AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Lun 10 Aoû - 7:40


LA MUSIQUE par Bert (a venir)



    Le sang froid, c’est une chose nécessaire à un homme lorsqu’il devient père de quatre enfants, mais surtout quand il vient de perdre l’un d’eux et que trois d’entre eux vivent sous son toit. Du sang froid Lancelot Ainsworth en avait à revendre, il n’était pas devenu enseignant pour rien. Cependant, aujourd’hui il semblait que notre légendaire et éminent professeur de théâtre avait de loin dépensé toutes ses réserves de calme. Et pourtant il était encore tôt, tout juste dix heures du matin. La journée de Lance n’aura pas pu plus mal commencé. Ses dix dernières années il avait vécut dans une paix royale. Ses enfants étant presque majeurs, n’étant ni des drogués, ni des « mauvais garçons » (ou fille), il avait bien sur connu les appels en pleines nuits avec les « papa je suis trop bourré pour conduire vient me prendre », mais autrement il avait plutôt été tranquille en dix ans une fois passé l’adolescence de sa progéniture. Mais en un peine un mois sa paisible tranquillité avait volée en éclat. Sa journée avait très mal commencé, il était à peine dix heures mais sa mauvaise humeur avait atteint des sommets en ce paisible matin. Il claqua la porte d’entrée avec une violence rare faisant trembler les murs épais de la demeure ancestrale des Ainsworth.

    « Monte dans ta chambre. Tout de suite » Ton froid autoritaire, il expédia Ellie au premier d’un regard sévère, et pour une fois elle ne protesta pas, peut être jubilait-elle de voir son père dans cet état ?

    Il savait que comme tous les matins il trouverait Liberty dans la cuisine et c’est d’un pas rageur qu’il prit la direction de son « domaine » dans la maison. La porte de la pièce claque avec autant de violence et c’est avec une certaine surprise et après un sursaut général que toutes les personnes présentes pour la « réunion de travail » de sa fille se tournèrent vers lui. Bert lui envoya son regard le plus noir face à son « attitude théâtrale » pourtant pour une fois Lance ne jouait pas la comédie.

    « Dans le bureau. Maintenant » Articula t-il lentement à l’adresse de sa fille avant de tourner les talons pour se rendre dans le dit bureau.

    Lance n’était pas quelqu’un de colérique, de lunatique. Non, lorsque l’on décrivait Lance Ainsworth on parlait plutôt en ses termes : calme, patient, doux, diplomate, attentif. Mais aujourd’hui Lance dévoilait une autre partie de sa personnalité, le gentil papa de banlieue semblait être devenu un autre depuis plus de quelques heures. Il se posta devant la fenêtre, attendant le moment où Bert aurait refermé la porte sur elle pour « exploser ». Comme je le disais Lance était quelqu’un de calme, pour le faire sortir de ses gons il en fallait beaucoup, et aujourd’hui était l’un de ses jours où Lance perdait le contrôle de ses nerfs. Il en avait fallut beaucoup pour qu’il en arrive là, vraiment beaucoup. Tout avait commencé cette nuit lorsqu’Ellie avait dégainé rentrer sur les coups de sept heures du matin après que Lance eut veillé toute la nuit, l’attendant, faute de temps il n’avait pas eut la « chance » de lui faire la morale, il fallait déjà qu’elle parte au lycée. Malgré cette nuit sans sommeil Lance était encore calme lorsque sa femme, son fils et sa plus jeune fille avaient quittés la maison sous les coups de sept heures et demie, le laissant seul avec sa fille la plus âgée, l’ex petite dernière de la famille, Liberty. Là encore il était encore calme lorsqu’il avait à son tour quitté la maison une demi-heure plus tard, souhaitant même une bonne journée à cette fille qui l’évitait depuis plus d’un an. Il avait commencé la journée comme tout les jours, café prit lors de son premier cours, ce n’était que sur le coup de neuf heure que sa tranquillité avait explosé, lorsqu’il avait été convoqué en plein milieu d’un cours dans le bureau du directeur. Il avait trouvé là sa fille, Ellie et son futur ancien gendre Wayne Colleton. Autant dire que la simple vision de se dernier avait prodigieusement agacé le professeur d’art dramatique, mais c’était l’explication du directeur qui avait mit le feu aux poudres et fait explosé la « réserve » de calme du séduisant quadragénaire.

    Bert claqua la porte derrière elle, la fille semblait encore plus énervée que le père mais Lance se retourna et attaqua sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche.

    « Tu peux fréquenter qui tu le désires Liberty, je n’ai pas a me mêlé de tes affaires mais tu préviendras ton connard de Mari que si je le vois à moins de cinq mètre de l’un des membres de cette famille, c’est un homme mort. Je ne t'ai jamais rien interdit, mais ça... Je ne le laisserais pas passer. » Gronda t-il en la fixant presque agressivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Lun 10 Aoû - 12:01

    LANCE : Tu peux fréquenter qui tu le désires Liberty, je n’ai pas a me mêler de tes affaires mais tu préviendras ton connard de mari que si je le vois à moins de cinq mètres de l’un des membres de cette famille, c’est un homme mort. Je ne t'ai jamais rien interdit, mais ça... Je ne le laisserais pas passer.

    BERT : En quoi ça me concerne exactement ? Je ne suis pas responsable de Wayne. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, nous ne sommes plus ensemble. (Loin de se sentir intimidée ; bien au contraire) Et tu devrais respirer un bon coup avant de parler ; j’éprouve quelques difficultés à te comprendre. Mais tu sais cela mieux que moi. N’est-ce pas ce que tu enseignes à tes élèves ?

    Elle avait décidé de ne montrer aucune patience pour Lance. Elle se tenait droite, adossée contre la porte, les mains derrière le dos, les mains sur la poignée, faisant comprendre à son père qu’elle pouvait partir à n’importe quel moment. Il était dans son intérêt de ne pas la chercher.
    Son regard était dur, plein de jugement et de rancœur envers ce père qu’elle avait pourtant adoré mais qui, au cours de cette dernière année, l’a profondément déçue. Elle n’avait toujours pas digéré l’arrivée d’Ellie dans la famille. London est mort. Mort! Et de nulle part, apparait cette demi-sœur prise par ses parents pour combler le trou laissé par un aîné qu’elle n’a pas encore cessé de pleurer. Une étrangère qui, pas assez satisfaite de prendre la place d’autrui, ne fit aucun effort pour montrer de la gratitude envers ses hôtes, des modèles de générosité et d'hospitalité. Liberty avait fait des efforts, beaucoup d’efforts, qui ne furent pas réciproques.
    Elle se sentait à présent comme un bouc-émissaire, un punching-ball sur lequel Lance pouvait se défouler. Et cette remontrance? Ses menaces? Pourquoi se déversent-elles sur elle? Qu’avait-elle fait? Ou pas fait? Face à la colère apparente de son père, Bert resta de marbre, plus par lassitude que par stratégie.

    BERT : (Profitant d’un moment d’accalmie ; d’une voix posée) J’espère que tu te rends compte à quel point tu es ridicule. Me crier dessus devant mes associés. Tu sais de quoi j’ai l’air maintenant? Je ne sais pas ce qui s’est passé ou la raison pour laquelle tu es dans cet état - mais ne t’avise plus jamais – jamais ! – de reporter ta colère sur moi. (Elle serra les dents, gravant l’image de son père dans sa rétine, avant de livrer le coup de grâce.) Sois un adulte pour une fois dans ta vie et adresse-toi aux personnes concernées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mar 11 Aoû - 0:52

    Il en fallait beaucoup pour faire sortir Lance Ainsworth de ses gonds, il était en temps normal un homme calme, courtois et diplomate. Il était rare, vraiment très rare qu’il perde le contrôle de ses nerfs, en trente ans le nombre de fois où il avait perdu son sang froid pouvait être compté sur une main. Il fallait savoir une chose à propos de Lancelot, une seule et unique chose, la seule façon de le faire éclater était de : parler sur, toucher, blesser un membre de sa famille. La famille, sa famille, était toute sa vie. Il avait cet instinct, ce besoin de les protéger du reste du monde, malheureusement pour lui, parfois il ne s’y prenait pas de la bonne façon. C’était le cas aujourd’hui. Il n’était pas réellement en colère contre Bert non, celui qu’il haïssait le plus n’était même pas Wayne Colleton non, celui contre qui il était si en colère c’était lui-même. Comment avait-il pu ne rien voir ?

    « En quoi ca te concerne exactement ? Ton Mari a passé de la drogue à ta sœur ! Ta petite sœur de 19 ans. Tu es responsable de Wayne, c’est toi qui l’as amené, ici, toi et toi seule. » Il fulminait. Car oui si Lance bouillonnait ainsi c’était bel et bien parce qu’Ellie semblait consommé de la drogue, et son dealer était son « beau frère ». « Ne me parle pas sur ce ton Liberty, tant que tu vis ici tu dois encore le respect à ton père. Si tu n’es pas heureuse tu prends tes affaires et tu quittes cette maison, autrement taie toi et écoute. » Gronda t-il. Pensait-il ses mots ? Non bien sur que non.

    Mais il était en colère, excédé de ce qui s’était passé, mis à bout de nerfs par une nuit sans sommeil et une confrontation avec son directeur qui avait menacé de renvoie sa fille et de poursuite judiciaire. Il était à vif. Il avait perdu London peu de temps auparavant, savoir que sa fille était une consommatrice de drogue l’angoissait. Combien de jeunes la ville avait-elle perdue d’overdoses, de dealers qui avaient finis un couteau dans le ventre ? Il avait peur, cette peur viscérale de perdre un autre enfant. Il n’avait que survécut à la perte de London, il n’était pas encore remit de cette perte et jamais il ne s’en remettrait. Depuis la mort de son frère les rapports entre Liberty et lui s’étaient progressivement dégradés, elle l’évitait, le prenait de haut, s’arrangeait toujours pour qu’ils ne soient jamais seul, même lorsque Lance était « arrêté » à la maison suite à la fusillade et à son bras « blessé » il ne s’était jamais retrouvé seul avec elle, aujourd’hui était une première depuis des mois. Surtout depuis l’arrivée d’Ellie dans leur vie. Liberty était devenue froide, renfermée, la complicité qui avait autrefois existé entre père et fille qui se ressemblaient tant sur bien des points semblaient n’avoir jamais existée, ils étaient comme des étrangers vivant sous le même toit et non plus un père et sa fille.

    « Ridicule ? Tu trouves ridicules de m’énerver parce que ta sœur, ta petite sœur de dix neuf ans se drogue avec l’aide de ton salopard de mari ? Je me fiche de se dont tu as l’air Liberty, de ce que tes associés pensent. » Elle avait serré convulsivement les mâchoires, elle ressemblait tant à sa mère avec cette expression qu’un instant Lance en fut déstabiliser enfin, elle attaqua. « Sois un adulte pour une fois dans ta vie et adresse-toi aux personnes concernées ».

    Il ne se rendit compte de ce qu’il avait fait que lorsque raisonna dans le silence soudain de la place le son sec de la paume de sa main entrant violement en contact avec la joue de sa fille. Lance n’avait jamais porté la main sur l’un de ses enfants, après ce qu’il avait vécut étant jeune jamais au grand jamais il n’aurait touché à l’un d’eux. Il était de ses pères de famille cool, qui préférait punir que de frapper, qui préférait les discussions aux châtiments corporels. Pourtant il venait à l’instant de frappé sa fille, ce n’était qu’une claque, une simple claque pourtant Lance devint aussi blanc qu’un linge et fit plusieurs pas en arrière l’air interdit. Choquer il était choqué parce qu’il venait de faire. Pourquoi ? Parce qu’elle avait simplement dépassé les bornes ? Il avait frappé sa fille simplement pour cela ? Comme son père lui infligeait toutes ses choses lorsqu’il était méchant ?

    Merde mais il venait de frappé sa fille, des excuses ne serviraient à rien. Sa colère couvait toujours, le gentil et doux père de famille s’était soudainement évanoui mais il était trop choqué par son geste pour continuer à se battre. Qu’avait-il fait ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mar 11 Aoû - 9:33

    Citation :
    BERT : En quoi ça me concerne exactement ? Je ne suis pas responsable de Wayne. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, nous ne sommes plus ensemble. (Loin de se sentir intimidée ; bien au contraire) Et tu devrais respirer un bon coup avant de parler ; j’éprouve quelques difficultés à te comprendre. Mais tu sais cela mieux que moi. N’est-ce pas ce que tu enseignes à tes élèves ?

    LANCE : En quoi ca te concerne exactement ? Ton mari a passé de la drogue à ta sœur ! Ta petite sœur de 19 ans. Tu es responsable de Wayne, c’est toi qui l’as amené, ici, toi et toi seule. Ne me parle pas sur ce ton Liberty, tant que tu vis ici tu dois encore le respect à ton père. Si tu n’es pas heureuse tu prends tes affaires et tu quittes cette maison, autrement tais toi et écoute.

    BERT : J’espère que tu te rends compte à quel point tu es ridicule. Me crier dessus devant mes associés. Tu sais de quoi j’ai l’air maintenant? Je ne sais pas ce qui s’est passé ou la raison pour laquelle tu es dans cet état - mais ne t’avise plus jamais – jamais ! – de reporter ta colère sur moi.

    LANCE : Ridicule ? Tu trouves ridicule de m’énerver parce que ta sœur, ta petite sœur de dix neuf ans se drogue avec l’aide de ton salopard de mari ? Je me fiche de se dont tu as l’air Liberty, de ce que tes associés pensent.

    BERT : Sois un adulte pour une fois dans ta vie et adresse-toi aux personnes concernées.

    La sanction ne se fit pas attendre. Jamais, dans ses 25 années d’existence, n’avait elle vu son père dans un tel état. Et à en juger par son teint blafard, lui aussi était surpris par son propre comportement. Ce n’était pas le genre à réprimander sévèrement ses enfants - du moins, il essayait de s’en convaincre. Il se voulait différent de son père, se démarquer de l’éducation livrée par ses parents. Si seulement il pouvait se rendre à l’évidence et admettre que la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.
    Bert sentit les larmes monter. Sa joue faisait mal. Ses oreilles résonnaient. Elle pouvait encore sentir la main sur son visage. Plutôt que de se taire, de faire profil bas, elle confronta son père, le fixant droit dans les yeux, y trouvant tant bien que mal la force pour se retenir de pleurer.

    BERT : T’es pathétique.

    Elle commença doucement. L’énervement mêlé au choc l’avait légèrement perturbée. Elle eut du mal à trouver ses mots. Son esprit était bien trop embrouillé pour pouvoir assembler des phrases suffisamment cohérentes pour communiquer à Lance le fond de sa pensée. Elle voulait lui faire mal, très mal, et sa gifle venait de faire sonner le début du deuxième round. L’adrénaline aidant, elle reprit de l’assurance et redoubla de virulence dans ses propos.

    BERT : (Sans hausser sa voix qui resta claire, neutre mais mortellement tranchante) Pour ton information, papa, je ne vis plus avec Wayne depuis un an – au cas où tu ne l’aurais pas remarqué. On ne se parle plus, on ne se voit plus ; j’ai ma vie, il a la sienne. Je ne suis nullement responsable de ce qu’il fait, et encore moins de ce qui se trame entre lui et Ellie. Personne n’a forcé ta fille à se droguer! Et je doute que Wayne l’ait aidée. Il a peut-être commis des erreurs dans sa vie mais ça reste quelqu’un de bien. Et entre nous, tu es vraiment mal placé pour le juger. Non, toi, tu préfères perdre ton temps à te défouler sur moi plutôt que voir la vérité en face et avouer que reconnaitre Ellie et la faire habiter à la maison avec nous a été une monumentale erreur. Bravo. Quel courage. Quel homme. Fier, dans sa grande maison – que j’aide à payer, soit dit en passant. Plus j’y pense… (En souriant discrètement, avec cruauté) Plus j’y pense, plus je me dis que maman avait une bonne raison de te quitter. Tu sais que je l’ai vue il y a deux ans?


Dernière édition par Bert Ainsworth le Sam 15 Aoû - 8:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mar 11 Aoû - 11:41

    Il l’avait giflé, il n’avait même pas consciemment eut conscience de ce geste avant que le silence ne soit brisé par le son sec et douloureux même seulement à l’oreille de sa main claquant contre la joue de sa chère et tendre Liberty. Lance Ainsworth n’était pas un homme violent, il ne l’avait jamais été. Pourtant il venait de lever la main pour la première fois de sa vie sur l’un de ses enfants. Bien sur il y avait déjà songé comme bien des parents poussés à bout par leur progéniture. Lorsque Lawrence était sortit en état proche d’un « mort vivant » de l’hôpital refusant de voir son fils il avait eut envie de le secouer, idem lorsque Liberty inventait tout un tas d’excuse pour éviter de se rendre au cimetière. Il y avait déjà songé mais toujours son « passé » l’avait retenu, sauf aujourd’hui.
    Les yeux de sa fille s’étaient voilés de larmes, il voyait dans son regard la surprise, la déception, mais aussi la colère, la douleur. Son cœur se serra, qu’importe ce qu’il dirait, les excuses qu’il présenterait elle n’oublierait jamais. IL n’avait jamais oublié ce que son père avait fait en posant la main sur lui. « T’es pathétique » cracha t-elle doucement.

    « Et toi, insolente et égoïste. Tu ne penses qu’a toi Bert. Tu me traites d’enfant ? Je vous ai élevé à 17 ans, à vingt j’étais seul sans boulot, sans logement avec trois enfants…. Alors quand tu auras vraiment connu une certaine galère nous en reparlerons Liberty. Il est facile de jouer la rebelle à présent que tu ne dépends plus de Mon héritage, mais qui a payé tes études, qui t’as envoyés de l’argent quand tu galérais à Las Vegas avec ton streap-teaseur, qui t’as serrés contre lui quand tu pleurais de ce mariage échoué Bert ? Qui ? »

    Il était en colère et cette colère lui déliait la langue. Il était facile de cracher sur l’homme qui vous avait élevé avait sacrifié carrière, dignité, vie privée si jeune pour que ses enfants aient un toit, une bonne vie, une « famille ». Il était revenu dans cette maison où il avait souffert, il avait recueillit le dernier souffle et la confession impardonnable de sa mère sur son lit de mort parce qu’il était revenu pour eux. Pour qu’ils soient heureux. Le problème de Bert était qu’elle oubliait bien facilement ce qu’elle avait reçut alors que son père leur avait tout donné. Violente, elle était violente dans ses propos, incisive, blessante même. Lui balançant à la figure le plus d’informations possibles pour le blesser. Il était un « père indigne » qui ignorait qu’elle n’avait plus revu Wayne. Ellie n’était pas sa sœur elle était « sa fille » à lui, elle était son « erreur ». Il était aussi arrogant, un paon qui se pavanait grâce à son courage et à son mérite.

    « Arrête de parler de Ellie comme si elle n’était rien. Elle n’est pas entièrement de ton sang je le reconnais mais cela ne fait pas d’elle une erreur, un « non membre » de cette famille. Elle possède la moitié du sang qui coule dans tes veines Liberty. Qu’aurais-je du faire ? La renvoyer de là où elle venait dans ce glauquissime orphelinat alors que nous avons des chambres en pagailles ici ? Elle a perdu sa mère, elle nous en veut d’avoir été heureux alors qu’elle était seule avec la maladie de sa mère. Je suis encore ici chez moi, je vous accueille entre ses murs depuis votre majorité parce que je vous aime. Tu paie cette maison ? Depuis quand ma chérie ? Un an ? Et ca te donne droit de vote quant à qui je décide d’héberger parmi nous ? Si c’est cela garde ton argent et prends toi plutôt un appartement. Je tolère ton comportement parce je sais que tu souffres de la mort de ton frère et que je ne peux pas t’aider à aller mieux. Que personne ne le peux mais je ne tolérais pas que tu me manques de respect dans ma propre maison. »

    C’est alors qu’elle lui envoya le coup de grâce, le tout accompagné d’un sourire cruel, profitant d’un moment de « respiration » de son père. « Plus j’y pense, plus je me dis que maman avait une bonne raison de te quitter. Tu sais que je l’ai vue il y a deux ans? ». Lily Rose. Le sujet le plus sensible de la vie de Lance Ainsworth après la mort de son père et de celle de London. Lily Rose, la mère de ses enfants, son premier amour, sa première déception, son premier cœur brisé, celle qui avait fait de lui un père de famille célibataire et un coureur de jupons incapable de se poser avec quiconque pendant près de 20 ans. Lily Rose.

    « Quoi ? » Ses jambes tremblèrent, son regard se troubla, il manqua soudainement d’air tandis que la flamme de colère en lui vacilla. Elle avait bien dit ce qu’elle avait dit ? Sa propre fille venait de l’accuser du départ de sa mère pour ensuite lui avouer qu’elle avait reprit contact avec elle, peu avant la mort de l’un de leur fils. Il s’appuya au bureau pour ne pas tomber, la nouvelle avait fait l’effet recherché. London. Savait-elle pour London ? « Va-t’en…. » Murmura t-il soudainement. A qui s’adressait cette remarque ? A sa fille ou bien aux souvenirs de la mère de ses enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mar 11 Aoû - 17:46

    Sa révélation eut l’effet d’une bombe. Elle réussit à détruire son père – et ce n’était pas un exploit dont elle pouvait être fière. Elle en fut consciente ; le regard de son père, perdu, déstabilisé, lui fit immédiatement regretter ses propos. La vérité finit toujours par sortir, se dit-elle pour justifier son acte. ‘Il m’a cherchée.’ Bert eut beau se mentir mais l’image d’un Lance faiblard et affligé lui brisa le cœur. Elle sentit le besoin de le consoler, de le prendre dans ses bras, qu’il la prenne dans ses bras, et lui dire que tout sera oublié. Mais à quoi bon s’excuser? Ses reproches, elle les pensait et ne regrettait pas de les avoir exprimées. Certes, ce n’était pas la meilleure occasion ni la meilleure ‘exécution’, néanmoins elles permirent de crever l’abcès, mettant fin à un an de non-dits et d’échanges réduits jusqu’au plus strict minimum. Ils pouvaient maintenant parler franchement des sujets tabous - London, Ellie, Wayne et Lily Rose.
    Lily Rose. Deux noms de fleurs pour une plante vénéneuse. Tout au long de son enfance et de son adolescence, Liberty la voyait comme une ennemie, un monstre dont elle reprochait d’avoir lâchement abandonné ses propres enfants et de les avoir complètement effacés de son existence. En grandissant, elle avait appris à nuancer son opinion mais celle-ci est restée, dans le fond, négative. Il était hors de question de l’accueillir dans sa vie mais une part d’elle, une toute petite part certes, mais une part persistante, insistait pour mieux la connaitre, comprendre les raisons de son départ et pour au final l’humaniser. Elle ne méritait pas Lance – ne le méritera jamais.
    « Arrête de parler de Ellie comme si elle n’était rien. » Cette remarque ne la fit pas réagir. Egoïste, elle l’était. Elle n’avait pas confiance en sa sœur – s’il s’agissait bien de sa sœur ; elle aurait bien voulu lancer ça à son père - ; il était évident par son comportement hostile et antisocial qu’elle n’appréciait guère les membres de sa nouvelle famille. Cela était vu (et vécu) comme un affront pour Bert, l’ultime insulte. Ne dormait-elle pas dans le lit de London? N’occupait-elle pas sa chambre, sa salle-de-bain ? De surcroit le fait d’apprendre son association avec Wayne lui renvoya à la figure les sentiments qu’elle éprouvait toujours pour son futur ex-mari. Elle aussi voulait connaitre la nature de leur relation ; elle ne supportait pas de voir Ellie s’immiscer, involontairement ou pas, dans les zones d’ombres de sa vie. Le deuil de London et son divorce.
    Il avait également fort à parier que sa place de dernière de la famille était mis en danger.

    LANCE : Va-t-en.

    BERT : (Du tac au tac) T’en fais pas. J’y comptais.

    Elle referma la porte derrière elle, traversant avec assurance le couloir la menant vers l’escalier en bas duquel une Bettina anxieuse l’attendait. Elle ne vit rien sur le visage et l’apparence de sa patronne qui put indiquer une quelque détresse. Ce n’était pas le moment de pleurer.

    BETTINA : On doit être dehors dans un quart d’heure, tu as ton rendez-vous avec l’éditeur.

    BERT : D’accord. (Acquiesçant) Essaie de voir si Cooper peut me remplacer. Ils sont encore dans la cuisine ?

    BETTINA : Ouais. On t’attendait pour tout boucler.

    BERT : Très bien. Allons-y alors. (En poussant la porte de la cuisine) Veuillez m’excuser pour cette petite interruption. J’avais oublié que je vivais toujours chez mon père. (Tout le monde rit, y compris elle ; patronne se voulant cool et décontractée, elle s’assit sur le comptoir) Où en étions-nous? Tom? Les chiffres de ton département? Oh et Tom, j’espère que tu n’as pas mis ton t-shirt dans ton caleçon. Sérieusement, ça craint. (Ils rirent – elle se força.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mer 12 Aoû - 1:22

    Il y avait de nombreuses choses dans sa vie dont Lance n’était pas fière. Il n’était pas fier de ne pas avoir crié lorsque son père le violait. Il n’était pas fier d’avoir abandonné sa mère à 17 ans après qu’elle se soit remariée une troisième fois. Il n’était pas fier d’avoir été quitté par la mère de ses enfants se reprochant ce départ dont il n’était pourtant en rien coupable. Il n’était pas fier d’avoir été un homme à femme incapable de trouver une mère pour ses enfants. Il n’était pas fier que son fils soit mort pour sauvé sa sœur, ca aurait du être lui. Il n’était pas fier enfin d’avoir fait un enfant à une femme et de ne pouvoir être présent dans la vie de cette enfin que vingt ans plus tard. Il pouvait ajouter à sa liste ce matin dont il était tout sauf fier. La révélation de Liberty avait fait l’effet d’un uppercut en plein estomac à son père. Sonner, il était sonné.

    Lily Rose, le premier grand amour de Lance, sa plus grande blessure également. Dix ans les séparaient à l’époque, dix longues années qui n’avaient d’importance que lorsqu’elle avait atteint les trente ans. Elle l’avait quitté le jour de son anniversaire, sans un mot, l’abandonnant avec leur enfants alors qu’il n’était qu’un adolescent ayant grandit trop vite. Lily Rose la blessure non cicatrisé dans son cœur, dans son âme portait ce doux prénom. Elle les avait abandonnées, tous les quatre à Londres, sans argent, sans donner la moindre explication. Elle avait vu sa mère. Lily Rose était revenue ? Il était sonné, désorienté, perdu. Liberty avait elle des réponses ? Celles qu’il avait cherché toutes ses années, qu’avaient-elles dit l’une et l’autre ? Il s’appuya plus fermement contre le bureau cherchant à retrouver son équilibre.

    Emporté, il s’était emporté contre elle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il avait toujours pensé que Wayne ne la méritait pas, qu’elle avait fait une erreur. Mais aussi parce qu’il n’avait pu tolérer qu’a cause de cet homme un autre de ses enfants risques sa vie. Combien de jeunes de Ledford avaient déjà touchés à la drogue ? Combien était dépendant ? Combien d’overdose surviendrait cette année ? Il avait déjà perdu l’un de ses enfants la simple pensée d’en perdre un autre le plongeait dans un abime de souffrance et de peur. Ellie n’avait pas remplacé London dans son cœur, mais quand bien même elle n’eut pas la même place que les autres dans son esprit, il n’aurait pu la perdre.


    LANCE : Va-t-en.
    BERT : (Du tac au tac) T’en fais pas. J’y comptais.

    Elle quitta le bureau sans un autre regard, sans même un quelconque autre mot. Il se retrouva seul. Seul avec ses démons, ses doutes, ses souvenirs. Lance s’écroula plus qu’il ne s’assit sur la chaise du bureau qu’il partageait avec sa femme. Sur le dit plan de travail trônait une photo du mariage, la photo de groupe de la famille, une photo sur laquelle la mort n’avait pas encore fait son travail. Il fit chuter la photo face contre le bureau alors qu’il tentait de garder la tête hors de l’eau de ses souvenirs. Ce n’était pas le moment de pleurer, encore moins de sombrer à nouveau dans une phase d’apathie dépressive. Il sortit du bureau une fois « calmer », et vérifia a l’étage qu’Ellie se trouvait bel et bien dans sa chambre. La jeune femme aux cheveux couleurs de jaie était allongé à plat ventre sur son lit les écouteurs de son I Pod Touch (cadeau de Lance) greffé sur ses oreilles. Il referma la porte s’en bruit et s’écroula au salon sur l’un des fauteuils qu’il occupait d’ordinaire. Il attendait que la réunion de Bert soit terminé, lorsqu’un par un ses collègues quittèrent le salon il attendait toujours et lorsqu’enfin elle franchit les portes de la cuisine il la hela.

    LANCE : Bert s’il te plait, peut on discuter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Mer 12 Aoû - 11:25

    LANCE : Bert s’il te plait, peut on discuter ?

    Comment lui refuser ça? Bert fit signe à Bettina de partir sans elle. Le rendez-vous sera reporté à plus tard - ça ne serait pas la première fois. La surprise put se lire sur le visage de son assistante. Aussi compétente qu’elle put être, Mlle Ainsworth la jugea parfois incapable de surmonter les rares moments de crise que la vie voulait bien lui offrir, ce qui fut aussi bien une source d’amusement qu’une source de profond agacement. Bettina chercha une explication auprès de sa patronne, en vain. Celle-ci l’ignora – pensant pouvoir l’aider à gérer les imprévus – et attendit qu’elle quitte la maison pour faire le premier pas vers son père.
    Son attitude avait quelque peu changé. Elle eut le temps de sa calmer, de prendre du recul par rapport à leur altercation, et quand vint l’heure des explications, Bert parut plus conciliante. Mais la transformation ne fut pas flagrante. En apparence, on pouvait la décrire comme étant remontée. Le visage grave, les bras croisés ; les traits caractéristiques d’une personne fermée au dialogue.

    BERT : Je t’écoute.

    Bert n’était pas dupe. La raison derrière le besoin de dialogue de son père était le besoin d’avoir des nouvelles de Lily Rose. Un besoin naturel mais inapproprié, étant désormais marié à Sidney. Liberty ne dit rien ; elle ne lui avait pas dit grand-chose non plus, à elle. Elles s’étaient croisés à Londres, dans le lobby d’un hôtel où séjournait la jeune femme, accompagnée de son groupe. Elle ne l’avait pas reconnue – comment aurait-elle pu? Ce fut sa mère qui aborda la conversation. Bert crut d’abord à une fan, ce qui la flatta énormément – n’étant que la guitariste, les gens lui prêtaient rarement attention - ; la dame ne ressemblait pas aux fans habituels. Ils en avaient peu, pour commencer, et les rares avec assez d’audace pour leur adresser la parole avaient entre 17 et 25 ans et vivaient toujours chez leurs parents. Cela ne s’appliquait pas pour cette personne. Et après quelques minutes à étudier les moindres détails de son apparence, Bert conclut qu’il s’agissait d’une journaliste ou d’une touriste égarée.

    DAME : Liberty Ainsworth? Vous êtes bien Liberty Ainsworth?

    BERT : Oui. Vous --- (Intriguée) Vous voulez un autographe?

    DAME : Sally. Liberty Sally.

    BERT : (Essayant de ne pas paraitre déstabilisée) Nous nous connaissons?

    DAME : Connaissions. Il y a longtemps. Tu m’as probablement oubliée depuis.

    BERT : (Rire courtois ; un temps) Quel est votre nom?

    DAME : Lily Rose. (Comme se de rien n’était, avec la plus grande banalité) Je suis ta mère.



    Ses joues se vidèrent de leur rose. Bert crut à une farce, il lui fallut quelques secondes, quelques minutes, à son esprit pour pouvoir assimiler toutes les informations qui arrivaient à son cerveau. Seuls les membres de sa famille connaissaient son nom entier. Pour le reste du monde, Liberty n’était que la raison derrière le diminutif ‘Bert’.
    Et puis tout s’expliqua, comme par magie. Elle put voir les ressemblances ; les cheveux - blonds, laissés à l’abandon -, les yeux, la bouche, cette même façon de serrer les mâchoires. Des questions, beaucoup de questions, parcoururent sa tête, ainsi que les pires méchancetés refoulées au fond d’elle-même depuis toutes ses années.
    Bert s’assit enfin sur la table-basse en face son père, sortant de sa poche un bout de papier cartonné, plié, déchiré sur les bords, conservé au fond de son portefeuilles. Dessus, se trouvait un numéro de téléphone et une adresse en Angleterre.


Dernière édition par Bert Ainsworth le Jeu 13 Aoû - 8:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis mort mais j'existe encore??!!

★ MESSAGES : 5
★ ARRIVE DEPUIS LE : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Jeu 13 Aoû - 3:11


LONDON M. AINSWORTH
P N J






(c)emma



    Quand je vous dit 'tous', je peux vous citer quelques personnes, il y a son père (Lance), son frère (Lawrence), sa soeur (Bert), Nathan, Sidney et j'en passe, puisque chacun ayant croisé son chemin se souvient encore de lui... Il était un homme au sens aïgu de la famille, des amis et des relations seines entre les gens.


    Sa mort interpella tout le monde, il avait voulu sauver sa soeur, il était mort pour elle...

    Vivre pour Liberty après un tel drame était devenu difficile, la culpabilité d'avoir ôté à sa façon la vie de son frère l'hantait.

    Vivre pour son père après un tel drame était devenu difficile, on dit que la mort d'un enfant est la pire chose qu'il puisse arriver un homme, Lancelot l'avait vécu, et chaque jour il s'en voulait de n'avoir rien fait, il se dit même avoir preferé que ce soit lui à la place de son fils...

    S'il y avait bien une chose qui rapprochait aujourd'hui ce père et sa fille c'était bien la douleur d'avoir perdu une être cher.... Et pourtant depuis ce jour tragique, aucun de ces deux là n'arrivaient à se parler. Alors que la famille était auparavant soudée et très proche, il y avait eu une fissure, Lancelot et Liberty, habitaient dans la même maison mais s'évitait... La vision de l'autre rappelait peut être à chacun ce qu'ils avaient tous perdu, London, un homme, un fils, un frère parfait.

    Aujourd'hui la relation entre Liberty et Lancelot semblait encore se déteriorer. Lancelot reprochait des tas de choses à Bert et Bert à son tour reprochait des tas de choses à son père... Une discussion très compliquée s'annonçait. Lancelot sous l'excès de la colère et des propos de plus en plus provocant de sa fille, avait mis une claque à Bert... Bert quant à elle avait dit à son père ses quatre vérités (des choses qu'elle ne pensait que sur le coup de la colère)... Chacun des deux partis n'avaient aprecier la façon de faire de l'autre...

    Mais une chose les réunissait, leur pensée pour London...

      "Mais qu'aurait pensé London de moi?"

    Voilà ce à quoi pensa Lancelot au moment où il venait pour la première fois de frapper sa fille.
    Voilà ce à quoi pensa Liberty après avoir fait du mal à son père dans ses propos.

    Lance prit sur lui, après un moment il commença à regretter, et proposa à Liberty de se parler. Après tout ce temps ils en avaient bien besoin. A la pensée de London, ils se dirent chacun dans leur coin que c'était la moindre des choses à faire pour lui. Il n'aurait pas aimé les voir se disputer, il n'aurait pas aimé voir deux personnes que sa famille ne plus se parler... Ils devaient être unis, malgré le malheur dans lequels ils étaient depuis la mort de London, ils devaient se soutenir... Malgré le mal que chacun venait de faire à l'autre, ils ne pouvaient rester si distancés.

      "Les Ainsworth, ensemble pour toujours"
      "Les Ainsworth, la meilleure famille qui puisse exister"

    Voilà ce que penserait London, et Lance et Bert le savait bien, c'était ça qui les forcerait à s'entendre, s'écouter, dialoguer ensemble à nouveau.

    London était dans leur coeur, London était présent dans leur vie qu'ils le veuillent ou non. London resteraient toujours le meilleur frère pour Liberty et le meilleur fils pour Lancelot. London serait celui qui réussirait à leur faire oublier leurs désaccords pour voir qu'ils s'aiment et que cela est l'important... London réussirait à être plus important dans leur vie et leurs choix que quiconque encore vivant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Ven 14 Aoû - 3:52

    Lance était un homme complexe, un homme sous bien des regards joyeux, gâtés par la vie, toujours optimiste. Mais ce n’était que la surface vernie de son être. Ses blessures il les gardait enfermés sous ce masque de bonhomie, de gentillesse, de perfection pourrait-on également dire. Une de ses plus grandes blessures, la cause de son manque de confiance en lui lorsqu’il s’agissait d’aimer « pour de vrai » et non pas de simplement « passer une nuit et disparaitre » portait un prénom de fleur : Lily Rose. Elle l’avait touchée, elle avait été la première femme qu’il avait eut dans la peau. La première à lui briser le cœur également. Je devrais plutôt dire la seule. Il n’avait jamais comprit pourquoi elle était partit, pourquoi avait elle brusquement abandonné leurs enfants, pourquoi elle n’avait jamais expliqué sa décision. Pas une lettre. Rien. Il n’avait jamais su et l’ignorance était pire que tout.
    Bert avait-elle les réponses qu’il désirait, les réponses à ses questions qui le tourmentaient depuis des années maintenant. Il fallait qu’il sache quitte à implorer. Il fallait qu’il sache même s’il savait que c’était totalement inapproprié. Il était marié à Sidney et n’aimait qu’elle, il n’aurait pas du avoir ce besoin de savoir, de comprendre pourquoi. Pourtant il fallait qu’il sache. Il pensa à London. Qu’aurait il penser de ce qui venait de se produire entre le père et sa fille ? Qu’aurait pensé London de cette gifle, de ses cris, de cette incompréhension entre deux adultes autrefois si proches ? Lorsque Lance pensait à son fils la douleur dans son cœur se faisait plus vive, lancinante, tranchante. London avait longtemps été le cœur de la fratrie, le jumeau le plus calme, le frère le plus proche de Liberty, celui qui réunissait les uns et les autres lorsqu’une dispute survenait au sein de leur petite tribu. En cet instant son fils lui manquait plus que jamais. Lui aurait su comment Lance pourrait renouer le dialogue avec Liberty, il aurait su quoi faire concernant Lily Rose, il aurait su lui remonter le moral. Il pensa à son fils et un éclair de tristesse traversa ses grands yeux tristes.
    Sa fille semblait plus calme cependant il savait qu’intérieurement son sang bouillonnait encore. Le visage de marbre, les bras croisés sur sa poitrine, elle avait tout de quelqu’un ne souhaitant pas discuter mais pourtant Lancelot ne renonça pas. Il voulait se faire pardonner, il voulait intérieurement remonter le temps et empêcher sa main de claquer sur la joue de sa fille, il voulait que London soit fière de sa famille, qu’a nouveau tous en ville pense que les Ainsworth étaient ensemble pour toujours. Elle ne refusa pas le dialogue, annonçant un simple « je t’écoute », elle s’assit sur la table basse et sortit de sa poche un bout de papier, il su avant qu’elle ne le lui tende ce que c’était. Il secoua négativement la tête et referma les doigts de sa fille sur les coordonnées de son « ex femme ».

    « Je suis désolé Liberty. Je n’aurais jamais du lever la main contre toi. Je sais que toutes les excuses du monde ne te le ferrons pas oublier ni ne te ferrons me pardonner ce geste. Mais je suis sincèrement désolé. Je n’aurais jamais du te gifler. Jamais. » Il marqua une pose, relâcha la main de sa fille et passa une main las sur ce visage fatigué qui semblait être désormais le sien une fois qu’il se retrouvait dans cette maison. « Qu’est ce qui nous arrive Bert… Depuis la mort de ton… de London. Tout a changé. Je donnerais tout pour être mort ce jour là et que vous soyez en vie tu sais. Tout. Qu’est ce que je peux faire pour que nous arrivions a penser plus de deux minutes dans la même pièce sans que l’un de nous deux fuit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GUEST-STAR Statut spécial pour personnages spéciaux

★ MESSAGES : 1193
★ ARRIVE DEPUIS LE : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Ven 14 Aoû - 10:43

    Les mains de son père se refermèrent sur les siennes. Elle connaissait ce geste et n’y prêta aucune attention. Lance lui présenta ses excuses ; Bert les accepta avec la plus grande indifférence. Ce fut inutile, se dit elle, elle l’avait déjà pardonné. Ce n’était plus une enfant mais en convaincre un père protecteur était une entreprise réservée à ceux suffisamment oisifs et masochistes pour se livrer à un combat sans fin.
    Elle l’écouta geindre avec un pincement au cœur, accentué par le sentiment d’y avoir indirectement contribué. La compassion fit place à l’agacement, au sentiment de déjà-vu ; pendant plus d’un an, elle a été une infirmière, une mère de substitution, une comptable et un compte-en-banque - tout sauf une oreille attentive. Mais soutenir les autres devint de plus en plus ardu quand personne ne put lui rendre le service. Elle le fit seule. Une tâche bien dure pour une jeune femme peu habituée à faire quoique ce soit.

    BERT : (D’une voix calme mais sans pour autant tourner autour du pot) Bien sûr que tout ‘a changé’. On a tué London, tu croyais vraiment qu’on retournerait à une vie normale après ce qui s’est passé ? Il est mort, pas toi. Va de l’avant. La meilleure chose que nous puissions faire, aujourd’hui, pour honorer sa mémoire, est d’avancer. Pour le reste --- le temps s’en chargera. Tu dois me comprendre, papa. Je ne dis pas ça pour te blesser. Il nous manque à tous mais -- (Un temps) Comment veux-tu qu’on reprenne le cours de nos vies quand on te voit dans cet état? Quand ton comportement et ta manière d’être nous rappellent sans cesse la mort de Donnie, et la raison pour laquelle il est mort? Il m’a sauvée la vie. Je suis là grâce à lui et je suis heureuse d’être vivante. Vraiment, vraiment heureuse. Et je te laisserais pas me ôter cela. Toi aussi tu devrais l’être. Nous comptons tous sur toi ; ta femme, tes enfants, tes petits-enfants. Enlève tes habits de martyr. Nous avons assez souffert. (Avec un sourire bienveillant ; baissant les yeux vers le papier qu’elle venait de donner à Lance) Elle ne sait pas encore. Je te laisse l’appeler. Tiens… Tu peux utiliser mon portable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Try to hide scars. Begin a new life yet.

★ MESSAGES : 2518
★ ARRIVE DEPUIS LE : 16/06/2009
★ AGE : 27

MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3 Sam 15 Aoû - 3:21

    Elle avait raison bien sur, elle avait toujours raison. Mais si Bert avait trouvé la force de recommencer à vivre sans son frère, d’être heureuse d’être encore en vie ce n’était pas encore le cas pour Lancelot. Pourquoi ? Parce qu’il était leur père, et que jamais un père ne devrait avoir a enterrer l’un de ses enfants. Bert n’avait pas encore donné la vie, et si elle pouvait saisir une partie de sa douleur, elle ne pouvait comprendre ce que son père ressentait réellement. Pour elle Lance « geignait » et en un sens c’était ce qu’il faisait, mais elle ne pouvait comprendre que jamais il ne pourrait se pardonner. Jamais. Il avait été défaillant une fois et avait faillit perdre deux fils, l’un était mort, l’autre avait souffert de grave séquelle, et quant à sa fille…. Sa fille elle souffrait mais elle ne souffrait pas de la même façon qu’eux, elle s’en voulait que London est donné sa vie pour elle, elle leur en voulait de ne pas pouvoir prendre sur eux, et pourtant dieu seul savait que Lance était 99% du temps en train de faire « comme si tout allait bien », malheureusement le 1% du temps restant il était toujours avec sa fille quand la digue cédait.

    L’appeler. Après toutes ses années. Lily Rose Ainsworth, car elle portait son nom sans avoir été un jour lier à lui par un quelconque acte de mariage. Il avait été si simple de se faire passer pour mari et femme, prétendre être des victimes d’un quelconque naufrage pour qu’elle devienne sienne aux yeux des autres avant qu’il n’est l’âge de l’épouser. Si simple. Alors pourquoi était-il si dur pour lui d’accepter « le présent » que sa fille lui faisait. Elle lui offrait la réponse aux questions qu’il se posait. Une phrase le décida « Elle ne sait pas encore ». Lentement il referma ses doigts sur le portable et le petit bout de papier. Il leva vers sa fille des yeux redevenus calmes. Il composa le numéro d’un geste assuré qui n’était qu’une façade. Trois sonneries puis une voix.


    Lily Rose : Allo ?
    Lance :

    *{ The End.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3

Revenir en haut Aller en bas

Tell Him to Stay Away From Her } Bert <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway to Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Barons' Fields :: Ainsworths' Mansion-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit