AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

"Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 15 Aoû - 11:07

    [Je ne savais pas où le poster... Si ça ne va pas, je demanderais à ce qu'on le déplace. Enfin il faudra me dire où ! ^^]

    « Elliiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! » Oh bon sang ! A la nouvelle entente de son prénom, crié du bas des escaliers, la jeune femme lança un regard noir en direction de la porte de sa chambre, close comme à son habitude. Elle soupira, et leva les yeux au ciel tout en se demandant ce qu’elle avait fait pour mériter autant d’attention. Car oui, pour le coup, et surtout pour elle, s’en devenait une véritable torture. Que le bon vieux temps, celui où on l’oubliait très souvent dans sa chambre à l’orphelinat lui manquait. Certes il y avait moins de confort, elle devait la partager avec trois autres filles, mais au moins elle avait la paix. Dans cette maison on la questionnait sans arrêt sur ce qu’elle avait de sa journée, de ce qui s’était passé ; on lui proposait toujours un tas de trucs, des sorties ringardes, des passe-temps idiots, des suggestions qu’elle qualifiait de « bidons »… Là encore, elle le savait, elle y avait droit !
    « J’arrive ! » -s’écria-t-elle pour toute réponse. Vu ce qui l’attendait, elle allait se faire désirer, prendre tout son temps, et tout ça pour les faire rager. Rien qu’un peu, pour le plaisir ! C’était méchant, c’est vrai… Mais c’était comme ça, et puis c’est tout ! Elle se rappelait très bien de la courte, très courte discussion qu’elle avait eut avec son père, enfin celui qui prétendait l’être depuis peu.

    Flash Back
    « Ellie, je voudrais te proposer quelque chose…
    - Eum…
    -Elle avait relevé la tête, croisant les bras sur sa poitrine. Elle s’attendait de nouveau au pire. De toute façon tout ce qui sortait de leur bouche était une véritable catastrophe à ses yeux, un débit innommable de blabla sans intérêt…
    - Ta sœur, Bert, voudrait passer un peu de temps avec toi, pour apprendre à te connaître et… »
    A quoi avait-elle pensé déjà ? Ah oui, au pire ! Bah ça s’en approchait bien ! Apprendre à la connaître… Non mais ça sonnait un peu faux tout de même. Depuis quand avait-elle envie de ça ? Ca lui prenait comme ça ? « Tiens, aujourd’hui je vais ennuyer Ellie ! Et si je passais du temps avec elle ! J’aimerais tellement la pousser à bout ! » Voilà comment l’adolescente avait traduit cette annonce. Elle ne voyait rien de bon pour elle là-dedans, et encore moins pour cette chère Bert. Vouloir se rapprocher d’Ellie, sans que cela vienne d’elle, relevait limite de l’acte suicidaire, ou peut-être seulement dépressif pour les plus forts. Elle fixait Lance, sans un mot, l’écoutant avancer des arguments tous aussi bancales les un que les autres. Il voulait qu’elle accepte, ça se voyait bien ! Et elle, elle paraissait si blasée qu’il avait l’air de s’en inquiéter.
    « Ouais c’est bon… Arrête-toi, tu vas me filer la migraine. J’irais avec elle, ok… »
    Suite à ces mots, elle s’était éclipsée, s’emparant de son petit manteau de cuire, de ses clés et du reste de ses effets, pour passer le seuil de la porte d’entrée. Après avoir accepté un truc pareil on avait besoin de se griller une cigarette et de souffler un peu, histoire de réaliser et de se donner du courage. Au moins !
    Fin Flash Back

    Mais quelle idée ! Elle aurait peut-être dû simuler un arrêt cardiaque, un malaise, n’importe quoi pour le stopper net ce soir-là. Comme ça pas de proposition foireuse, et pas de sorties –officielles du moins- pour ménager la pauvre petite qu’elle était. Sur le coup elle n’y avait pas pensé, et là encore ça ne lui effleurait pas l’esprit. Elle venait de récupérer son paquet de cigarettes sur son bureau, et de s’attacher les cheveux en une queue de cheval relevée, pour finir par quitter sa chambre, son dernier refuge, et rejoindre le putois qui hurlait son prénom. Pépé, de son surnom, avait une voix qui portait, peut-être trop justement, donnant souvent des envies de meurtre à la brunette. Dans le grand hall se trouvait donc Bert, et le père de famille.
    « T’es prête ?
    - Non, non… Je suis descendue pour remonter dans ma chambre… »
    -lâcha-t-elle avec ironie. Et qu’est-ce qu’il faisait là ? Il vérifiait qu’elle n’allait pas poser de lapin à sa sœur ? Qu’elle n’allait pas filer en douce pour se moquer d’elle ? Bon ok, l’idée était alléchante, et elle y avait pensé à plusieurs reprises. Mais elle était là, sachant qu’elle n’aurait pas pu s’en sortir, l’air de rien. Lance allait sans doute leur souhaiter une bonne après-midi… Enfin Ellie était incapable de le dire, puisqu’elle avait quitté la maison sans se retourner, se dirigeant vers la voiture. Une fois cette dernière déverrouillée à distance, elle ouvrit la portière côté passager et grimpa. Elle attendit patiemment que Bert l’y rejoigne, et une fois cette dernière assise, elle lança :
    « J’espère que tu n’as pas eu ton permis dans un paquet de Kellog’s, je suis à la place du mort… »
    Wow ! Que de confiance, s’en était presque touchant et émouvant… >.<"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Dim 16 Aoû - 8:14

    LANCE : T’es prête?

    ELLIE : Non, non… Je suis descendue pour remonter dans ma chambre…

    Bert, qui s’évertuait à se montrer patiente à l’égard d’Ellie, laissa ses yeux glisser en direction de son père, en guise d’un « Je te l’avais dit ». L’idée de cette sortie entre sœurs ne venait pas d’elle ; elle avait du se soumettre à la volonté de son père. Et si les sujets de conversation venaient à manquer, elle pouvait toujours invoquer cela à Ellie pour prouver qu’elles avaient bien plus en commun que la moitié de leurs gênes.
    Elle espéra que cette sortie soit fructueuse, que les deux sœurs puissent mieux se connaitre et pour pouvoir, à l’avenir, tenir une vraie conversation qui ne se limiterait pas qu’à l’échange courtois de ‘Bonjour’ et de ‘Bonsoir’. Elle se rendit compte de l’ampleur de la tâche mais ne se découragea pas ; une adolescente de 19 ans ne lui faisait pas peur. Elle aussi avait eu 19 ans et, en son temps, ne vivait pas la vie qu’elle vivait aujourd’hui. Une vie chaotique et excitante mais tolérée par sa famille ; elle avait beau sortir des normes, se montrer absente et légèrement irresponsable, tout lui était pardonné – et pourquoi pas, au fond ? Bert savait se montrer adorable et un caprice chez elle venait toujours avec d’une pointe d’humour – ou d’excentricité – ce qui facilitait considérablement la chose. Et qui étaient les Ainsworth pour lui reprocher son grain de folie ?
    Entre artistes, on trouve toujours moyen de se comprendre.

    BERT : (Une fois Ellie dehors ; amusée) Au moins une d’entre nous est de bonne humeur aujourd’hui. (Embrassant son père sur la joue) Allez, à plus tard papa. Ne nous attendez pas pour le dîner. Quoique… Non, je t’appellerai pour te confirmer ça.

    LANCE : D’accord. Amusez-vous bien. Et soyez sages !

    D’un clin d’œil complice, Bert rassura son père - bien qu’il n’en ait pas besoin. Elle ferma la porte d’entrée d’un coup sec, se dirigea vers sa voiture, et profita de ce cours trajet pour chercher la clé dans son sac à main. En grimpant dans le véhicule, elle fut accueillie par :

    ELLIE : J’espère que tu n’as pas eu ton permis dans un paquet de Kellog’s, je suis à la place du mort…

    Charmant. Elle ne releva pas la remarque. Elle avait promis à son père de rester cordiale et comptait honorer cette promesse ; ainsi, elle attacha sa ceinture – telle une automobiliste exemplaire – et invita sa sœur à faire de même avec un bref mais poli ‘Mets ta ceinture’.
    Alors que le 4x4 s’éloignait de la maison, Bert vit une boite de cigarettes dépasser des affaires de sa passagère. En ne sachant pas comment concrétiser le souci qu’elle portait pour la propreté de sa voiture, elle lâcha une petite toux sèche, à la limite du raclage de gorge ; ces efforts tombèrent dans l’oreille d’une sourde et le silence continua à peser. Contre toute attente (dont la sienne), elle s’était mise à apprécier sa nouvelle voiture, et dans un sens plus large, son nouveau mode de vie. Ces choses matérielles pour lesquelles elle n’avait aucune affection prirent une nouvelle place, un nouveau sens. Il était bon d’être une yuppie, se dit-elle, tout en cherchant à se convaincre qu’elle n’avait pas du tout changé. Non, pas du tout. Pourtant, l’ancienne Liberty ne se gênait pas pour fumer dans son ancienne voiture. L’ancienne Liberty ne s’habillait qu’aux vide-greniers et aux marchés aux puces ; et l’ancienne Liberty retrouverait sa nouvelle incarnation bien ringarde.
    Bert alluma la radio – un bon stratagème pour éviter à l’une d’entre elles la terrible tâche d’engager la conversation. Elle baissa ensuite le niveau de l’air conditionné, jugée trop forte et trop hasardeuse pour la santé d’Ellie. Elle ne voulait pas la voir tomber malade. Mais loin d’elle son instinct maternel ; son geste fut poussé par son instinct de survie, ne souhaitant pas se faire disputer par Lance et prendre le risque d’être encore plus détestée par sa demi-sœur.
    Au bout de 10 km, il parut évident et nécessaire pour Bert de briser le silence, ne serait-ce que pour se mettre d’accord sur une destination.

    BERT : Tu veux aller quelque part en particulier? Je suis à ton service. (Un temps.) Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Dim 16 Aoû - 9:29

    Installée dans la voiture, si Ellie s’était écoutée, elle ne se serait pas gênée pour mettre les pieds sur le siège, ou encore sur le tableau de bord, et plus précisément sur la petite porte de la boite à gants. Mais elle n’avait pas pris le risque, car elle avait noté quelques petites choses dans cette famille. Lance avait été le premier à la reprendre, quand justement elle avait pris ses aises dans la voiture, au retour de la gare. Ensuite, elle avait remarqué l’ordre qui régnait dans la maison, et le nombre incroyable de fois où Sidney par exemple passait derrière elle. Pour un rien souvent, mais il suffisait que les coussins et tout le tralala du salon soient en désordre, qu’un verre traîne sur le plan de travail de la cuisine… Bref, elle avait catalogué certains membres de la famille, et ne voulait pas risquer sa vie en provoquant une crise d’hystérie à la simple idée de laisser des traces sur le siège. Non pas qu’elle pensait Bert complètement maniaque et timbrée… Elle ne la connaissait pas justement… Pas assez pour s’en faire une idée ! Elle était restée « sage », se tenant correctement, mais n’oubliant pas de lâcher une petite réflexion dans les gencives de la jolie blonde, bien sur elle et j’en passe. Elle ne voulait pas mourir, voilà le message qu’elle venait de lui faire passer, alors elle avait plutôt intérêt à tenir correctement son volant ! Bert, lui demanda de s’attacher. Un peu plus et Ellie aurait pu prendre cela comme une attaque dissimulée… Du genre : « Attache-toi car si tu continues je fonce volontairement dans un arbre ! ». Heureusement pour elle, elle n’était pas encore parano, et s’était contenté de satisfaire la demande de sa sœur, tout en prenant soin de l’imiter silencieusement, alors que cette dernière se concentrait sur la route, quittant la cours.

    Hourra ! Elles étaient enfin sorties ! Quoique… Ellie se demandait si elle devait vraiment s’en réjouir. Se retrouver coincée dans l’habitacle d’une voiture, à la place du mort qui plus est, j’insiste bien ; et plongée dans un silence plus que pesant, n’avait rien de bien agréable, ni même d’enviable en comparaison à la tranquillité qu’offrait sa chambre. Tout ce qui la soulageait était le simple fait de ne plus être sous le toit des Ainsworth… Ok, elle était dans la voiture de Bert, mais elle y gagnait, je vous assure ! Après quelques instants passés ainsi, et un raclement de gorge inexpliqué de la part de Bert, et ignoré par Ellie ; silencieuses l’une comme l’autre, la blondinette finit par allumer la radio. Ellie se figea. C’était quoi cette musique ? Elle voulait sa mort, c’est ça ? Elle voulait la pousser au suicide ?! Lentement, elle tourna la tête, et jeta un regard en coin à Bert. Mon dieu ! Elle roula ensuite des yeux, retombant sur le rétroviseur de droite, sur son reflet. S’observant, elle ne pu s’empêcher de grimacer. Sans demander l’avis de sa sœur, elle finit par poser son index sur le bouton du poste, avec un soulagement incroyable ! Qu’il était bon de stopper ce massacre musical ! Elle appuya à plusieurs reprises, pour finir par tomber sur une station de radio digne de ce nom. Ok pour la balade entre sœur, mais hors de question d’écouter l’inécoutable ! Machinalement, entraînée par le son et les rythmes, elle commença à tapoter contre la portière, murmurant alors les paroles. Ca pouvait paraître agaçant, c’est vrai… Mais qu’est-ce qu’elle s’en moquait !


    « Tu veux aller quelque part en particulier? Je suis à ton service. …Alors ? » Elle venait de briser le silence. Ellie la fixa tout d’abord, sans rien dire. Elle était sérieuse là ? Elle lui demandait où elle voulait aller ? Mais elle n’en savait rien elle ! Quelle était bonne sa question ! Cependant, elle fit mine de réfléchir. Rien ne lui venait à l’esprit… Peut-être que parce que sur le moment il n’y avait rien qu’elle voulait partager avec Bert. C’était malheureux à dire, mais c’était ainsi. Une toute autre idée lui vint en tête, et pas des plus sympathique.
    « Prend à gauche, là… » -commença-t-elle en lui montrant la route d’un signe. Face au regard de Bert, elle se sentit obligé de s’expliquer. « Je connais un endroit sympa… Après tu prendras la euh… troisième à droite. » Où elles allaient ? Mais elle n’en savait rien Ellie ! Tout ce qu’elle faisait c’était lui indiquer une route au hasard, attendant qu’elle perde patience et lui demande où elles se rendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Lun 17 Aoû - 4:08

    ELLIE : Prend à gauche, là… Je connais un endroit sympa… Après tu prendras la euh… troisième à droite.

    Bert obéit. Elle prit à gauche et la troisième à droite. Elle ne dit rien, laissant Ellie la guider, bien qu’après la deuxième indication, il lui parut évident que la jeune fille voulait la faire tourner en bourrique. New Heaven et ses alentours n’avaient pas de secret pour elle, elle y avait passé toute sa vie. Cependant pour ne pas faire perdre la face à sa sœur et pour le bien de leur nouvelle ‘amitié’, elle assuma gaiement son rôle de pigeon. Alors, lorsque sa passagère prit la liberté de changer la chaine de radio, elle ne réagit pas. Dans ce genre de situation, il était primordial d’instaurer une relation de confiance, de laisser l’autre personne s’adapter et se mettre à l’aise ; Bert en avait confiance. Et si cela pouvait arranger l’adolescente de penser que sa chaperonne était une précieuse petite poupée bien peignée, qui était elle pour lui priver de cette image? Mais si cette journée devait être consacrée à mieux se connaitre, ne valait-il pas mieux laisser tomber les masques? Si, justement.

    CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR LANCER LA MUSIQUE
    Spoiler:
     

    La troisième à droite prise, elle tourna légèrement la tête en direction d’Ellie – pas trop, il fallait bien regarder la route -, faisant mine de demander sa prochaine indication. Quand soudain, sans crier gare, et sans attendre la réponse de sa sœur, elle accéléra, dans les limites du raisonnable et celles imposées par la réglementation en ville, et prit, de son propre chef, la rue conduisant à la sortie de la ville et à l’autoroute. En une fraction de seconde, la destination fut décidée. Bert prit soin de ne pas la partage ; Ellie n’avait qu’à demander. Cette subite transformation fut achevée par le changement brutal de radio. D’un clic, elle lança le lecteur CD, augmenta le volume, et, quand la voiture s’arrêta au feu rouge, elle enleva son blazer, en le jetant ensuite sur les sièges arrières.

    BERT : (Taquine) Ne t’en fais pas. Je ne vais pas te kidnapper. Quoique.... C'est déjà fait, non? Tu es dans ma voiture; les portes sont fermées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Mer 19 Aoû - 21:36

    [Pas super, je me rattraperai au prochain ! Wink]

    Oui, Ellie voulait la mener en bateau… Tout ce qu’elle espérait était qu’elle perde patience qu’elle se décide à la questionner sur la route qu’elle lui indiquait, au plus grand des hasards. Elle voulait l’entendre lui demander quelle était leur destination, car elle voulait tout simplement lui répondre qu’elle n’en savait rien, et qu’il ne fallait pas l’écouter bêtement… Or, elle n’en eut pas le plaisir… Plus que surprise, alors qu’elle allait de nouveau lui balancer une information complètement bidon, elle la vit accélérer, puis tourner sans prévenir, d’un seul coup. Hein ?! Mais elle n’avait même pas ouvert la bouche, pourquoi tournait-elle ?! Soit la gentille petite fille qu’elle était avait seulement deux petits neurones, soit elle se rebellait et avait décidé de n’en faire qu’à sa tête. A tous les coups c’était les 2 options ! Ellie la fixait, étonnée, sans dire le moindre mot. Elle avait seulement laissé échapper un « Hey ! » assez significatif, exprimant son désaccord quant au changement de musique. Elle avait de la chance, ça s’écoutait assez bien ce qu’elle avait mis. Sans ça, Ellie aurait crisé, et un vrai combat avec le post aurait été entamé !

    Une fois la voiture stoppée au feu tricolore, Bert quitta son blazer, tout en y allant de sa petite réflexion. Ne pas s’en faire ? C’était facile à dire quand on tenait le volant ! Ellie n’avait pas confiance, et sous ses airs de petite dure à cuire, elle dissimulait ses craintes. Il ne s’agissait que d’une balade en voiture avec sa sœur, mais ça ne changeait rien. Il y a de cela quelques années elle s’était promis que jamais, plus jamais elle ne ferait confiance à quelqu’un. Alors ça n’était pas avec Bert que ça allait arriver ! Elle n’allait pas la kidnapper ? Bah heureusement pour elle, car dans le genre « otage insupportable » Ellie remportait la palme d’or avec une déconcertante facilité.


    « Ah, ah… Et tu comptes m’empêcher de casser une fenêtre pour m’enfuir ? Ou alors tu vas m’annoncer que tu as une voiture blindée, c’est ça ?Elle soupira, n’ayant plus envie de rire. Elle avait visiblement été prise à son propre piège. Rectification, Bert avait plus de deux neurones. Sauf si bien évidemment elle n’avait pas conscience de ce qu’elle faisait…- Où va-t-on ? » Et qu’elle ne lui réponde pas qu’elle n’en savait rien, sinon Ellie hurlait ! Elle regarda un peu autour d’elle, adressant une sublime grimace au conducteur de la voiture voisine. Puérile et enfantin ? Mais c’était tout Ellie ! Elle faisait tout dans la provocation, usant aussi bien de gaminerie que du reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 22 Aoû - 1:18

    [Oh ne t'en fais pas. Ce n'est qu'un jeu. Wink]

    ELLIE Ah, ah… Et tu comptes m’empêcher de casser une fenêtre pour m’enfuir ? Ou alors tu vas m’annoncer que tu as une voiture blindée, c’est ça ?

    BERT : (Un sourire en coin ; d’une voix basse mais suffisamment forte pour se faire entendre) Tu ne crois pas si bien dire.

    ELLIE Où va-t-on ?

    BERT : A la plage, voir la mer. Et traverser l’océan. (Un temps) Bon ok, peut-être pas. Mais on va à la plage. Et puis on verra ensuite.

    On ne pouvait pas qualifier Bert de bonne conductrice ; sa conduite, bien que pas dangereuse, était caractéristique d’une personne avec la tête en l’air, d’où son choix de prendre une voiture à boite automatique. Elle fut néanmoins assez attentive à la route pour ne pas voir les grimaces d’Ellie. Ce qu’elle vit, par contre, fut une pancarte suspendu au-dessus de leur tête, affichant le nom des deux villes avoisinantes, Concord et Manchester, se trouvant à la sortie de la jonction entre les interstates 89 et 93. Mais Bert n’avait pas besoin d’indication pour se rendre à sa destination. C’était un chemin qu’elle effectuait tous les week-ends avec London, entre 23h et 2h du matin. Cette tradition cessa à la mort de son frère et ce trajet, entamé avec Ellie, évoqua en elle une sorte de pèlerinage.
    Quand la voiture dépassa Concord, ce fut un chemin garanti vers la plage. Peu de circulation aujourd’hui, remarqua Bert ; elle sut qu’à partir d’ici, il ne fallait qu’aller tout droit, toujours tout droit, rien d’extraordinaire. Partie sur cette façon de penser, elle s’imagina lâcher le volant en laissant la boite automatique faire le reste. Elle n’exécuta pas cette action – et Ellie pouvait lui en être reconnaissante – mais mit son initiative au service de quelque chose de tout aussi surprenant : elle engagea une vraie discussion avec l’ambition de la voir durer et d’apprendre des choses de sa demi-sœur.

    BERT : Alors, si j’ai compris, tu nous viens de New-York, c’est ça? Toujours voulu y vivre, je ne sais pas pourquoi. [Je] N’ai jamais eu l’opportunité, surprenant pour une yankee, je sais. Mais faut dire qu’on a surtout joué à l’Ouest à l’époque, Californie, Nevada, Arizona, tout ça, avant de revenir à New Heaven. Je parle de mon groupe. Les Because. Enfin, mon groupe… C’est mon ancien groupe maintenant. Je l’ai quitté après --- (Elle s’arrêta en pleine phrase, inutile de reparler de ça ; un soupir) C’est très beau, tu verras. La plage, je veux dire. Si tu as faim, on s’arrêtera quelque part pour manger. (Regard en coin en direction de sa sœur) Tes cheveux sont vraiment noirs?

    Bert tourna brièvement sa tête vers sa sœur. Son ton fut doux, plus conciliant. Et bien qu’affichant un sourire, elle éprouva une certaine mélancolie, procurée par le fait d’emprunter cette autoroute avec une autre personne à ses côtés, lui donnant l’illusion temporaire d’avoir retrouvé London.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Dim 30 Aoû - 2:14

    Elle l’emmenait à ma plage… Non mais quelle idée ! Elle avait forcément prévu son coup, Ellie en était persuadée. On ne demande pas à quelqu’un de lui indiquer un chemin pour finalement prendre un coup de speed et décider d’aller voir la mer ! La brunette avait adressé un regard en coin à sa demi-sœur, suspicieux et peu rassuré. Elle était vraiment trop… étrange ! C’est au feu tricolore qu’Ellie décida de se concentrer sur autre chose que Bert, et entama donc une série de grimaces destinée à qui pouvait les voir, et en l’occurrence au conducteur voisin. Dix-neuf ans, et pourtant, elle semblait parfois en avoir bien moins ! C’était une attitude enfantine, mais un moyen comme un autre de se distraire et d’oublier un moment qu’elle était coincée dans cette voiture avec sa sœur, qui allait finir par l’inquiéter si elle continuait ainsi avec ses répliques des plus louches et ses annonces surprises. Elles roulèrent un moment, Ellie finissant par se calmer et se tourner face à la route, regardant le paysage et les voitures défiler… Tout ces noms ne le disaient vraiment rien, et en y pensant elle ne pouvait que se laisser aller dans une vague de nostalgie, pensant à New York et son ancienne vie, quand tout allait pour le mieux pour elle, qu’elle n’avait pas de père mais une maman au top, qu’elle n’avait en fait pas le moindre problème. Plus ces noms et ces directions passaient devant ses yeux, plus elle en prenait conscience, et plus cela la blessait. Enfin son attention fut de nouveau attirée par la voix de Bert, qui avait décidé de prendre de gros risques… Engager une conversation avec Ellie relevait toujours du challenge !

    L’adolescente la laissa parler, écoutant à moitié ce monologue… Ouais, elle lui déballait un tas de trucs qui n’avait pas le moindre importance pour Ellie, qui ne l’intéressait pas. Enfin elle n’allait pas le lui dire tout de suite voyons ! Elle lui laissait tout le plaisir d’étaler sa vie, pour au final lâcher un « C’est cool ! », d’une voix blasée. Là elle lui parlait de New York, ce qui sans réelle explication la mettait en rogne et la braquait. Tout ce qui avait avoir avec son passé, avec ce qu’elle était, n’avait d’après elle pas à être abordé désormais, dans aucune discussion. Elle ne parlait pas d’elle, de sa vie… Pas avec eux ! « C’est très beau, tu verras. La plage, je veux dire. » Youhou ! Super… Malgré son attitude incorrecte et déplacée, parfois même sans gêne, Bert conservait cet élan de gentillesse et cette patience. Quelle courageuse ; quelle folle ! Ellie gardait le silence, jouant à présent nerveusement avec ses mains. Avoir lancé un tel sujet l’avait conduit à se refermer sur elle-même, bien que la conductrice avait pris soin de poursuivre, le faisant évoluer vers sa propre vie, son propre passé. « Tes cheveux sont vraiment noirs ? » C’était quoi cette question ? Ellie tourna la tête.

    « Non. Mais qu’est-ce que ça peut faire ?Il y a un souci avec mes cheveux ? » Elle était sur la défensive, et malgré ce ton neutre qu’elle employait, cela se ressentait. Elle n’était pas à l’aise et avait hâte de quitter la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 5 Sep - 2:53

    BERT : (Un sourire en coin ; d’une voix basse mais suffisamment forte pour se faire entendre) Tu ne crois pas si bien dire.

    ELLIE : Non. Mais qu’est-ce que ça peut faire ? Il y a un souci avec mes cheveux ?

    BERT : (Amusée ; un temps) Non. Non pas du tout. C’est juste que --- ils sont anormalement noirs. Et on a les cheveux clairs dans la famille.

    Elle avait conscience que parler de ‘la famille’ n’était pas une bonne stratégie pour aborder Ellie. Cela ne pouvait qu’accentuer chez elle l’impression d’être une invitée chez les Ainsworth, une étrangère. Mais si Bert le faisait, c’était pour partager l’histoire de la famille à laquelle elle pouvait ‘appartenir’.
    Par indulgence (et pour garder son sang froid), la conductrice fit mine d’ignorer les sarcasmes et le ton désagréable de sa sœur. Il n’y avait pas raison pour qu’elles ne s’entendent pas se dit-elle. Elle ne put cacher sa gêne face à l’hostilité d’Ellie ; l’hostilité, elle ne connaissait pas ça ayant grandi comme une enfant adorée par sa famille, ses amis et leur entourage. Tout le monde finissait par la trouver adorable à un moment ou à un autre – délicieuse même! Une attention qu’elle n’avait pas réclamé mais qu’elle ne rejetait pas. Et là. La seule personne avec qui elle faisait réellement un effort pour se rapprocher, se refusait à elle.
    La voiture sortit de l’autoroute et emprunta les petits chemins jusqu’à la côte pour enfin s’arrêter devant un petit diner. Bert poussa la porte. Il n’y avait pas grand monde, juste les habitués. Et bien qu’elle ne soit pas revenue depuis un an, la jeune femme voulait se considérer comme faisant partie de ce groupe. L’unique serveuse, la fille adolescente du patron, vint les accueillir et prendre leurs commandes. En allant s’asseoir près de la fenêtre, Bert lui fit un signe de tête suffisant pour lui demander du café. Puis, elle attendit que sa sœur fût assise pour lui demander, poliment, ce qu’elle voulait prendre – lui glissant le menu pour l’aider dans son choix.

    BERT : Leur cheeseburger est à tomber par terre. Et leur clam chowder! (Elle rit doucement) On venait ici avec London, mon frère, après avoir fait la fête et puis après, on dormait dans la voiture. Avant de rentrer à la maison le lendemain matin. Papa nous aurait tué sinon. (Un temps) Comment s’appelait ta mère ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Ven 2 Oct - 21:06

    [Mille excuses...]

    « Non. Non pas du tout. C’est juste que --- ils sont anormalement noirs. Et on a les cheveux clairs dans la famille. » Famille ? Ellie resta silencieuse quelques instants. De quelle famille parlait-elle ? Elle n’avait rien à voir avec eux. Ok, elles partageaient le même père, bien que la brunette lui laissait Lance sans la moindre hésitation, ni le moindre remord. Elle n’avait pas demandé à ce que ce dernier apparaisse comme par enchantement dans sa vie, alors qu’il n’en avait jamais fait parti. Cette réflexion, bien que naturelle et quasi passe partout, était restée bloquée dans l’esprit d’Ellie, qui faisait une réelle fixation sur ces simples mots.
    « Sauf que j’avais une autre famille, moi… » -lâcha-t-elle finalement, d’un ton calme. Peut-être trop calme d’ailleurs… Mais c’était ça, ou la connaissant elle aurait laissé échapper un léger rire, usant et abusant d’ironie en exprimant clairement ce qu’elle pensait de sa place au sein de la parfaite petite famille bien sous tous rapports que formaient d’apparence les Ainsworth. Elle s’était retenue, gardant en tête le fait que Bert conduisait, qu’elle pouvait bien la laisser sur le bord de la route si la colère venait à l’y pousser. Hey ! On ne sait jamais ! Ellie en serait bien capable, alors pourquoi pas elle ? Cependant Ellie n’était en rien agréable et aimable… Elle n’en voyait pas vraiment l’intérêt, puisqu’à ses yeux cela ne mènerait à rien. Elle ne faisait pas parti de cette famille, ou du moins était une simple et pauvre pièce rapportée, qui si elle avait pu être échangée contre une autre aurait très vite dégagé ! Elle voyait les choses ainsi, malgré tous les speechs qu’on avait pu lui faire sur sa bonne intégration, sur le foyer qu’on lui offrait désormais. Tu parles ! Elle s’en fichait pas mal !

    Ellie se terra dans un silence incroyable, perdant son regard dans le vide, jusqu’à ce que Bert quitte l’autoroute, pour se rendre dans un petit café. Elle la suivit, sans broncher, découvrant alors un de ces petits endroits sympas, dont on ne peut soupçonner l’existence, connu de simples habitués du coin. Un de ces endroits où l’on se sent bien, où l’on se détend. Certes, faire une telle chose n’était pas une mince affaire pour l’adolescente, qui avait bien du mal à gérer ces sorties avec tel ou tel membre de la famille, supportant à chaque fois leurs anecdotes, du temps où elle « n’existait » pas encore. De quoi lui donner l’impression qu’elle avait grossièrement comblé un vide, pris une place qui n’était pas à elle. Qui sait ? Peut-être que London aurait été la seule personne avec qui elle aurait pu s’entendre. Bert lui tendit une carte, dont elle s’empara et qu’elle survola d’un coup d’œil.

    « Je voudrais un hot dog et un cookie… » lâcha-t-elle, comme pour stopper la jeune femme dans son élan, et ne pas avoir à partager ses souvenirs. Mais c’était trop espérer ! Elle eut droit à la petite histoire, imaginant parfaitement Lance dans le rôle du méchant, ou du moins du papa poule, qui se prend trop au sérieux. Cela se termina par un léger silence, que Bert brisa avec une question à laquelle Ellie ne s’attendait pas. Le visage de la jeune femme se ferma d’un seul coup, son regard se voila. Parler de sa mère était douloureux, délicat… Elle n’en avait pas l’habitude, et se le refusait toujours. Il n’y avait que la psychologue qui la suivait du temps où elle était à l’orphelinat qui avait droit à plus de trois mots sur ce sujet ; le reste : rien !
    « Claire… Elle s’appelait Claire… »
    La serveuse arriva à leur table et Ellie passa alors commande. Au plus profond d’elle-même, elle voulait que cette conversation soit tuée dans son œuf, qu’elle se stoppe nette et n’aille pas plus loin. Elle ne voulait pas en parler, et surtout pas avec cette sœur qu’elle ne considérait même pas comme telle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 24 Oct - 12:33

    ELLIE : Claire… Elle s’appelait Claire…

    La serveuse arriva enfin pour prendre leur commande. L’adolescente s’était décidée sur un hotdog et un cookie comme dessert, montrant qu’elle se fichait royalement des recommandations de sa demi-sœur. Cette dernière encaissa ce nouveau coup de la même manière que pour les précédentes « perles » d’Ellie: en gardant son sang-froid, ainsi qu’un sourire crispé. « Un cheeseburger pour moi. Et un milkshake --- Banane? Avec du lait de soja. Merci. » Elle lui rendit le carte.
    Quand la première question sur sa mère fut posée, Ellie se retira davantage dans sa carapace ; elle se renferma. Bert le vit immédiatement. Comment ne pas le voir, après avoir vécu (cohabité) avec la jeune fille et après l’avoir observée piquer ses crises avec Lance? Et elle avait ce regard, le regard qu’ont les gens qui ont beaucoup souffert, qui ne vous quitte jamais, qui vous intimide à tel point que vous vous retrouvez à regarder ailleurs. Bert n’avait pas honte de l’admettre ; Ellie lui faisait peur (un peu, parfois). Lawrence aurait trouvé ça ridicule. London aussi. Mais ils avaient tous peur d’elle (surtout Lance) et cette peur les empêchait de prendre le taureau par les cornes et de --- Bon d’accord, ce n’est peut-être pas la meilleure des métaphores mais vous voyez où je veux en venir.
    On avait trop ménagé Ellie et il fallait que ça cesse. Malgré les yeux assassins et le silence mortel de sa sœur, elle allait persister avec ses questions. Ou pas.

    BERT : Wow. (Petit rire nerveux) Ok. Je vois. Tu sais je suis ni aveugle ni stupide. Je vois que tu n’as pas envie d’être ici, que tu n’as peut-être pas envie qu’on parle de ta mère voire de parler tout court. Crois-moi, tu ne fais rien pour le cacher. Écoute, c’est très bien, ça va rendre mon boulot encore plus simple puisque tu n’auras rien à dire, rien à faire, à part ouvrir grand tes oreilles et te concentrer sur ce que je vais te dire. (Cesse de sourire) J’ai fait une promesse à papa, notre père, Lance – je me fiche de la façon dont tu l’appelles ! - et je compte bien la tenir. Tu as perdu ta mère, j’ai perdu un frère. 1 partout. Tu n’as pas complètement fait le deuil ; moi non plus. Et Papa non plus. Sidney non plus. Lawrence et Shelby non plus. Sur ce plan, on est tous quitte. On a tous vécu des merdes et si tu veux jouer à qui-est-le-plus-misérable-d’entre-nous, et énumérer chacune de nos tragédies pour déterminer lequel de cette famille a le plus de raisons d’en vouloir au monde entier, il y a beaucoup de chances pour que tu te retrouves avec plusieurs gagnants. Alors je sais que tu n’as pas eu une vie facile, j’en suis parfaitement consciente, et je sais aussi que tu n’as pas envie de vivre avec nous à New Heaven. Mais c’est comme ça et c’est tout, que tu le veuilles ou non. Et si tu faisais un petit effort, tu verrais que tu as la chance d’avoir un putain de père ; sans oublier Sidney qui accepte non seulement d’accueillir l’enfant illégitime de son mari mais de supporter tes sauts d’humeur alors que ça aurait été beaucoup plus simple pour elle de faire sa valise et de partir de la maison. Oh je comprends tout à fait que pour l’instant tu choisisses de ne voir que ta peine et ta douleur, mais ça ne peut pas durer indéfiniment. Et je sais que tu ne m’apprécies pas vraiment, que tu n’apprécies pas cette famille, et à part pour Papa et Sidney, le sentiment est réciproque. Mais je veux bien faire un effort. Bien sûr, les miracles ne s’accomplissent pas en un jour et on ne sera pas les meilleures amies du monde d’ici la fin de la journée mais si on pouvait, pour une fois, entretenir une conversation sans qu’elle force l’une d’entre nous à quitter la pièce, ça serait déjà un grand pas vers le retour du calme à la maison. J’espère qu’on se comprend là-dessus.

    SERVEUSE : Et voilà votre milkshake.

    BERT : (Sourit à la serveuse) Merci. (Elle touille sa boisson avec sa paille, traçant quelques cercles dans la mousse épaisse laissée par le mixeur, avant de regarder Ellie avec le même demi-sourire adressé à la serveuse) Tu veux goûter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Jeu 29 Oct - 11:26

    Parler de sa mère était délicat pour Ellie… Elle n’en avait pas la moindre envie, car pour elle cela revenait simplement à se remémorer ce temps passé, ces instants qui semblaient si lointains, presque ternis. A ses yeux ils ne pouvaient conserver de leur éclat qu’en sécurité, gardés à l’abri dans un coin de sa tête. Pas question de les partager, par simple élan d’égoïsme de sa part, par crainte de voir s’envoler les dernières images de sa mère, les derniers échos de ses légers éclats de rire, et tout ce qui se rattachait à elle d’une quelconque façon. Les jeunes femmes commandèrent, Ellie finit par lâcher le prénom de sa mère, se refermant aussitôt dans la bulle protectrice qu’elle s’efforçait de préserver autour d’elle. Il fallait toujours qu’elle en vienne à se taire et se terrer dans ce pesant silence. Elle ne faisait pas confiance, tout du moins elle ne faisait plus facilement confiance aux gens qui l’entourait, trop souvent déçue et blessée. Bert se lança alors dans une sorte de petit monologue. Ellie l’écouta attentivement, bien qu’elle faisait tout son possible pour fuir son regard. Quand elle se permettait de croiser le sien, c’était de manière bien froide et insensible… Du Ellie tout cracher quoi !

    « Tu sais je suis ni aveugle ni stupide. » Là, elle ne pu s’empêcher de la regarder. Ah bon ? Elle lui apprenait quelque chose… Apparemment elle avait un sens de l’observation des plus développer. N’importe qui ici aurait pu en venir à cette conclusion, sans connaître les liens qui les unissaient, ni même le lourd passé de la brunette et son tempérament de feu. Mais que croyait-elle ? Qu’elle désirait ouvrir le concours de celle qui avait traversé le plus d’épreuves dans sa vie ? Loin d’elle l’idée d’aller comparer son malheur à celui d’autrui, Ellie gardait parfaitement en tête que les Ainsworth étaient eux aussi en deuil. D’autant plus que sa place, sa situation, la mettait plus que mal à l’aise. Elle avait presque l’impression de prendre une place qui ne lui était pas dû. Elle la laissa cependant poursuivre, n’ayant même pas envie de la remettre en place. Avoir de la chance ? Elle ne le concevait pas ainsi. Si elle ne s’était pas retrouvée orpheline, elle ne l’aurait jamais connu ce « putain de père » comme elle le disait si bien. Mais là encore, elle allait se taire, car elle voyait d’ici l’issue de cette conversation. Elle allait s’emporter, hausser le ton, et quitter la table pour prendre l’air, marcher un bon moment, et se calmer. Or, Bert désirait qu’aucune d’elles ne prennent la fuite. Alors elle allait la boucler, c’était mieux ainsi ! De plus, ça n’était pas l’endroit idéal pour régler ses comptes et faire part de son propre point de vue par rapport à tout ça.


    « C'est bon ? T'as fini ? » -demanda-t-elle calmement. Elle l'avait écouté certes, mais n'était pas pour autant d'accord avec tout ça, et surtout n'était pas prête à lui laisser penser qu'elle avait marqué des points. On venait de les servir, et Bert allait jusqu’à lui proposer de goûter à son milkshake. Ellie releva les yeux, adressant alors un regard plus doux que d’ordinaire à la jeune femme.
    « Non, ce n’est pas trop mon truc le milkshake… -Elle haussa les épaules, et s’empara du ketchup, qu’elle versa généreusement dans son hot dog. – Mais merci de me l’avoir proposé. » Et qu’on ne vienne pas dire qu’elle ne faisait pas des efforts la petite ! Elle se montrait polie, un progrès non ? Le lendemain, il allait neiger, attention ! Prenant le sandwich à pleine main, elle croqua dedans, ne manqua pas de s’en mettre plein les doigts.
    « Grrr ! C’est pas vrai… J’ai un don pour m’en mettre de partout ! » Vous voyez une fillette de 6 ans, en pleine galère avec un sandwich trop gros pour elle ? Et bien Ellie c’était à peu près la même… Maladroite comme tout, s’en devenait presque comique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 31 Oct - 12:55

    ELLIE : Grrr ! C’est pas vrai… J’ai un don pour m’en mettre de partout !

    La maladresse de l’adolescente était touchante, suffisamment pour faire sourire Bert. Elle lui proposa sa serviette – pour le geste, au cas où, sait-on jamais. A sa grande surprise, Ellie semblait avoir bien pris son petit discours qui, dans son contexte, fit preuve d’un manque de tact affligeant, un trait de caractère malheureusement héréditaire.
    On était un peu sauvage chez les Ainsworth. Divertissants à observer certes, mais il fallait se munir de patience pour les supporter au quotidien, que ce soit individuellement ou ensemble. Dans le genre ‘chacun dans son monde’, ‘toujours soudé mais à des kilomètres les uns des autres’, et ‘jamais sur la même longueur d’ondes’, il y avait fort à parier qu’ils fussent passés champions. Et si ce n’était pas assez, Bert venait de prouver que dans l’art de la conversation, ils n’excellaient pas non plus.
    En regardant Ellie se débattre avec la sauce du hot dog, elle s’interrogea sur les choses qui pouvaient potentiellement les rapprocher. Après tout, elles avaient quand même des gènes en commun, et Liberty ne voulait pas déjeuner avec une inconnue qui ne l’aimait, préférant largement déjeuner avec quelqu’un comme son mari que elle n’aimait pas (ou plus ; ou moins). « Bon sang, elle est déguisée en Joan Jett, il est clair qu’on a vraiment rien en commun » gronda son bon sens « Contente toi de finir au plus vite ton cheeseburger pour pouvoir rentrer à la maison. » Bert obéit… avant de se raviser et faire demi-tour.

    BERT: Puisque je t’ai aujourd’hui avec moi et que tu ne peux pas t’enfuir - on est au milieu de nulle part -, il y a quelque chose que j’ai vraiment envie de te demander. L’autre jour, je me suis disputée avec mon père après un rendez-vous dans le bureau du proviseur, te concernant. Je sais pas comment te le formuler --- Ellie, as-tu pris de la drogue avec Wayne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Dim 1 Nov - 6:06

    Ellie n’avait pas la moindre envie d’entrer dans une joute verbale, qui se terminerait sans le moindre doute en énorme dispute. Répondre revenait à jeter de l’huile sur le feu, les flammes étant pour le coup la rancune et l’animosité qu’elle pouvait avoir à l’égard de Lance et de ce fait de toute sa petite tribu. Ces sentiments si confus, la brunette ne parvenait pas à réellement les décrire, ni même à en cerner la provenance, la source. Elle avait trop longtemps souffert, et on lui avait collé un père qu’elle ne voulait pas suite au décès de sa mère. D’où pouvait-on lui imposer quoique ce soit en ce qui concernait cet homme, qui restait son simple géniteur… ? Il n’était que maladresse à son égard, et cela semblait être quelque chose de génétique, une tare qu’il avait refilé à sa fille. Bert s’était lancé dans un semblant de discours, qu’Ellie percevait comme une leçon de morale. Leçon qu’elle n’avait écouté qu’à moitié…

    Car dès que l’occasion se présenta, elle porta son attention sur autre chose. Pour le coup, ce fut sur son hot dog. Un peu de sauce sur les doigts en plus de l’intérieur du sandwich, une réflexion bien placé et hop, elles allaient changer de conversation. Bert avait plutôt intérêt à suivre le mouvement, car Ellie n’allait pas supporter son blabla longtemps. Effectivement, comme le faisait remarquer la jeune femme, elle ne pouvait pas s’enfuir, ce qui entraînerait un clash inévitable si l’agacement qui ne cessait de croître chez Ellie ne cessait pas très vite. Elle la laissa poursuivre, puisque visiblement elle était lancée et qu’elle avait vraiment envie de lui demander quelque chose. L’adolescente craignait par avance les mots qui allaient sortir de la bouche de sa demie sœur. « L’autre jour, je me suis disputée avec mon père après un rendez-vous dans le bureau du proviseur, te concernant. » Oh… Mais c’est que sa petite visite chez le proviseur avait fait parler d’elle. Le jour où Lance fermerait son bec n’était donc pas encore arrivé. Zut ! Ellie croqua dans son hot dog, sans prendre la peine de relever le regard. Mais à l’entente de sa question, elle avala sa bouchée de travers et manqua de s’étouffer.


    « Non mais… -Elle toussotait, ayant bien du mal à formuler une phrase…- J’hallucine ! Je… En plus de me faire la morale… Tu… –La question avait été très mal prise par Ellie, et elle ne faisait rien pour le cacher. Cependant, elle se stoppa, grimaça légèrement en reprenant son souffle et reprit : Bert, je peux aussi te poser une question ? Quand est-ce que tu t’occuperas de ce qui te regarde ? Je veux bien la jouer cool, te laisser me faire des speech, me traîner au milieu de nulle part, mais là… Tu veux peut-être savoir à quand remonte ma dernière ordonnance d’anti-dépresseurs, si j’ai bien fait les rappels de mes vaccins et puis tiens, soyons fou, je vais te donner le bilan de ma visite médicale, et aussi la date de mon prochain rendez-vous chez la gynéco, ok ?! Qui sait... Peut-être qu'elle me fourni elle aussi ?! Haaan ! N’importe quoi ! Tu crois sérieusement que je vais te répondre ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 14 Nov - 6:31

    BERT : Ouais. Je crois que tu vas me répondre parce que pour le coup, Ellie, ça, ça me regarde - parce que Wayne est toujours mon mari, tu es ma sœur, on a un père en commun, que nous sommes une famille et que la famille, c’est là pour se mêler des choses qui ne la regardent pas. » dit-elle calmement « Alors dis moi tout ; prends tu de la drogue et que fais tu avec Wayne?

    Bert fit signe à la serveuse d’apporter l’addition. Elle s’assura d’avoir été vue et effectua un dernier effort en tirant de son sac un billet de 50 dollars. La serveuse prit l’argent (et le pourboire conséquent qui venait avec) et versa, en gratitude mais lascivement, en mâchant un chewing-gum, une tasse de café à ses clientes. Bert ne comprit pas pourquoi – après tout, elle avait déjà un milkshake – elle accueillit néanmoins cela comme un prétexte pour pouvoir prolonger sa conversation avec Ellie.
    Jouant le fond de mousse laissée par son milkshake avec la paille, elle fixait sa jeune sœur avec un air inquisiteur, persuadée que cette dernière lui cachait quelque chose. Une personne avec une bonne conscience ne serait pas emporté ainsi, remarqua-t-elle. Elle, Bert, qui d’une étrange façon, se sentait supérieure, que ce soit moralement ou émotionnellement, à telle point qu’elle vit cela comme une carte blanche, une permission de faire la morale à qui bon semble. Non seulement faire la morale mais, pire encore, juger. Wayne fut le premier, Lance le second. Au tour d’Ellie. Un ange passa.

    BERT: Je te le demande très gentiment Ellie. Tu n’as pas à avoir honte, tu sais. Nathan, l’ex de London, vient de terminer sa cure de désintox - j’ai toujours l’adresse, ils me connaissent. Pas en tant qu’ancienne patiente, bien sûr, mais j’ai aidé --- aidé Nathan à payer ses soins. Je suis prête à faire de même pour toi. Si tu le veux.


    [PS: Pas terrible, surtout en considérant le temps que j'ai mis pour te répondre. Sad]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Sam 21 Nov - 6:35

    Ellie allait s’emporter… Cela se percevait très bien au travers de son comportement, cette attitude nerveuse et se replie sur soi-même. Elle pouvait partir en vrille d’un instant à l’autre, s’énerver comme jamais, alors que ses répliques se voulaient de plus en plus saillantes. Elle ne supportait pas cette manie qu’avait tout le monde de la surveiller, de chercher à savoir ce qu’elle faisait et pire encore de chercher à la comprendre. D’après la brunette, personne n’avait le droit, ou ne serait-ce suffisamment de courage et de patience pour percer sa carapace. Elle allait se terrer dans le silence s’il le fallait pour que Bert lui lâche la grappe, mais elle n’allait en aucun cas se confier. Ellie ne pouvait pas s’empêcher de penser que Bert pouvait se mettre cette idée de droits et devoirs familiaux là où elle pensait. Après tout elle n’était que sa demi-sœur, et s’il était nécessaire de jouer sur le mot pour justement obtenir le dernier de cette conversation, elle se ferait un plaisir de l’informer qu’elle avait déjà grillé ce qu’il lui revenait, soit cette moitié de pseudo autorité. Elle croisa les bras et s’enfonça un peu plus contre la banquette. Hors de question de lui décrocher le moindre mot.

    « Honte ? Mais je n’ai pas honte de quoique ce soit Bert… Je ne te parlerais pas, c’est tout. Je ne t’ai rien demandé, je n’ai pas besoin de toi, ni de ton aide ou de ta pitié ! Va trouver une autre ado perturbée pour faire ta B-A de l’année ! »

    Elle en avait assez entendu, et avait la désagréable sensation d’étouffer, l’impression de ne pas avoir assez d’air pour avoir les idées claires et conserver un semblant de sang froid. Non, elle allait craquer et un torrent de méchanceté allait se déverser sur la pauvre Bert, et allait l’ensevelir pour finalement la noyer. Ellie se leva d’un bond.

    « Pas la peine de me suivre, je vais simplement prendre l’air. Ta curiosité mal placée et tes élans de gentillesse me donnent la nausée. »

    Elle prit la direction de la sortie, poussa brutalement la porte et s’empressa de s’en éloigner. Elle prit de grande bouffée d’air et soupira, afin de regagner son calme.

    [Qu'est-ce que je devrais dire alors...?! =/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Dim 29 Nov - 18:51

    ELLIE : Pas la peine de me suivre, je vais simplement prendre l’air. Ta curiosité mal placée et tes élans de gentillesse me donnent la nausée!

    Ella laissa Ellie s’échapper. Inutile de raisonner avec une personne aussi hermétique au dialogue. Bert laissa son billet, prit son sac, son blazer et quitta à son tour le restaurant, en remerciant la serveuse et les quelques clients qui, sans le vouloir, furent contraints d’assister à leur tête à tête. En poussant la porte, la jeune femme fut immédiatement assaillie par un vent froid – l’air frais de la mer. Pour survivre, le temps de rejoindre le confort de sa voiture, elle remonta le col de sa veste et croisa ses bras, les pressant contre elle, pour se réchauffer.
    Vite! Il fallait démarrer la voiture. Réchauffer son siège. Mettre la radio. Garder la tête froide. Son visage était fermé. Elle s’en voulait d’avoir pensé pouvoir changer la situation avec sa sœur, d’avoir été aussi grandiloquente pour, au final, avoir l’air d’une ringarde prétentieuse. Ce n’était pas le comportement d’Ellie qui l’enrageait – c’était l’humiliation d’avoir échoué quelque chose qu’elle avait pourtant estimé facile. Du gâteau. Moi ? Bert ? Bien sûr que je sais parler aux ados. Mon œil. Son erreur de jugement, elle le savait, allait coûter à la famille pour les jours, semaines et mois à venir.
    Et si elle ne pouvait pas aider Ellie et apaiser le capharnaüm engendré par son arrivée, qui donc le pourra ? Elle pensa à son frère, Lawrence. L’envie lui vint de l’appeler. Leurs caractères avaient beau être complètement opposés (, la désinvolture de Bert a toujours été une source d’agacement pour le très responsable Larry), ils demeuraient des frère et sœur qui s’adoraient. Elle avait plus que jamais besoin de son soutien, celui de Shelby aussi, et envisagea, non sans une pointe d’égoïsme, de leur refiler « le dossier Ellie ». Elle justifia son idée en raisonnant ainsi : « Shelby et Lawrence sont techniquement des personnes extérieures à la situation. Ils ne vivent pas avec elle et ne la voient qu’aux dîners de famille qui, depuis un an, se font rare. Ils pourraient peut-être héberger Ellie quelques temps ? L’emmener en week-end avec Joshua ? Shelby est bien médecin – elle sait parler aux gens. » Ou peut-être que le miracle attendu allait venir de la personne à l’origine de leur dispute : Wayne.
    Liberty ne trouva pas l’idée mauvaise. Au contraire, elle la trouva très bonne - et c’est pour ça qu’elle s’efforça à l’oublier le plus rapidement possible. Sortant la voiture de l’endroit où elle était stationnée, Bert fit demi-tour et vint s’arrêter en face d’Ellie. Elle baissa le vitre de sa fenêtre :

    BERT: Si tu veux rentrer, monte dans la voiture. Maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
New Heaven ? Pff c'est comme si j'y étais né à présent !

★ NOM DE L'AVATAR : Kristen Stewart
★ MESSAGES : 376
★ ARRIVE DEPUIS LE : 26/07/2009

MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert] Lun 21 Déc - 12:24

[Désolé, désolé, désolééééé...] No

    Regagner son calme ne fut pas une mince affaire… Ellie avait les nerfs en pelote, et ça ressemblait d’ailleurs plus à un gros tas de nœuds ! Bert et ses bonnes intentions avaient eu raison de son peu de patience. Car parler de patience dans le cas de la jeune Coben était une sacrée blague ! Elle partait au quart de tour, se sentant en permanence menacée, agressée, et surveillée. Elle n’accordait plus la moindre once de confiance, et quand elle avait l’impression qu’on faisait du forcing pour qu’elle parle et en vienne à se confier, cela entraînait l’effet inverse et la bloquait. Perdant son regard au loin, ne se souciant pas du froid qui lui mordait à présent les joues, elle faisait son possible pour faire retomber la pression, sachant par avance qu’il lui était nécessaire de faire cet effort sous peine que tout parte en vrille et que Bert, à bout, décide de la laisser ici. Ce qui, avouons-le, serait franchement embêtant ! Elle se voyait mal appelez Aaron en renfort, quand en plus elle n’avait même pas pris la peine de regarder la route, où elle se trouvait.

    Ellie se tourna, adressant un regard en direction de l’établissement qu’elle avait quitté précipitamment et sans grande discrétion. Elle avait l’impression de s’être donnée en spectacle, contre sa volonté, poussée par sa demie sœur dans ces retranchements et ces craintes, aussi inexplicables soient-elles. Il n’y avait qu’une personne à qui elle accordait sa confiance, et il s’agissait de son ami Stantford. D’ailleurs cela devait être de famille, puisque depuis peu le cadet de ce dernier avait intégré son cercle de connaissances. Pas encore considéré comme une réelle personne de confiance, il n’en demeurait pas moins quelqu’un d’apprécié, et quitte à choisir, elle se serait confiée à lui plutôt qu’à un membre des Ainsworth. Pourquoi ? Peut-être qu’une peur de se faire juger l’habitait, sans qu’elle n’en ait vraiment conscience. La voiture se stoppa tout près d’elle, la vitre s’abaissa et la voix de Bert retentit. Qu’allait-elle faire si Ellie ne montait pas « maintenant » dans la voiture ? Partir sans elle ? La brunette ne préféra pas tenter le coup, et grimpa sans se faire prier, et sans le moindre mot. Elle voulait rentrer et s’exiler dans sa chambre comme elle en avait l’habitude… Se griller une cigarette sur le rebord de sa fenêtre, jouer quelques notes sur sa guitare, et se faire oublier du reste du monde, en oubliant en retour ceux qui pouvaient encore trouver le courage de graviter autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert]

Revenir en haut Aller en bas

"Fais gaff' ! Je suis à la place du mort !" [Bert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Barons' Fields :: Ainsworths' Mansion-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit