deux, la maison n’était pas un endroit où nous nous adressions la parole. On doit parler d’un truc si j’ai bonne mémoire. Ah non en fait, tu dois juste répondre à mon petit ultimatum.

Tout en marchant à très bonne allure, je parlais et buvais mon café, et oui, je suis multifonction, n’est ce pas magnifique ? Un ultimatum, je parlais bien entendu de mon petit chantage. Soit Elliot restait avec moi, le commerce familial et donc l’argent, soit il partait à Oxford et il devrait trouver son argent je ne sais pas où pour payer les frais exorbitants de sa si prestigieuse université. Enfin bref, j’arrivai à destination, donc il fallait que je raccroche. Rien de plus simple.

    FEBRUARY_Bon, j’ai pleins de trucs à faire, et ça va pas se faire tout seul. Donc je vais raccrocher, ça serait bien que tu passes au Station ce soir. Et sur ce, je raccrochai. Quoi, je lui avais dit que j’allais raccrocher, c’était mieux que ce qu’il avait d’habitude. J’avais fait un effort.

J’avais vraiment une journée de folie. Une mâtiné de folie, et une après midi remplie en perspective. Bon une nuit aussi, mais ça ça allait plutôt être du loisir que de boulot, je suis bien obligée de l’avouer. J’avais passé une heure à tergiverser avec un employé que je voulais virer, et qui avait essayé de me montrer tout ce que je gagnerai à le garder. Il avait même essayé un petit numéro de charme. Comme si ça allait suffire. Ce type ne me revenait pas, il puait les emmerdes à pleins nez. J’aurais pas été surprise qu’il soit de la police ou un truc comme ça. Enfin bref, maintenant j’en été débarrassée. Puis déjeuner « d’affaire » plutôt important. Quand je parle d’affaire, je parle d’affaire qui n’a rien à voir avec le Station. C’était un de mes fournisseurs importants en coke, qui était descendu à New Heaven pour la semaine, et s’il y avait bien un type qui était important pour mes affaires, c’était lui. Il avait aussi fait son petit numéro de charme, et promis de passer me voir demain soir au Station. Je savais très bien ce que ça signifiais. Il me voulait, et contrairement à mon ex-employé, lui je risquais gros en lui refusant ce qu’il voulait. Et comme j’étais dévouée corps et âme à mon métier... De toute façon, ça allait pas non plus être une torture, il était vraiment pas mal fichu, et assez charismatique. Bon trêve de plaisanterie. J’avais encore un rendez vous. Enfin non, je n’avais pas rendez vous, je m’étais donnée un rendez vous. Je voulais m’entretenir avec Mme la maire. Non pas que je mourrai d’envie de la voir. Non, mais en deux semaines j’avais déjà eu le doit à cinq contrôle de ″routine″ soit disant. Au bout d’un moment, j’avais envie de leur dire que cinq en moins de deux semaines c’était plus vraiment de la routine. Je savais très bien de quoi il en relevait. La mairie devait bien avoir eu vent de mon petit trafic, surtout que la belle fille de Mme le Maire dealait pour moi. J’avais hésité un bon moment, avant de l’engager. C’était pas une bonne idée, vu son lien de parenté indirect avec la maire. Mais elle m’avait semblé être une gamine solide, rapide, et passe partout. Et elle était au lycée, endroit où j’avais beaucoup de client, mais pas de dealeur. Alors j’avais accepté. Bon enfin bref, puisqu’ils ne pouvaient rien prouver quand à mon trafic, alors ils voulaient me coincer pour autre chose. Faire fermer le pub. Vente aux mineurs, c’était leur dernière trouvaille. Bon il était vrai que je mes serveurs avaient comme consigne de ne pas trop regarder les cartes d’identité, mais bon, c’était pas la peine d’en faire tout un plat. Un jeune qui voulait boire y arriverait, que je l’y aide ou pas. Alors autant gagner de l’argent dessus, voila ma philosophie. La secrétaire me regarda de haut lorsque je demandai à parler à Mme Ainsworth. Qu’est ce qu’elle me voulait celle la ? C’était une petite brune potelée, au moins trente cinq ans, et franchement, je voyais pas en quoi elle se trouvait supérieure à moi. On pouvait même pas dire que ses fringues étaient plus classes, parce qu’avait tous les rendez vous que j’avais aujourd’hui j’avais troqué mon habituel look bohème/rock contre une robe noire, en cuir jusqu’à la taille, et chemisier en haut, le tout sur des talons hauts. Non franchement, je ne voyais pas ce qu’elle pouvait se trouver de mieux que moi. Bon tant pis, au bout d’un moment à en avoir marre d’entendre que je n’avais pas de rendez vous et que ça allait être impossible, je m’énervai avant de me diriger vers le couloir de son bureau. J’allais pas être venue pour rien non plus.

    FEBRUARY_Madame Ainsworth… Enfin. Un soupire m’échappa, et je lui tendis ma main (French manucure parfaite) pour serrer la sienne. Geste de politesse, et le maximum que l’on puisse tirer de moi. Je me présentai ensuite, sachant pertinemment qu’elle devait savoir parfaitement qui j’étais. Je suis February Bouwmeester. Vous avez un instant ? Et sans attendre, j’entrai dans son bureau.

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Jeu 11 Mar - 0:33


Bien que tout ce fût assez bien déroulé ce matin, Sidney se rendait compte que quelque chose était en train de changer. Son programme de l’après midi semblait compromis par l’arrivé de February Bouwmeester, patronne désormais d’un des bars les plus en vue de New Heaven, un bar en vue surtout pour son trafic de drogues qui était ignoré de personne, mais que personne n’arrivait à prouver pour l’instant. Evidement la maire de la ville était au courant des affaires non respectables de la famille Bouwmeester, elle avait donc entrepris une action auprès de la police de secteur pour essayer de faire tomber ce business. Sidney avait faire pression sur ses relations policières pour qu’ils pratiquent des contrôles bien plus réguliers dans ce bar.

Le fait que ce ne soit plus Ellen, mais February qui s’occupe de ce trafic, était une bonne occasion pour le faire cesser. Lorsque qu’Ellen Bouwmeester s’en occupait il y avait beaucoup moins de rumeurs. Elle était une femme plus calme et plus réfléchie. February quand à elle avait repris le flambeau, mais elle avait un passé sulfureux, elle devait faire tourner la maison même après la mort d’Ellen. C’était un héritage qu’elle supportait, mais avait-elle réellement les épaules pour ça ? Sidney mettait donc un accent sur ce changement de propriétaire, elle était sur qu’un moment ou un autre February finirait par faire l’erreur que sa mère n’avait jamais fait…

Peut être que cette erreur avait d’ailleurs déjà été faite. Comment February avait-elle pu avoir l’idée d’inclure à son trafic, la belle fille de Madame la maire ? Ellie, la fille de Lance, s’occupait malheureusement des affaires de la famille Bouwmeester, elle avait fait de mauvaises rencontres depuis qu’elle était à New Heaven. Evidement elle touchait à la drogue… C’était aussi cela qui avait fait mettre un point d’honneur chez Sidney pour combattre les trafics illégaux dans la ville. Dès que les choses vous touchent de près, vous vous en occupez plus facilement et rapidement. Il fallait croire que cela était vrai… Même si on lui parlait de cela depuis un moment, Sidney ne s’était pas personnellement occupé de ça. Mais là, avec l’arrivée d’Ellie, elle comptait bien ne pas la laisser faire n’importe quoi. Imaginer la réputation qu’elle pouvait lui faire ? Cette petite gamine, si elle continuait, allait bientôt la faire passer pour une mauvaise mère, une mauvaise belle mère… Elle qui était prête à être mère à proprement dit… Déjà que la population de New Heaven aimait les ragots, mais si en plus une personne de sa propre famille incitait et aguichait les gens à parler de la personne la plus haut placé, c'est-à-dire Sidney, elle n’était pas sortie…

Voilà donc que celle qu’elle avait en ligne de mire se permettait d’arriver à l’improviste à la mairie et de l’interpeller. Sidney n’en revenait pas, en la voyant débarquer ainsi, si sure d’elle, elle savait que ça n’allait pas être un moment si facile… Elle leva les yeux au ciel. Avant d’entendre les présentations de la sulfureuse blonde: «Je suis February Bouwmeester. Vous avez un instant ?» Comme si elle avait besoin de se présenter, pensa Sidney. Une poignée de main entre les deux femmes s'en suivit. Cette visite de la nouvelle patronne du Station Pub n'était pas pour l'enchanter... Sidney observa la jeune femme, très bien habillé. Elle était assez classieuse. Ce n’était pas trop provocant, peut être avait-elle choisie sa tenue pour venir ici. C’était sobre, noir et blanc… Elle pensa alors qu’à son âge, elle osait plus, elle se rapprochait de la rousse incendiaire et de la femme fatale, c'était d'être avec Lance qui l'avait assagie... C'était la vie qui l'avait assagie… Enfin d’ordinaire February savait aussi être provocante… Mais si elle ne l'était aujourd'hui pas dans sa tenue, elle continuait de l'être dans ses mots. February n'hésitait pas, bien qu'elle était face à la maire de la ville, elle se permettait un 'enfin' qui pouvait être mal venu. Son comportement marquait aussi son fort tempérament. Les deux femmes perchées sur leurs hauts talons, marchèrent un peu, en fait February entrait déjà dans le bureau de Sidney sans y être invitée.

« Vous m’aviez pas rendez-vous Mademoiselle Bouwmeester ! » ajouta-t-elle cependant. « Qu’est ce qui vous amène ici ? » February semblait determiné, mais il ne fallait pas croire que Sidney allait se laisser faire. Niveau determination elle l'était elle aussi. Elle resta debout, n'invita pas pour l'instant February à s'assoir. Elle avait d'autres choses à faire, cela l'embetait de déprogrammer son programme de la journée... Peut être que cet entretion avec February allait être rapide...

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️


Dernière édition par Sidney R. Ainsworth le Jeu 11 Mar - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Jeu 11 Mar - 6:20

Elle avait pas l’air ravie de me voir, c’est le moins qu’on puisse dire. Bon tant pis, c’était une réaction à mon égard dont j’avais l’habitude. Des gens qui n’aimaient pas avoir à faire à moi, il y en avait des tas, je ne comptais plus d’ailleurs. Non mais c’était quoi ces aprioris quand même. Je ne la connaissais ni d’Eve ni d’Adam, (Whaou citation biblique, un inédit pour moi, ce jour était à marquer d’une pierre blanche) et voila qu’elle semblait se permettre de me juger. Bon faut dire que moi aussi j’avais des idées préconçues sur tout le monde, mais moi c’était moi, je pouvais me permettre de faire ce que je voulais. On est tous comme ça. Quand il s’agit des autres on râle, mais lorsqu’il s’agit de nous, on ne trouve rien à redire. Ah l’hypocrisie humaine... Bon, minute philosophique terminée. Retournons à nos affaires.

Une fois dans le bureau, je m’assis sur la chaise qui face au magnifique meuble en bois. Je n’y avais pas été invitée, mais je m’y été invitée. Ces stupides chaussures neuves me faisaient un mal de chien, j’aurais pas été étonnée de me retrouver avec trois quatre ampoules. Bon en tout cas, j’étais pas du genre à m’emmerder avec les convenances. J’avais envie de faire un truc je le faisais. Ça s’arrêtait là. Je ne savais pas combien de temps j’allais rester, mais même si c’était deux minutes, je m’étais assise. Je l’aurais fait de toute façon parce que je savais pertinemment que je n’y avais pas été invitée. J’étais prête à prendre les paris. Mme Ainsworth qui semblait si bien élevée allait-elle faire une remarque ? Une question me traversa l’esprit, même si elle n’avait pas grand-chose à voir avec la situation. Est-ce que j’avais voté pour Mme Ainsworth ? J’arrivais plus à m’en souvenir. Ah bein parce que j’avais pas voté, ça me revenait. Non, j’étais pas vraiment quelqu’un de très civique. Faut dire que que ça soit Finn (qui était à l’époque mon amant) ou elle qui soit élu, j’en avais rien à faire à l’époque. Ah Finn m’aurait déjà eu larguée, ça aurait été différent. Là j’aurais voté pour Mme Ainsworth. A coup sur. Bon, trêve de discussion.

    SYDNEY_ Vous m’aviez pas rendez-vous Mademoiselle Bouwmeester ! Qu’est ce qui vous amène ici ?

    FEBRUARY_Il faut croire que non. Ce qui m’amène ici ? Vous n’en avez pas une petite idée ? Elle pouvait faire l’innocente tant qu’elle voulait j’étais persuadée que ces petits contrôle de police étaient son initiative. Mais avant de lui laisser répondre quoi que ce soit, j’enchainai. A vrai dire je n’avais pas préparé ce que je comptais dire. De toute façon je ne préparais jamais. Tout était naturel et sans artifice chez moi. Quand je voulais dire un truc, je le disais. Pas besoin de joli emballage. Je m’étonnais juste du fait d’avoir eu le droit à cinq contrôle de ″routine″petit mime de parenthèse avec les doigts-dans mon établissement en moins de quinze jours. Je me disais que normalement lorsqu’il s’agit d’un contrôle de routine on fait tout les bars du coin, mais non, le Trick or Treat semble y échapper. Bien sur je ne suis venue ici que dans le but de faire mon devoir de citoyenne, ne croyez pas que j’ai quelque chose à cacher... Le trick or Treat. Ce mot sonnait presque comme une insulte dans ma bouche, et on voyait qu’il me fallait prendre sur moi pour prononcer le nom de l’ennemi. Un faux air innocent était peint sur mon joli visage, même s’il ne pouvait tromper personne. Les apparences toujours les apparences. Quoi que dans ce cas là, c’était plus une forme de douce ironie, voire carrément du foutage de gueule. Mais j’étais carrément incapable de m’en empêcher.

Les jambes parfaitement croisées, j’attendis patiemment que Mme le maire veuille bien me répondre. Je sentais que ça allait être plus long que je le souhaitais, mais bon, c’était pour le bien du Station alors... Avais-je fais une erreur en embauchant Miss Coben ? Pour l’instant je n’avais rien à regretter. Et je ne voyais pas la gamine aller tout balancer à sa nouvelle famille. Et même si c’était le cas, cela serait sa parole contre la mienne, et aucun de mes dealeurs n’était capable de fournir des preuves tangibles de mon petit trafic.


____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Lun 15 Mar - 22:06

Elle était désormais entrée dans la pièce, combien de temps allait-elle y rester ? La jolie et piquante February venait de s’assoir sans y être convié… L’idée que Sidney se faisait de cette femme n’était donc pas fausse. C’était une jeune femme sans respect, beaucoup trop sure d’elle, cela donnait encore plus envie à Sidney de la faire tomber pour son trafic. Evidemment Sidney devait maintenant aller s’assoir en face de Mademoiselle Bouwmeester. Elle qui venait juste d’arriver à la mairie portait encore sa jolie veste longue beige, elle la retira donc pour la poser au porte manteau derrière la porte. Avant de fermer cette dernière, elle fit un petit signe de la tête à la secrétaire pour lui dire que c’était bon, tout allait bien se passer, car à en croire sa tête la secrétaire semblait s’inquiéter. Elle referma donc la porte, pour se retrouver seulement vêtue de sa jolie robe noire, très sobre et classe. Elle se rendit à son bureau pour être en face de February. Ses louboutins claquaient contre le sol lorsqu'elle avançait. Alors son interlocutrice commença à lui dire ce qu’elle venait faire ici : « Ce qui m’amène ici ? Vous n’en avez pas une petite idée ? » Voulait-elle jouer au devinette ? Se demanda Sidney. Elle continua d’observer February et lui fit mine de continuer, en inclinant la tête. Elle n’allait pas énumérer toutes les conditions qui auraient pu expliquer sa présence ici. Cela pouvait être la mort de son amant Finn, le trafic de drogue dans lequel elle était la boss, ou même un simple problème de loyer pour l’emplacement du Station Pub.
Mais la véritable raison de sa venue finissait par arriver, elle finit par lui dire : « Je m’étonnais juste du fait d’avoir eu le droit à cinq contrôle de ″routine″ dans mon établissement en moins de quinze jours. Je me disais que normalement lorsqu’il s’agit d’un contrôle de routine on fait tout les bars du coin, mais non, le Trick or Treat semble y échapper. Bien sur je ne suis venue ici que dans le but de faire mon devoir de citoyenne, ne croyez pas que j’ai quelque chose à cacher... » Cette femme avait un culot monstre, pensa encore Sidney. Son jugement était sans appel, February était loin de lui faire bonne impression. Elle avait des tas de choses à se reprocher et elle osait venir à la mairie pour se plaindre des contrôles de routine qu’elle supportait. « La police de la ville fait son travail Mademoiselle Bouwmeester, si vous n’avez rien à vous reprocher en quoi ses contrôles peuvent-ils vous déranger ? » February allait à la provocation, la maire de la ville pouvait tout aussi bien faire de même. « Tous les bars de la ville subissent les mêmes contrôles, le Trick or Treat ne doit pas faire exception à la règle. Mais si vous en subissez plus, c’est peut être justement du fait que les policiers ont du pressentir quelque chose d’illégal chez vous, vous ne croyez pas ? » En fait Sidney savait bien pourquoi les policiers allaient plus souvent au Pub Station qu’ailleurs. Et February elle-même le savait bien aussi. C’était un dialogue qui n’était pas prêt d’être terminé….

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Mer 17 Mar - 22:44

    C’était un dialogue de sourd. Mme Ainsworth mentait, ça se voyait sur son visage, et je mentais également. Il m’était maintenant évident que, si elle n’avait jamais eu à faire à moi, elle me détestait déjà. Mieux, je l’horripilais. Ça ne me dérangeait pas en soi, mais ça m’embêtait quand même parce que c’était elle la maire de la ville, et qu’il y avait de forte chance qu’elle le reste longtemps. Je n’arrivais d’ailleurs pas à croire que les habitants soient si attachés à Mme le Maire. Deux personnes avaient trouvés la mort le jour de son mariage non ? Dans certains coins des Etats-Unis, il en aurait été fini de sa carrière en politique. Mais bon, Finn avait bien été élu sénateur malgré toutes les choses que l’on savait sur lui, alors peu être que dans notre coin à nous, les gens était rapide à pardonner. Non pas que j’ai réellement quelque chose à pardonner à Sydney Ainsworth. Oui, j’aimais beaucoup Ellen, à ma façon, mais sa mort si elle m’avait quelque peu attristé m’avait surtout bien arrangé. Et son testament assez inattendu m’avait bien amusé. Je ne pourrai pas en dire autant d’Eliott, qui n’avait pas vraiment apprécié cette petite ″farce″. Totalement déshérité, le voila sans le sous. C’était jouissif. Alors que j’étais même pas la fille d’Ellen, non. La fille de son ancien époux, qui pleurait encore son ancienne femme quand il l’avait rencontré elle (j’étais en plus, à ce qu’on m’avait dit, le portrait de ma mère). Elle aurait eu de quoi me détester. Mais non. Elle m’avait vite traitée comme sa propre fille. Beaucoup de personne s’y trompaient d’ailleurs, et pensait que je l’étais. Des personnes qui n’habitaient pas à New Heaven lorsque mon père et moi étions arrivés il y a environ vingt ans. Parce que tous ceux qui étaient là s’en souvenaient. Un père célibataire qui débarquait avec sa fille de huit ans, qui baragouinait à peine l’Anglais puisqu’elle avait parlé l’Italien depuis sa naissance, et qui paraissait très renfermée... Dans une petite ville comme New Heaven, ça avait alimenté les ragots et commérages.


      SYDNEY_ La police de la ville fait son travail Mademoiselle Bouwmeester, si vous n’avez rien à vous reprocher en quoi ses contrôles peuvent-ils vous déranger ? Tous les bars de la ville subissent les mêmes contrôles, le Trick or Treat ne doit pas faire exception à la règle. Mais si vous en subissez plus, c’est peut être justement du fait que les policiers ont du pressentir quelque chose d’illégal chez vous, vous ne croyez pas ?


    Tiens quand on venait de penser au loup... Voila que mon téléphone, que je n’avais bien entendu pas mis en silencieux sonna. Je ne poussai pas mon culot jusqu’à décrocher, j’envoyais l’appelant sur mon répondeur, en jetant un coup d’œil pour voir qui c’était. Le nom qui s’était affichait à l’écran était ″Nick″. Mon père donc, il avait juste toujours refusé que je l’appelle papa. C’était bizarre, je l’avais eu au téléphone y’a pas une semaine, et il m’appelait environ une fois par moi habituellement. Qu’est ce qu’il pouvait vouloir ? Je rangeais le blackberry dans mon sac à main, avant de finalement répondre à Mme le maire, sans m’excuser bien entendu parce que mon portable avait sonné. Bah oui, j’étais une femme d’affaire moi, je devais toujours être joignable, et j’étais accrochée à mon téléphone.

      FEBRUARY_Je m’en fous de leur boulot. Moi j’ai un bar à faire tourner. Et les flics font fuit la clientèle. Mes yeux étaient vrillés dans les siens. Autant faire avancer la conversation, de toute façon, elle ne croyait absolument pas que j’étais une innocente jeune gérante de bar. Vente d’alcool à mineur, c’est tout ce que vous avez trouvé ? C’est pathétique. On sait toutes les deux ce que vous, pardon, ce que la police chercher au Station. Mais ils ne trouveront rien. Alors pourquoi ne pas me laisser tranquille maintenant ?

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Lun 22 Mar - 4:30


Le culot de la jeune femme à la fois l’épatait et l’agaçait. Elle eut un sourire face à la situation plutôt cocasse et critique. Tout le monde y compris elle était au courant du trafic qui se déroulait à New Heaven, qui avait commencé avec Ellen. D’ailleurs Sidney avait déjà eu affaire à Ellen, mais les passes d’Ellen était bien plus réfléchie que ce qu’était en train de faire February, elle embauchait des gens bien trop jeune… Ellen par son âge réussissait tout à fait à faire bonne impression, elle cachait bien son jeu. D’ailleurs Sidney comme le maire d’avant, n’avait jamais réussi à rien savoir. Ellen était même conviée au mariage de Sidney. C’est là qu’elle avait perdue la vie… Deux personnes étaient mortes à ce mariage, bien sur London et Ellen. Sidney s’en était tellement voulu pour cela. C’était elle qui était visée, pourquoi ce n’était pas elle qui était morte ? Sidney avait rendu visite à un psychologue pour faire passer sa culpabilité, malheureusement elle avait encore des moments où celle-ci l’envahissait. Mais Sidney avait retrouvé une joie de vivre, elle avait un nouveau but dans la vie, celui de mettre au monde un enfant, celui de donner la vie… Elle acceptait enfin d’être mère. Mais la quarantaine passé tout ne se passait pas comme prévu. Sidney et Lance avait énormément de mal à concevoir. Elle avait rendez-vous chaque semaine chez le spécialiste en fertilité, des rendez-vous qui devenaient très agaçant, mais Sidney ne voulait pas penser à l’adoption. Elle souhait un enfant de Lancelot et c’était tout. Elle avait pour habitude depuis toujours d’être déterminée et cela avait marché pour sa carrière… Maintenant elle pensait que c’était pareil pour les choses de la nature…

En tout cas lors de cet entretien avec February, elle semblait plus déterminée que jamais à ne pas céder, elle soutenait fièrement le travail des policiers. Elle n’allait pas promettre quoi que ce soit à cette dealeuse, qui de plus avait embauché sa belle-fille. Bien sur Ellie n’avait encore rien dit, mais Lance l’avait aperçu, ils avaient donc de grands soupçons. Il fallait dire aussi que la jeune adolescente brune ne cachait pas grand-chose, ni ses humeurs, ni son mauvais comportement. Elle ne faisait aucuns efforts. Sidney en voulait donc en plus à February de mêler des personnes qui jeunes à des trafics qui finalement n’étaient bénéfiques que pour elle. Elle profitait de ce système, elle n’était pas bête. Elle n’avait jamais réussi à se faire pincer pour le moment. Mais le fait qu’elle vienne ici se plaindre, Sidney pensait justement qu’ils étaient en bonne voie pour démanteler le trafic.
    - Je m’en fous de leur boulot. Moi j’ai un bar à faire tourner. Et les flics font fuit la clientèle.
    - Que souhaitez-vous bon sang ? Je ne vais pas empêcher la police d’effectuer des contrôles ? De plus il y a de plus en plus de jeunes dans la ville qui se mettent à boire, c’est un fléau auquel nous devons répondre. Je vous prie donc de faire attention quand aux cartes d’identité.
Evidement Sidney eut une pensée pour Ellie, elle savait bien qu’elle pouvait acheter de l’alcool en ville et même dans sa ville, Sidney n’acceptait pas cela. Rien qu'à cette idée, cela l'énervait encore davantage. Il était vrai qu’elle se battait aussi pour ça…
    - Vente d’alcool à mineur, c’est tout ce que vous avez trouvé ? C’est pathétique. On sait toutes les deux ce que vous, pardon, ce que la police chercher au Station. Mais ils ne trouveront rien. Alors pourquoi ne pas me laisser tranquille maintenant ?
    - Bien sur si. Nous arriverons à prouver votre illégitimité Mademoiselle Bouwmeester. Sachez que certaines personnes ne se privent pas pour parler ouvertement de ce qui se passe au Station Pub…


____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Mar 13 Avr - 9:09

©Ptitepouille

      SYDNEY_Que souhaitez-vous bon sang ? Je ne vais pas empêcher la police d’effectuer des contrôles ? De plus il y a de plus en plus de jeunes dans la ville qui se mettent à boire, c’est un fléau auquel nous devons répondre. Je vous prie donc de faire attention quand aux cartes d’identité.

    J’avais envie de rire là sur le coup. Si moi j’étais culoté, alors elle elle me sortait cette phrase avec un regard pleins de franchise alors que nous savions tous deux qu’elle mentait. L’innocence même. Bien sur, cette femme mentait au moins aussi bien que moi, et si elle n’avait rien à voir avec les contrôles de police, alors moi j’étais la vierge Marie. Non pas que les flics m’adorent, loin de là, mais j’avais deux ou trois relations chez la police, qui me permettaient d’être tranquille la plupart du temps. Et bien oui, quand, comme moi, on se livre à des trafics en tout genre à cette échelle, il faut bien des relations. Et quand on a mon âge, et mon physique, et qu’on n’était pas non plus très vertueuse, il faut avouer qu’il est bien plus facile de se faire des relations. Que voulez vous, les hommes sont tous les même... C’est si facile de les mener à la braguette. Oups pardon, à la baguette. Bon donc ayant quelques ″amis″ chez les policiers New Heavenois (tous n’avaient pas la droiture de l’inspecteur Marshall), j’arrivais à faire en sorte de ne pas être contrôlée plus qu’une épicerie qui vendait des légumes, et si maintenant, ils s’acharnaient sur moi, c’était que l’ordre venait de plus haut. Et qui de mieux que Mme le Maire ?


      FEBRUARY_Cette conversation ne rime à rien si vous n’êtes pas un tout petit peu sincère Mrs Ainsworth. Quoi ? Moi j’allais pas être sincère non plus, si je ne voulais pas que ma sincérité me rapporte vingt ans de taule. C’était évident. Par contre elle, en temps que maire de la ville, ne se devait-elle pas de montrer l’exemple ? Un jeune qui veut se procurer de l’alcool y arrivera. Même avec un contrôle systématique des cartes d’identités et permis de conduire. Ne me dites pas que vous n’avez jamais réussit à moins de 21 ans à vous en procurer, parce que j’aurais du mal à vous croire. Je le sais, vous le savez, et les autorités le savent. Je sais très bien que s’ils fouinent au Station, ce n’est pas de leur plein gré et avec toute la bonne volonté du monde, ils auraient mieux à faire que des perdre leur temps, et ce n’est certainement pas pour une simple histoire de vente à mineurs.

    Et bien quoi, oui j’étais directe. Mais ce n’est pas non plus comme si j’avais fait une déclaration écrite et signée de ma main, tout n’était que sous entendus, et elle comme moi nous savions que cette conversation ne serait qu’un moyen de nous expliquer, et que j’aurais pu avouer avoir tué Fin Perkins ou le pape ce jour là, elle n’aurait pas réussit à le prouver quand même.

      SYDNEY_Bien sur si. Nous arriverons à prouver votre illégitimité Mademoiselle Bouwmeester. Sachez que certaines personnes ne se privent pas pour parler ouvertement de ce qui se passe au Station Pub….

      FEBRUARY_Arrêtez, vous me faites peur. Cette fois ci, toute trace de sourire c’était effacé de mon visage. C’était une menace, ce qu’elle venait de me sortir. Et je n’avais plus du tout envie de rire. J’étais capable d’être très mauvaise en guerre, et si elle me sous estimais à cause de mon jeune âge ou de mon apparence désinvolte, de mes penchant libertins ou de mon niveau d’étude, elle risquait de perdre. J’était une femme intelligente, et je ne laissais personne toucher à mon entreprise. Mon regard c’était durci, tout comme ma manière de m’exprimer venait de changer. Certaines personnes ? Il faudra que vous m’éclairiez, que je sache qui je dois remercier... Ou bien faire tabasser comme signe d’avertissement. Ou bien descendre ? Mais non voyons, je suis une gentille fille, je ne descend personne... Mais je suis désolée de vous dire que vous avez mal été informée. Vos informateurs n’auront certainement été que des personnes jalouses, ou mal intentionnées envers ma personne, il parait que cette ville en cache beaucoup.

    J’étais de mauvaise foi ? Oui certainement. Mais je m’en fichais. Mais j’étais la personne qui entretenait le vice, et les mauvaises intentions à New Heaven, alors je savais de quoi je parlais.

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Mer 5 Mai - 4:22



    FEBRUARY - Cette conversation ne rime à rien si vous n’êtes pas un tout petit peu sincère Mrs Ainsworth. Un jeune qui veut se procurer de l’alcool y arrivera. Même avec un contrôle systématique des cartes d’identités et permis de conduire. Ne me dites pas que vous n’avez jamais réussit à moins de 21 ans à vous en procurer, parce que j’aurais du mal à vous croire. Je le sais, vous le savez, et les autorités le savent. Je sais très bien que s’ils fouinent au Station, ce n’est pas de leur plein gré et avec toute la bonne volonté du monde, ils auraient mieux à faire que des perdre leur temps, et ce n’est certainement pas pour une simple histoire de vente à mineurs.
    SIDNEY – Je pense que je n’ai aucun conseil à suivre de vous Mademoiselle Bouwmeester. Vous venez chercher des explications je vous en donne. Point. Je n’ai rien à ajouter de plus. Je pense simplement que vendre de l’alcool à des jeunes peut être très dangereux, je ne vous dit pas qu’il leur est impossible d’en acheter mais je pense par contre que des contrôles fréquents de la police peuvent être rédhibitoires pour certains, cela peut être positif, oui je le pense. Si vous pensez le contraire, je pense réellement qu’alors que la police fait bien de vérifier très souvent au Station Pub.

Sidney commença à en avoir assez. Elle ne s’était jamais entretenue réellement avec February Bouwmeester. Mais elle comprit vite à qui elle avait affaire. Une jeune femme sure d’elle, arrogante, fière. Sidney était une bonne concurrente, elle savait ce qu’elle disait, ces propos étaient clairs et précis. Elle était une bonne oratrice elle aussi, alors elle ne se laisserait pas avoir. Mais elle voyait nettement en son jeu, February bourrait son discours de sous entendu. Elle provoquait Sidney. Voulait-elle voir à quel moment la maire de la ville finirait-elle à s’énerver ? Heureusement Sid était patiente, bien que très directive, elle savait faire preuve de tact. C’est en tout cas ce qu’elle essayait de faire lors de cet entretien imprévu avec la jeune Bouwmeester.
    FEBRUARY - Arrêtez, vous me faites peur. Certaines personnes ? Il faudra que vous m’éclairiez, que je sache qui je dois remercier... Mais je suis désolée de vous dire que vous avez mal été informée. Vos informateurs n’auront certainement été que des personnes jalouses, ou mal intentionnées envers ma personne, il parait que cette ville en cache beaucoup.
    SIDNEY - Evidement cela ne peut pas être vous. Ecoutez, si vous êtes là en pensant avoir des noms précis, ce ne sera pas le cas. Le but de l’action mené par la police n’est pas que des gens soient réprimés mis à part ceux qui ont des choses à se reprocher. Faites attention alors, méfiez vous des gens dont vous vous entourez. J'ai dans mon entourage quand même pas mal de jeunes, donc c'est vrai que j'entends pas mal de choses. Ce n'est pas en le voulant spécialement. Mais il y a des endroits dans la ville où l'on sait qu'on doit aller pour trouver certaines choses. J'aimerais beaucoup que cela cesse... .
Sidney n’arrivait à comprendre la réelle venue de la jolie blonde. Que voulait-elle ? Impressionner Sidney ? Cela n’était pas le cas. La faire payer pour la mort de sa belle mère ? Sidney avait sans cesse cette image d'Ellen dans la tête. Ce n'est pas qu'elle appreciait cette femme, mais elle avait du respect pour elle au moins. Ce n'était pas pour rien si elle avait été confié à son propre mariage. Sidney ne pouvait s'empecher de s'en vouloir pour la mort de ses personnes. La jolie quaragénaire regarda sa montre. Il était déjà une heure avancée, elle se devait de le faire comprendre à son interlocutrice.
    SIDNEY - J'ai un rendez-vous dans un quart d'heure. Je n'ai pour ma part rien d'autre à ajouter....
Peut être que Sidney finissait par être mal à l'aise par cet entretien. Mais d'un autre côté, elle pensait vraiment qu'il y avait à faire avec February. Le bussiness auquel elle se livrait, Sidney ne pouvait accepter cela. Et le fait que sa belle fille s'y mèle était encore pire.

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
« Before the night is through, I wanna do bad things with you. »

★ NOM DE L'AVATAR : KATE♥HUDSON
★ MESSAGES : 8041
★ ARRIVE DEPUIS LE : 30/12/2009
★ AGE : 26

MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB] Dim 4 Juil - 5:53

Une chose était sure, je n’aimais pas cette femme. Ellen semblait l’apprécier, du moins la respecter, chose que je n’avais jamais comprise, et que je ne comprenais pas mieux maintenant que j’avais l’énergumène en face de moi. Elle représentait tout ce que je pouvais détester en ce bas monde. Déjà, il était clair que si j’appréciais qu’un homme me tienne tête, j’avais horreur de cette manie lorsqu’elle était pratiquée par une femme. Et en plus de ça, je n’aimais pas les politiques et leurs réelles intentions toujours enlisées sous un millier de bonnes manières, et de propos tempérés, leur hypocrisie et leur façon de se croire supérieurs aux autres citoyens lambda. Et Sydney Ainsworth était tout ça. Elle était hypocrite et supérieure. Ces gens ne connaissaient donc pas la franchise ? Je bénissais mon franc parlé en ce moment même.

    SYDNEY_Je pense que je n’ai aucun conseil à suivre de vous Mademoiselle Bouwmeester. Vous venez chercher des explications je vous en donne. Point. Je n’ai rien à ajouter de plus. Je pense simplement que vendre de l’alcool à des jeunes peut être très dangereux, je ne vous dit pas qu’il leur est impossible d’en acheter mais je pense par contre que des contrôles fréquents de la police peuvent être rédhibitoires pour certains, cela peut être positif, oui je le pense. Si vous pensez le contraire, je pense réellement qu’alors que la police fait bien de vérifier très souvent au Station Pub. Et voila, qu’est ce que je disais. Supériorité, et fausseté. Mes deux ennemis public numéros un. Je haïssais les politiques.

Bon d’accord, j’avais été la maîtresse de l’un d’eux, vous allez me dire. Mais Finn était différent. Enfin, je ne dis pas qu’il n’était pas comme tous les autres politiques, non, hypocrite et supérieur, il l’était à souhait, lors de ses meeting ou des quelques interview que j’avais pu voir à la télévision, mais dans l’intimité c’était différent. Il ne se prenait pas la tête avec moi. D’ailleurs, je crois que je faisais cet effet là à beaucoup de monde. Les gens avaient tendance à y aller cash avec moi, à ne pas chercher à mes ménager. Et puis lorsqu’il couchait avec moi, il me traitait aussi très différemment des citoyens lambda qu’il essayait de rallier à sa cause. Non, moi j’avais mes propres idées politiques, et Finn ne les avait jamais connu. D’ailleurs, il n’avais jamais cherché à les connaitre.

    FEBRUARY_Quels merveilleux agents qui font si bien leur travail, et avec tellement de zèle… Je m’étais exprimée à voix basse, plus pour moi-même que pour mon interlocutrice, mais sans non plus chercher à cacher mes paroles. Elle pouvait les entendre nettement.

En fait je pense que si j’étais venue ici, c’était aussi par curiosité. Je m’étais toujours demandé ce qu’Ellen fichai chez les Ainsworth, le jour du mariage qui avait fait couler tant d’encre, et de sang d’ailleurs au passage. Je détestais Sydney et je ne comprenais pas le fait que ma belle-mère ait un jour respecté quelqu’un comme elle, où du moins qu’elle l’ait trouvé digne d’intérêt. Parce que oui, Ellen était intéressée, elle n’appréciait pas non plus Sydney je l’espère. J’étais bien placée pour savoir qu’avec Ellen, rien n’était gratuit. Elle n’était pas à mon niveau, mais elle n’était tout de même pas une bonne samaritaine, il ne fallait pas se voiler la face. Elle était cupide et comme moi une femme vénale. Je me souviens d’une fois, où elle et mon père s’étaient disputés, et où elle avait étonnement gentille avec moi toute la journée, jusqu’à ce que je lui demande ce qu’elle voulait. Bien entendu, elle voulait que je plaide sa cause auprès de Nick. Comme je disais, il n’y a rien qu’elle ne faisait pas par intérêt.

    SYDNEY_Evidement cela ne peut pas être vous. Ecoutez, si vous êtes là en pensant avoir des noms précis, ce ne sera pas le cas. Le but de l’action mené par la police n’est pas que des gens soient réprimés mis à part ceux qui ont des choses à se reprocher. Faites attention alors, méfiez vous des gens dont vous vous entourez. J'ai dans mon entourage quand même pas mal de jeunes, donc c'est vrai que j'entends pas mal de choses. Ce n'est pas en le voulant spécialement. Mais il y a des endroits dans la ville où l'on sait qu'on doit aller pour trouver certaines choses. J'aimerais beaucoup que cela cesse... . J’écarquillai les yeux. Ca, c’était une menace où je ne m’y connaissais pas. Et croyez moi, je m’y connaissais.

J’avais l’habitude de ce genre de chose. Croyez les ou non, il est possible de faire 1m68, de peser à peine 55 kilos, d’être une jeune femme blonde et pourtant de se retrouver dans des positions où l’on dois menacer des gros bras travaillant pour des trafiquants, ou bien des fournisseurs. Même si je préférais le chantage. Moins risqué, et lorsqu’un a quelque chose pour faire chanter, quelque chose plus persuasif que de vagues menace, c’est tout de suite plus efficace. Finalement, entre la stupéfaction, la colère ou l’amusement, je choisis l’amusement. C’est pourquoi lorsque je parlai, un sourire amusé se dessina sur mon visage.

    FEBRUARY_Êtes vous en train de me menacer ? Et si j’avais prononcé cette phrase d’un ton léger, pour la suite je baissai d’un ton, et ma voix se fis un peu plus menaçante. Seulement un peu, je ne poussai pas le vice plus loin. Vous semblez peut être penser que je suis une petite écervelée, mais je surveillerai mes arrière si j’étais vous. Je pourrai être plus influente dans cette petite ville que vous n’en avez l’impression…

Et c’était vrai. Je n’étais pas non plus quelqu’un à sous estimer, et mon influence pourrait en surprendre plus d’un.

    SYDNEY_J'ai un rendez-vous dans un quart d'heure. Je n'ai pour ma part rien d'autre à ajouter.... J’aillais m’en aller de toute façon. Ce n’est pas comme si nous étions deux amies, et que nous avions des tas de choses à nous dire. Donc je me levai avant elle, et croyez moi, je ne comptais pas lui serrer la main.

    FEBRUARY_Je ne comptais pas rester plus longtemps, et j’ai dis ce que j’avais à dire. Ce n’est pas la peine de me raccompagner jusqu’à la sortie, je connais le chemin.

Voila qui mis fin à notre petite rencontre. J’avais fais ce que j’avais à faire.

____________



    « I’m gonna marry the dark »

    «I’m gonna marry the night, I won’t give up on my life. I’m a warrior queen, live passionately tonight. I’m gonna marry the dark, gonna make love to the stark. I’m gonna marry the night, I’m not gonna cry anymore. I’m gonna lace up my boots, throw on some leather and cruise. Down the streets that I love, in my fishnet gloves, I’m a sinner. Then I’ll go down to the bar, but I won’t cry anymore. I hold my whiskey up high, kiss the bartender twice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Qui criera le plus fort? [feat. FEB]

Revenir en haut Aller en bas

Qui criera le plus fort? [feat. FEB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Suffragettes Road :: La Mairie-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit