AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Kindly unspoken [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Kindly unspoken [Noah] Ven 30 Oct - 0:23

* *




NOAH BERLINGTON & SAWYER DANIELS






Il devait être quelque chose comme 19.45 quand Sawyer gara sa voiture dans l'allée. Elle resta quelques secondes dans la voiture, le temps de rassembler ses affaires et de se regarder dans son rétroviseur. La voiture de Noah était là donc ça signifiait qu'il avait déjà fini sa journée et rien ne pouvait plus ravir la jolie blondinette. Elle sortit enfin, dévoilant sa tenue aux yeux des voisins qui ne cessaient d'espionner le parfait petit couple: un pantalon droit s'arrêtant à mi-cheville avec des ballerines et une blouse de couleur beige. Rien de plus simple me direz-vous mais Sawyer savait que son adorable fiancé craquerait à coup sûr. Elle se faisait belle pour elle-même mais aussi pour Noah car elle aimait entretenir cette petite flamme qu'il y avait entre eux. Elle voulait croire en l'avenir de leur couple, elle avait à son doigt cette bague qu'il lui avait offert ce soir où elle était sortie avec Bow et Noah. Elle la faisait souvent tourner quand elle était nerveuse et ces derniers temps elle la faisait bien trop tourner, elle voyait bien trop Bow et surtout elle se sentait affaiblie. Bien évidemment Noah n'était au courant de rien, ils avaient quand même leurs jardins secrets et puis elle ne voulait pas l'alarmer outre mesure non plus.




Son sac sur l'avant-bras elle vérouilla sa voiture, salua la voisine qui sortait promener son chien et se dirigea vers sa maison. Maison qu'elle chérissait plus que tout. Elle ne se voyait pas vivre ailleurs que dans cette maison, elle y avait grandit, avait vu sa mère mourir, n'était-ce pas suffisant pour vouloir y rester le plus longtemps possible. Noah n'avait pas cherché à argumenter quand elle avait proposé qu'ils emménagent ensemble, tout s'était fait tellement naturellement que ça en était troublant. A peine passa-t-elle la porte qu'elle sentit une douce odeur de cuisine l'envahir. Elle eut un petit sourire et déposa sa veste en cuir et son sac sur le porte manteau avant de rejoindre Noah dans la cuisine. Elle s'appuya contre la porte et croisa les bras sur sa poitrine. Dieu qu'il était sexy comme ça dans cette cuisine, elle se mordit délicatement la lèvre inférieur, signe indéniable de trouble et s'approcha de lui.




- Bonsoir mon amour, dit-elle en passant ses bras autour de la taille de Noah, se mettant sur la pointe des pieds pour regarder par dessus son épaule et l'embrasser sur la joue. Ca sent terriblement bon, qu'est-ce que tu as cuisiné ?




La jeune femme se détacha de son fiancé et alla se servir un fond de verre de vin blanc qui était dans le frigo. Elle ne buvait pas beaucoup voire pas du tout mais ce soir elle avait envie d'un peu d'alcool pour l'aider à oublier sa journée qui n'avait pas été des plus faciles. Elle vint se mettre à côté de Noah, dos appuyé au plan de travail et le regarda cuisiner même si tout semblait prêt et la cuisine propre. Elle avait toujours été impressionné par Noah pour ça, il était parfait et elle n'avait jamais rien à redire, il prenait toujours les devants mais il ne lui faisait pas toujours et c'est ça qui faisait que leur couple était aussi solide. Enfin en apparence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 1 Nov - 0:02

* *



    « Noah ? »
    « Oui Heaven je peux faire quelque chose pour toi ? »


    Demanda t-il d’une voix polie sans relever les yeux de son dossier. Depuis qu’il avait ouvert une annexe de l’agence d’avocat dont il était actionnaire à New Heaven, Noah en tant qu’associé principal croulait sous le travail. Il ne savait plus ou donner de la tête alors, le cabinet lui avait envoyé des renforts, s’il avait su il ne se serait jamais plein de ne pas pouvoir gérer seul. Le bureau de New York avait recruté les meilleurs avocats des environs dont l’une des ex petites amies de Noah, enfin ex liaison de Noah aurait été un meilleur terme pour désigner Heaven. Il avait eut une aventure avec elle quelques années plus tôt à New York alors qu’elle effectuait un stage dans son cabinet, il avait été chargé de lui apprendre les ficelles de base du métier. Mais Heaven n’était pas le genre de femme auxquelles Noah aurait pu résister, elle avait tenté de le faire craquer et il avait finit par céder à ses avances. Leur aventure avait été aussi passionnée qu’éphémère, il n’aurait jamais pensé qu’il la reverrait et pourtant les Associés, c’était ainsi que Noah appelait les autres, l’avaient recrutés et envoyer travailler avec lui avec trois autres jeunes et talentueux avocats. Travailler tous les jours aux côtés de son ex devenait problématique, surtout lorsque l’ex en question ne cessait de lui tourner autour depuis qu’elle avait apprit qu’il était fiancé. Il était devenu une sorte de défi pour elle, et elle mettait le paquet. Sawyer n’était en rien au courrant de cette liaison, et Noah ne souhaitait pas l’inquiéter avec le comportement de Heaven, elle avait suffisamment de problèmes à gérer dans sa profession et dans sa vie sans qu’il y rajoute Heaven !

    « Je me demandais si tu étais libre ce soir j’organise un repas chez moi, mon père serrait heureux de te revoir. Tu lui avais fais forte impression lorsqu’il était passé voir comment se passait mon stage… » Encore une pique, elle s’amusait a le provoquer ainsi en lui rappelant sans cesse ce qu’ils avaient été par le passé.

    « C’est gentil de le proposer, tu salueras bien ton père pour moi Heaven mais je prends ma soirée. » Tout en parlant il jeta sa veste de cuir, oui il aimait parfois venir habillé décontracté au bureau, sur ses épaules, l’enfilant prestement par-dessus son tee-shirt moulant noir. « Bonne soirée Heaven. » Il passa tout prêt d’elle la frôla avec un sourire victorieux. Sa sacoche à dossier passé en bandoulière, il quitta l’immeuble qu’il avait acheté en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir cuisiner ce soir pour le retour de sa belle.

    […]


    Noah adorait cuisiner ce qui était assez rare pour être remarquer chez un homme. Il aimait surtout la cuisine française et la cuisine italienne, il avait prit quelques cours de cuisine auprès de sa mère lorsqu’ils vivaient encore dans le même appartement depuis, il s’était perfectionner à coup d’essais et de ratés. En rentrant il s’était arrêter au « Little Piece Of New Heaven » pour se ravitailler en assaisonnements et autres ingrédients italiens. Candace tout sourire et très joliment arrondie par sa grossesse lui avait préparé ses commissions en badinant à propos de tout et de rien. Il l’avait complimentée sur ses formes qui la rendait plus belle encore et elle avait rie. Il avait salué Graham en sortant chargé de deux grands sacs en papier. Sawyer n’était pas encore rentrer lorsqu’il gara la Lamborghini dans l’allée, tant mieux il voulait lui mitonner un bon petit dîner avant qu’elle ne rentre épuiser de sa garde. Il jeta plus qu’il ne déposa ses clés sur le guéridon de l’entrée avant d’aller posé ses courses sur le plan de travail. Il se délesta de sa veste sur le canapé et s’est en tee-shirt noir et jean noir qu’il se prêta à l’air délicat qu’était la préparation d’un plat de lasagne. Il finissait de ranger la cuisine et de dresser les entrés, des gressins accompagnés de salade et de chèvre chaud avec sa sauce au vinaigre de vin, lorsque la porte d’entrée claqua. Il sourit tendrement en reconnaissant le pas de sa chère et tendre dans l’entrée. Il savait pour être monté vérifier que les fenêtres de la chambre étaient bien fermés (Sawyer ayant la sale manie de laisser entrouverte celle-ci pour que le chat puisse rentrer) que la maison embaumait l’origan et la viande. Sawyer adorait les lasagnes. Soudainement les deux bras de la jeune femme enlacèrent sa taille, elle se hissa sur la pointe des pieds pour regarder par-dessus son épaule alors qu’il découpait le plat de lasagne en part égale et déposa un baiser sur sa joue.


    « Hey ! » Se plaignit-il alors qu’elle s’écartait de lui sans l’avoir vraiment embrasser. « J’ai cuisiné Italien. Il y a du vin au frais si tu veux mon ange. » Plaisanta t-il alors qu’elle se servait déjà un fond de verre. Noah alla vérifier la prise du tiramisu dans le frigo avant d’en revenir à ses lasagnes, Sawyer se nicha tout près de lui son verre à la main, elle faisait tourné le liquide carmin dans le fond de son verre à ballon l’air pensif. Récupérant le sien sur le plan de travail il en but une gorgée et soupira. Les biens faits d’un petit verre de vin après une harassante journée de travail était libérateur. Il s’approcha d’elle, lui ôta son verre des mains avec un sourire malicieux puis après avoir déposer leur verre côte à côte sur le plan de travail, il prit son visage en coupe entre ses mains et l’embrassa passionnément, lui mordillant la lèvre avec douceur avant de relâcher son baiser.

    « Bonsoir. » Depuis quelques temps les moments d’intimité se faisaient rares, Noah travaillait comme un forcené afin que le cabinet se mette doucement à fonctionner, quant à Sawyer ses gardes, comme elle était une jeune femme simplement fiancée et sans enfants, se faisaient surtout de nuit. « Come Staï mia bellissima cara ? » Murmura t-il doucement en frottant son nez avec tendresse comme le sien. Il n’y avait pas eut que le travail qui les avait séparés ses derniers temps, les premiers signes de la maladie de la jeune femme avaient pris beaucoup de place dans leurs vie de couple. Elle était apeurée à l’idée que la maladie progresse vite, quant à lui il passait son temps libre à se documenter sur la Chorée, il voulait être prêt. Et puis il y avait la maison, Bow avait terminé l’étage, et elle prenait doucement forme. Le couple l’aidait le week-end, enfin Sawyer choisissait les peintures et eux jouaient les mains d’œuvre, elle les dirigeait assise sur un tréteau. Et bien sur la plus part du temps elle finissait couverte de peinture car l’un comme l’autre ne pouvait rester très longtemps sans l’embêter, et bien souvent c’était Noah qui la peinturlurait le premier. « Tu es très belle aujourd’hui… Et tu sens divinement bon » Ajouta t-il en perdant son visage dans son cou.

    Une soirée des plus normales dans leur vie de couple, ils se retrouvaient après une longue journée passée à travailler avec acharnement. Ils étaient l’un comme l’autre des passionnés s’épanouissant dans leurs travails, leurs passés respectifs leurs avaient permis de savoir exactement ce qu’ils voulaient et comment ils le voulaient. Mais une telle implication nécessitait quelques sacrifices auxquels ils consentaient facilement tant que l’autre n’en souffrait pas. Ses derniers temps Noah avait prit plus de libertés dans ses horaires même si Sawyer prétendait que tout allait bien il avait noté que les crises de plus en plus fréquentes l’épuisaient, qu’elle se fatiguait. Il rentrait plutôt afin de ranger la maison, de préparer le repas, de lui faire couler un bain, prévenant et attentionné il tentait de lui facilité la vie pour rendre plus facile le maintient en place de sa façade de santé. Elle avait refusé qu’il se confie à Bow au sujet de sa maladie et il respectait sa volonté, elle ne voulait pas être un poids pour son entourage, mais parce qu’il l’aimait il aurait tout fait pour elle, il veillerait sur elle quoi qu’il arrive et elle en avait conscience, l’aimait aussi pour cela. Il était le seul à partager ce lourd secret qui était le sien. L’embrassant sur le front il sourit doucement et remit en place l’une des mèches de ses cheveux derrière son oreille.


    « Comment s’est passé ta journée ? » Bien sur cette question n’était pas anodine entre eux, il s’inquiétait pour elle, il ne redoutait qu’une chose que la maladie finisse par la lui ôter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 1 Nov - 22:41

Depuis toute jeune Sawyer n'avait jamais vraiment cru à l'amour. Elle avait connu sa mère avec des hommes mais ce n'était jamais rien de bien sérieux car sa mère préférait se consacrer à son travail et à sa fille. Ainsi Sawyer n'avait pas une conception très positive de l'amour, des relations de couples et autre mais ça ne l'empêchait pas d'espérer rencontrer un jour un garçon qui la rendrait heureuse sans qu'il soit pour autant le prince charmant. A ses yeux le prince charmant n'existe pas, il n'est qu'une vaste blague inventée par les contes de fées pour faire rêver les petites filles et leur cacher la réalité bien plus dure et difficile à accepter: les hommes sont plus souvent des goujats que des gentlemen. La jolie blonde ou brune, ça dépend de son humeur, avait connu plusieurs garçons avant Noah, elle avait eu son lot de déception et c'est pour cela qu'au début de sa relation avec Noah elle s'était méfiée, elle avait tenu à garder ses distances, à ne pas trop se laisser aller au risque d'être déçue. Mais très vite elle avait compris qu'elle pouvait avancer dans cette histoire les yeux fermés, qu'elle pouvait se laisser aller, qu'elle pouvait aimer sans conditions et c'est pour cela que leur histoire marchait si bien, parce qu'entre eux il y avait une confiance absolue, aveugle même qui leur faisait se sentir libre et heureux. Comme toute jeune femme Sawyer avait quand même des attentes quant à son futur couple et il était clair et net que Noah répondait à chacune de ses attentes. Le fait qu'il soit là pour elle quand elle en avait besoin mais aussi quand elle n'en avait pas besoin était le signe qu'il tenait vraiment à elle, qu'il ne comptait pas la lâcher quand la passion physique se serait éteinte ou que sa maladie prendrait le dessus.
Dans un couple il faut savoir partager, rendre les choses plus faciles à vivre, rallumer la flamme de la passion régulièrement et entre Noah et Sawyer c'était exactement ce qui se passait. Il avait accepté de venir vivre chez elle même si le passé de cette maison était lourd pour quelqu'un qui ne l'avait pas vécu, elle avait accepté de l'aider pour finir cette maison que Bow et lui avait commencé à construire il y a quelques mois de ça. Ils faisaient tous les deux des concessions car ils savaient que s'ils n'en faisaient pas leur amour en pâtirait et qu'au final ils en souffriraient tous les deux. Sawyer ne connaissait pas Noah avant ce jour où il était venu avec Bow à l'hôpital pour qu'elle le recouse et le fait qu'elle ne le connaisse pas aurait pu la rebuter et l'empêcher d'avoir une relation avec lui mais au contraire, elle avait vite compris qu'il n'avait que de bonnes intentions à son égard, qu'il ne jouait pas un jeu et surtout qu'il était l'homme le plus parfait au monde bien que la perfection n'existe pas. Elle se sentait d'ailleurs de plus en plus mal de s'éloigner de lui de la sorte, elle s'éloignait pour deux raisons, sa maladie et Bow et dans les deux cas elle ne savait pas comment faire pour le lui avouer bien qu'avouer qu'elle a peur de mourir et de le laisser n'était pas la chose la plus difficile à avouer. Pour ce qui est de Bow ce n'était pas mince affaire et elle ne savait pas encore si elle le lui dirait un jour car après tout elle ne savait pas de quoi demain serait fait et peut-être que Bow rencontrerait quelqu'un, l'oublierait et qu'elle ferait de même. On ne sait jamais en fait...

Quand Sawyer avait avoué à Noah elle aussi être atteinte de la Chorée d'Huntington elle s'était sentie comme soulagée d'un poids mais elle avait aussi compris qu'elle venait d'en placer un on ne peut plus conséquent sur les épaules de Noah. Elle venait de lui avouer qu'elle était destinée à mourir plus tôt que lui, qu'elle souffrirait le martyre sur la fin de sa vie et qu'elle le ferait lui aussi souffrir terriblement. Cette maladie était génétique, elle ne l'avait pas souhaitée mais en même temps qui souhaiterait une maladie qui entraîne la dégénérescence des cellules nerveuses lui faisant ainsi perdre l'équilibre, la sensation de toucher, l'esprit et donc la tête. Elle s'en voulait énormément d'avoir à imposer ça à Noah mais elle avait compris que ça n'avait en rien changé ses sentiments pour elle, au contraire ça les avait même renforcés. Noah n'était pas plus prévenant avec elle, juste plus attentif, plus à l'écoute, il ne la couvait pas comme on couve un bébé ou un oisillon, il était simplement aimant et tendre, tout ce que Sawyer demandait sans jamais le demander. Malgré tout elle ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir de lui imposer tout ça et de l'empêcher d'en parler à Bow. C'était égoïste de sa part mais elle ne voulait pas que quelqu'un d'autre souffre car contrairement à Noah Bow était plus impulsif, plus imprévisible et elle savait pertinemment que si elle lui annonçait sa maladie il pourrait réagir de façon différente par rapport à son meilleur ami. Si Bow venait à l'apprendre ça changerait la donne, ça pourrait les rapprocher comme les éloigner avec force et dans les deux cas il y avait un risque: qu'elle tombe amoureuse de Bow ou qu'elle ait le cœur brisé. Choix difficile quand on sait qu'elle a déjà un fiancé et qu'elle l'aime de tout son être.

-Des lasagnes ? Hum, tu es l'homme idéal mon cœur, dit-elle en se laissant enlacer par Noah, sortant ainsi de ses pensées bien trop lointaines alors qu'elle avait à ses côtés un homme idéal, un homme qu'elle aimait et qui s'inquiétait énormément pour elle. Il savait ce qu'elle aimait comme nourriture et quand il préparait le repas non seulement il savait ce qu'elle aimait et en plus il le faisait avec attention et amour et ce soir c'était comme s'il avait ressenti qu'elle aurait besoin d'une soirée cocooning en compagnie de son fiancé et lui uniquement. C'est tellement bon d'être enfin seule avec toi, je pars tellement vite le matin que je ne prends même pas le temps de t'embrasser comme il se doit, ajouta-t-elle en passant ses bras autour de son cou, se blottissant contre lui, dans ses bras qui la protégeaient. Ces derniers temps leurs moments intimes avaient comme été réduits à néant parce qu'ils avaient presque donné la priorité à leur vie sociale plutôt qu'à leur vie privée. Ils voyaient souvent Bow et leurs collègues respectifs et ainsi ils étaient de moins en moins seuls. Sawyer avait pourtant besoin de temps, d'espace et de calme pour se ressourcer, pour reprendre des forces et oublier Bow mais cette maison de son fiancé et lui construisaient était du pur génie et elle ne se voyait pas les laisser travailler seuls sans leur donner le moindre coup de main car elle était aussi emballée qu'eux à l'idée de faire tous ces travaux manuels pour un tel accomplissement à la fin.

Sawyer enlaça Noah par la taille alors qu'il couvrait son cou de doux baisers. Il était si tendre avec elle, si doux, si prévenant, c'était un pur délice pour la jeune femme qui n'avait jamais réussi à lui résister. Elle savait et comprenait qu'il avait peur de la perdre et contrairement à ce que l'on pourrait croire il n'était pas sur-protecteur avec elle, il la laissait faire pleins de choses, il était juste bien plus attentif à ses besoins, bien plus câlin et ça Sawyer n'allait certainement pas s'en plaindre. Pendant la journée, au travail, une de ses collègues veillait sur elle, donnant des nouvelles à Noah de temps en temps et ce matin quand elles étaient en pause ensemble elles ont parlé un peu et sa collègue lui a dit que si les premiers symptômes apparaissaient ce n'était pas forcément un signe que la maladie arrivait. Ces derniers temps elle était surmenée avec le travail, elle était donc stressée et fatiguée et son corps commençait à dire stop. Elle ne prenait pas assez de temps pour prendre soin d'elle et de son couple alors certes la maladie était là mais elle n'était pas l'unique responsable de ses malaises.

- Ça a été, il y a du boulot comme toujours mais c'était un peu plus calme donc j'ai fait une petite sieste, ça m'a requinquée et heureusement car j'étais épuisée. Pourtant je dors bien, enfin... Je crois, dit-elle soudain inquiète que Noah lui ait caché des troubles du sommeil. Mais ça ne faisait pas partie des symptômes alors elle eut un rapide petit sourire et se détacha de son fiancé. Bon si on mangeait, je meure de faim et tu sais que quand j'ai faim je deviens boudeuse, dit-elle en rigolant et en venant une nouvelle fois enlacer Noah comme prise d'une envie irrésistible de le serrer contre elle pendant des heures, venant poser son visage dans son cou mais soudain elle se recula et le regarda l'air sérieux. C'est quoi ce tee-shirt ? C'est une tentative de chantage ? Parce que si c'est la cas ça marche pas, j'ai trop faim, dit-elle avant d'aller mettre la table avec un petit sourire. Elle adorait le taquiner tout comme il le faisait lui aussi quand elle voulait son avis sur un vêtement ou qu'elle voulait décorer différemment une pièce de la maison. On ne vit pas d'amour et d'eau fraîche mais eux vivaient d'amour et de repas mitonnés avec amour par Noah, c'était très proche et tout aussi délicieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Mar 3 Nov - 8:58



Love of mine some day you will
Noah & Sawyer
die, but I'll be close behind


.




    Noah n’était pas quelqu’un de très compliqué. Son existence n’était pas compliquée. Il avait toujours eut deux objectifs dans la vie : devenir quelqu’un et partager ce succès avec une femme qui l’aimerait pour ce qu’il est et non pas pour ce qu’il parait. Il s’était toujours dit qu’être au sommet n’était rien s’il on ne pouvait pas partager cela avec quelqu’un. Il avait toujours été seul, depuis l’âge de quinze ans sa vie avait tournée exclusivement autour de cet objectif, devenir quelqu’un était devenu son obsession. Son unique but. Il s’était toujours concentré sur cela, il n’avait jamais abandonné, il n’avait jamais baissé les bras. Et lorsqu’il se sentait au bord du gouffre il fermait les yeux et il pensait à « l’avant », l’avant Bow, l’avant maladie de sa mère, et il se rappelait pourquoi il voulait devenir avocat. Afin d’éviter d’avoir un jour à nouveau à faire justice lui-même. Noah n’était jamais tombé amoureux, en dix ans il avait traversé la vie sans jamais succomber totalement aux charmes d’une femme, bien sur il avait eut des aventures, des flirts, des amantes, mais jamais il n’était tombé amoureux. Cela faisait partit de ses règles. Car oui Noah Berlington suivait des règles, les siennes. Règle Numéro 1 : Ne jamais, au grand jamais passer deux nuits avec la même femme. Il ne pouvait s’attacher cela aurait nuit à ses projets, il désirait fonder une famille, mais pas trop top. Règle Numéro 2 : Ne jamais perdre de vu son objectif, à savoir garder toujours la tête froide, garder le contrôle. Ne jamais oublier le passé, ne jamais oublier pourquoi il se battait. Règle Numéro 3 : Ne jamais faire confiance à quiconque au point d’en devenir faible, ne plus être blessé... Jamais. Ces règles règle il les avait franchis depuis un an. Sawyer était devenu sa raison de vivre. Bien sur il était toujours ambitieux, mais sa vie c’était elle à présent. Il était droguer à elle, elle était comme une drogue douce qui saturait son organisme. Il était fou d’elle, prêt à tout pour elle. Il voulait passer sa vie avec elle. Lorsqu’il avait admit cela quelques mois après leur rencontre s’était à Bow qu’il s’était confié. Bow, son meilleur ami, lui aussi avait fait violer la règle deux à Noah. Jamais deux personnes n’avaient autant compté dans sa vie. Ils étaient son équilibre, et il savait que jamais ils ne le trahiraient.

    Dans un couple il fallait savoir faire confiance et Noah savait qu’il pouvait se fier à Sawyer. Elle était la meilleure chose qui lui était arrivée depuis bien longtemps. Mais la perspective de la perdre le blessait plus que tout autre chose. Elle avait prit une place si importante dans sa vie, leur histoire se vivait si vite, si passionnément qu’il ne pouvait plus imaginer rentrer chez lui à la nuit tombé et ne pas la trouver là. Il ne pouvait pas la laisser partir, aussi tentait-il de ralentir les effets de la maladie, du temps. Peut être était-il trop pessimiste, mais il s’employait à faire de chaque journée un moment inoubliable, il ne voulait pas perdre une minute du temps passer avec elle. S’il l’avait pu il aurait prit ce mal qui la rongeait et l’aurait portée à sa place. L’un comme l’autre ne voulait pas penser que chaque jour pourrait être le dernier avant que la maladie ne devienne plus grave, ils profitaient de la vie, vivaient à cent à l’heure. Leur train de vie faisait jaser en ville, mais pour Noah rien n’était assez cher pour s’en priver, il avait les moyens aussi bien financiers que physique de la rendre heureuse et il comptait s’en servir. La vie méritait d’être vécut si elle l’était au côté de Sawyer et de Bow. Depuis qu’il dormait auprès d’elle ses cauchemars se tenaient éloignés. Elle le rendait plus heureux qu’il ne l’avait jamais été. Ils partageaient de nombreuses choses, un passé difficile, des mères malades qu’ils avaient du soutenir à bras le corps durant leur adolescence, le regard des autres scrutateurs à la recherche de la moindre tristesse pouvant les nourrir. Ils se ressemblaient mais s’opposaient aussi. Leur couple n’était pas un modèle, ils avaient des mots parfois, Noah quittait la maison en claquant la porte, et revenait une heure plus tard avec le plus gros bouquet de fleurs qu’il avait pu trouver. Parfois il dormait sur le canapé, parfois elle le rejoignait en pleine nuit pour s’excuser d’une tendre façon. Le ciel de leur vie n’était pas sans nuage mais ils étaient heureux.

    Noah avait encaissé l’annonce de la maladie de Sawyer avec un stoïcisme qui forçait le respect. Il n’avait pas été choqué, il ne s’était pas enfuit, il n’avait pas pleuré. Il avait simplement prit les mains de Sawyer dans les siennes, l’avait fait se rapprocher de lui sur le canapé et avait déposé un tendre baiser sur son front en murmurant que tout allait bien se passer qu’ils allaient traverser ça ensemble. Sawyer s’était surement attendue à un tout autre comportement car elle avait levé vers lui des yeux pleins d’incrédulités, lui demandant presque si ce n’était pas une blague. Il l’avait serré dans ses bras sans rien dire de plus. Elle ignorait les drames de son passé, son sang froid dans les situations de crise, son dévouement envers les autres depuis qu’il avait prit deux vies. Elle ignorait qu’en plus de ses affaires « financières » il était aussi avocat pour l’aide à l’enfance et aux personnes battues. Elle connaissait sa générosité, son altruisme, sa tendresse, mais elle n’était pas sure qu’il accepterait qu’elle mourrait plus vite et beaucoup plus tôt que lui. Pourtant il avait plutôt bien réagit, il savait qu’elle s’en voulait de lui avoir mit cette charge sur les épaules, mais passé le choc et la digestion de l’obstacle Noah c’était plutôt bien débrouiller. Le seul problème que lui posait le secret de la jeune femme, outre qu’il risquait de la perdre plus tôt qu’il ne l’avait prévu, était de devoir mentir à Bow. Il n’avait rien caché à son meilleur ami depuis des années, leur amitié était fondée sur une franchise et une confiance mutuelle, il avait l’impression de trahir Bow qui lui ne lui cachait rien. Mais il respectait la volonté de Sawyer, c’était à elle de faire la démarche, Bow était devenu son ami, ils formaient un trio. Cependant Noah redoutait la réaction de Bowen, il connaissait son meilleur ami, c’était quelqu’un d’adorable, de sincère, de drôle, de fiable, cependant on ne pouvait pas dire qu’il était du genre à assumer ses responsabilités. Il avait eut de nombreuses aventures, ne s’était jamais engagé, la seule personne avec qui il était lié c’était Noah, et Noah n’était pas une femme, et il était en bonne santé. Noah s’inquiétait de la réaction de son ami face à la révélation de Sawyer, mais cette inquiétude, il l’espérait, serait injustifiée.

    « Oui je sais, on n’arrête pas de me le dire, pas plus tard que tout à l’heure Candace Ingahms m’a dit que j’étais parfais… De cuisiner pour toi il s’entend. Je cite « c’est si rare de nos jours les hommes qui cuisinent… Oh bien sur y’a Lance mais ca ne compte pas, il fait ça parce qu’on mourait de faim à Barron’s Field sans lui ! ». Tu as tirés le bon numéro Baby » Plaisanta t-il en la serrant contre lui. Il l’embrassa dans le cou avec un sourire charmeur aux coins des lèvres. Il adorait la taquiné, plaisanté sur la chance qu’elle avait de l’avoir pour qu’ensuite elle le rabroue en riant de sa prétention. Il l’enlaça avant de la relâcher pour s’occuper de quelques retouches finales concernant le plat. Il lui sourit l’embrassa dans les cheveux lorsqu’elle se blottit contre lui, passant ses mains autour de son cou, soupirant presque de bonheur. « J’adorais te retenir un peu plus longtemps au lit le matin mais quelque chose me dit que ton patron n’apprécierait pas que tu arrives avec trois heures de retard… » Et oui Mesdames trois heures rien que ça ! Excusez-moi du peu. Il la serra plus étroitement et explora sa gorge de ses lèvres en souriant, elle lui manquait plus qu’il ne voulait le laisser paraitre. Il s’inquiétait pour elle bien sur mais pas seulement, lorsqu’elle n’était pas là il se sentait comme incomplet, elle était devenue nécessaire à son équilibre, à son bonheur, il n’aurait jamais pu la quitter. Et chaque fois qu’il en avait l’occasion il ne pouvait résister à l’envie de la toucher, l’effleurer, la regarder, il avait passé de nombreuses nuits où le sommeil le fuyait à la regarder dormir. C’était ça que l’on appelait l’Amour avec un grand A, quand on ne pouvait vivre sans l’autre.

    « Une petite sieste ? Rassure moi pas dans la salle de garde ? Non parce que la dernière fois que je suis venue te chercher à l’hôpital j’ai entendue de drôle de truc sur cette salle. Il parait que c’est un genre de lieu à la Grey’s Anatomy… » Il l’embrassa tout près de l’oreille et lui mordilla le lobe d’un geste tendre. « Bien sur que tu dors bien… Même quand j’essaye de te réveiller pour un câlin tu me ronfles au nez. » Là il sur jouait mais il aimait la voir prendre faussement la mouche quand il l’accusait de ronfler, ce qui était le cas. « Tu meurs de faim ? Wahou alors vite à table, j’attends bien une récompense pour avoir préparer le dîner femme. » Il adorait la taquiner en affichant ce ton de séducteur. « Ce tee shirt ? C’est pour mieux te forcer a me déshabiller mon enfant » Plaisanta t-il en s’emparant des assiettes qu’il venait de dresser. « Aller zouh a table ! Attrape le vin je compte bien te saouler pour profiter de ton corps ! » Noah d’humeur taquine ? Si peu… Dieu qu’il la trouvait irrésistible dans ce petit jean pensa t-il alors qu’elle détalait en direction de la salle à manger la bouteille et les verres à la main.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 8 Nov - 8:10

Sawyer était jeune, elle n'avait que 25 ans mais cette année passée avec Noah à s'aimer avait été la plus belle année de toute sa vie, la plus douce, la plus sincère et la plus prometteuse. Elle savait que ses jours étaient comptés même si elle n'était pas condamnée à mourir dans les jours qui venaient. Elle avait encore du temps mais le fait que ses symptômes se manifestent dès à présent était l'horloge qui lu rappelait que sa vie n'était pas éternelle et qu'elle ne vivrait pas aussi longtemps que Noah à son plus grand regret. Même si elle était encore jeune elle pouvait maintenant dire qu'elle avait connu l'amour, le vrai l'unique et qu'elle était la femme la plus heureuse au monde. Avant d'avoir rencontré Noah elle avait connu d'autres hommes, elle avait souffert, elle avait aimé, elle avait rompu avec un homme mais elle n'avait jamais connu ce qu'elle connaissait à présent avec Noah. Parfois elle se demandait si tout cela était bien réel, si elle ne rêvait pas et quand chaque matin elle se réveillait avec Noah à ses côtés elle comprenait que tout ça était bien réel et qu'elle était tout bonnement heureuse. On dit vivre d'amour et d'eau fraîche et jusqu'à il y a un an elle n'aurait jamais cru que ce proverbe puisse être vrai mais Noah avait donné un sens à sa vie et à cette expression et même s'ils ne se contentaient pas d'eau fraîche ils vivaient très simplement, ne se souciant pas du voisin ou du reste. Bien souvent Sawyer avait entendu derrière elle des gens parler en disant qu'elle était la fameuse fiancée du grand Noah Berlington et à chaque fois un sourire se dessinait sur son visage fin. Elle était sa fiancée oui et alors ? Entre eux tout n'était pas toujours parfait, il y avait des disputes mais elles ne duraient jamais bien longtemps, étant plus des chamailleries que de vraies disputes. Ainsi ils étaient plus forts que les autres couples car ils se connaissaient par cœur, parce qu'ils savaient comment réagir en cas de dispute, car ils savaient comment faire pour s'en sortir et surtout parce qu'ils s'aiment d'un amour inconditionnel et sans borne.

Sawyer n'est pas du genre romantique, tout du moins elle ne l'était pas. Elle trouvait les petits mots d'amour ridicules, les gestes tendres à longueur de temps barbants et elle pensait ne jamais devenir comme tous ces couples mielleux qui lui donnaient la nausée. Entre Noah et elle ce n'est pas uniquement tendre et romantique, il y a quelque chose de plus fort, de plus intense et sa maladie et malheureusement le fil d'Ariane qui guide leurs vies, qui les rend à la fois heureux et malheureux. De nombreuses fois Bow les avait taquinés en disant qu'on dirait un couple de conte de fée, parfait en apparence et finalement parfait en réalité. Le jour où le meilleur ami de Noah leur avait dit qu'ils ressemblait à un couple digne d'un Walt Disney elle s'était sentie très mal à l'aise car elle avait vu le regard triste de Bow malgré le compliment qu'il venait de leur faire. Entre eux l'amitié avait évolué, au début ils se parlaient peu, l'un comme l'autre étant farouche mais très rapidement ils avaient appris à se connaître, à s'apprécier, Noah étant leur point commun le plus fort. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, Bow et Sawyer n'avait pas souvent parlé de Noah, au début certes mais pas longtemps car très vite ils ont compris qu'il y avait cette tension entre eux, ce non-dit, ce petit truc qui les rendrait malheureux: une attirance à la fois physique et psychique. C'était tellement fort que Sawyer en était à un point où elle ne savait plus très bien si elle devait rester avec Noah. C'était triste à dire mais il fallait être honnête, elle était perdue mais le fait que Noah sache pour sa maladie et pas Bow la poussait plus vers Noah. Il savait comment la réconforter, la protéger, la calmer quand elle avait une crise alors qu'avec Bow c'était plus léger, plus marrant, entre eux il n'y aurait certainement pas d'engagement, pas de promesses alors qu'elle avait besoin de stabilité. C'était un choix cornélien qu'elle ne ferait pas maintenant c'était certain.
- Candace est adorable, heureusement qu'elle est là pour ton égo car sinon que deviendrais-tu mon amour ? Tu sais très bien que je ne risque pas de nourrir ce petit truc en toi qu'on appelle fierté alors ne compte pas sur des compliments, tu ne les mérites pas de toute façon, répondit la jeune femme taquine avec une voix qui trahissait son envie de rire. Quoi que je pourrait peut-être, je dis bien peut-être me montrer plus gentille si tu me fais le petit déjeuner au lit.. Ah mais que suis-je bête, tu me le fais déjà, ajouta la jolie blondinette en se tapant sur le front avec un grand sourire. Alors je peux être gentille avec toi... J'adore quand tu cuisines pour moi et que Candace ne rêve pas, je t'ai je te garde... Pour toute la vie, finit-elle par dire avant de l'embrasser avec fougue et passion. Elle n'était jamais avare de compliments même si elle aimait bien le faire mariner dans son jus avant de finalement lui offrir ses compliments et son corps pour des nuits entières de folie. On appelle ça l'amour tout simplement, les aléas de la vie de couple même si entre eux ce n'était jamais vraiment explosif, juste normal voire proche de la perfection.

Sawyer eut une petite moue boudeuse terriblement irrésistible quand Noah parla de sa petite sieste au boulot. Il était vrai que certains médecins, infirmières et autre personnel soignant s'envoyait régulièrement en l'air dans la salle de repos du personnel mais elle n'avait jamais eu à avoir à affronter ce genre de situation et heureusement car elle aurait été terriblement mal à l'aise à l'idée de devoir recroiser ses collègues par la suite. Elle avait juste un peu somnolé, ses pensées occupées par de nombreuses autres choses et du coup ne s'était pas forcément très bien requinquée.
- J'en étais sûre. Tu veux qu'on le fasse dans ma salle de repos au travail ! Tu devrais avoir honte Noah Berlington ! répondit Sawyer en serrant un peu plus son fiancé contre elle, gardant ses bras autour de son cou. Elle pourrait rester contre lui des heures entières et s'apprêtait à lui proposer de sauter le dîner pour passer à la phase de retrouvailles quand il sous-entendit clairement qu'elle ronflait. Elle se redressa brutalement et le regarda faussement vexée et énervée. Comment oses-tu Monsieur Je-fais-des-bruits-bizarres-dans-mon-sommeil ? Elle le regarda un sourire soudain amusé, elle aimait le taquiner et il le lui rendait sacrément bien on va dire...

Ni une ni deux elle fila au salon en le regardant avec un sourire coquin et malicieux. Si seulement tout pouvait être aussi simple, si seulement elle n'avait pas cette atroce épée de Damoclès au dessus de la tête tout serait vraiment parfait. Elle s'installa à table et leur servit deux verres de vin alors que Noah arrivait les assiettes à la main. Il les posa sur la table et elle vint se mettre debout à côté de lui alors qu'il servait. Elle caressa sa nuque alors qu'elle versait le vin dans le verre et le regarda avec un sourire. Quand elle était avec lui elle oubliait complètement sa maladie, Bow et tout le reste, il n'y avait plus qu'eux deux et cela faisait d'elle la femme la plus heureuse du monde.

- Et toi le travail comment ça se passe ? Ta collègue te reluque toujours ? Sawyer le regarda avec un sourire. Elle n'était pas aveugle, elle avait vu les regards que lui jetait cette Heaven s'intéressait de près à son fiancé. Elle ne dirait rien car elle faisait entièrement confiance à Noah et puis même si c'était une jolie femme elle savait que Noah était fidèle et qu'il l'aimait, il ne gâcherait pas tout pour elle. Enfin elle l'espérait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Mar 10 Nov - 7:21


    Durant des années Noah avait pensé qu’il ne trouverait jamais quelque à aimer. Il avait tué deux hommes de sang froid, il avait répondu à la violence par la violence, comment une femme pourrait s’éprendre d’un homme à l’âme aussi noir ? Il était un monstre, un meurtrier, quoi qu’il puisse faire aujourd’hui pour se racheter se ne serait jamais suffisant pour laver son ardoise karmique. Il avait tué deux hommes, il vivait avec ce poids sur sa conscience chaque jour, la nuit il revoyait le visage de ses victimes dans ses cauchemars. Lorsqu’il avait prit conscience de ce qu’il avait fait, lorsque sa colère s’était évanouie il n’avait ressentit aucun soulagement, aucune paix intérieure, il s’était sentit vide, perdu, et la culpabilité était telle qu’il avait longtemps songé à se livrer ou à mettre fin à ses jours. Seule la présence de sa mère, la présence de Bowen avait freiné ses pulsions auto destructrice après le « drame ». Il avait commencé une nouvelle vie, il avait consacré sa période d’étude à l’Université à travaillé pour devenir le meilleur, il avait passé ses années d’étudiants à se prouver que le passé était mort, qu’il avait changé. Et il avait changé, s’il restait ce gamin assoiffé de connaissance et de pouvoir, il avait développé les qualités de cœur que le ghetto et la violence avaient étouffé en lui depuis son plus jeune âge. A l’Université Bow et lui avaient prit une chambre sur le campus et s’ils suivaient des cursus totalement différents à des horaires différents leur amitié n’en avait en rien pâtit. Bow et Noah passaient pour deux frères et si on louait leur réussite à l’Université ils n’étaient en rien devenus suffisants. Noah donnait des cours de tutorat et n’était pas du genre à vous refusez aide ou oreille attentive. Quant à Bow il était le premier appelé en cas de problèmes de plomberie ou de cuisinière et se faisait un plaisir de vous changer les idées lorsque ca n’allait pas. Leurs amies de l’époque n’hésitaient pas à prétendre qu’avec une moitié de chacun on aurait pu créer l’homme idéal. Pourtant, malgré toutes ses qualités Noah n’avait jamais su comment garder une femme, incapable qu’il était de tomber amoureux. Sawyer Daniels avait changée cela.

    Au fil des années Noah avait finit par se faire à l’idée d’enchaînes les aventures sans réels avenirs mais, lorsqu’il avait rencontré Sawyer tout avait changé. Il n’était pas de ces hommes fleurs bleus croyant au coup de foudre, à l’âme sœur. Bien que romantique il ne croyait pas aux contes de fées. Il avait connu la vie réelle, celle de la rue, de la maladie, celle qui fait que votre différence vous vaut d’être torturé comme un animal, celle qui fait que votre mère ne vous reconnait plus et manque de vous égorgez. Il était trop ancré dans la réalité pour croire que l’amour pouvait surgir soudainement et tout révolutionner. Il n’était pas naïf à ce point. Mais lorsque ses yeux avaient croisés ceux de Sawyer son cœur s’était emballé, sa bouche était devenue sèche et durant un instant il avait crut qu’il faisait un malaise. L’amour avec un grand A portait le prénom de Sawyer désormais. Il avait « aimé » des femmes, il s’était éprit de certaines d’elles, développant au fil des moments passés ensemble une certaine affection comme tout être humain normal. Mais jamais il n’était tombé amoureux, jamais il n’avait ressentit ce qu’il avait éprouvé en croisant ses yeux couleurs banquise. Elle était parfaite, elle n’était pas belle ou sexy ou même jolie, elle était parfaite, d’une beauté unique et particulière, tout en elle semblait l’appeler d’une extraordinaire façon. Lorsqu’il l’avait embrassé pour la première fois sous le seuil de sa maison il avait ressentit ce qu’un adolescent ressentait lors de son premier baiser, excitation, appréhension, joie, son cœur tambourinait fort entre ses côtes et cela avait fait sourire Sawyer que de sentir la pulsation de sa carotide s’accélérer sous ses doigts. Il pouvait s’en trop s’avancer prétendre que Sawyer Daniels serait son premier et son unique amour. Il se sentait incapable d’aimer une autre femme de cette façon. Pour la première fois de sa vie il faisait des projets sur le long terme avec quelqu’un d’autre que lui-même. Il avait aussi franchit le pas, il avait emménagé avec elle, délaissant Bow qui durant tout les déménagements n’avait arrêté de lui dire qu’il était « si émue que le petit oiseau quitte enfin le nid ! »… Et avait récolté de nombreuses fois une claque derrière la tête lorsque les bras de Noah n’étaient pas pleins de carton.

    « Ah ma petite femme d’amour que j’aime… C’est vrai que si je devais me contenter de tes compliments pour soigner mon égo blesser par ton indépendance tu me verrais souvent à l’hôpital ce qui au final ne serait pas plus mal … » Amuser de sa réaction il déposa un baiser papillon sur son front à l’endroit où elle s’était frapper la tête. « Umh… » Fit-il mine de réfléchir alors qu’elle lui proposait un pacte a vie. « D’acc… » Il n’eut pas le temps de finir elle venait d’interrompre ses pitreries d’un baiser passionné et fougueux. Il lui rendit son baiser glissant ses mains dans le bas de ses reins pour la mettre à niveau et éviter qu’elle ne se mette sur la pointe des pieds il la souleva et l’installa sur les siens. Elle rit, lui offrant le plus beau son de sa journée. Il était peut être une vraie guimauve et autrefois il se serrait donné envie de vomir mais il l’aimait et ca c’était la plus belle des réalités qui soit.

    Elle affichait une moue boudeuse tellement sexy lorsqu’il parla des activités illicites auxquelles se livraient le personnel de l’hôpital où elle travaillait qu’il manqua de peu de la plaquer contre le plan de travail et de l’embrasser un peu plus profondément. Mais voila il n’eut même pas le temps d’agir car il lâchait the phrase qui fit partir boudé, bien sur faussement, sa compagne. Il sourit et rit.

    « Je te signalerais que oui j’adorais faire un petit tour dans un placard a balais de l’hôpital en ta compagnie. Et que petit deux si je fais des bruits bizarres dans mon sommeil très chère c’est parce que tu te colles tellement près de moi que mon cerveau même endormi divague… » Il s’approcha tout près d’elle et murmura à son oreille. « Tu ne peux même pas imaginer a quel point tu es souples là dedans » Déclara t-il en se tapant doucement la tempe du doigt. Noah était loin, loin d’être un enfant de cœur !

    Elle fila dans le salon en répliquant et il la suivit en riant avec les assiettes, c’était si bon d’être à la maison. Et oui depuis qu’il avait emménagé ici il pensait toujours à cet endroit en ses termes « la maison ». Il se sentait chez lui ici. Il se sentait chez lui lorsqu’elle était là. Elle versait le vin près de lui lorsqu’il déposa les entrés sur la table, elle caressa sa nuque et il résista à nouveau à l’envie d’envoyer tout promener et de l’emporter à l’étage. Puritain le Noah ? Non, juste affamé. Bien sur il avait faim d’elle, mais comme disait le proverbe, pour garder un homme il faut savoir comblé ses besoins un par un et pour être performant il fallait… qu’il mange ! Elle l’interrogea sur sa journée et il faillit renverser son verre qu’il récupérait lorsqu’elle lui demanda si sa collègue le reluquait toujours. Spot –it, repérer. Enfin elle souriait c’était déjà ca. Elle avait confiance en lui et en son amour.

    « Euh… On va dire que je suis le genre d’homme a n’aimer que les blondes, infirmières et sachant divinement raté un gâteau ? » Il leva un sourcil expressif, l’embrassa légèrement dans le cou avant de lâcher. « Aller femme a table, homme avoir faim… Je t’aime beauté ! »

    Ca c’était de l’homme pas vrai.

    « Au fait Bow est passé ce matin ? Il devait m’emmener des plans ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 15 Nov - 6:17

Sawyer n'a jamais vraiment été romantique. Elle ne croyait pas au grand amour, elle pensait qu'on pouvait aimer plusieurs hommes dans une vie, qu'on n'était pas l'unique personne dans la vie d'une autre personne. Elle pensait tout ça il y a un peu plus d'un an mais maintenant c'était tout le contraire, elle ne se voyait pas avec un autre homme que Noah, elle ne se voyait pas fonder une famille avec un autre que lui, il était si parfait, si tendre, si protecteur, si marrant, si intelligent qu'elle ne parvenait pas à lui trouver de défaut. Ah si son pire défaut était son meilleur ami Bow. Enfin si on peut appeler ça un défaut. Sawyer adore Bow et lui aussi mais il semblerait que cette amitié prenne un pas un peu trop difficile. Ils s'engagent sur une côte difficile et glissante alors une chute est quasi inévitable. Sawyer aimerait tellement ne pas être engagée sur cette pente, elle aimerait tellement n'avoir aucun doute quant à son amour pour Noah. En fait elle n'a aucun doute sur son amour pour son fiancé mais elle ne se faisait pas confiance en ce qui concernait Bow et elle ne lui faisait pas non plus confiance. Il était un homme à femmes, un homme qui séduit pour ensuite ne plus revenir et elle avait peur de n'être qu'un pari de plus dans sa vie. C'était certainement pour cela qu'elle n'avait toujours rien dit à Bow à propos de sa maladie, elle voulait le garder encore un peu et ne pas le faire fuir à la moindre occasion.
Quand Sawyer avait rencontré Noah il y avait Bow à ses côtés, elle les avait trouvé tellement marrants qu'elle n'avait pas fait de distinction entre les deux. Rapidement Noah avait pris les devants, l'invitant à boire un café pendant que Bow se faisait examiner. Ce n'était pas une compétition mais Noah avait gagné et elle était celle qui partageait son lit, son coeur, ses repas et bien plus encore. Il avait pris la décision de la séduire, de la connaître et il avait gagné son coeur et sa main. Elle n'était la femme que d'un seul homme en ce moment et même si son coeur était déchiré quand elle pensait et voyait Bow elle savait que tant que le meilleur ami de son fiancé ne ferait rien elle arriverait à gérer ce trop plein d'émotions. Après tout Noah avait su la garder, il avait su faire d'elle une femme comblée, heureuse et sereine malgré le futur on ne peut plus sombre qui la guettait.
- D'acc ? Hum pas très convaincant ça mon amour ! Je suis sûre que dehors il y a des dizaines d'hommes qui rêveraient de m'avoir pour la vie et bien plus encore, répondit la jeune femme avec un sourire espiègle. Elle comptait bien faire réagir et savait qu'amoureux et possessif, dans le bon sens, comme il était il plongerait tête baissée dans sa petite remarque. S'appuyant légèrement mais pas trop sur ses pieds elle le regarda avec amour. Il semblait la comprendre en un regard, un sourire, un mot et ça c'était ce qui la rendait chaque jour un peu plus amoureuse de lui, il avait su la charmer et la garder et elle n'était pas prête de le quitter.
Alors que Sawyer venait plus ou moins de remettre Noah à sa place il dit que s'il faisait des bruits bizarres durant son sommeil c'était parce qu'elle se collait un peu trop à lui. Ce n'était pas un reproche, loin de là car rapidement il fit des allusions on ne peut plus perverses qui firent rire la jeune femme aux éclats. Elle savait que ce n'était pas un enfant de coeur, elle n'était pas non plus toute blanche mais à chaque fois il trouvait le moyen de la surprendre. Sawyer se rappelle la première fois qu'ils avaient fait l'amour. Noah venait de rentrer à New Heaven, après un week end chez sa mère mais ça Saw' ne le savait pas encore. Il était venu directement chez elle, lui disant qu'elle lui avait terriblement manqué. Ils avaient commandé chinois, elle avait ouvert une bouteille de vin et alors qu'elle venait de manger un nouille sautée aux crevettes il s'approcha d'elle et l'embrassa avec fougue. Elle avait surprise et il l'avait regardée en lui disant "tu avais une nouille au bord des lèvres, j'ai pas pu résister, tu étais trop belle". Comment résister à ce regard, à ces lèvres, Sawyer était bien évidemment partie dans une crise de fou rire et Noah ne l'avait pas jugée, il l'avait regardée avec tendresse. Quand elle avait repris son sérieux elle s'était presque jetée sur lui, l'avait embrassé avec fougue. C'était ce soir-là qu'elle avait pris conscience qu'ensemble ils iraient très loin.
- Si tu savais ce que tu me faisais dans mes rêves tu serais celui qui rougit mon coeur, répondit la jeune femme dans l'oreille de son fiancé un grand sourire sur ses lèvres. Elle n'était pas une enfant de coeur, elle aimait le sexe. Correction, elle aimait le sexe avec Noah et il le lui rendait bien, très bien même. Il était l'homme rêvé sur tous les points. Je ne rate pas les gâteaux, c'est le four qui chauffe trop à chaque fois, ce n'est pas de ma faute ! Sawyer fit sa petite moue boudeuse quelques secondes avant de se redresser et regarder Noah. Attends, tu n'aimes pas quand je me teins en brune ? Demanda la jeune femme quand il lui dit qu'il préférait les blondes. Elle avait cette habitude de changer de couleur régulièrement, un coup blonde, un coup brune, elle avait besoin de ça pour se dire qu'elle était bien vivante. Etrange certes mais un moyen comme un autre pour éviter de sombrer dans la routine. Parce que je peux rester blonde si tu veux, je refuse que cette pimbêche t'approche de trop près. J'ai confiance en toi mais pas en elle. Il vaudrait mieux qu'elle garde ses mains éloignées de toi sinon je risquerais de lui faire très mal. Sawyer était comme ça, quand on touche à son homme elle devient très méchante voire violente. Elle n'est pas exclusive mais elle a des limites. L'attitude de Candace ne la dérangeait pas car elle savait la jeune femme amoureuse et bientôt maman mais cette Heaven elle ne lui faisait pas confiance, c'était plus fort qu'elle.
Sawyer ne releva pas la dernière phrase de son homme, se contentant d'un sourire complice quand il lui dit qu'il l'aimait. Il l'avait sorti à la fin d'une phrase on ne peut plus machiste, c'est ça qui rendait la belle heureuse et qui la rendait sûre des sentiments de Noah même si elle n'en avait jamais vraiment douté. Elle alla alors s'asseoir aux côtés du jeune homme et commença à manger. Elle manqua de s'étouffer quand Noah parla de Bow. Elle avait presque oublié qu'il était passé le matin et qu'elle avait manqué de craquer une nouvelle fois. Il était en effet venu apporter des plans et ils avaient pris un café. Rapidement Bow avait lancé le sujet tabou et Sawyer s'était sentie mal à l'aise. Elle l'avait laissé se rapprocher d'elle mais rapidement, prise d'un stress incontrôlable elle a sentit ses mains se mettre à trembler. Elle n'était pas maîtresse d'elle-même quand Bow était près d'elle. Ses mains qui tremblaient ce n'était pas normal, ses gestes incohérents, ses troubles de la vision non plus. Elle avait réussi à mettre un terme à la conversation prétextant du boulot à faire avant d'aller bosser, laissant ainsi Bow partir. Il lui avait fallu près d'une heure pour se calmer, seul un bain chaud la soulageant et se reposer à la place de Noah dans le lit. Comme quoi seul son fiancé pouvait l'apaiser et calmer ses crises.
- Oui il est passé, les plans sont sur ton bureau. Il m'a demandé de te dire de l'appeler quand tu les auras analysé. Mais pitié pas ce soir, j'ai envie d'avoir mon homme que pour moi, pas le partager avec des plans, répondit la jeune femme à moitié implorante, lui cachant son malaise mais c'était pour le bien de Noah. Elle ne voulait pas qu'il s'inquiète. J'ai de plus une petite idée de ce qu'on pourrait faire après dîné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Mer 18 Nov - 4:05


    Noah ? » Le jeune avocat se retourna, faisant pivoter son imposant fauteuil de cuir vers la porte.
    « Bow ! Qu’est ce que tu fais là ?! »
    « Sympa l’accueil vieux frère, moi aussi je suis heureux de te voir ! »
    Se moqua Bowen en agitant des plats chinois sous le nez de son meilleur ami. « Ta petite femme m’a ordonné de t’apporter de quoi te remplir l’estomac. Il parait que tu bosses tard ! »
    « Il faut bien que j’économise pour payer tes cautions ! »
    Répondit Noah en se délestant de sa cravate.
    « Roh tu vas me le rappeler à vie ! C’était un malheureux malentendu ! » Se défendit Bow en déballant la nourriture à emporter contenue par les sacs sur le bureau de verre.
    « Un mal entendu ? Encore heureux que j’ai pu t’arranger le coup, tu sais combien de temps on passe en prison pour un attentat à la pudeur ? »
    « La porte de la chambre s’est refermée quand je suis aller prendre ma douche et il n’y avait plus de serviette, ce n’était pas de ma faute. »
    « Bien sur c’est ce qu’ils disent tous ! »
    Blagua Noah. « Au fait, merci de me nourrir ! »
    « Sawyer a menacé de s’en prendre à mes outils si je ne jouais pas les livreurs ! »
    « C’est drôle d’habitude tu adores qu’une femme s’en prenne à tes outils… »
    Le taquina Noah avec un regard subjectif vers son entrejambe, il s’empara d’une box étiqueté porc à l’aigre douce.
    « Sale pervers je ne pensais pas à ça ! »
    « Encore heureux, t’as plutôt intérêt même. Tu la touche je te bouffe ! »
    Menaça Noah en pointant une baguette chinoise dans sa direction en signe de menace.

    […]

    « Noah ? » Grommela Sawyer en sentant la chaleur du corps de son amant s’éloignée. Noah caressa doucement sa joue et embrassa ses lèvres.
    « Dors mon ange, je vais voir Bow. Dors et profite de la possibilité d’une grasse matinée. » Chuchota t-il en recouvrant ses épaules dénudées de la couverture. « Dors. » Elle grommela, se retourna et sa respiration s’apaisa de nouveau. Elle s’était endormie. Noah sourit, effleura ses lèvres du bout de ses doigts et remit en place une mèche de ses cheveux blonds. Elle avait l’air d’un ange endormit. Il quitta leur lit à regret enfilant un pantalon propre par-dessus son boxer. Il referma ensuite la porte derrière lui, l’abandonnant dans le lit qu’ils partageaient depuis quelques mois déjà. Son vieux sweat-shirt d’Harvard était accroché à la paterne il le passa par-dessus son tee-shirt blanc, attrapa ses clés de voiture sur le guéridon et quitta la maison en prenant soin de faire le moins de bruit possible. Le trajet jusqu'à la maison achetée avec Bowen n’était pas long, il gara le SUV de Sawyer dans l’allée et descendit de voiture. Bow l’attendait sur le perron de la battisse victorienne deux tasses de café dans les mains. Noah lui sourit et grimpa deux à deux les marches afin d’obtenir sa dose de caféine.

    « Tu sais que je t’aime toi » Annonça t-il après avoir prit une gorgée du breuvage sacrée.
    « Ola doucement garçon » le rabroua Bowen en riant. « Ce n’est pas que je ne suis pas flattée de ton intérêt BFF de mon cœur mais je ne suis pas branché à voile et à vapeur ! » Se moqua t-il en lui lançant un clin d’œil coquin. Noah leva ostensiblement les yeux au ciel et soupira, préférant ne pas donner de l’eau au moulin de son meilleur ami.

    « Bon, si tu me disais ce que je fais là, plutôt que d’être au lit avec une superbe blonde, à écouter tes conneries ? » Répliqua Noah en terminant son meug. Une vague noire obscurcie les yeux de Bowen mais Noah ne le remarqua pas.
    « J’ai besoin d’un coup de paluche pour poser les lambris Monsieur la grosse pointure du barreau. » Se reprit Bowen en masquant sa jalousie d’un sourire. Noah ne remarqua rien, car il ne se doutait pas que son meilleur ami le trahirait un jour. Comment aurait-il pu se douter qu’il n’était pas le seul à être attiré par Sawyer ? Comment aurait pu se douter que malgré leur projet de mariage, de famille, Sawyer aimait aussi Bowen ?

    […]

    Faire la cuisine pour Noah était un véritable exutoire, la mise en œuvre d’une recette demandait rigueur et concentration. Lorsqu’il cuisinait il oubliait tout le reste, c’était l’idéal lorsqu’il souhaitait se détacher de quelque chose, car comme toujours en revenant du Bureau Noah était préoccuper. Cuisiner lui permettait de ne pas « rapporter du boulot à la maison », de se détacher de sa vie professionnelle pour être totalement avec Sawyer. Avant de rentrer Sawyer prenait une douce pour ne pas rapporter avec elle l’odeur des médicaments, de la souffrance. Noah lui cuisinait pour effacer sa journée de travail. Il ne cuisinait pas seulement pour Sawyer, mais également pour lui, afin de faire le vide. De quoi avait-il besoin de se détacher aujourd’hui et ses dernières semaines ? La réponse tenait en un seul mot : Heaven. Depuis que les Associés l’avait recruté Noah ne savait plus comment gérer sa présence. Elle était trop proche et lui rappelait à quel point il avait merdé à New York, il n’aurait jamais du coucher avec elle à l’époque, il aurait du savoir se contrôler. Mais il avait faillit elle était fraîche, audacieuse, carriériste, et lui seul, sans famille, sans attache. A l’époque ce n’avait été qu’une aventure sans conséquences. Mais aujourd’hui cette incartade passé pourrait lui coûter très cher, elle pourrait lui coûter la femme qu’il aimait. Aussi lorsque Sawyer aborda le sujet Heaven il tenta de changer de sujet.

    « J’adore quand tu es brune mais tu n’est pas sans savoir que le fantasme masculin par excellence est l’infirmière blonde hypra sexy. » Il lui mordilla la lèvre amusée, sa réplique sur ses prouesses sexuelles fantasmée le fit rire aux éclats. « Ca veut dire que je ne suis pas assez bon dans le réel ? » Questionna t-il en caressant le bas de ses reins. « Non parce qu’autrement on peut toujours essayer de remédier à cela avec un peu d’entraînement. » murmura t-il à son oreille avec un timbre chaud. Ses derniers temps ils n’avaient pas eut beaucoup de temps pour eux, ce qui induisait qu’ils n’avaient pas fait l’amour depuis des lustres et même si contrairement à Bow le sexe n’était pas la base de son couple, il ne pouvait cacher qu’il avait envie d’elle. C’était naturel, normal même, il l’aimait, elle lui plaisait, et pour lui faire ressentir cela il avait besoin de lui faire l’amour. Ces moments où plus rien ne comptait pour lui à par ne faire plus qu’un avec elle. C’était ainsi pour Noah, le sexe avec Sawyer signifiait quelque chose, cela avait un sens. Alors qu’elle le taquinait sur l’éventuel fin de soirée qu’ils passeraient prétextant que des plans serraient de trop dans son projet il prit soudainement ses lèvres avec une passion frôlant l’incitation immédiate à la débauche.

    « Pourquoi attendre ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Mer 18 Nov - 7:25

- Je suis rentrée mon coeur, cria Sawyer quand elle franchit la porte de leur maison. Elle était éreintée mais ravie d'être à la maison. Bow ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Enfin... Où est Noah ? demanda la jeune femme voyant Bow dans la cuisine en train de se faire un café. Elle avait sursauté et son coeur battait la chamade, non seulement à cause de la frayeur qu'elle avait eu mais aussi à cause de la présence de Bow dans sa maison, dans son nid douillet qu'elle avait construit avec Noah. C'était on ne peut plus troublant, il fallait bien l'avouer.
- Salut beauté ! Noah est parti faire une course, il a oublié quelque chose pour votre dîner ce soir, répondit simplement Bow en ne la quittant pas des yeux. La jeune femme avait manqué de laisser tomber son sac mais Boween ne s'en était pas vraiment formalisé faisant un pas dans sa direction. Tu veux un café ?
- Non merci, je vais me faire une infusion plutôt, répondit la jeune femme évitant son regard, troublée et se dirigeant vers la bouilloire pour mettre de l'eau dedans mais Bow bougea à ce moment.
- Laisse je peux le faire !
- Non Bow ! cria presque la jeune femme paralysée. Désolée, ajouta-t-elle reprenant ses esprits. J'ai eu une longue journée.
- Raison de plus pour que je te fasse une infusion. Laisse-toi faire, c'est comme si Noah était à la maison.
Bow ne s'était pas rendu compte de ses paroles et Saw' s'était figée, le regardant de façon étrange. Elle n'aurait pas dû se formaliser d'une phrase aussi simple et pourtant c'était tout le contraire et Bow se rendit compte de ce qu'il avait dit. Il fit une infusion à Sawyer et vint la lui porter alors qu'elle s'était assise sur le haut tabouret de la table de la cuisine. Comme dans un mauvais film à l'eau de rose leurs mains se frôlèrent et Bow fit un pas vers elle, comme près à l'embrasser.
- Je suis là mes amours ! hurla soudain une voix faisant sursauter Sawyer et Bow. Dieu sait ce qui aurait pu se passer si Noah n'était pas arrivé à ce moment-là.
- Je ne suis pas ton amour, ta femme suffit bien assez, répondit Bow avec un clin d'oeil au couple mais baissant rapidement le regard.
- Chipote pas mon loup, tu sais bien que je t'aime toi aussi ! répondit Noah taquin. Ca va ma chérie, tu as l'air ailleurs, demanda l'avocat à Saw' inquiet pour sa santé.
- Longue et dure journée, je vais me prendre un bain. Bonne soirée Bow, lança la jeune femme sans demander son reste et filant se glisser dans un bain bouillant pour s'endormir dedans et être rejointe par Noah une demie heure plus tard.
[...]
Les fois où Bow et Sawyer avaient failli se laisser aller avaient été rares mais elles étaient belles et bien présentes ce qui n'était pas du goût de la jeune femme qui avait de plus en plus de mal à se sortir le meilleur ami de son fiancé de la tête. Elle pensait trop souvent à lui et c'est pour cela qu'elle faisait en sorte de ne jamais le voir seule ou alors elle s'arrangeait pour que Noah ne soit pas très loin. C'est stupide car elle est majeure et vaccinée, elle est mature et maîtresse de ses actes mais justement avec Bow c'est différent, il a ce pouvoir sur elle qui la rend faible, qui fait qu'elle serait prête à craquer.
- Je sais que c'est le fantasme masculin typique mais le tien mon amour ? répondit la jeune femme faisant comme si elle ne savait pas qu'il aimait quand elle portait sa petite blouse qui la rendait si sexy et si désirable. De la pratique ? Qui dit que j'en ai besoin ? ajouta Saw' levant un sourcil avec malice. Quoi que j'avoue que j'aimerai bien savoir ce que tu vaux Monsieur l'avocat, dit la jeune femme taquine se levant, n'ayant pas touché à son assiette et venant s'asseoir sur les genoux de son fiancé.
Elle le regarda avec amour, un amour sincère, un amour unique, un amour troublé par les sentiments ambigüs de la jeune femme. Elle caressa son visage, frôlant ses lèvres du bout des doigts avant de venir l'embrasser avec douceur, prenant son visage entre ses mains fines. Maintenant ? dit la jeune femme hésitante, se mordillant légèrement la lèvre, sursautant presque quand il l'embrassa avec fougue, entourant son cou de ses bras. Hum, rembrasse-moi pour voir, je crois que j'ai pas compris, ajouta la jolie blondinette avec un sourire qui en disait long. Elle se redressa afin de passer chacune de ses jambes de chaque côté de Noah, collant son corps contre celui de son fiancé. On t'a déjà dit que tu étais le plus bel homme qui m'ait été donné de rencontrer ? dit la jeune femme on ne peut plus sincère, les yeux emplis d'étoiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Sam 28 Nov - 11:18

    Noah récupéra un marteau dans la trousse à outils de Bow et l’abattit d’un mouvement précis sur la cloison afin de parachever le travail de destruction commencé avec la masse. Ses muscles se tendaient, roulaient sous sa peau en un tracé complexe. Une fine pellicule de sueur lisait sur sa peau. La chaleur estivale alliée à un travail physique lourd étaient les causes de cette pellicule. Pourtant Noah ne se plaignait pas, il abattait la cloison avec énergie, il travaillait vite et bien tandis que Bow créait dans la cour le plan de travail qui se logerait en lieu et place du mur. Soudainement les derniers résidus de plâtre cédèrent et le mur fut totalement ouverte, un sourire victorieux se peignit sur les lèvres d’un Noah essoufflé. Cependant, il ne se laissa pas se relâcher et entreprit de charger de gravats la brouette qui trônait au centre de la pièce. Bow, ayant entendu que les coups sourds d’une masse contre le plâtre s’étaient arrêtés, fit irruption dans la pièce torse nue lui aussi et tout aussi luisant de sueur.

    « Wha beau travail Bob le bricoleur, une heure dix pour abattre une cloison vieille d’un siècle, record battu ! »
    « T’as oublié « du dimanche », Bob le bricoleur du dimanche. »
    Plaisanta Noah en prenant la pose une pelle à la main.
    « Une pose vitamine B te tentes vieux frère ? Tu l’as bien mérité il me semble ! » Lança Box en sortant de la glacière deux bières fraiches. Il en tendit une à son meilleur ami avant de sortir accompagner de lui dans le jardin.
    « Bow ? » Noah c’était tourné vers son meilleur ami sans toucher à sa bière.
    « Oui ? Tu ferrais mieux de boire avec qu’elle tiédisse. »
    « Bow, j’ai acheté une bague pour Sawyer »
    « Merde c’est déjà son anniversaire ? »
    « Une bague de fiançailles… Je vais lui demander de m’épouser. »
    Explicita Noah avec un sourire lumineux.
    « C’est Génial ! » S’exclama Bowen avec un temps de retard, avant de serrer son meilleur ami contre lui dans une étreinte virile. « Vous ferrez un couple génial ! Je suis heureux pour vous. »
    « Ola doucement mon vieux, ne met pas la charrue avant les bœufs ! Elle n’a pas encore dit oui, je n’ai pas trouvé le moment idéal pour lui faire ma demande ! »
    « Ne t’en fais pas elle dira oui, elle t’aime. »
    Et moi je l’aime pensa t-il tristement alors qu’ils trinquaient ensemble à l’évènement.

    […]


    « Mme Noah Berlington… » Murmura Noah alors que Sawyer se blottissait entre ses bras après un long moment de passion. « Je trouve que ça sonne plutôt bien, pas toi ? » Sawyer leva sa main devant son visage pour contempler son annulaire cerclé d’une bague en or blanc à la lumière du clair de lune, elle faisait semblant de réfléchir et Noah sentit venir la taquinerie avant même qu’elle eut ouvert sa bouche mutine aux lèvres pulpeuses.
    « Et pourquoi ne serait-ce pas plutôt Mr Sawyer Daniels ? » Questionna t-elle en se tournant sur le ventre pour le regarder dans les yeux en souriant.
    « Bonne question en effet ! » Complimenta t-il en lui embrassant la paume de la main. « Je suppose que si je souligne que je suis l’homme je risque de me prendre une baffe ? » Elle hocha la tête en se mordant la lèvre pour ne pas sourire. « Bon très bien. J’ai un argument imparable votre honneur. J’en ai parlé à Bow et si je porte ton nom il va se foutre de moi jusqu'à ce qu’on m’enterre… Je crois même qu’il prendrait un malin plaisir à l’inscrire sur ma stalle. » Elle rit, hocha la tête troublée que Noah évoqua Bow par surprise dans un moment aussi intime et répondit pour masquer son trouble.
    « Si c’est pour te sauver de Bow alors... » Elle ne termina pas sa phrase se positionna au dessus de lui et l’embrassa. Aussitôt le souvenir de Bow s’effaça, pour l’un comme pour l’autre.

    […]


    Noah n’avait rien de très précis en tête lorsqu’il décida de rentrer plus tôt ce soir là, tout ce qu’il désirait c’était d’être ici, avec elle, seuls. C’était tout ce dont il avait besoin. Sawyer était la meilleure chose qui lui soit arrivé depuis qu’il avait quitté Hell’s Kitchen. Parfois il avait le sentiment de ne pas la mérité, elle était un ange tombé du ciel et lui semblait voué à aller en Enfer. Pourtant il avait le sentiment de lui être destiné, elle l’apaisait, éloignait ses cauchemars et elle l’aimait, elle n’aimait que lui. Bien sur il savait qu’un jour il pourrait la perdre, si la maladie gagnait ou si elle apprenait la vérité sur son passé, si elle rencontrait quelqu’un d’autre. Pourtant même si il avait organisé ce dîner sans arrière pensée, brusquement ses instincts prirent le dessus. Afin de chasser le fantôme de Heaven, celui de la mort, de Bow même s’il l’ignorait il l’embrassa avec une passion ardente. Etrangement elle répondit à ses avances, car même si Noah aimait Sawyer il s’étonnait souvent qu’elle l’aime en retour. Mutine elle lui demanda de l’embrasser à nouveau ce qu’il fit avec un plaisir non dissimulé.

    « Je t’aime Sawyer… Tu es tout ce que je veux, tout ce dont j’ai besoin … » Murmura t-il doucement contre sa bouche avant de l’embrasser à nouveau. Elle était assise sur ses genoux, il sourit, la renversa doucement en arrière, passa ses bras derrière son dos et sous ses genoux et la souleva. Elle riait entre ses bras lorsqu’ils perdirent l’équilibre et s’effondrèrent sur le canapé. « Dit moi Sawyer Daniels infirmière de son état quand est ce que l’on se marie ? » Questionna t-il soudainement en déposant de tendres baiser sur sa gorge offerte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 27 Déc - 5:12

- Chéri je suis ren... Sawyer se figea sur place. Elle venait de regarder le sol et des dizaines de pétales de roses jonchaient le sol. Elle s'était interrompue nette dans sa phrase sous le choc. Mais ne vous méprenez pas il ne s'agit pas d'un choc négatif, bien au contraire elle était plus très agréablement surprise. Posant son manteau, son sac sur le canapé elle suivit le chemin des roses jusqu'à leur chambre et trouva Noah un bouquet de roses rouges à la main. Oh mon Dieu! Mais...

- Chuut mon amour
, Bow m'a suggéré ça car il t'a vue aujourd'hui aller au travail et m'a dit que tu avais l'air fatiguée. J'ai été bien trop distrait et je n'ai pas vu ta fatigue, dire qu'il a fallu que mon meilleur ami me rappelle à l'ordre, répondit Noah en posant le bouquet et prenant juste une rose pour venir se rapprocher de sa fiancée et lui offrant cette rose.

Cette nuit-là avait été éblouissante, jamais Sawyer n'avait connu Noah aussi tendre mais aussi fougueux à la fois. Ils s'étaient prouvé leur amour quatre fois, s'étaient retrouvés ensemble dans un bain très chaud. Sawyer était fatiguée mais être dans les bras de Noah était la meilleure des fatigues. Les seuls moments de répit qu'elle avait la poussaient à penser à Bowen qui avait conseillé à son meilleur ami de prendre soin de sa fiancé. Bow s'inquiétait donc vraiment pour elle mais il préférait s'éloigner d'elle, ne pas faire partie de sa vie...

[...]

- Allo tata ? Oui c'est Sawyer !

- Comment vas-tu ma nièce chérie ? Tout se passe bien ?
demanda la tante de Sawyer soudain inquiète d'avoir des nouvelles de sa nièce alors qu'elles ne s'appellent qu'une fois par semaine le dimanche et qu'on est vendredi.

- Oui tata tout va bien ! Très bien même ! Je vais me marier !

- Noah t'a enfin fait sa proposition ! Félicitations ma chérie !

- Oui il l'a faite hier soir ! Je vais bientôt devenir Madame Noah Berlington tu te rends compte ?!

- Toi aussi tu as le droit d'être heureuse Sawyer, ta mère serait terriblement fière de toi tu sais !

- Je pense à les jours, elle me manque toujours horriblement !

- Je sais ma chérie mais de là où elle est elle veille sur toi, elle aurait voulu que tu rencontres un hommes génial comme Noah et qu'enfin tu goûtes au bonheur.

- Je crois oui... Il faut que je te laisse tata, Noah vient de rentrer. Je te rappelle dimanche comme d'habitude, je ne voulais pas attendre pour te l'annoncer. Je t'embrasse,
dit Saw' avant de raccrocher et venant s'asseoir sur les genoux de son fiancé et l'enlaçant avec tendresse. Elle était arrivée à un point de sa vie où elle pouvait dire qu'elle avait réussi et qu'elle était heureuse sur le point professionnel et personnel.

[...]

Quelques mois étaient passés depuis ce souvenir. Sawyer pensait toujours qu'elle avait réussi sa vie mais à présent c'était compliqué. Elle pensait de plus en plus à Bow, ne parvenant pas à faire le tri dans ses sentiments. Noah était l'homme parfait, elle n'avait rien à lui reprocher et même si leur couple connaissait parfois des petits orages ce n'était jamais rien de grave, au contraire, ça entretient la flamme, c'est même meilleur et ça rend leur relation encore plus saine car ils ne se cachent rien.

- Ca dépend mon amour, tu as prévenu toutes tes exs qu'à présent elles doivent passer leur chemin, qu'elles doivent t'oublier car quand je serai ta femme plus aucune femme ne pourra t'approcher, répondit la jeune femme rigolant encore de sa chute sur le canapé mais à la fois sérieuse car elle refusait de partager Noah avec quelqu'un d'autre à part Bow. La relation que Noah avait avec Bow était unique, merveilleuse et plus fraternelle qu'amicale. Cependant elle devait aussi arranger cette histoire avec Bow avant d'épouser Noah, elle ne pouvait pas devenir une bonne épouse s'il y avait toujours des non-dits, elle tenait trop à Noah pour lui mentir plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 27 Déc - 10:07

    « Noah mon chéri ! »
    « Bonjour maman » Répondit doucement le jeune homme en se penchant au dessus du lit pour déposer un baiser sur la joue ridée de sa mère. Elle avait a peine soixante ans mais la maladie l’avait vieillie prématurément.
    « Tu aurais du me prévenir que tu venais mon chéri, je me serais faite présentable ! Regarde moi je reviens du jardin je suis complètement… » Elle ne termina pas sa phrase, constatant qu’elle était propre et allongé dans son lit. « Où est-ce que je suis ? Qui êtes-vous ? » Soudainement elle avait jeté un regard affolé à son fils, perdu, incapable de la reconnaitre. Noah prit doucement sa main et murmura.
    « C’est moi Maman… Noah, ton fils. » Il avait apprit a gérer ce genre de crise, à se blinder aussi, a ne plus s’en émouvoir plus que nécessaire. L’important était qu’elle finissait par se souvenir.
    « Pourquoi est ce que tu dis ca ! Je sais bien que tu es mon fils voyons ! » A nouveau elle-même elle se contempla une fois de plus et fronça les sourcils. « Bah j’ai du me doucher et j’ai oublié, tu ne peux pas t’imaginer tout ce qu’il m’arrive d’oublier parfois ! » A nouveau un sourire triste passa sur les lèvres de Noah, mieux que quiconque il savait exactement ce qu’elle oubliait. « Alors qu’est ce que tu viens faire à New York mon chéri ? Une affaire importante je suppose, nous ne sommes que mardi. » En fait nous étions vendredi, et comme tout les week-ends il rendait visite à sa mère.
    « Tu te sens suffisamment en forme pour une deuxième visite maman ? »
    « Un deuxième visiteur ! Mon dieu m’aurait tu emmener ce vaurien de Bowen Seeward ! »
    Plaisanta t-elle en se redressant. Sa mère avait toujours adoré Bow, savoir que quelqu’un veillait sur son fils quand il n’était pas auprès d’elle la rassurait.
    « Non en fait j’ai emmené une fille… LA fille. »
    « Oh … Oh ! »
    Elle passa une main sur la joue de son fils en encrant son regard dans le sien. « La fille einh … et bien fait donc entrer cette charmante jeune femme que je vois ce qu’il en est … »
    « Maman ? »
    « Oui ? »
    « Je ne lui ai pas encore fait ma demande … »
    « Je tiendrais ma langue sacripant ! Pour qui tu me prends ! »
    « Oh j’ai juste constaté au fil des années que comme Bow tu avais parfois du mal à ne pas faire de gaffe ! »
    « Fils indigne ! »
    Elle lui jeta son coussin à la figure et s’est en riant comme un gamin qu’il allait chercher sa petite amie dans la salle d’attente. Prenant sa main il murmura.

    « Ne t’en fais pas elle va t’adorer mon amour ! »

    […]

    « Elle a dit oui ? »
    « Oui qu’est ce que ça a de si choquant ?! »
    Questionna Noah en passant une main dans ses cheveux en désordres. Il monta son verre à ses lèvres et sourit.
    « Rien rien... C’est juste que putain je ne m’en remets pas ! » Soupira la barmaid en secouant son abondante crinière blonde. Elle décocha un regard à Bow qui s’étouffa avec son verre, troublé.
    « Respire Bow respire ! » Plaisanta le brun en lui frappant le dos. « Pourquoi est ce que tu ne t’en remets pas Zoé, je vais épouser Sawyer ce n’est pas comme si je venais de la rencontrer. Elle est la femme de ma vie. »
    « Non c’est rien… C’est juste que j’aurai juré qu’il y avait un truc entre Bow et Elle… »
    Marmonna la blonde en se servant un verre. Cette fois ci se fut le contenu dans son verre que Bowen recracha sur le bar sous le regard incrédule de Noah qui dévisageait son meilleur ami surpris de cette idée.
    « Entre Bow et Sawyer ? » Répéta Noah incrédule.
    « Y’a rien entre moi et Sawyer … Ce serait comme… Comme coucher avec Noah ! » Répliqua Bow avec une grimace de dégoût.
    « Yeuk… J’ai toujours su que t’avais un faible pour moi mon Lapin ! »
    « Roh t’as gueule Noah ! »


    […]

    Ses nombreuses ex … Etrangement il n’en avait pas eut beaucoup. Bien sur il y avait eut d’autres femmes, mais peu comparé a ce qu’un New Yorkais dans sa position pouvait prétendre. Cinq. Elles avaient été cinq, quatre sans compter Sawyer, avec lesquelles il avait partagé des atomes crochus au point de terminé la soirée à l’horizontal. Il n’aimait pas se déshabillé, ses cicatrices n’étaient pas du plus bel effet, et les questions qui en découlaient étaient dures à éviter.

    « Mes ex ? Ah oui je vois … Ouep je crois que la nouvelle a fait le tour des hautes sphères et nos fiançailles ont fait grand bruit en ville… Je pense que c’est bon … Normalement on peu se marier ! » S’amusa t-il a plaisanté en mordillant sensuelle son cou. « Et toi tu as prévenu Bow ? Lui expliquant que votre amour était impossible ? » Plaisanta t-il. Il ignorait qu’il venait de toucher un point très sensible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 27 Déc - 12:41

- Maman je suis rentrée !! cria Sawyer posant son sac de cours dans l'entrée et alla vers la cuisine pour se servir un verre d'eau. Elle n'eut pas de réponse et s'en étonnant étant donné qu'elle avait vu la voiture de sa mère. Maman ? répéta Sawyer qui finalement alla vers la chambre de sa mère. Cette dernière travaillait très dur, elle devait certainement se reposer pour profiter de sa fille plus tard. Maman !!! hurla-t-elle trouvant sa mère étendue sur le sol inconsciente. 911 ? Ma mère vient de faire un malaise, j'ai besoin d'une ambulance ! Elle respire oui mais elle est inconsciente sur le sol ! Je vous en supplie aidez-moi ! Ce qui a provoqué ça ? Je n'en ai pas la moindre idée, je viens de la trouver... C'est Barons' Fields, numéro 86. Merci !

Quelques minutes plus tard les pompiers étaient là et emmenaient la mère de Sawyer à l'hôpital accompagnés de la jeune fille en larme, elle n'avait que 13 ans mais elle comprenait bien des choses et quand elle vit le regard inquiet du médecin quand il entra dans la chambre de sa mère elle comprit que quelque chose de grave était en train de se passer.

[...]

- Chorée d'Huntington ? Mais qu'est-ce que c'est ? demanda Noah incrédule.

- C'est une dégénérescence neuronale affectant les fonctions motrices et cognitives aboutissant à une démence
, lâcha Sawyer d'un coup baissant la tête, fuyant le regard de son petit ami.

- C'est de ça que ta mère est morte non ? demanda le jeune homme prenant le menton de la jolie blonde et la forçant à le regarder.

- C'est de ça que je vais mourir Noah, finit par dire la jeune femme la lèvre tremblante et les yeux embués de larmes. C'est une maladie génétique héréditaire et ma mère me l'a transmise malgré elle. Je... Je vais devenir complètement ruiner ta vie, je vais devenir folle comme ma mère l'a été avant de mourir quand j'avais 15 ans et... un sanglot empêcha la jeune femme de continuer à parler et lui fit à nouveau baisser les yeux.

- Chut ma belle, dit juste Noah avant de la prendre dans ses bras et la serrer de toutes ses forces jusqu'à ce que Sawyer manque de souffle. Quand il la lâcha enfin ce fut pour la resserrer une nouvelle fois et l'embrasser sur la tempe. Cette nuit-là changea certainement leur couple à tout jamais. Elle venait de placer cette épée de Damoclès sur sa tête, enfin non. Cette épée était déjà là mais elle venait de mettre une date de fin à leur couple en annonçant sa maladie dont la fin était inévitablement la mort.

[...]

- Normalement ? Ca veut dire que je dois peut-être m'attendre à une venue surprise pour interrompre nos justes noces ? demanda la jeune femme dans un fou rire qui lui était bien particulier. Elle regarda son fiancé et l'embrassa avec douceur et délicatesse. Il la ferait toujours rire, toujours vibrer. Il avait des défauts mais il était parfait dans son imperfection et ne pouvait pas la rendre plus heureuse. Sa mère se serait entendue à merveille avec lui, elle l'aurait certainement passé au crible mais au final ils seraient certainement devenus très proches.

Noah se rendit pas compte de sa question mais quand il la posa elle eut l'effet d'une petite bombe pour la jeune femme. Elle se figea et tenta de ne rien laisser paraître. Une idée lui traversa l'esprit pour se défaire de cet embarras et elle se détacha de Noah le laissant allongé sur le canapé et pouvant ainsi reprendre un peu de contenance.

- Il faut que j'aille le lui annoncer, il va être tellement déçu, nous qui prévoyions de nous enfuir à Las Vegas pour nous marier ! On comptait vivre dans une caravane en attendant que Bow finisse une nouvelle maison. Mais bon tu m'offres un corps de Dieu vivant alors je veux bien rester avec toi, dit-elle finalement se tournant vers son fiancé ayant récupéré sa contenance et son humour maintenant la surprise de la question passée. Alors heureux ? ajoute-t-elle les poings sur les hanches un sourire espiègle sur le visage, plus séduisante que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Mar 29 Déc - 11:30

    « Chérie ? » Noah avait appelé Sawyer si tôt le pas de la porte franchie. Il tenait entre ses bras une petite fille de trois ans qui le regardait avec une fascination assez troublante. Réajustant l’enfant dans ses bras, il fit quelques pas dans le hall et appela à nouveau. « Sawyer t’es là ? »
    « Non mais moi si ! »
    Bowen fit irruption dans le couloir un sourire amusé aux lèvres. « Mais mon chou, je te l’ai déjà dit pas de chéri devant les enfants, ca pourrait les traumatisés à vie. »
    « Roh la ferme Bow… Qu’est ce que tu fais là ? » Demanda Noah en se délestant de sa veste et du cartable de la fillette après avoir déposé cette dernière sur le sol. « Sawyer n’est pas là ? » Demanda t-il après avoir serré la main de son meilleur ami.
    « Si elle est monté passé quelque chose de plus approprié… » Commenta Bow l’air nonchalant mais ses joues prirent une légère teinte rouge. « Dit moi vous nous avez pondu un gremlins et je ne suis pas au courant ? » S’empressa t-il de demander pour changer de sujet en désignant la petite fille qui assise au milieu du couloir s’amusait à trottiner après le chien du couple. Depuis peu Noah avait fait l’acquisition de la petite golden retriever. Il s’était laissé attendrir par le discours d’un de ses collègues de travail qui n’avait eut de cesse de le tanner pour qu’il le débarrasse d’un des chiots que venait de mettre au monde sa chienne, afin que sa femme cesse de l’enquiquiner. La chienne baptisée Kahlan était devenue l’enfant du couple.
    « De plus approprié … Je vais finir par croire que si tu viens ici c’est uniquement pour mater ma femme. » Plaisanta Noah en récupérant la fillette sur le sol et la chienne dans son autre bras pour les emmener dans la cuisine. « Lily je te présente Bow … Bow voici Lily la petite fille de Heather. Sa grand-mère plaide à New York, j’ai accepté de la garder pour la soirée … Ca nous ferra toujours un peu d’entrainement à ton amour secret et à moi ! » Continua Noah en déposant les deux « petiotes » sur le sol.
    « Figure-toi qu’un certain avocat a oublié de m’appeler a propos de plans très importants sur le droit d’agrandissement de notre terrain … » Répondit Bowen en évitant de relever les deux allusions de son meilleur ami et en sortant du four la pizza que Sawyer avait mit à chauffer.
    « Oh M E R D E ! » Epela Noah en se tapant le front du plat de la main tout en sortant une brique de jus d’orange du frigo pour la confier à la fillette. « Désolé avec tout ce boulot de milieu de trimestre j’ai complètement... j’ai oublié d’aller plaider notre cause auprès de la mairie… »
    « C’est pas grave va, mais tu devrais passé plus de temps chez toi mon vieux, t’as l’air crevé… »
    Il leva les yeux vers le plafond. « Elle aussi d’ailleurs. Tout va bien ? »
    « Oui tout va très bien. »
    Assura Noah en souriant, pourtant il n’avait qu’une seule envie en cet instant avouer à Bow que tout n’allait pas bien. Que ce n’était pas le boulot qui lui prenait tant de temps, mais la progression de la maladie de Sawyer. Une maladie qui allait finir par la tuer…

    […]

    « Bah j’en sais rien à vrai dire … Il ne me semble pas que tu es de grandes concurrentes au sein de cette ville… Je n’aime que toi non ? » Demanda t-il amusé par cette conversation alors qu’ils étaient plus que proche dans ce canapé. Soudainement elle se détacha de lui, lui tournant le dos, il fronça les sourcils mais se rasséréna lorsqu’elle poursuivit leur jeu. « Une caravane ? Wahou le vrai rêve américain dit moi… Un corps de dieu vivant ? Où ça ? » Marmonna t-il faussement inquiet. Il est vrai que Noah ne manquait pas de charme et que son physique était loin d’être ingrat. Pourtant, il n’aimerait jamais ce corps qui était le sien, ce corps d’un homme marqué qui lui rappelait chaque jour qui il était, ce qu’il avait fait. « Oui très heureux… Mais je le serais plus si tu venais par là. » Il lui attrapa la main, l’attira à lui sur le canapé et la fit s’asseoir au dessus de ses hanches. « Dit moi Mademoiselle Daniels… il parait que les infirmières sont très souples … » Susurra t-il en prenant ses lèvres avec une passion non dissimulée. Alors qu’il la faisait basculer sous lui, après lui avoir ôter quelques encombrants vêtements, le téléphone brisa leur étreinte de sa sonnerie stridente.« Et merde … Faut que je décroche… » Murmura t-il désolé en se redressant sur un coude. Il attrapa son pantalon sur le sol alors qu’elle déposait des baisers provocateurs dans son cou.

    « Berlington j’écoute… » Soupira t-il agacé par ce coup de fil. « Quoi ? » Noah se redressa si brusquement qu’il manqua de peu de choir du canapé. « Quand ? Comment ? » Sawyer le fixait à moitié nu sous lui, inquiète. Elle ramena contre sa poitrine le plaid qui recouvrait le dossier du canapé et attendit. « J’arrive, je serrais là dans quatre heures… » Il raccrocha blanc comme neige. « Ma mère vient de faire une embolie cérébrale… Elle est dans le coma… Je … je dois y aller. » Tremblant il se redressa, enfila son tee shirt et son pantalon tel un automate… Il fallait qu’il y aille. Il fouilla la pièce du regard à la recherche de ses clés. D’énervement, lorsqu’il ne les trouva pas il envoya un vase se fracassé contre le mur. Des larmes silencieuses roulaient sur ses joues


Désolé il semble que mon internet est un beug j'arrive pas a faire la mise en page
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les bizutages ? C'est moi qui les fait maintenant !

★ NOM DE L'AVATAR : Amber Heard
★ MESSAGES : 235
★ ARRIVE DEPUIS LE : 27/10/2009
★ AGE : 31

MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Sam 9 Jan - 3:54

- Bon on disait quoi déjà ? demanda Sawyer descendant de la chambre vêtue d'un jean moulant et d'un polo de Noah qu'elle adorait. Elle était belle comme les cieux mais avait juste l'air un peu voire énormément fatiguée. Elle avait noué chez cheveux en une queue de cheval et un sourire trônait sur son visage alors qu'elle allait pour continuer sa conversation avec Bow. Posant le pied en bas de l'escalier elle vit Kahlan, le petit golden retriever que Noah avait ramené un soir et que Sawyer adorait par dessus tout, courir dans tous les sens et japper de plaisir. Elle haussa un sourcil et vit une petite fille jouer avec leur chiot. Un immense sourire se peint sur son visage d'ange mais elle cachait aussi l'incompréhension car elle ignorait ce que faisait cette enfant dans sa maison.

- Bonjour ma jolie, dit-elle à l'adresse de la petite fille qui jouait avec Kahlan. Je m'appelle Sawyer et toi ? demanda-t-elle en faisant un petit sourire.

- Lily. Mamie est à New York et Noah a dit à mamie qu'il me garderait ce soir avec son namoureuse. C'est toi son namoureuse ? demanda la petiote en délaissant le chiot pour venir voir Sawyer avec un sourire.

- Oui c'est moi son amoureuse. Tu veux venir jouer avec moi et le chien ? Il s'appelle Kahlan. dit Sawyer se redressant et tendant sa main à la petite pour l'entraîner vers une chambre d'ami où il y avait quelques jouets pour les enfants de leurs amis. Prenant quelques jouets la jeune femme prit ensuite Lily dans ses bras et redescendit avec la jeune demoiselle. Sawyer était fatiguée, elle avait eu deux crises successives cette semaine mais en voyant cette enfant elle avait eu comme un regain d'énergie, un besoin irrésistible de prendre du bon temps avec Lily pour oublier ses ennuis de santé.

Alors qu'elle jouait dans le salon avec Lily, prenant soin d'elle comme si c'était sa propre fille elle ne vit pas le regard de Noah ni même celui de Bow sur elle. Elle avait les traits marqués mais le sourire qu'elle arborait sur son visage valait tout l'or du monde. Elle avait toujours rêvé d'avoir des enfants mais elle ne se voyait pas maman de façon bilogique. Elle savait qu'elle avait plus de 50% de chances de transmettre sa maladie à son enfant et elle refusait d'infliger cette douleur à sa future progéniture. Elle voulait adopter, elle voulait avoir une famille avec Noah et d'une part Kahlan était l'essai parfait et ils avaient transformé l'essai sans grande difficulté !!

- Mon amour tu me laisses cuisiner pour nous ce soir ? Bow tu te joins à nous ? demanda avec un sourire malicieux Sawyer au bout d'un moment à l'intention de son fiancé et de son meilleur ami qui se trouvaient tous deux dans la cuisine en train de papoter. Pâtes et steak hâchés, je suis sûre de ne pas rater ça au moins, ajouta-t-elle plus malicieuse que jamais connaissant ses talents très réduits pour la cuisine.

[...]

- La seule en ville ? Humm je risquerais d'y prendre goût mon amour, répondit Saw' à Noah quand il lui affirma qu'elle n'avait pas de concurrence en ville. Elle adorait le savoir et ça la rendait fière car il y avait de la concurrence en ville mais il l'avait choisie elle, il avait décidé de vivre avec elle, de vouloir se marier avec elle, de vouloir la rendre heureuse et surtout il avait décidé de ne pas l'abandonner en apprenant sa maladie.

Les minutes suivantes furent parmi les plus belles de sa vie. La façon qu'avait Noah de la regarder, de la toucher, de l'embrasser. Elle se sentait la plus belle femme au monde dans les yeux de son homme et quand il la déshabilla, elle faisant de même, elle sentit des dizaines de milliers de papillons battre dans son ventre et un immense sourire orna son visage d'ange. Ses mains parcouraient le corps de son fiancé et meilleur amant. Elle était avide de lui, de ses baisers et très rapidement leurs baisers se firent plus intenses, plus gourmands et leurs vêtements atteignirent le sol en un temps record. Sawyer sentait les prémisses d'une excitation sans faille quand soudain leur ébat fut écourter par une sonnerie de téléphone. Sachant que Noah répondrait quoi qu'il en coûte elle continua de le tenter de le séduire en déposant des dizaines de baisers dans son cou quand soudain il se redressa brutalement manquant de tomber du canapé. Sawyer comprit que le sujet était sérieux et elle se couvrit la poitrine qui était dénudée et se redressa se posant derrière Noah pour poser sa main sur son épaule mais il se redressa rapidement et presque violemment faisant sursauter la belle.

- Oh mon Dieu, parvint-elle à articuler quand il annonça la mauvaise nouvelle. Elle voyait Noah tourner en rond et s'habilla en un geste et se redressa pour venir rejoindre son fiancé qui venait de briser un vase d'énervement mais aussi de douleur. Non !! Chut mon amour calme-toi je t'en prie, dit-elle prenant le visage entre ses mains et le forçant à la regarder. D'un tes clés sont sur la table de la cuisine, de deux tu ne peux pas conduire dans ton état, et de trois je viens avec toi et je conduis quoi que tu en penses, dit la jeune femme d'un ton calme et doux mais ferme à la fois. Elle déposa un baiser sur la joue de Noah, essuyant ses larmes d'un baiser. Elle savait à quel point Noah tenait à sa mère, elle savait qu'elle était tout ce qu'il avait et elle ne le laisserait pas seul dans ce moment-là. Allons-y mon amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah] Dim 17 Jan - 4:29

    « Sawyer ? »
    « Maman… »
    Marmonna Noah en passant une main gênée sur sa nuque.
    « Quoi je pensais qu’elle aurait un nom plus féminin c’est tout … Sawyer Berlington … On dirait le nom d’une marque de voiture ! » Argua sa mère en le laissant arranger ses coussins alors qu’elle s’adossait à la tête de lit. « Mais bon, il faut bien que cette petite ait un défaut, elle serait trop parfaite autrement, même pour toi mon chéri ! Et pourtant dieu sait que je souhaite que tu es la femme la plus parfaite qui soit. Elle est unique. Même si son prénom est comme qui dirait un peu trop masculin pour ta pauvre vieux jeu de mère ! »
    « Elle te plait alors ? »
    Demanda le jeune homme en s’asseyant sur le bord du matelas et en prenant la main de sa mère dans la sienne.
    « Elle est parfaite pour toi mon chéri, douce, calme, mais avec un tempérament de feu… Elle s’occupera bien de toi et tu t’occuperas bien d’elle… Je n’avais encore jamais vu briller autant tes yeux mon chéri et pourtant je t’observe depuis que je t’ai mis au monde. Je suis heureuse pour toi » Murmura t-elle enfin en caressant maternellement sa joue.
    « Je suis content qu’elle te plaise Maman… Vraiment très heureux. » Répondit –il en l’embrassant sur le front. Il était surtout heureux qu’elle soit consciente aujourd’hui, qu’elle soit sa mère et non pas une étrangère.
    « Elle veillera sur toi mon chéri … Quand je n’en serais plus capable. Tu sais j’ai conscience de ce qui m’arrive, je le lis dans le regard des médecins, des infirmières, je sais que je me perds dans cet étrange néant… La mémoire est une chose fragile Noah … Et la seule chose qui me terrifie est de mourir en oubliant que la plus belle chose que j’ai au monde existe … Mon fils. »
    « Maman ne dit pas ça… »
    Chuchota le jeune homme en effaçant de la pulpe de son pouce les larmes sur les joues de sa mère.
    « Noah je sais que ma fin ne sera pas douce pour toi … Je sais que je finirais par t’oublier et avoir peur de ta seule présence et je sais que toi la bonté même tu en souffriras. Mais elle t’aidera, elle serra là pour toi quand je le serrais plus… Et rien que pour cela je l’apprécie. Elle t’aime autant que tu l’aimes mon chéri… Alors préserve cet amour de la moindre menace, garde le jalousement. Et ne la repousse pas comme tu l’as fais avec tes conquêtes éphémère, une femme comme ça on n’en trouve pas à tout les coins de rues. » L’avertit doucement sa mère. Elle déposa un petit objet dans le creux de sa paume, lorsqu’il ouvrit les doigts il découvrit la bague de fiançailles de sa grand-mère.
    « Maman… »
    « Tu comptes attendre longtemps encore ? »

    […]

    Sonné c’était le mot pour décrire l’état dans lequel se trouvait Noah après avoir reçut ce coup de fil. L’infirmière avait été d’une douceur absolue lorsqu’elle lui avait annoncé la nouvelle. La seule personne que Noah avait connu toute sa vie, qui avait été le centre de son Univers était en train de mourir. Il était complètement sonné, perdu, dérouté. Comme la plus part du temps lorsque Noah était déstabilisé il s’était mit en mode automatique, mais contrairement à d’habitude il était incapable de se détacher de la situation. A la recherche de ses clés il perdit totalement son sang froid, et ce fut le sublime vase de sa mère qui en subit les frais. Il avait complètement oublié ce qui s’était passé quelques minutes avant, il avait complètement oublié que Sawyer quelques secondes plus tôt était à moitié nue sous lui, qu’ils allaient faire l’amour pour la première fois depuis des semaines. Complètement paumé il s’était soudainement effondré, perdant son calme olympien coutumier. A moitié habillé, son tee-shirt et son jean passé ses yeux se remplirent de larmes. La douceur de Sawyer ne l’aidait en rien a retrouver son sang froid. Au contraire. Elle prit délicatement son visage entre ses mains et força leurs regards à se croiser. Et comme toujours cette femme savait tout sur tout. Elle savait où était ces clés, de quoi il avait besoin. Il serra doucement sa main d’une très légère pression et détourna le regard afin d’essuyer ses larmes.

    « Habille-toi… » Chuchota t-il doucement. « Je vais chercher les clés… Il faut que je conduise, je n’arriverais jamais à me calmer autrement et je ne suis pas habitué à conduire ta voiture. » Il l’embrassa brusquement avant de se détourner, un baiser amer au goût de ses larmes.

    […]

    Conduire lui avait fait un bien fou. S’il n’avait pas dit un mot, il avait passé la moitié du trajet la main niché dans celle de sa future femme. La bague de fiançailles que sa mère lui avait données pour qu’il la demande en mariage effleurait parfois ses doigts lui rappelant toutes les années où il avait vu sa mère avec cette bague autour du doigt. La Lamborghini roulait à bonne allure sur l’autoroute reliant New Heaven au Hampton. Il ne parlait pas, la radio avait été d’autorité mise en sourdine et diffusait de vieux tubes country. De temps à autre son portable sonnait et il enclenchait son oreillette d’un léger coup sur le petit dispositif fixé à son oreille. Une infirmière lui donnait alors des détails sur l’état de santé de sa mère que Noah rapportait à Sawyer qui lui traduisait le jargon médical. Plus il se rapprochait du Maine plus la boule d’angoisse dans sa gorge grossissait. Enfin il finit par garer sa voiture sur le parking de la résidence médicalisé où sa mère était patiente. Mais il ne bondit pas de la voiture pour se précipiter vers le hall non, il posa son front sur le volant de cuir et ferma les yeux.

    « Je ne peux pas entrer et les entendre me dire que je dois débrancher ma mère … Je ne peux pas Sawyer. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kindly unspoken [Noah]

Revenir en haut Aller en bas

Kindly unspoken [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Barons' Fields :: Sawyer and Noah's House-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit