AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Dim 5 Juil - 9:17

Hey ! Vous là ! Oui vous ! Contrôle de Police, Papier s’il vous plait !





      (c)Pow





    LANCELOT DEREK AINSWORTH
    46 ans / Américaine

    Profession: Professeur d'Art Dramatique
    Adresse:
    Barons' Fields, Manoir des Ainsworth
    Groupe: [S]weet [C]andies
    Avatar:
    Eric Dane


Bon ça m'a l'air en règle mais raconter moi ce que vous faite ici !




      "New Heaven, 3 minutes d'arrêt."

      Lancelot Derek Ainsworth étira ses longues jambes devant lui avant de se lever, il passa une main lasse sur son visage fatigué avant d'attraper sa valise, il du pour cela réveiller son voisin de cabine, en effet ce dernier s'était endormis au dessous du filet à bagage dans lequel se trouvait l'immense sac de voyage de Lance, ce qui ne sembla pas enchanté le passager. Mais Lance n'avait que faire de ce que pensait cet homme, tout ce qu'il voulait s'était sortir de ce train, il allait sortir du compartiment lorsque soudainement une chose lui sauta aux yeux.

      « Merde ! » Grommela t-il, ses yeux firent le tour du wagon dans lequel il se trouvait. « Merde ! Merde ! Merde ! » Lance abandonna son sac au sol et parcourut la courte distance le séparant du contrôleur qui aidait les passagers à descendre du train. Monsieur : Est ce que vous avez vu deux enfants et un couffin descendre du train ? » L'homme le regarda comme s'il était dérangé. Il est vrai que l'idée que deux enfants se baladent dans un train avec un couffin était saugrenue, mais il ne connaissait pas ses fils.

      Lance sut qu'il n'obtiendrait rien de cet homme, il partit donc à la recherche de ses deux enfants, les jumeaux venaient d'avoir trois ans, Liberty frôlait les un an. Pourquoi avait il fallut qu'il s'endorme ? Merde, il n'était pas si fatigué que ça, mais les garçons et la petite s'était endormit, il avait eut un moment de faiblesse. Et a présent il se retrouvait avec trois enfants disparus. Merde ! Il courrait dans le couloir, passant de wagons en wagons à la recherche de ses enfants, il fouillait du regard chaque compartiment, mais il faisait choux blancs. Merde ! Il était décidément un très mauvais père, pas étonnant qu'elle était partit. Lance sentait la panique montée au fond de lui. S'il leurs arrivaient quelque chose, que ferrait il ?

      Il pénétra en courant dans le compartiment qui servait apparemment de crèche pour les jeunes enfants, son coeur faillit s'arrêter lorsqu'il repéra ses trois enfants, non, ses deux fils, sa petite fille était dans les bras d'une nourrice officiant pour le train. Il soupira de soulagement, dieu qu'il était heureux, il en aurait sourit si la situation n'avait pas été aussi grave. Ses deux fils de trois ans avaient emmené sa fille d'à peine un an en voyage dans un train qui roulait, ils avaient parcourut trois compartiments, seuls. Ils auraient pu se faire kidnapper, ils auraient pu blesser leur plus jeune soeur. Aussi Lance ne se laissa pas aller au soulagement de les avoir retrouver. Il avait beau avoir à peine 19 ans et sortir à peine de l'adolescence, il était un père, oui, un père qui allait devoir punir ses fils pour leur comportement. Aussi s'avança t-il vers les deux jumeaux qui le regardait arriver avec de grands sourires, heureux de revoir leur papa. Mais Lance ne vint pas jusqu'a eux, avant il alla récupérer sa fille après avoir remercier la jeune femme de s'être occuper de ses enfants, au début elle ne voulut pas lui confier la petite, il était si jeune, mais lorsque Lance lui montra les passeports des trois petits, elle accepta de lui rendre sa fille. Lance ne s'était jamais sentit aussi humilié de toute sa vie, une inconnue l'avait forcée à lui montrer une pièce d'identité pour confirmer qu'il était bien le père de ses trois petits bouts de choux. Il récupéra les jumeaux, mais ne leur adressa pas la parole, les enfants durent sentir la colère paternel planer au dessus d'eux car ils ramassèrent leur affaires en silence et le suivirent, Lance la petite Liberty dans les bras, le couffin attaché dans le dos, récupéra son sac et quitta le train avec ses deux fils accrochés à son pantalon. Il regarda le train s'éloigner dans un nuage de fumé. Alors il se tourna vers ses deux fils, il ôta le couffin de son dos et allongea sa petite fille gazouillante sur le fin matelas. Alors, seulement il croisa le regard de ses deux fils, ils n'avaient que trois ans, mais il fallait qu'ils comprennent.

      Deux heures plus tard...


      "Monsieur, vous désirez quelque chose?"

      Lance se força à ne pas sourire, non décidément cette scène n'avait rien de très drôle, il se tenait devant la porte d'entrée de ce qui avait autrefois été sa maison, la maison dans laquelle il avait grandit. Non décidément ça n'avait rien de drôle, c'était même la chose la plus triste de sa courte vie.

      « Bonjour Alfred. Ma mère est-elle là ? »

      Le maître d’hôtel sembla pendant un instant perdre le contrôle de sa mâchoire, celle-ci s’ouvrit dans le vide durant de longues secondes, au point que Lance se demanda si le vieux majordome n’avait pas eut une attaque. Dieu, pensa t-il, il n’a encore rien vu, le pauvre.

      « Monsieur Ainsworth ! C’est un tel plaisir de vous revoir. Excusez mon attitude, vous avez tellement… grandit ! Mais entrer ! Je vais vous introduire auprès de vos parents. »

      Etrangement le majordome semblait sincère, Lance avait toujours aimé cet homme un peu austère qui veillait sur sa famille depuis plus de trente ans. Il lui sourit donc à cet homme si heureux de le revoir, mais avant d’entrer il s’excusa, invitant Alfred à aller prévenir ses parents de son arrivé, il trouverait seul le boudoir. Lance s’élança vers le taxi qui patientait devant l’allée de l’immense propriété. Il récupéra ses trois enfants, Liberty dormait à point fermé et les jumeaux baillaient à s’en décrocher la mâchoire. Il installa la petite sur son dos, merci à celui qui avait inventé le porte bébé et prit les deux garçons dans ses bras, plaçant chacun d’eux sur sa hanche il avança jusqu’à la porte après avoir payé le taxi. Remettre les pieds dans la demeure familiale ne fut pas la chose la plus facile à faire de son existence, il se rappelait très bien des conditions dans lesquelles il l’avait quitté trois ans plus tôt. Les garçons s’étaient endormis contre lui, il sentait le souffle léger de ses deux fils frôlés sa nuque, les petits doigts potelé de sa fille reposait dans son dos, il sentait qu’elle avait refermé son petit point sur le col de son tee shirt. Il sourit. Avec eux près de lui, il aurait la force d’affronter sa mère, car il savait à présent que son père n'était plus là. Il entra dans le boudoir légèrement anxieux, bien sur il ne s’attendait pas à recevoir un accueil chaleureux, mais il espérait que ses parents comprendraient. Il avait aimé Lily d’un amour inconditionnel, elle était la seule qui comprenait sa passion pour la comédie et qui le soutenait dans son choix de devenir comédien, elle avait été son premier amour, sa première fois, et elle était devenue la mère de ses enfants. Il était partit sur un coup de tête, il pensait qu’elle était la femme de sa vie, contrairement à ses parents elle approuvait son choix de carrière, elle était prête à le suivre à Londres, et puis elle lui avait apporté le plus beau cadeau que l’on pouvait faire à un homme, des enfants. Lance installa confortablement les bouts de choux dans une petite pièce servant de salon à côté du boudoir, il s’assura d’avoir bien branché le baby phone qui ne le quittait jamais et retourna attendre dans la pièce attenante après avoir bien fermer la porte. Il se posta face à une des grandes fenêtres de la pièce, regardant avec curiosité comment le parc avait changé en trois ans.

      « Lancelot ? »

      Le jeune père se retourna faisant face à celle qu’il avait tant redouté de voir à nouveau, sa mère se tenait dans l’entrée de la pièce, tout prêt de la porte, elle semblait à peine croire à la présence de son fils dans sa maison. Lance se rappelait comment il était partit, mais surtout ce qu’il avait dit. S’excuser ne serait pas facile, mais il devait des excuses et des explications à celle qui l’aimait toujours malgré ce qu’il avait fait.

      « Bonjour Mère. » Il ne tenta pas de sourire, ni de mettre une quelconque émotion dans sa voix, non, il voulait jouer franc jeu avec eux, dire ce qu’il avait dire, leur demander pardon. « Désoler de surgir comme ça à l’improviste mais… je n’avais que vous vers qui me tourner… Je… Lily Rose est partit… Elle a… Elle m’a quitté… Je… J’ai fais une erreur en partant comme je l’ai fais… Mais je ne regrette que la façon dont je suis partit… Je n’aurais jamais pu la laisser seule… Pas en sachant que… »

      Il avait préparer ce qu’il voulait lui dire, il s’était même entraîné dans le train, il avait répéter son discours comme lorsqu’il apprenait un rôle, il savait exactement ce qu’il devait lui dire, mais face à elle il avait l’impression d’avoir à nouveau 10 ans, il était intimidé, il bafouillait, car il se rendait compte que si elle le rejetait, il ne pourrait subvenir aux besoins de ses enfants, il avait besoin d'elle, de reformer une famille.

      « Laisser moi rentrer à la maison… Laisser nous rentrer à la maison… Laisser vous la chance de connaître vos petits enfants… »

      Vingt deux ans plus tard…


      Lance jouait nerveusement avec une petit boite en satin noir, allongé de tout son long sur son lit, il réfléchissait à ce qu’impliquait l’achat qu’il venait de faire. Il avait acheté une bague, nom de dieu, il lui avait acheté une bague de fiançailles. Mais était il prêt pour ça ? Après tout Sidney et lui ne sortait ensemble que depuis deux ans ! Bzzzzzzz retour en arrière. Que depuis deux ans ??? Mais qui essayait il de leurrer, cela faisait deux ans qu’il sortait avec cette femme, deux ans ! 730 jours, il était resté avec la même femme pendant deux ans, 24 mois. Comment pouvait il douté qu’il n’était pas prêt pour cela. Il n’avait jamais été aussi sur de sa vie. Il voulait que cette femme soit celle avec qui il vieillerait. Il voulait épouser cette femme, Sidney était LA femme. Elle n’était pas Lily Rose, elle ne le quitterait jamais. La preuve elle avait complètement changer lorsqu’ils étaient sortis ensemble, elle qui était plutôt volage et libertine, faisait dans l’exclusivité et dans l’amour à présent. Lance se mit doucement à sourire, elle avait accepté ses trois enfant sans rien dire les aimant vraiment, elle avait tisser avec chacun d’eux des liens, allant même jusqu'à s’attaché à leur conjoints. Oui c’était sur, il voulait que SIDNEY R. EBERHARDT devienne SIDNEY R. EBERHARDT-AINSWORTH. Mais avant cela il voulait parler à son fils. Aussi composa t-il le numéro de son fils aîné London.

      « Allô London ? Ah j’arrive enfin à te joindre ! Alors mon grand ? Comment c'est là-bas? »
      « Hey Pa’ ! Désolé mon téléphone était coupé, une réunion avec mon agent, tu sais ce que c’est pas vrai ? J’adore New York, mais New Heaven me manque vraiment, je serais de retour en fin de semaine ! Comment ça va à la maison ? »
      « Tout va bien ici… Shelby à moins de saut d’humeur, ton frère n’a jamais eut l’air aussi heureux, tu connais ta sœur, elle fait tous les magasins de layette possible et imaginable. Quant à Sidney elle se concentre sur un projet à la Mairie. » L’informa son père en souriant en pensant à sa petite famille qui allait bientôt s’agrandir.
      « Tu oublies le plus important ! Comment ça va Pa’ ? »
      « Bien… très bien… Lon’ je pourrais te poser une question ? »
      « Bien sur, va y Papa »
      « Que penses tu de Sidney ? » Il eut un silence au bout de la ligne.
      « C’est une question piège ? » Demanda son fils d’une voix surprise. « Pourquoi me demande tu ça ? »
      « J’aimerais avoir ton opinion sur celle qui partage ma vie. » Expliqua Lance. « Tu as toujours su bien juger les gens. »
      « Sidney est quelqu’un de génial, de passionné, elle a du charme, du charisme, et le plus important pour nous Papa, elle te rend heureux, elle t’aime et tu l’aime. »
      « Je veux l’épouser. »
      « Je sais, ça se lit dans tes yeux. »



Dernière édition par Lance D. Ainsworth le Lun 27 Juil - 9:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Dim 5 Juil - 9:26




      Six mois plus tard…


      "Pourquoi vous ne venez pas danser?"

      Lance tendait sa main à sa future belle fille en souriant, Shelby était de plus en plus belle à chaque jour qui passait, sa grossesse l’avait épanouie, elle semblait plus sereine, plus libre, mais aussi plus heureuse. La jeune femme posa délicatement sa fine main dans celle plus grande de son beau père. Lance l’aida doucement à se relever, son ventre joliment arrondie entravait légèrement ses mouvements, mais Lance avait toujours trouver qu’une femme enceinte était la plus belle chose qu’un homme puisse un jour voir. Il l’attira contre lui sur la piste de danse en souriant doucement, ils se balançaient au rythme de la musique. Lance était heureux, tout ceux qu’il aimait était là aujourd’hui pour célébrer ses fiançailles avec Sidney. Alors qu’il guidait doucement Shelby il aperçut son fils Lawrence qui se chamaillait avec son frère, il sourit doucement.

      « Shelby, je voulais te remercier. » Murmura t-il à l’oreille de la jeune femme tandis qu’ils dansaient toujours.
      « Me remercier, mais de quoi Monsieur Ainsworth ? »
      « Lance. » Corrigea t-il en souriant. « De rendre mon fils si heureux, je n’avais jamais vu Law comme cela… Tu l’as rendu meilleur, tu es ce qui lui est arrivé de mieux… Vous êtes ce qui lui est arrivé de mieux, toi et ce bébé… »
      « C’est un plaisir de le rendre heureux…. Et d’être heureuse avec lui… Et vous Lance, êtes vous heureux. »
      Le regard de Lance croisa alors celui de Sidney qui dansait avec un de ses adjoints, leurs regards se rencontrèrent pour ne plus se lâcher. « Je n’ai jamais été aussi heureux. »

      Deux mois plus tard…


      Lance parcourait des yeux l’immense parc qui s’offrait à lui, dire que Sidney avait souhaité se marier avec lui ici, dans la demeure familiale des Ainsworth. Il s’était passé tellement de chose dans cette maison, tellement de chose, il y avait été heureux, malheureux, triste, il y avait connut l’amour, la joie, la colère… C’était une excellente idée que de vouloir posée la première pierre de leur nouvelle vie à deux ici. Les parents de Lancelot Derek Ainsworth auraient été heureux, ils auraient aimés Sidney, surtout sa mère, cette grande féministe dans l’âme qui n’avait eut qu’un seul enfin.

      « Chéri ? » La voix de sa future épouse le tira de ses pensés, il se tourna vers Sidney qui discutait avec l’organisateur du mariage.
      « Pardon tu disais ? » Lance lui fit un léger sourire d’excuse, elle lui repondit par un clin d’œil, Lance et les préparatifs cela faisait deux.

      La discussion reprit laissant à Lance l’opportunité de se replonger dans ses pensées. Lorsque le rendez vous prit fin, Lance raccompagna l’organisateur jusqu’à la grille de la propriété.

      « New Heaven est vraiment une ville charmante, et d’un calme. Organisé un mariage ici est si simple. » S’exclama l’organisateur d’une voix de basse.
      "Oui, vous avez raison, c'est un endroit tranquille par ici." Répondit Lance en souriant, New Heaven portait bien son nom c’était un coin de paradis.

      Après avoir refermer la grille il remonta à petite foulée l’allée longue et bordée d’arbres qui menait à la demeure familiale, Sidney l’attendait sur le perron de la maison, lorsqu’il arriva à sa hauteur, il l’embrassa avant de la soulever dans ses bras… Aucun d’eux n’avait envisager de proposer à l’autre d’attendre leur nuit de noce pour se donner entièrement l’un à l’autre… Etrangement Lance adorait cela…



    Et que faisiez vous lors de la Fusillade ? Simple question de routine !


      Ce jour était sensé être le plus beau jour de sa vie, et ça l’avait été jusqu'à ce qu’un malade débarque à la réception après la cérémonie et ouvre le feu sur ceux qui était présent. Il avait voulut protéger Sidney, c’était elle qui était la cible de ce malade, mais et ses enfants ? Lance n’avait plus eux le choix lorsque Sidney fut frôler par une balle qui l’atteignit lui au bras, une douleur déchirante remonta le long de ses nerfs, il cria de douleur alors que la balle se figeait dans l’un de ses os. La scène se déroula comme au ralentit sur ses yeux, y vit Liberty, figées de terreur mise en joue par l’homme qui ouvrait le feu, il voulut se jeter sur elle, mais elle était trop loin, la balle sortit du canon, et puis une forme surgit devant la jeune fille, se jetant entre elle et la balle.

      « LONDON NON ! »Lance cria, mais il était déjà trop tard, Sidney le tira vers elle sur le sol, afin qu’il ne devienne pas à nouveau la cible du tireur, mais Lance se débattit, il rampa sur le sol, jusqu'à ses deux enfants, il ne pouvait détacher ses yeux du corps de son fils. Shebly était déjà au près de son fils, lorsqu’il arriva enfin près d’eux il vérifia que sa fille allait bien et se concentra sur son fils, Shelby s’acharnait à lui faire un massage cardiaque, mais il était déjà trop tard, Lance le savait, il força les larmes à ne pas couler, pourtant en lui quelque chose était mort. Il entoura doucement Shelby de ses bras et enleva ses mains de la poitrine de son fils.

      « C’est finit Shelby… Tu as fais tout ce que tu pouvais. » Murmura t-il.
      « Non il est encore vivant, je peux le sauver… » La jeune femme se débattit dans ses bras, Lance eut bien du mal à la garder contre lui tant la douleur dans son bras était insupportable.
      « C’est finit Shelby, il est mort. » La jeune femme éclata en sanglot dans ses bras, d’irrésistible sanglot, pourtant Lance résista à la tentation de se laisser aller, il ne pouvait pas, soudainement il remarqua le silence qui régnait à présent dans le chapiteau, et il entendit les sirènes au loin. Il secoua légèrement sa fille, qui fixait le cadavre de son frère, la détournant de ce spectacle un instant, Lance n’avait jamais vu autant de douleur dans ses yeux, autant de remords. « Liberty, où est Lawrence ? » Demanda t-il.

      La jeune femme leva alors le bras et le pointa dans une direction, et puis sans un mot elle prit le corps de son frère dans ses bras et se mit à pleurer, Shelby était prostrée sur le sol près d’eux. Lance fouilla du regard la direction indiquée par sa fille. C’est alors qu’il vit le corps puissant de son deuxième fils allongée sur le sol.


      « Nan » Sa voix n’était qu’un murmure. « Lawence ! » Il se leva, ne vérifiant même pas que les coups de feu avaient vraiment cesser, il courut jusqu’au corps de son fils, ce dernier avait les yeux ouverts. « Ca va aller chéri… Les ambulances vont arrivés. Reste avec moi d’accord. » Lance le serrait dans ses bras, ne se rendant pas compte que le sang de son fils se répandait doucement sur lui.
      « Pa’ où est Lon ? » La voix de Law n’était qu’un murmure.
      « T’as sœur et Shelby sont avec lui, ça va aller… »

      Lorsque les ambulanciers arrivèrent ils trouvèrent Lance serrant son fils dans l’étreinte puissante de ses bras, mais depuis quelques secondes ce corps était sans connaissance.

      Trois Mois plus tard…


      Lance se réveilla comme tous les matins depuis ses trois derniers mois dans un lit vide, la place que Sidney occupait d’ordinaire avait été lissé et le lit était fait de son côté, Lance en grogna presque de frustration, combien de temps Sidney continuerait-elle à éviter le moindre contact entre eux, combien de temps tiendrait il avait d’exploser face au refus de sa femme de passer plus de quelques heures dans le même lit que lui. Bien sur Lance savait que ce n’était pas contre lui, mais voir sa femme se refusée à la moindre étreinte une fois qu’ils se retrouvaient seuls dans ce lit devenait pesant, il avait besoin d’elle, surtout ses derniers mois, mais elle se réfugiait dans le travail. Lance était loin d’être un obsédée sexuel mais Sidney lui manquait aussi bien physiquement que mentalement, il aurait aimé pouvoir faire l’amour à sa femme et oublier un instant tout ce qui s’était passé dans l’étreinte passionné qui caractérisait leur anciens rapports. Mais entre eux il semblait y avoir plus de distance et Lance ne savait comment résoudre cela. Il avait perdu son fils, il avait faillit perdre son deuxième enfant, mais pour lui la vie ne pouvait s’arrêter, il avait deux petits enfants, comment aurait il pu arrêter de vivre, ne serait ce qu’en mémoire de London. Lance repoussa les couvertures et se leva en se massant doucement le bras gauche, il arrivait que son bras se bloque de plus en plus souvent mais il ne voulait alarmer personne à cause de cela. Il ôta son caleçon et se glissa sous la douche, appuyant ses deux mains contre la faïence il laissa l’eau chaude ruisselée le long de son dos, détendant ses muscles endolories par une nuit passé à chercher le sommeil. Il savait que son congé maladie se terminait à la fin du mois, aussi en profitait il autant que possible. Aujourd’hui il avait plusieurs choses importantes à faire, il mit donc fin à sa douche rapidement et enfila un jean et un tee shirt avec un col en V près du corps mais surtout noir, il passa une veste de cuir qu’il ôta en descendant les escaliers, avant de s’en aller il lui restait une chose à faire.

      Il pénétra dans la cuisine avec assurance, si il excellait dans un autre domaine que l’art dramatique c’était bel et bien en cuisine, cela tombait à pique, Sidney n’était pas vraiment ce que l’on appelait un cordon bleu. Il jeta sa veste sur l’une des chaises et piocha dans le frigo de quoi faire deux tartines et un jus de fruit, il pressa avec application les oranges et mixa une banane et versa le tout dans un grand verre puis il beurra deux tranches de pain après les avoir fait grillées et pour finir il étala une bonne couche de confiture sur chacune d’elle. Quelques secondes plus tard Liberty qui préférait à présent qu’on l’appel « Bert » apparut dans l’antre de son père, l’odeur du pain grillant l’avait sûrement attiré. Sans rien dire il lui tandis les deux tartines et le verre de jus de fruit, la jeune femme ne prit pas la peine de s’asseoir et injera les deux tranches de pains à une vitesse fulgurante, le jus de fruit connu le même traitement. Elle déposa un baiser sur la joue de son père, toujours en vitesse. Elle s’avançait dans le couloir menant à la porte d’entrer lorsque Lance arriva à l’attraper.


      « Chérie ? » Bert se retourna surprise.
      « Je passe voir ton neveu et tes frères aujourd’hui… »
      « Ok, on se voit ce soir alors. » Répondit-elle du tac au tac en perdant son sourire.
      « Tu ne veux pas que je t’attente pour aller voir London ? » Questionna t-il doucement, sachant par avance qu’il s’aventurait sur une voie glissante.
      « Nan, j’irais un autre jour ! » Elle fuit par la porte d’entrer avec que Lance n’ait pus ouvrir à nouveau la bouche. Il avait essayé… En soupirant il quitta lui aussi le manoir des Ainsworth.

      Lorsqu’il frappa à la porte de l’appartement de Shelby il fut heureux d’entendre les gazouillis de son petit fils provenant de l’autre côté de la porte. Il du attendre plusieurs minutes pour voir la porte s’ouvrir sur une Shelby essoufflée mais pourtant toujours aussi jolie, ce que Lance avait prit pour des gazouillis étaient en fait des petits cris, Joshua s’époumonait doucement, enfin aussi doucement qu’un bébé pouvait s’époumoner, dans les bras de sa mère. Lance eut un léger sourire, dieu qu’était loin les années où les jumeaux et Liberty tenaient dans ses bras. Shelby s’effaça pour le laisser entrer, Lance passait la voir plusieurs fois par semaine depuis la fusillade, essayant de compenser le refus de Lawrence de voir son propre fils, il aimait tendrement Shelby, pour lui elle serait toujours sa belle fille, et Joshua serait toujours son petit fils même si Lawrence n’était pas encore près a reconnaître son fils. Lance ôta sa veste et la posa sur le canapé tandis que Shelby continuait à marché de long en large dans le salon essayant de calmer les pleures de son fils en le berçant. Lance s’approcha alors du couple que formait la mère et l’enfant et déposa un léger baiser sur la joue de Shelby puis sur celle de son petit fils, surpris par l’aspect rugueux de la légère barbe de Lance, l’enfant arrêta de pleurer et tendit ses doigts vers la joue de son grand père. Ce dernier souris amusé et accepta le petit dans ses bras lorsque celui-ci tendit ses petits bras vers lui. Shelby sembla apprécier se temps mort dans les pleures dans son fils et se laissa tombé dans le canapé. Lance s’assit en face d’elle sur la table basse laissant son petit fils explorer sa barbe.


      « Dur nuit ? »
      « Il commence à faire ses dents je crois. »
      « Imagine ce que c’est lorsque deux jumeaux font leur dents en même temps » La taquina t-il en souriant, pourtant il perdit légèrement son sourire lorsqu’il repensa à l’époque où ses deux fils étaient encore en vie. Aucun parent ne devrait survivre à ses enfants. La main douce de la jeune femme se posa sur son avant bras, Lance lui fit un pauvre sourire et lu dans ses yeux la même peine.
      « Je comptais passer au cimetière aujourd’hui… Je me demandais si tu souhaitais venir avec moi. » Shelby et Joshua ainsi que son autre petite fille étaient désormais ce qui comptait le plus à ses yeux, s’était avec eux qu’il se sentait le mieux ses derniers temps, aussi proposait il régulièrement à Shelby de venir se balader en ville avec lui et chaque fois elle refusait n’étant pas encore prête pour ça, mais jamais encore il avait proposer à la jeune femme de l’accompagner dans sa visite au cimetière.
      « Je… J’irais un autre jour Lance, je crois que Joshua n’est pas très en forme aujourd’hui, regardez le il s’est endormit dans vos bras… Non c’est vraiment gentil de me proposer cela, je sais que c’est important pour vous, mais pas aujourd’hui… La semaine prochaine peut être. » Elle semblait apeurée à la seule idée de sortir aussi n’insista t-il pas.



Dernière édition par Lance D. Ainsworth le Ven 10 Juil - 1:00, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Dim 5 Juil - 9:30

      « Alors Shelby… » La conversation continua sur un sujet moins douloureux, sur les coups de 11 heures Lance prit congé de cette partie de sa famille et se dirigea vers le cimetière…

      L’homme qui s’avançait dans les allés gravillonnée du cimetière ne ressemblait en rien au Lance qui s’était avancé d’un bon pas vers l’immeuble de Shelby, non cet homme semblait avoir près d’une soixantaine d’année, il avançait à pas lent, ses épaules semblaient voûtées par le chagrin, et sur sa joue on pouvait apercevoir de temps à autre une larme roulées. Chaque jour il venait rendre visite à son fils, depuis trois mois il n’avait pas passé une journée sans qu’il ne vienne voir son fils, la plus part du temps seul. Un bouquet de Lys blanc dans la main il s’accroupit près de la tombe de London, ôtant les fleurs déposées trois jours plus tôt, il déposa les fleurs fraîches sur la tombe.


      « Bonjour fils… J’ai essayé d’aller voir ton frère aujourd’hui… Il a refusé de me voir, enfin les infirmières ont dit qu’il dormait, mais tu connais Law’, il n’a jamais été fichu de dormir plus d’une heure d’affilés lorsqu’il était malade, je ne vois pas comment il arriverait à dormir à l’hôpital…. Je sais que je t’avais promis que Bert serait là aujourd’hui… J’ai essayé, mais je crois qu’elle ne se sens pas prête, Shelby non plus… Mais bientôt… Elles surmonteront cette épreuve… moi par contre s’est une autre histoire… »

      Lorsque Lance rentra à la maison ce soir là il était près de minuit, il s’était arrêté boire un verre dans un bar et était rentré à pied pour se changer les idées, les lumières du salon était encore allumée mais il savait que c’était une veilleuse qu’on changeait de place chaque jour pour donné l’impression que quelqu’un était toujours debout, c’était une bonne astuce contre les voleurs. Aussi monta t-il directement dans l’aille Sud, où se trouvait sa chambre à coucher. Sidney dormait déjà aussi se déshabilla t-il dans le noir et se glissa dans le lit conjugal en faisant le moins de mouvements possibles. Sidney était repliée dans son côté du lit, aussi ne fit il pas l’effort d’aller se coller en cuillère contre son dos, il savait par habitude qu’elle le repousserait en douceur. Il s’allongea donc sur son côté de lit et souffla doucement. Combien de nuits comme cela allait il encore vivre ?

      [...]

      Cela n’avait pas duré plus longtemps, il y avait eut une crise majeure qui les avait forcé à parler, Lance avait crut que Sydney le quittait lorsqu’il avait découvert sa plaquette de pilule jetée non entamé dans la poubelle de leur salle de bain. Ils avaient « crevés » l’abcès ce soir là, et Sydney et lui avaient décidés de tenter d’avoir ensemble leur premier enfant, un espoir qui était mort depuis longtemps pour Lance car Sid’ était une féministe carriériste convaincue. Mais le bonheur n’est pas pour autant au programme, le destin semble vouloir leur jouer encore bien des tours : un problème de fécondité pour le couple, qui doit avoir recourt à un onéreux service médical pour concevoir un enfant, comme si leur organes reproducteurs avaient atteints leur date limite de production. Mais si encore il n’y avait eut que cela, imaginer un peu, vous tentez d’avoir un enfant depuis près d’un an lorsque soudainement surgit à toute vitesse dans votre vie l’enfant illégitime de votre nouveau mari… Vous me direz passe encore Sid’ avait déjà adopté les deux enfants survivants de Lance et deux petits enfants, mais là nouvelle venue, la fille illégitime de Lance, n’avait rien de comparable a la progéniture adulte de son mari ! Une vraie tornade, mal élevée, rebelle, incapable de tenir en place, trainant dehors jusqu’à pas d’heure, traitant Lance et Sidney avait un mépris incroyable…. Bref une sale gosse quoi (^^). Ajouté à cela que Lance n’a aucune autorité sur elle, que la jeune femme le déteste cordialement et que la DDASS l’a laissé se débrouiller sans aucune information sur elle, la vie de Lance est loin de redevenir « paisible ».



Can You Keep A Secret ?! Because I have Something To Tell You...



      Le secret de Lance n'est pas de ceux qui vous feront sourire, il est plutôt de ceux qui vous feront vous demander si vos enfants sont en sécurités, si vous pouvez faire confiance à votre entourage, si votre mode de vie est suffisamment sain pour que cela ne vous arrives pas. La mère et le père de Lancelot étaient des gens très mondains, très appréciés, les fêtes qu'ils donnaient l'été étaient de celles dont on disait « si je n'y vais pas mais qui suis-je donc, un has been ? ». Les fêtes de ses parents s'éternisaient souvent jusqu'a la fin du week-end, après tout ce n'était pas la place qui manquait au Manoir avec un seul enfant et des tonnes de chambres sur les bras. La première fois, il avait 10 ans, dix petites années, ce fatidique été marqua la fin de son enfance, le début de sa croissance et la fin de ses illusions. On pense toujours dans ce genre de situation que c'est un ami de la famille, mais non, cet homme il ne l'oublierait jamais. Grand blond aux yeux verts, lorsqu'aujourd'hui Lance croise son reflet dans le miroir il a de temps a autre l'impression fugitive de voir cet homme dans son reflet, cet homme c'était son père. Quand la fête battait son plein, Derek se glissait dans la chambre de son fils pour « le voir »... La mère de Lance avait l'insouciance des jeunes bourgeoise de cette époque, elle pensait incapable son mari de pareils actes, et pourtant... Au début c'était innocent, son père était un père comme les autres, ils étaient les meilleurs amis du monde, son père savait l'écouter, il semblait s'intéresser à tout ce que son fils pouvait dire... Alors, alors Lance avait baissé sa garde. Au début cela paraissait normal, Derek était son père et lui un bon fils, et puis petit à petit la culpabilité avait surgit parce qu'il savait que c'était mal, mais qu'il ne faisait rien pour que cela cesse, sa mère ne l'aurait pas écouté, son père aurait nié, et lui... lui il avait peur de son père, peur et honte de ce qui se passait ces nuits là. Cela ne dura « que » deux ans, deux ans d'Enfer dont Lance ne dit mot à personne, tout prit fin lorsque Lance quitta la maison avec Lily Rose, deux mois plus tard Derek mourut d'une crise cardiaque, lorsque Lance parla à sa mère bien des années plus tard alors qu'il était de retour en ville depuis des années, elle lui avoua qu'elle savait, après tout elle partageait la chambre à côté, jamais, même pas sur son lit de mort, Lance ne pu lui pardonner. Il n'a parler de cela à personne, personne, il gère ce problème à sa façon.


Dernière édition par Lance D. Ainsworth le Lun 27 Juil - 9:37, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Dim 5 Juil - 9:40

Très bien... Et à part ça, je pourrais avoir votre numéro ?!



      Votre Pseudo : Pow, Popolou
      Fille / Garçon : Fille
      Votre Age : 19 ans
      Série favorite : Brothers & Sisters, OTH, Desperate H, Stargate, Dr House
      Série détestée : Newport beach
      Genre musical favori : Le Rock et la Pop

      Commentaires éventuels : Je vous aime !
      Quelle note attribueriez-vous à votre niveau de RP ? Entre 7 et 8 sur 10
      Votre disponibilité: 5/7
      Comment avez-vous connu le forum ? J'ai été dans un premier temps membre sur les deux premières versions puis on m'a proposé d'administrer cette nouvelle version

      Citez votre Règle favorite: Mouahahah Admin tyranique tu serras
      Citez votre Règle détestée: Bien te comporter avec les membres tu devras
      Nous autorisez vous a faire intervenir un PNJ (jouer par un administrateur) dans vos postes ? : Oui Oui xD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Lun 27 Juil - 9:42

Et voila fiche terminée ^^
Auto validation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Lun 27 Juil - 10:47

Je me doutais que c'était ça ton secret...
Encore des attouchements, j'en entend parler beaucoup la journée (au taf) et là j'en retrouve sur le forum pouuaaaa... BEURK

Tu t'es autovalidé et tu as bien fait, bonne fiche Lance cheri!!

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Lun 27 Juil - 10:49

Mdr j'ai trop regardé Urgence moi pour ca ^^
Gloups glauque ton boulot bichette !
Mais pour Lance ca explique plein de chose : papa assumé à 17 ans, Overprotective ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« It rains in New York, which is where I left my umbrella.It does not rain in New Heaven »

★ NOM DE L'AVATAR : Kate Walsh
★ MESSAGES : 3731
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/05/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Lun 27 Juil - 10:55

Ben c'est l'action sociale et l'aide sociale à l'enfance faut bien !!
Moi j'fais que du classement mais j'en entend parler de ces affaires...

Oui c'est sur, tout s'explique Very Happy
Il n'a cependant pas perdu de sa vigueur avec les femmes et avec Sidney lol.

____________


©️ ♣️ fuckyeahkatewalsh-tumblr I DON'T KNOW... ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoheaven.forumactif.org
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 28

MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought Lun 27 Juil - 10:56

Mdr sa mère était une folle il en fait juste pas un cas général... Quoi que Sid... XD

Ah ouais ca doit etre dur, je crois que je les tuerais tous ces mecs/femmes si j'avais le choix, les enfants c'est sacré

Breffff ne floodons plus je suis un modele de virtus^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought

Revenir en haut Aller en bas

l a n c e l o t - Good Father & husband but never good enought

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Le Point Information • :: Les déménagements :: Les résidents-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit